MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Devenir journaliste avant qu'il ne soit trop tard...

43 ans 124
Bonsoir à toutes et à tous,

Voilà environ 1 an que je me torture l'esprit pour savoir comment réorienter ma vie professionnelle.

Grosso Modo de 20 à 30 ans, j'ai privilégié ma  
vie personnelle, et ça me convenait très bien, et tout ce que je demandais d'un travail, c'est qu'il ne porte pas atteinte à mon moral, ce qui est souvent arrivé, le harcellement chez France Télécom moi je l'ai connu et je l'ai crié sur les toits y'a 7-8 ans...sauf que je me suis vite barrée, comme à chaque emploi où on était infecte pour ne pas dire pire.

J'étais dans un cocon affectif, et j'adorais ça.

Pour pleins de raisons tragiques, décès, trahisons, etc...ce cocon a explosé, et je me suis retrouvée totalement seule du jour au lendemain avec pb de santé et autre...

Aujourd'hui encore, je suis en arrêt longue maladie, normalement ça devrait s'arranger, mais je ne sais pas quand.

En attendant, je recommence à me demander comment me "réorienter".

Il y a 2 aspects, je ne l'apprendrais à personne : le confort, et la passion...quoique la compétence aussi.

J'ai déjà plus de 30 ans, même si lorsque mon "cocon" a explosé, j'ai eu l'impression de me retrouver d'un coup à 21 ans de nouveau.

Je souhaite des enfants, et je sais que le temps passe, si j'avais pu j'aurais voulu au moins en avoir un plus tôt, mais ça ne s'est pas fait.

A cause de ma maladie, et, d'un travail à mon compte, je n'ai pas vraiment "cotisé" pour ma future retraite.

Et je me retrouve à avoir envie de recommencer, soit des études, soit une formation, ce qui me prendra aussi du temps, comme une éventuelle future maternité.

Mon fantasme, serait un petit journalisme pépère sur les médias, les arts, la musique,le cinéma...le truc pas innaccessible.

Parfois je me demande si le mieux ne serait pas de faire une formation de professeur des écoles, il y a peut être une manière d'y accéder sans avoir à repartir de 0 dans les études.

Ce métier(équivalent d'institutrice)me branche depuis un an, mais il manque une petite étincelle.

Je ne souhaite pas devenir un genre de journaliste célèbre ou que sais-je, au contraire, j'adore être dans l'ombre, j'aime écrire, mais je sens qu'entre le manque de piston et de copinages, mon manque de formation, etc....me laisse penser que je n'ai aucune chance.

Je me torture à penser à tout ça matin et soir, j'ai envie de faire quelque chose de ma vie, je ne regrette pas ma vingtaine mais elle reste quelque chose de douloureux, je pense être passée à côté d'énormément de choses, et je crois vouloir rattraper ça pendant ma trentaine.

J'y pense énormément, mais ça n'avance pas, bon il faut dire que je suis "malade" en ce moment et depuis 7 mois environ, et que ça peut encore prendre quelques semaines ou mois, je ne sais pas encore...

J'ai beaucoup de temps pour penser, mais que faire bon sang de bois... :roll:

Tous les avis seront les bienvenus !
45 ans rennes 168
je te souhaite une prompt remission ;) .
Les etudes ou une formation c'est toujours bien j' y pense aussi, certe c'est plus difficile :( . La trentaine passée on prend plus conscience de sa vie et on se demande ce qu' on vaut vraiment :roll: . Tu n' es pas la seule dans cette situation. Disons que c' est la crise de 30+++++++++++ :!: :? :? :? ;)

Citation:
dans la vie tout est à faire et à refaire c'est ma foi comme ca
43 ans 124
Oui c'est clair ! C'est exactemment ça !

Ca fait bien 2 ans que je me sens en pleine crise de la trentaine....

Je ne savais pas que ça existait mais ça me semble évident, surtout avec le fait d'être tiraillée entre avoir des enfants, travailler, cotiser pour cette fichue retraite...

On entendait parler que des hommes et leur crise dela quarantaine, c'est parce qu'ils ont 10 piges de retard par rapport aux femmes, comme d'hab... :mrgreen:
2812
La santé de la presse en France n'est pas folichonne : beaucoup de stages, de piges (parfois mal payées). Quant au journalisme spécialisé dans le culturel, ça me semble une niche très particulière et peu accessible.

Un forum : http://www.categorynet...ms-presse-et-relations-presse/

Côté formation courte, il existe le DUT Information-communication option journalisme (IUT Bordeaux & Tours pour les plus connus)
43 ans 124
Merci beaucoup Calista !

Je vais regarder ce site à tête reposée entre ce soir et ce week end.

Je suis très portée sur les médias, donc je suis très informée sur les difficultés de la presse effectivement...

Selon les médias et "noms" de journaux, certains s'en sortent très bien sur leurs versions blogs, même si je préfère largement le papier, et que ce n'est pas encore bien développé partout...

J'aime tellement l'univers culturel, que parfois je me dis que je ferais n'importe quoi pour y travailler...sauf être vraiment sous payée quoi...

Mais après plusieurs mois sans aucun revenus, j'avoue que l'idée de récupérer un SMIC me semble presque être la richesse, mais avec de gros guillemets quand même...;)

Merci pour ta réponse en tous cas!
B
47 ans Limousin 86
Bonjour,

Je me permets d'intervenir car je connais bien le secteur du journalisme. Malheureusement, je crains que ma réponse ne soit pas très joyeuse.
La presse va mal et l'heure est davantage aux plans sociaux et autres restrictions des rédactions que l'inverse.
Les journaux, qui embauchent et cela devient de plus en plus rare, n'embauchent aujourd'hui que des journalistes diplômés.
Participer à la chronique culture est encore plus difficile, car c'est une chronique "recherchée", autant que les sports. Les pigistes culture sont payés au lance-pierre.
Enfin, une dernière chose... disons un conseil si tu parviens à "décrocher" un entretien... Un écrivain aime écrire, un journaliste est en quête d'infos. C'est ce que nous disons à nos stagiaires...
Toutefois, si te te sens supra-motivée... je te souhaite de réussir car, à côté de ça, être journaliste est un métier enrichissant humainement parlant.
Bises
56
Je comprends tout à fait ta démarche ayant moi-même réfléchi à une réorientation professionnelle.

Pour le journalisme, tu peux peut-être commencer par tenir un blog où tu feras un travail de chroniqueuse sans avoir le statut de journaliste, et voir pour demander une carte de presse par la suite. (c'est ce que mon conjoint fait)

En ce qui concerne professeur des écoles, étant moi-même enseignante, je peux te dire qu'il n'est pas possible de présenter le concours sans avoir un niveau Master à partir de la rentrée 2010, donc 5 ans d'étude...

C'est un métier beaucoup moins pépère qu'on peut le croire et les réformes du gouvernement ne vont pas arranger les choses, si tu attends l'étincelle pour te lancer, je te conseillerai de te rabattre sur le journalisme, c'est plus sûr.

Bon courage dans ta quête ;)
R
36 ans 15384
Le journalisme,c'est un milieu très fermé,ou il y a beaucoup de pistonnés et de fils / fille de diplomates,médecins,avocats,les écoles sont très chères et les études difficiles,rares sont ceux qui tiennent.
B I U


Discussions liées