MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Trop s'inquiéter pour les gens qui nous sont importants

35 ans 3056
Coucou à tous !

Bon, je prends le risque de passer pour une grosse malade mais j'ai un problème qui me suis tel un gros boulet depuis pas mal de temps  
déjà : je m'inquiète à outrance pour les gens qui me sont importants.

Quand il y a un truc d'inhabituel chez quelqu'un, je me fais des films, imagine que la personne est malade, qu'elle a eu un accident, etc... et je finis par vraiment vraiment m'inquiéter.
Le problème, c'est que dans ces moments là, ben le meilleur moyen de me rassurer, c'est évidemment que la personne me prouve que tout va bien et je dois dire que c'est assez énervant de rassurer une personne qui vous "harcele" de sms pour savoir si tout va bien.

Un exemple tout bête : ce matin, une personne qui compte beaucoup pour moi m'envoie un sms pour me dire qu'elle est malade, un genre de gastro quoi. Sachant qu'elle a été hospitalisée il y a quelques semaines avec des symptômes similaires, forcément, je m'inquiète, lui demande si personne ne peut veiller sur elle (ouais, j'habite loin de cette personne). Bref, elle finit par me dire qu'elle va se doucher, je lui demande de m'envoyer un sms quand elle sera sortie de la douche. J'attends, j'attends : pas de sms :? . Et là, j'imagine la personne évanouie dans sa douche et moi qui ne peux rien faire :x . J'envoie un sms, deux... :oops:, au final, ladite personne m'envoie un sms pour me dire qu'elle dormait. Et là, la patatouille, elle culpabilise d'avoir réveillé et dérangé la personne malade qui avait besoin de sommeil, et de s'être inquiétée pour rien...:oops:

Le truc, c'est que c'est pesant pour moi (ben ouais, j'en ai marre d'angoisser pour rien) et pour mon entourage qui supporte ça... :( .

C'est grave docteur? :lol:
42 ans 04 5576
coucou miss,

je suis comme cela aussi dans une certaine mesure. Mes parents sont comme cela aussi. Ce qui m'"aide" ? d'une part l'atitude de mes parents et ma réaction vis à vis d'eux quand ils me bombardent de questions : je me replie ou les envoie carrément bouler. D'autre part, l'atitude d'une personne pour qui je m'"inquiétais" de cette façon qui m'a fait comprendre (bon d'accord qui m'a carrément dit) que je la faisais ch***.

Et là bing !: un lien s'est fait entre les deux.

Trop s'inquiéter ne mène à rien, sinon à se rendre malade, à embêter les gens (parce qu'ils portent le poids de ton inquiétude et c'est surement bien plus lourd que l'inquiétude elle même) et à les habituer à ne plus rien te dire du tout (ben ouais, si c'est pour, en plus de ses proposes ennuis, supporter les angoisses des autres...). On perd des amis comme ça, ou on détend des liens.

Comme dirait l'autre : il faut savoir garder une certaine mesure. S'inquiéter c'est gentil, mais il faut parfois ne pas faire plus qu'une remarque gentille ou une question.

au fur et à mesure, j'ai appris à garder le sentiment de panique qui montait en moi. J'apprend à me dire que les autres savent aussi prndre soin d'eux et que s'ils ont besoin de moi, ils savent qu'ils peuvent appeller.

;)
35 ans 3056
Toad a écrit:
coucou miss,

je suis comme cela aussi dans une certaine mesure. Mes parents sont comme cela aussi. Ce qui m'"aide" ? d'une part l'atitude de mes parents et ma réaction vis à vis d'eux quand ils me bombardent de questions : je me replie ou les envoie carrément bouler. D'autre part, l'atitude d'une personne pour qui je m'"inquiétais" de cette façon qui m'a fait comprendre (bon d'accord qui m'a carrément dit) que je la faisais ch***.

Et là bing !: un lien s'est fait entre les deux.

Trop s'inquiéter ne mène à rien, sinon à se rendre malade, à embêter les gens (parce qu'ils portent le poids de ton inquiétude et c'est surement bien plus lourd que l'inquiétude elle même) et à les habituer à ne plus rien te dire du tout (ben ouais, si c'est pour, en plus de ses proposes ennuis, supporter les angoisses des autres...). On perd des amis comme ça, ou on détend des liens.

Comme dirait l'autre : il faut savoir garder une certaine mesure. S'inquiéter c'est gentil, mais il faut parfois ne pas faire plus qu'une remarque gentille ou une question.

au fur et à mesure, j'ai appris à garder le sentiment de panique qui montait en moi. J'apprend à me dire que les autres savent aussi prndre soin d'eux et que s'ils ont besoin de moi, ils savent qu'ils peuvent appeller.

;)


Merci de ta réponse ma jolie Toad ;) .

Ce que tu dis m'aide beaucoup, c'est plein de vérité mais je ne peux m'empêcher de psychotter, même quand je me dis qu'il y a peu de probabilités qu'il arrive quelque chose de grave aux gens que j'aime, ben ce peu de probabilités, je le grossis à outrance. Limite, pour ne pas que je m'inquiète, il faudrait que ces personnes vivent dans des boules de coton (et encore, j'aurais peur qu'ils ne s'étouffent :lol: ). Bon, je rigole mais ce n'est pas drôle...

Je pense que je vais devoir me faire violence pour avoir la même attitude que toi : garder pour moi l'angoisse qui monte. Allez, première bonne résolution, on y croit ! :lol:
40 ans 190
Je suis pareille ^^

Par exemple. Actuellement, situation compliquée, mais pour faire simple mon meilleur ami est en vacs au japon, voyage qu'il attendait depuis des années et dont il aurait vachement profiter.

Sauf que il est tombé amoureux d'une fille juste en partant... sauf la fille en question ne sait pas ce qu'elle veut, un pas en avant deux en arriere... que du coup, il angoisse, stress, ne va pas bien profite limite de ce super voyage.

moi, j'angoissais aussi carrement, ca me faisait peur a un point... pcq quand il n'allait pas bien, il m'appelé moi... pcq il s'investit tellement et qu'il est tellement heureux d'etre amoureux (il croyait plus ca possible) qu'il zappe le reste... pcq si ca plante, c'est moi qui vais devoir le ramasser à la cuillère...

moi, je sais qu'en plus la nana continue(parce que c'est une pro) à jouer aussi avec une autre personne (c'est avec toi que je devrais etre, je t'aime, blablabla) qui est egalement une super amie (a lui comme a moi)... oui unE

bref...


moi, dernierement ca a commencé à me saouler, parce que tout le monde, TOUT le monde, lui a dit qu'il devait pas, que ca allait mal finir. et que lui s'obstine. que lui zappe complement les autres, qu'il n'y a qu'elle, et que meme moi qui essaie de le soutenir contre tout, j'ai vaguement l'impression de servir uniquement d'épaule où pleurer et de plus rien d'autre actuellement...

bref, bref, bref.
J'en ai profité pour raconter ma vie et je m'en excuse :oops: .

c'est pas tt a fait comme ta situation, vu que tu parlais plus de s'inquiéter qd il sont malade ou autre :roll: ...

mais je me dis, dans l'absolu, ca revient au meme :

c'etait surtout pour dire qu'à partir d'un moment, quand ca te fait plus de mal qu'autre chose, faut laisser tomber.
... moi j'essaie en tout cas :evil:
40 ans 190
Désolée, je ne voulais pas plomber le sujet :cry:

zavez qu'à oublier mon intervention :roll: ;)
35 ans 3056
Milkinuit a écrit:
Désolée, je ne voulais pas plomber le sujet :cry:

zavez qu'à oublier mon intervention :roll: ;)


Mais non, tu ne plombes pas le sujet ;).

Et je ne vais surement pas oublier ton intervention ! Si je n'ai pas répondu, c'est parce que des fois, je cogite sur une réponse qu'on m'a apportée et parfois, ça prend du temps ;).

Donc, ne t'inquiète pas, j'ai bien lu ta réponse ;).

Je comprends que tu t'inquiètes pour ton ami mais d'un autre côté, tu l'as prévenu, il est maître de ses choix et le meilleur moyen d'apprendre, c'est de faire des erreurs...
B I U