MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Blues post sleeve...

38 ans yvelines 3578
Bonjour à tous.

Voilà une semaine que j'ai été sleevée, c'est peu me direz-vous mais déjà le doute et le blues s'installent...

Je me tiens sérieusement à mon protocole post opératoire mais  
déjà les premières sensations de faim font leur apparition et les envies, toujours ces envies...

Je suis hyperphage et boulimique depuis mon enfance. J'ai été opérée pour ce problème de quantité...que reste t-il de cette obsession de la nourriture qui m'obsède? A quoi va ressembler ma vie sans nourriture, que vais je faire du temps que je passais à manger?

Et puis ces peurs...peur de ne plus jamais avoir le plaisir de manger, de ne plus partager un bon repas avec mes amis, de ne plus savourer un bon restaurant, de ne plus pouvoir sortir, recevoir, prendre le plaisir de cuisiner, de ne plus savourer un sandwich sur le pouce entre collègues, peur d'êtres exclue socialement à cause de ça.

Autant d'angoisses qui peuplent mes pensées...
47 ans 35 10308
Tu as été opérée avec des TCAs non réglés? :shock:
Tu sais que ce n'est pas l'opération en soi qui va régler ta relation avec la nourriture. Ce n'est qu'une action mécanique, ce n'est pas ça qui va soigner ta tête. Est-ce que tu as un suivi psy au moins? Si non, c'est vraiment ça dont tu as besoin, et c'est important, et c'est urgent.
Courage à toi mais fais-toi aider pour ton hyperphagie/boulimie, la sleeve en soi ne peut t'aider que si tu travailles sur ton comportement alimentaire.
33 ans 4878
Mais c'est pas LE critère principal pour que le psy refuse que tu te fasses opérer les TCA? J'étais persuadée de ça...
47 ans 35 10308
Nenufar a écrit:
Mais c'est pas LE critère principal pour que le psy refuse que tu te fasses opérer les TCA?

Ben normalement si... :?
J'espère qu'on a mal compris la situation en fait...
En tout cas, le suivi psy me semble vraiment important pour MademoiselleCoco.
33 ans 4878
Grave, c'est pour ma part LE truc qui m'a toujours bloquée dans cette démarche. Je sais que je ne contrôle pas mon rapport à la bouffe, malgrès 3 ans de travail psy et comme je tiens à la vie...c'est juste niet!!
C'est hyper flippant là ce témoignage je trouve...et si des médecins l'ont encouragée à faire ça avec des TCA oO...wow
38 ans yvelines 3578
Non non ne vous méprenez pas , j'ai été opérée par un médecin extraordinaire, humain, un des meilleurs en France concernant l'obésité.
On m'a opéré parce qu'il y avait urgence, j'étais en danger de mort, il fallait le faire pour que je commence à perdre maintenant pas dans X années après une énième thérapie. J'ai atteint un poids qui ne me laissait pas le choix.

Je vais recontacter un psy pour redémarrer une thérapîe qui accompagner ma sleeve...mais je me demande de plus en plus à quoi bon! Depuis que je suis petite j'en ai vu plusieurs et ça n'a rien donné de concluant.
47 ans 35 10308
mademoisellecoco a écrit:
Non non ne vous méprenez pas , j'ai été opérée par un médecin extraordinaire, humain, un des meilleurs en France concernant l'obésité.
On m'a opéré parce qu'il y avait urgence, j'étais en danger de mort, il fallait le faire pour que je commence à perdre maintenant pas dans X années après une énième thérapie. J'ai atteint un poids qui ne me laissait pas le choix.

Oui mais enfin un médecin qui t'opère dans ces conditions-là, dans l'état psychologique dans lequel tu es, sans s'assurer d'un minimum de suivi psychologique, ce n'est pas sérieux!

Tu es opérée depuis une semaine tu dis, donc tu dois encore être en contact avec l'équipe chirurgicale, demande leur de te conseiller un psy, encore une fois ça me semble un minimum! Sinon tu vas perdre, en étant très malheureuse, et puis si tu n'as pas réglé ces problèmes-là, tu vas reprendre dans quelques années, et après?

Je te souhaite bon courage et de trouver la bonne personne pour t'aider.
37 ans Toulouse 817
Bonjour Mademoiselle,

Je rejoins les autres commentaires, il faut que tu ailles voir une psy pour t'aider. Juste après la sleeve, la baisse de moral n'est pas rare, même quand on est préparé et qu'on a pas de TCA, alors dans ton cas c'est encore pire je me doute.

Tu dis que tu penses un peu "à quoi bon" aller voir une nouvelle psy, mais franchement, ça ne peut pas te faire du mal même si ca ne règle pas tes soucis d'un coup de baguette magique, il faut essayer, c'est dangereux de ne pas y aller.

Pour répondre à tes premiers doutes :
- La peur de ne plus jamais avoir le plaisir de manger :
Je n'ai pas perdu ce plaisir, je mange moins mais mieux. Tu sais ça fait un peu comme dans les resto gastronomiques, tu manges quasiment rien donc il faut que ça soit super bon. Au final, quand je ne suis pas seule, je mange vraiment bien. Par contre quand je suis seule j'ai la flemme de faire à manger car je n'arrive pas à préparer des quantités pour moineau mais c'est un autre problème ^^

- La peur de ne plus partager un bon repas avec mes amis :
Tu pourras toujours, mais tu mangeras beaucoup moins. Quand ils prendront un dessert toi tu ne pourras certainement pas dans les premiers temps. Et puis au bout d'un moment l'estomac se détendra un peu et tu pourras en prendre un aussi. Tu ne finiras sans doute pas tes plats mais à force on s'habitue. Oui c'est du gâchis. Sinon moi mes amis finissent toujours mes plats, ils sont ravis. Il n'y a pas que le fait de manger qui est plaisant quand on mange avec des amis. C'est le fait d'être ensemble.

- ne plus savourer un bon restaurant :
Au début oui ca va être dur. Une entrée, que tu finiras pas forcément. Mais comme dit plus haut, avec le temps tu pourras manger plus. Ceci dit, moi ça ne me frustre pas de ne pas manger. Ce qui me frustre c'est le regard du cuisinier... mais bon il faut pas être timide et dire carrément "je n'ai plus faim".

- ne plus pouvoir sortir :
heu pourquoi tu ne pourrais plus ? Y'a pas de contre indications hein.... au début tu seras super fatiguée mais au bout de maximum 6mois tu verras ça sera l'inverse (si tu acceptes ton nouveau corps bien sur, et le travail psy est important là aussi)

- recevoir, prendre le plaisir de cuisiner :
au contraire ! moi j'adore recevoir et cuisiner car ca me permet de faire des plats que je ne fais plus pour moi toute seule car ça me reste sur les bras après. Tu ne perds pas le goût des aliments hein, juste la quantité. Bref tu apprends à ne pas finir l'entrée si tu veux toucher au plat ;)

- ne plus savourer un sandwich sur le pouce entre collègues :
bien sur que si, sauf que tu risques de ne pas le finir, et alors ?

- exclue socialement à cause de ça :
tu ne seras pas plus exclue qu'une gourdasse qui prend une salade au resto quand les autres prennent steack frites. Ca fera parler peut être, mais tourne le à la rigolade, ca te fera du bien à toi aussi. Moi je suis devenue LA personne a emmener au resto. Les gros mangeurs m'adorent :D


Courage Mademoiselle !
43 ans Paradise island 524
Bonsoir

effectivement je trouve spécial pour dire gentiment qu'on t'opère en te laissant sans suivi pys.IL faut absolument que tu te fasses suivre pour les TCA sinon ça n'aura servi à rien tu vas reprendre tout ce que tu auras perdu (ou ne pas perdre) et bonjour le sentiment énorme d'échec...
Sache qu'avec une sleeve on continue d'apprécier les bonnes choses,je dirais même qu'on les apprécie encore plus.Au début tu manges très peu donc oui les restos ça peut être frustrant,mais pour moi la perte de poids a compensé ça.Je n'aimais pas trop aller au resto les 1ers mois car pour moi je perdais mon temps.mais aujourd'hui je peux y aller avec plaisir,prendre une entrée et un dessert sans en finir un mais je déguste et j'apprécie.Ma vie sociale est grandement améliorer,pourquoi voudrais-tu être exclue?Les gens avec qui je bosse ne savent même pas que j'ai eu une sleeve ils ne peuvent pas s'en douter un instant.Encore à midi j'ai pris un sandwich avec des collègues,j'en ai mangé la moitié avec un petit abricot et j'ai gardé la boisson pour plus tard,les gens ne sont ps là à scruter ce que je mange et plein d'autres collègues font "attention" à leur ligne donc picorent des salades toute l'année..
Mais si ta vie tourne autour de la nourriture c'est certain qu'il faut absolument travailler là dessus sinon oui tu vas en souffrir.J'ai fait un RA longuement avant la sleeve et sans ça je ne m'en sortirai pas.C'est possible!La nourriture t'a pourri la vie,pourquoi regretter qu'elle ne soit plus le centre de ta vie?Il y a tant d'autres choses à faire...
Bon courage
B I U


Discussions liées