MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

A toi mon oncle partit trop tôt

27 ans Le Mans 205
A toi mon oncle partit trop tôt dans les cieux, à cause de cette maladie de merde qui t'as tant fais souffrir.
45 ans c'ètais beaucoup trop tôt, tu n'aurais jamais  
dû me laisser seule comme ca, pourquoi toi ? pourquoi pas moi ?.
Je me souviens de tout ces moments magnifique passer à tes côtés. Nos vacances au bord de la mer à marcher le long de la plage et se foutre de tout, regarder les nuages et se dire que la vie est belle, nos dimanches soir à parler de tout et de rien à regarder la télé en buvant une bière, ton travail dans le catholique qui me plaisait tant, tes blagues noirs mais drole quand même, ton rire. Toi tout simplement. Je pensais que tout allais bien, tu m'avais dis que tu ètais malade mais je ne pensais pas que c'ètais si grave, que tu allais si mal, que tout souffrais. Je me souviens de ce mercredi soir la toute dernière fois ou j'ai entendu ta voix si faible et fragile me disant de prendre soin de moi, de ma famille, je n'ai pas compris tout de suite pourquoi tu m'avais dis toutes ces choses, puis samedi matin un coup de fil de ma mère me disant "il est partit" à cet instant mon coeur à cesser de battre, je ne pensais plus à rien sauf à toi, je refusais d'y croire, je me suis assise sur le sol humide et j'ai pleurer encore comme aujourd'hui avec cette même douleur atroce. Cette douleur lancinante et poignante, comme si des millions d'aiguilles transperçait mon corps. Je crois que mon coeur se meurt chaque jour. Pourquoi je souffre de jour en jour, pourquoi tu ne me reviens pas ?
Je t'en supplie attrape ma main, guide moi encore comme tu le faisait avant.
J'ai tellement peur, peur d'oublier ton visage, peur d'oublier ta voix, peur d'oublier ton sourire.
Tout les jours je dépose quelque chose sur ta tombe, tonton je t'en prie reviens moi.
Tu es partit auprès des anges mais je sais au fond de moi que tu es toujours la, je sais que tu veille sur moi, je sais que tu es tout près de moi, je ne t'oublierais jamais, je t'Aime et je t'Aimerais toujours.
Je garce précieusement ta médaille que tu m'a donner quand tu étais sur ton lit d'hopital, jamais je ne l'enlève, tout les soirs j'embrasse ta photo tonton et je repense à toi.
37 ans 143
C'est un texte magnifique... j'ai les larmes à l'oeil...
Je suis désolée pour ton oncle... bon courage, bisoux !
27 ans Le Mans 205
Merci Candyan
B I U


Discussions liées