MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

un grand vide...

32 ans ile de france 169
salut à toute,

je crois que c'est la premiere fois que j'ecris dans cette partie de vlr.

voila, je vous expose:

hyperphage depuis tres longtemps sans jamais vraiment pouvoir mettre un mot  
à mon trouble, dernierement, j'ai appris que la nourriture etait la pour combler un vide en moi.

lequel, j'en sais rien et j'en ai aucune idée.

Jusque là, je ne me posais pas vraiment la question, elle venait de temps en temps mais je continuais ma vie ainsi que mes habitudes, tout en prenant du poids. le vivant plus ou moins bien ( sauf lorsque je monte sur la balance pour voir affiché les degats, degat que j'essaye de reparer en pensée et que j'empresse a detruire lorsque je vois un - 1kg en m'empiffrant...je reviendrai surment pour en parler une prochaine fois)

lors d'un controle de routine pour obtenir un certificat, le medecin a controler ma tension.

verdict: mademoiselle, vous faites de l'hypertension.

suite a celui ci, j'ai effectuer plusieurs controle de ma tension pour voir ci ce n'etait pas du a stress. ET ben non, je fais belle et bien de l'hypertension .

Du coups,elle me colle en regime, regime que je suis. Je fais rellement attention a mon poids, je ne consomme plus de charcuterie, de gateau, de patisserie, gateaux, bonbon , glace, enfin tous les extra qui plaisent bien de plus je ne fais plus de crise depuis jeudi ( date de la nouvelle) et cela crait reellement un vide en moi, vide que j'essaye de de combler par beaucoup de moyen mais toujours present en moi malgres les tentatives.

aujourdhui , j'ai décidé d'en parler avec vous car avoir la dermarche de voir un psy m'est difficile, ce vide me rends vraiment folle ( j'ai l'impression d'etre rongée) et triste ( car je n'arrive pas a combler ce manque, manque qui a pour habitude d'etre remplacé par la nourriture ).
32 ans ile de france 169
aucune fille ne ressens la meme chose ? ou a le meme probleme
48 ans Lorraine 4326
On se tue sur VLR à dire que les regimes sont une connerie, et qu'ils peuvent entrainer des troubles alimentaires
tu es entrain d'en faire l'experience
tu aurais du parler à ton medecin de ton hyperphagie plutot que de te laisser imposer une telle restriction alimentaire (enfin..... si elle est capable de le comprendre )

j'ai bien compris qu'elle te demande de maigrir pour raison medicale , bon courage !
A
36 ans 3124
C'est sur ma belle que c'est pas en faisant un régime et en te privant que tu vas remédier à ton problème d'hyperphagie, bien au contraire même...tu risque plutôt de l'accentuer.

La privation va génerer un manque et une frustration et c'est souvent susceptible d'entrainer à la crise...

Je t'invite plutôt à faire un tour dans la section RA du forum.
32 ans ile de france 169
ah ah ah je suis inscrite depuis 2005 sur vlr, je connais le fonctionnement du site et ses rubriques, j'ai bien compris que vlr n'etait pas pour les regimes et bien pris conscience que la ra etait une solution alternative, sauf qu'a mon grand désespoir les medecins ( dont mon medecin) ne sont pas vraiment au courant de l'hyperphagie ( il m'avait donné des cachets a prendre 15 mn avant les repas, trois fois par jour)
et que la RA, bien gentille mais aucune amelioration sur ma santé ou meme sur mon probleme d'hyperphagie enfin bref c'est pas grave encore une fois je me sens incomprise
100 ans Sur une comète 1981
En fait, je ne comprends pas pourquoi elle te demande de faire un régime vu ton cas. Je suis aussi hyperphage, je fais aussi de l'hypertension. Et bien mon médecin m'a juste donné un hypotenseur, et problème réglé ! Mais elle sait très bien mon problème d'hyperphagie, et à quel point un régime l'accentuerait. La RA ne marche pas sur moi car je n'ai pas terminé de régler mes problèmes psychologiques. Moi aussi je bouffe (car ça ce ne s'appelle pas manger) pour remplir un vide intérieur. Je sais pourquoi j'en ressens un, mais ce qui est valable pour moi, ne l'est pas forcément pour toi ! Je ne peux que t'enjoindre à consulter un psy spécialisé en TCA.
129
solia a écrit:
Hyperphage depuis tres longtemps sans jamais vraiment pouvoir mettre un mot à mon trouble, dernierement, j'ai appris que la nourriture etait la pour combler un vide en moi. Lequel, j'en sais rien et j'en ai aucune idée.

... je ne fais plus de crise depuis jeudi ( date de la nouvelle) et cela créer reellement un vide en moi, vide que j'essaye de de combler par beaucoup de moyen mais toujours present en moi malgres les tentatives.

aujourdhui , j'ai décidé d'en parler avec vous car avoir la dermarche de voir un psy m'est difficile, ce vide me rends vraiment folle ( j'ai l'impression d'etre rongée) et triste ( car je n'arrive pas a combler ce manque, manque qui a pour habitude d'etre remplacé par la nourriture ).


Je pense ressentir la même chose, mais contrairement à toi, je pense sérieusement aller voir un psy, car effectivement j'ai beau essayer de ne pas manger de sucreries quand je sens que mes nerfs craquent (sortir voir des amis, aller à la piscine : chose qui m'appaise beaucoup en général ...), si je suis vraiment énervée, rien ne remplace l'apaisement que me procure la dégustation de gâteaux, glace et autres délicieuses cochonneries.

Je me demande parfois si ce besoin de me goinfrer (faut bien avouer que je me goinfre !) n'est pas une façon de ne pas faire face à mes problèmes.
Car quand je mange, je ne pense plus à rien, c'est la solution de facilité mais le malaise (la difficulté à gérer les soucis passés ou présent ou à venir !, la moindre inquiétude en fait),le vide comme tu l'appelle revient toujours à un moment ou un autre avec en plus le regret d'avoir trop mangé.

Et aller voir un psy, ce sera pour moi,l'espoir de trouver une façon de gérer mon stress autrement que par la nourriture. Maintenant, ce n'est pas une démarche facile, il va falloir que j'en contacte plusieurs pour trouver celui qui pourra m'aider. J'ai demandé au site gros.org de me donner des noms de psys spécialistes des compulsions.

J'espère que mon message te fera te sentir moins seule avec ton impression de vide si douloureuse. bisous.
L
71 ans 7508
La question que j'allais poser rejoint un peu ce que vous dites parce que je me demandais pour vous niveau ce qui vous fait manger, que faites-vous comme travail dessus? Est-ce que vous arrivez à y réflechir et analyser ou c'est impossible pendant une crise?

Parce que je sais que souvent pendant que je mangeais j'essayais justement de comprendre ce qui me poussait à manger et souvent je me rendais compte que finalement beaucoup de choses n'étaient pas si importantes et que c'était devenu aussi un réflexe et d'ailleurs le fait aussi de réflechir sur ce qui me faisait angoisser me permettait aussi d'y voir plus clair et de pouvoir chercher des choses à faire pour que cela change ou ne se reproduise plus.
Mais bon je me rappelle aussi que ça n'est pas venu tout de suite non plus, j'ai d'abord du faire un certains nombres de crise pour dire aussi à mon corps qu'il était libre de s'exprimer et qu'il pouvait le faire autant qu'il le voulait.
Finalement ça a plutôt fait l'effet contraire pour moi, puisque comme je pouvais tout manger, je n'y trouvais plus un refuge du coup j'ai repris à m'exprimer mais bon là je raccourcis un peu.

Tu dis que tu n'es pas prête pour une démarche psy mais peut-être que un autre moyen d'expression pourrait peut-être te permettre de commencer quelque chose? Y a t il quelque chose que tu aimes faire particulièrement comme écrire, dessiner, chanter ou que sais-je encore?
129
Bonjour Zeniba,

Tu as été voir un psy pour arriver à mieux gérer tes émotions ?
L
71 ans 7508
Je n'ai pas eu tout de suite un psy pour gérer mes émotions, s'est venu peu à peu avec la RA.
J'ai une psy maintenant et c'est vrai que le travail est souvent basé sur mes émotions étant hyparphage.
32 ans ile de france 169
c'est sympa d'avoir repondu, je vous remercie vraiment

pour repondre a afra, je pense qu'elle m'a mis sous regime car elle pense que mon hypertension est du a ma prise de poids ( il y a 6 mois, j'avais pas de mauvaise tension pui si mois apres +7 kilos et mauvaise tension), avant de me coller sous medoc elle prefere opter pour cette solution, qui serait la cause éventuelle du probleme.
52 ans Région nîmoise 1567
On touche là encore le "coeur" du problème avec les régimes : tant que le corps médical n'aura pas évolué et que ce sont les médecins, censés nous guérir, qui nous enfoncent dans les TCA, on tournera en rond. Je me demande vraiment ce qu'il faudrait faire pour faire changer tout ça. J'ai la chance de connaitre des gens de tous gabarits, et bien aucun médecin ne vérifie la tension de celles qui sont minces (première erreur) ni ne se pose la question de savoir si elles s'alimentent "sainement". A l'inverse, dès qu'une nana est visiblement en surpoids, les médecins pensent tension artérielle et surtout régime, sans même savoir comment elle mange. J'en ai marre de tant de bêtise et d'incompétence crasse.
O
54 ans strasbourg 115
je fais partie du club ! sauf que ça fait des années (j'ai 42 ans) que je me bats contre les kilos. mon plus jeune souvenir c'est à 7 ans quand je piquais du pain dès que ma mère ne me voyait pas et meme pendant la nuit.
Je n'ai jamais cru que c'était une maladie mais juste que j'étais gourmande, sans volonté, nulle quoi !
avec l'age , ça s'est accentué et évidemment, tout comme toi, les "spécialistes" m'ont guidé vers de nombreux régimes et j'ai meme été jusqu'à me faire poser un anneau que je me suis fait enlever le mois dernier car aucun autre résultats que des kilos en plus, je fais qd meme 130 kilos.
je craque moi aussi en "bouffant" en alternance chocolat et chips, en fait je fais un sucré/salé jusqu'à la limite de vomir et l'anneau ne m'empechait pas . Je vomissais et je recommençais. Bref, je me dis que si je n'avais pas fait tous ces régimes et si on m'avait laissé tranquille avec mes 80 kilos je n'aurai pas pris ces 50 kilos que je n'arrive plus à perdre.
Ma pauvre, je parle de moi et je ne t'aide pas bcp!!!
tout simplement parce que je n'ai pas de solution et que je vais de forum en forum pour lire d'autres témoignages dans l'espoir de trouver le début d'un espoir
allez courage
à bientot
orange
32 ans ile de france 169
orange67 sache que ce topic n'est pas fait seulement pour moi mais pour toutes celles qui ont le meme probleme, ou qui on t des conseils ou qui sont perdu ou qui se sont egaré ...

sache que tu m'as aidé, j'ai pensé a ton message depuis que tu l'as laissé et j'ai pensé a mon enfance, essayer de trouver la raison ou les causes et en effet ça fait aussi depuis tres jeune que je suis dans ce cercle du: pour combler mon ennuie, solitude et colere je mange histoire de me reconforté pourtant j'ai vécu dans une famille avec une mere un pere et 1 soeur et 2 grand freres mais malheureusement, je suis la derniere et pas tres chouchouté par mes parents avec 1 soeurs élévé par les services sociaux , un autre frere chez les pompier puis a larmé et l'autre qui aimait etre avec ses amis, puis la musique puis la cuisine. d'ailleurs la distance aujourdhui n'a pas changé entre nous, ma soeur elle aux antilles, l'autre je ne sais meme pas ce qu'il devient et le voit seulement pour noel, puis l'autre qui habite non loin de chez moi, ne m'appelle pas malgres les texto ou appelle que je laisse enfin bref ( dsl je m'etale sur ma vie )

je dois tout simplement trouver autre moyen que de me jeter sur la nourriture pour calmer mes differents sentiments

il y en a t il parmis vous qui y arrive ?
L
71 ans 7508
Oui on peut y arriver avec la rééducation alimentaire. Moi j'ai commencé la RA en 2004, en fin d'année il me semble. Avant de m'y mettre je faisais à peu près 2 crises nocturnes tous les jours plus en journée cela m'arrivait très souvent. J'étais vraiment mal.

Ca m'a permis de commencer à m'écouter, à me donner de l'importance, à m'occuper de moi, de mes besoins, à me faire passer avant les autres vis à vis de moi-même.
La psy maintenant m'aide à aller chercher les choses moins visibles mais qui restent et qui font que je n'ai pas tout à fait fini avec ça mais on est loin de 2004, limite je me reconnaîtrais pas. :lol:
B I U