MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Importance de l'opinion d'UNE seule personne

28 ans Tongres 36
Bonjour, je suis nouvelle sur VLR. En bref, je suis belge, j'ai 22 ans et 3 régimes à mon actif. J'ai décidé d'arrêter d'essayer et de juste m'accepter.

Au niveau du  
regard des autres, ça va encore, je dirais. Je n'y porte pas vraiment attention et quand c'est le cas, je ne vois jamais de regard inquisiteur ou qui juge ou quoi de ce soit...ou je ne les vois pas, ce qui m'arrange :D

Mais le "pire", je dois dire, c'est le regard de ma famille et surtout d'UNE personne: ma mère. Parce qu'au sinon ça va: mon père, après de longues années d'expérience, n'aborde jamais la question poids/régime ni avec ma mère ni avec moi. Mes frères s'en fichent royal. Mon grand frère m'a déjà traité de grosse (il y a longtemps), je lui avais limite envoyé un plat de pâtes à la figure et il m'a répondu: "Mais c'est pas méchant, c'est pour que tu arrêtes d'y porter autant d'importance". (Une bonne intention mais une manière un peu brutale, je dois dire...)L'autre ne m'en a jamais jamais parlé, maintenant que j'y repense.
Mais ma mère, c'est une autre histoire: elle se trouve grosse et moche et pense que tout le monde la trouve grosse et moche. Du coup, c'est régime-arrêt du régime-déprime-régime-...Ca dure depuis AU MOINS ma naissance si pas avant. Je ne sais pas combien elle a fait de régimes mais trop à mon humble avis (surtout que 70kg pour 1,62m, je trouve pas ça gros du tout mais bon, passons). Elle va d'ailleurs recommencer WW cette semaine. Mais le souci, c'est qu'elle a tendance à reporter ses complexes sur moi. Quand je mets une jupe "trop courte" (2cm au dessus du genou quoi), elle se dit qu'elle ne serait pas à l'aise avec et donc que je ne suis pas à l'aise avec. Elle se dit qu'elle ne serait pas à l'aise avec 10kg en trop donc je ne dois pas l'être. Encore hier, j'essayais un pull que ma marraine avait donné. Il était trop petit donc j'ai dit "boh tant pis". Elle m'a rétorqué "mais si tu perdais 2-3kg, ça irait". Je lui ai répondu "non, c'est fini, ça". Mais je sais qu'elle ne lâchera pas l'affaire.
Ce qui me mine, c'est 1) le fait qu'elle soit autant complexée alors qu'elle n'a aucune raison de l'être (mais je peux pas vraiment lui faire la morale sur ce coup-là) et 2) qu'elle m'attribue des complexes que je n'ai pas (plus) forcément parce qu'elle trouve que j'ai des kilos en trop que je DOIS perdre et que si je reste comme ça, je serais mal dans ma peau etc...

Donc après ce roman, voilà ma question: comment passer outre ce regard parfois pesant? Ou lui faire comprendre qu'il faut qu'elle arrête? Parce que ça pèse un peu sur le morale et quand on essaye de s'accepter comme on est, c'est pas évident...

PS: À part ça, j'adore ma maman. Elle est géniale, elle ferait tout pour nous faire plaisir et je ne pense pas que son attitude cherche à me faire du mal.
45 ans essonne 1945
je crois qu'il faut que tu lui parles de ce que tu ressens. que tu lui dises que tu l'aimes mais que tu es une grande fille et que tu as besoin de vivre ta vie comme tu l'entends. que tu es belle et que ce n'est pas d'être plus mince qui te rendra plus heureuse que tu ne l'es.
et si tu n'arrives pas à lui dire en face ou si elle ne te laisse pas parler, tu peux lui écrire une lettre.
j'adore les lettres, tu peux choisir chaque mot, pour exprimer au mieux ce que tu ressens, tu peux prendre ton temps pour l'écrire.
et le destinataire est seul pour la lire, pour s'en imprégner et la relire à volonté
45 ans essonne 1945
et je rajoute que quand on s'aime, on peut tout dire avec amour
tu peux aussi dire à ta maman que tu l'aimes comme elle est, qu'elle est belle et que tu l'aimeras toujours.

ça va finir en pleurs et dans les bras l'une de l'autre, cette histoire :D
46 ans à la maison ! 10072
yayie a écrit:
je crois qu'il faut que tu lui parles de ce que tu ressens. que tu lui dises que tu l'aimes mais que tu es une grande fille et que tu as besoin de vivre ta vie comme tu l'entends. que tu es belle et que ce n'est pas d'être plus mince qui te rendra plus heureuse que tu ne l'es.
et si tu n'arrives pas à lui dire en face ou si elle ne te laisse pas parler, tu peux lui écrire une lettre.
j'adore les lettres, tu peux choisir chaque mot, pour exprimer au mieux ce que tu ressens, tu peux prendre ton temps pour l'écrire.
et le destinataire est seul pour la lire, pour s'en imprégner et la relire à volonté


Totalement d'accord.
44 ans région parisienne 5831
+1 aussi.

Ta maman a l'air d'être quelqu'un de bien, je suis sûre que si tu lui expliques, elle va comprendre. Et peut-être qu'en te voyant toi même bien dans ta peau, elle réalisera qu'elle aussi, elle pourrait être heureuse, au lieu d'être toujours "à 5 kilos du bonheur". ;)
32 ans Metz 1021
yayie a écrit:
je crois qu'il faut que tu lui parles de ce que tu ressens. que tu lui dises que tu l'aimes mais que tu es une grande fille et que tu as besoin de vivre ta vie comme tu l'entends. que tu es belle et que ce n'est pas d'être plus mince qui te rendra plus heureuse que tu ne l'es.
et si tu n'arrives pas à lui dire en face ou si elle ne te laisse pas parler, tu peux lui écrire une lettre.
j'adore les lettres, tu peux choisir chaque mot, pour exprimer au mieux ce que tu ressens, tu peux prendre ton temps pour l'écrire.
et le destinataire est seul pour la lire, pour s'en imprégner et la relire à volonté

C'est The idée!
28 ans Tongres 36
Merci à toutes pour vos réponses :)

Alors, pour dire ce que je ressens, je suis pas trop une spécialiste (je déteste faire ça en fait :oops: ) donc ça viendra peut-être par la suite mais là, je sens que je vais avoir du mal...
Mais ce matin, elle voulait faire une liste de course pour son régime WW (avec la blinde de produits 0% ou light). Je lui ai demandé pourquoi elle voulait faire un régime, qu'elle était très bien comme elle était maintenant et elle m'a dit "mais non, il faut que je perde du poids". Je lui ai demandé pourquoi, réponse: parce que. Parce que? "Ben, demande à Mamy (= sa mère, quelle histoire de famille! :roll:)". Je lui ai demandé si ma grand-mère lui avait fait des remarques sur ça récemment, elle m'a dit non, parce qu'elle s'occupait moins de ça mais qu'elle n'en pensait pas moins (alors que ma grand-mère est toujours la première à la complimenter quand elle s'habille plus féminine ou quoi). On a discuté, elle m'a demandé des trucs sur l'émission que j'ai regardée sur france 2 (Régimes la vérité qui dérange) et elle m'a dit qu'elle y réfléchirait. Je lui ai dit qu'elle avait pas besoin de faire régime, qu'elle était très bien comme ça (pas de compulsion, ni de fringale ou quoi, elle mange déjà à sa faim et fait le même poids depuis plus de 10 ans). Enfin, voilà pour aujourd'hui :p
46 ans à la maison ! 10072
C'est déjà beaucoup !
45 ans essonne 1945
c'est déjà bien de lui avoir parlé d'elle et de l'émission.
si elle pouvait la regarder (avec toi), elle comprendrait peut être plus ce que tu veux lui dire.

tu dis que tu n'arrives pas à dire ce que tu ressens, alors c'est là que la lettre rentre en jeu :) tu peux déjà reprendre les mots que tu nous as écrit à nous, puis tu enlèves la partie concernant ton père et tes frères et tu développes le reste.

on a lu ton texte, on a vu ton désarroi et l'amour que tu as pour ta maman, tu as donc fait le plus gros boulot, tu n'as plus qu'à bien relire et à vraiment adapter tes mots à ce que tu ressens.
une lettre ça peut mettre 1 jour, 3 jours, 15 jours, 1 mois à être écrite, peu importe le temps du moment qu'elle dit ce que tu ressens
28 ans Tongres 36
J'y travaillerais en prenant mon temps, merci des conseils ;)

Bon là, je pense qu'elle a abandonné l'idée de WW (elle m'avait demandé de lui rapporter un plat allégé en allant faire les courses, je me suis exécutée (pas besoin de jouer la dictatrice non plus ^^). J'ai choisi selon ses critères mais quand elle l'a vu, je pense qu'elle ne l'a pas trouvé appétissant DU TOUT, et je la comprend...).
Donc voilà, mais bon, elle ne croit plus rien de ce qu'elle entend ("mais les médecins, les nutritionnistes, ils te disent une chose et le lendemain, c'est le contraire"). C'est pas gagné mais bon quand j'ai l'occasion d'en parler avec elle, elle m'écoute, c'est déjà ça :)
B I U