MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

grignotage incontrolable

29 ans 168
Alors voila j'ai 19 ans et je pèse 93 kg pour 1m65. J'ai pris 15kg voir plus en 4 ans, mais pourtant pendant le repas je ne mange pas tant  
que ca, pensez vous que c'est possible de prendre tout ce poids a cause du grignotage? Je grignote très souvent, voir tous les jours et je n'arrive pas a me controler je peux manger nimporte quoi, surtout du salé tout ce qui me passe sous la main enfaite. Je précise que j'ai perdu ma mère en 2008 d'un anèvrisme et mon père qui était en dépression suite au dècès de ma mère c'est suicidé en décembre dernier. Pensez vous qu'il y es un lien avec ces grignotages?
Avez vous des solutions, pensez vous que je dois aller vois un psycholoque pour parler de tout ca?
Je suis complétement perdue, je me sens si mal dans ma peau.
48 ans Lorraine 4326
et bien, quelle histoire qu'est la tienne ...
Je pense oui que tu devrais aller consulter vu ta derniere phrase , tu as sans doute besoin de parler .
tu aborderas ton besoin de grignoter, lors de ta psycotherapie.

plein de courage à toi :kiss:
29 ans 168
merci pour ton commentaire ladybugette
Oui j'aimeraie essayer d'aller voir quelqu'un mais j'ai peur de ne pas savoir quoi dire devant une personne inconnue et j'ai peu aussi que ca soit un peu trop cher vu que je ne travaille pas actullement.
45 ans Paris 179
Pour le côté financier de la prise en charge psy, tu peux te renseigner auprès du CMP (centre médico psychologique) de ta commune (si tu vis en France.) Tu peux bénéficier de consultation prise en charge à 100% par la sécu. Il suffit de constituer un dossier très simple avec ta carte de sécurité sociale.
Pour ce qui est de ne pas savoir quoi dire, il faut savoir que dans beaucoup de cas, avant d'aborder les choses vraiment profondes avec un psy, il s'écoule un certain temps. Puis, tu as aussi le droit de demandé à changé de psy si tu sens que le feeling ne passe pas.
Tu as traversé des épreuves atrocement difficiles et il est très probable que ton comportement alimentaire en découle. C'est une bonne chose de prendre ça en main maintenant avant que cela ne fasse plus de dégâts. Il y a l'aspect alimentaire, mais ces traumatismes t'ont certainement affectée au delà de cet aspect là...
Courage à toi.
29 ans 168
Fashonista, merci beaucoup pour tes conseils.
J'aimerai m'en sortir et passer au dessus de toutes ses épreuves et je pense que mes parents serais sans doute fière de moi si jy arriverai.
Merci en tout cas de me redonner un peu de courage.
33 ans perdue dans un monde qui est devenu fou 539
Bonjour,
J'ai perdu mon papa récemment et depuis j'ai des crises de boulimie... alors j'ai décidé d'aller voir un psy. La démarche n'a pas été facile mais je sens bien que j'en ai besoin. J'ai eu mon 1er rdv hier et finalement cela s'est bien passé, il ma posé beaucoup de questions, on a dialogué donc j'étais pas la seule à parler...ce qui est plutôt rassurant, surtout au début.Je suis consciente que tout ne va pas s'arranger tout de suite mais il faut bien commencer.
Je vais chez un psychiatre qui est donc remboursé par la sécu.
En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage et j'espère que mon "témoignage" pourra t'aider d'une façon ou d'une autre.
29 ans 168
oui, je savais que les psychiatres étaient remboursés mais j'ai toujours cette mauvaise image des psychiatres qu'ils ne donnent plus de medicaments qu'autres choses, peu etre que mon image est fausse comment ca cest passé pour toi ?
Merci d'avance.
44 ans 1896
adeliine71 a écrit:
oui, je savais que les psychiatres étaient remboursés mais j'ai toujours cette mauvaise image des psychiatres qu'ils ne donnent plus de medicaments qu'autres choses, peu etre que mon image est fausse comment ca cest passé pour toi ?
Merci d'avance.

Ça dépend comment tu tombes, il y en a qui mettent l'accent sur le dialogue avec le patient plutôt que sur les médicaments. Vas en voir un, et s'il ne te convient pas, change. Choisis de manière très intuitive, car la relation avec le thérapeute est primordiale.

Dans les CMP, les psychologues sont gratuits aussi autant que je sache, mais ce n'est pas facile d'être pris en charge là-bas, parce que la demande est très forte.

En tous cas, ne crains pas la consultation, ça n'est pas grave si parfois les mots ne viennent pas. Tu peux t'y prendre à plusieurs fois pour exprimer ce que tu ressens.

Je te souhaite vraiment beaucoup de courage dans les épreuves que tu traverses, c'est très dur.
48 ans Lorraine 4326
tente de trouver un psychiatre-psychanalyste . Il pourra quand meme te demander un peu d'argent en plus que le tarif sécu , bcp pensent qu'il faut s'impliquer un minimum financierement pour que la psychotherapie soit efficace.
ainsi tu ne te sens pas redevable par rapport au psy.
non tous les psychiatres ne sont pas que des fournisseurs de médocs, et tu as bien sûr droit de les refuser hein ;-)
Tu as un generaliste avec qui parler ? peut-etre pourra-t-il te conseiller un psy ?

j'ai deja lu aussi que des psychologues , psychanalystes assez genereux facturent trés peu cher leur seance aux personnes qui n'ont pas d'argent .
29 ans 168
merci encore pour tout vos conseils :)
Je pense que je vais me lancer, ca me fera du bien.
je vais me renseigner sur les psychiatres et psychologues de ma région dans un premier temps et ensuite prendre un rendez vous par contre je ne sais pas si c'est long ou pas pour avoir un rendez vous?
44 ans 1896
Le délai pour un rdv, c'est souvent plusieurs semaines. Comme toujours, ça dépend d'un tas de choses.

Passe par ton généraliste pour voir un psychiatre, ce sera mieux remboursé si c'est lui qui t'envoie (tu peux quand même choisir toi-même le psy).
35 ans Bordeaux 364
Les comportements compulsifs de ce type sont bien souvent liés au besoin de "remplir un vide", donc il n'est pas impossible que tes deux pertes consécutives aient soient "créé" ce problème, soit l'aient aggravé.

Ceci dit, même sans savoir si c'est lié à proprement parler, je pense qu'il est vraiment important que tu ailles consulter dans la mesure où cette situation te rend malheureuse, t'empêche d'être en paix avec toi-même ou avec les autres. Si cela te fait souffrir, consulter est une solution.

Concernant le fait que tu ne saches pas quoi dire: c'est normal. Il n'y a que très rarement une seule cause à un mal-être ou à un symptôme de ce genre, et il est bien difficile de tous les énoncer en une seule fois, ni même de savoir par quoi commencer et/ou quoi raconter.
Dans un premier temps, le psy te demandera sûrement pourquoi tu consultes, et là, tu n'auras qu'à lui dire ce qui ne va pas en fait.
Au fur et à mesure, tu te rendras compte qu'au final, on a beaucoup plus de choses à dire qu'on ne le pense et que parfois même, on a l'impression d'avoir oublié des choses en séance et on y pense pour la prochaine.

Concernant les délais, il n'y a pas vraiment de délai précis. Certains psys pratiquent des listes d'attente, d'autres essaieront de prendre au plus vite, parfois la semaine qui suit, parce qu'ils considèrent qu'une personne qui appelle pour une consultation a le plus souvent besoin d'un contact rapide et est dans une période "faste" pour une thérapie (faire le premier pas n'est pas évident mais une fois qu'il est fait on y arrive mieux).
Si tu sens que tu as un besoin urgent de consulter, essaye d'avoir un rdv au plus tôt, quitte à appeler plusieurs cabinets, quitte à changer de psy après s'il ne te convient pas.

En tous les cas, tu ne dois absolument pas culpabiliser de demander de l'aide. On traverse tous et toutes des périodes difficiles dans notre vie et certaines personnes ont besoin d'une aide extérieure pour s'en sortir: ce n'est pas une preuve de faiblesse, bien au contraire. Notre inconscient nous joue des tours et ce n'est pas une partie de notre cerveau qu'il est facile d'explorer.
29 ans 168
merci Sephira.
De toute facon faut que je me lance je ne peux pas rester comme ca. Merci les filles de m'avoir motivé a le faire.
B I U