MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Finalement faibles capacités intellectuelles...que faire?

29 ans 16
Comment le vivre? Doit-on s'y résigner?

Gamine j'étais totalement surinvestie dans les apprentissages scolaires, pendant très longtemps grosses facilités, rejet violent de mes camarades de ce fait.

Aujourd'hui j'ai de grosses difficultés  
intellectuelles même pour des trucs hyper basiques qui ne posent pas de problèmes aux autres. Au point de ne pas être capable de rédiger un chèque devant quelqu'un par exemple.

Il y a pas mal de plans qui sont affectés (par exemple):
-calcul mental J'ai beaucoup de mal à choisir les pièces que je dois donner à la caissière ou autre en fonction du montant affiché.
-mémoire Pour les chiffres c'est la cata complète, par moment j'ai du mal à me souvenir du prénom de quelqu'un que je côtoie pourtant depuis des années, quand on me demande ce que j'ai fait la veille très souvent trou noir, en fin de matinée ça arrive régulièrement que je me souvienne plus du premier cours genre quelle était le sujet ou au moins la matière, si le prof était une femme ou un homme...
-concentration Quand j'essaye de lire un roman ou autre (en choisissant un truc pas compliqué qui me parle normalement) ça me demande de gros efforts et au bout d'une demi page j'abandonne.
...

Bref je ne vais pas vous faire la liste complète car ça me déprime encore plus :?

J'ai des soucis psys assez importants et le fait de me sentir intellectuellement très limitée n'arrange évidemment pas les choses niveau estime de soi et intégration sociale. Sans parler que je suis avant tout censée être étudiante...

Espèce de cercle vicieux :?

Je sais pas si vous connaissez des techniques, exercices ou autres qui pourraient endiguer le phénomène. Une sorte de "réentrainement" peut-être?

Ces difficultés ne sont pas maximales 100% du temps mais je le vis vraiment mal. Même si je renonce à mes études je me sens incapable de faire un boulot quelconque même un truc considéré comme "vraiment pas sorcier" par la société.
48 ans 35 10308
Tu t'exprimes bien, tu es consciente des problèmes, tu as eu des facilités scolaires... Je ne suis pas psy, mais les choses dont tu parles ça ne me fait pas penser à des faibles capacités intellectuelles (tu entends quoi par là d'ailleurs?) mais plutôt à des troubles de l'attention ou des problèmes de mémoire à court terme.
Tu parles de troubles psy, j'imagine donc que tu es suivie, tu as eu des tests en ce sens (troubles de l'attention)? Je pense qu'il faudrait en parler sérieusement avec un psychiatre (un médecin).
35 ans 3196
Comme Angia, ce que tu décris m'évoque plutôt des troubles de l'attention. Rien à voir avec l'intelligence !

Tu devrais aller consulter un médecin (pas forcément un psy d'ailleurs, je pense qu'un bon généraliste peut te rediriger vers un spécialiste).
25680
Bonjour yakari,

Je suis d'accord avec les filles, attention et mémoire ce n'est pas la même chose que intelligence.

Prends-tu des médicaments en ce moment?
As-tu pris d'autres types de drogues qui auraient pu endommager quelque chose chez toi ?
Peut-être as-tu un soucis médical ?
Depuis quand as-tu remarqué ces soucis ?
36 ans 221 Baker Street? 182
Je ne sais pas si cela te gênerait de répondre mais tes problèmes psy sont de quel ordre? Tu sembles avoir un problème sévère de concentration et aussi au niveau de la mémoire :(
38 ans aude 792
Les "médiations corporelles" comme le taï chi, la sophrologie, le yoga... aident à retrouver de la concentration.
Tu dis que tu as du mal à avancer dans tes lectures. As-tu essayé des livres très addictifs comme (au choix selon les goûts) Millénium, le Da Vinci Code, Twilight, Agatha Christie, Bridget Jones, les polars de P D James ou d'Arnaldur Indridason,...?
Il existe des exercices pour booster la mémoire (et pas que pour les seniors, pour tout le monde). Est-ce que tu fais des mots croisés, des sudokus, des jeux des magazines (du style de ceux qui fleurissent l'été et qui sont pratiques pour la plage)?
45 ans région parisienne 5831
Il faut savoir que les troubles mentaus affectent nos capacités intellectuelles: par exemple quelqu'un de déprimé aura de moins bons tests de QI que quand il n'est pas déprimé. La mémoire aussi est affectée par la fatigue, les baisses de moral et la faible estime de soi, par exemple. Tout ce que tu écris m'évoque surtout cela.

yakari a écrit:
-mémoire Pour les chiffres c'est la cata complète, par moment j'ai du mal à me souvenir du prénom de quelqu'un que je côtoie pourtant depuis des années, quand on me demande ce que j'ai fait la veille très souvent trou noir, en fin de matinée ça arrive régulièrement que je me souvienne plus du premier cours genre quelle était le sujet ou au moins la matière, si le prof était une femme ou un homme...


Perso, j'ai aussi toujours eu des troubles de mémoire étranges, que je n'osais même pas révéler à mes amies au lycée par exemple, tellement j'avais peur qu'elles me prennent pour une E.T.

Par exemple, après un contrôle, c'était le gros trou noir: impossible de me souvenir de la moindre question, ni même du sujet!! Toutes mes copines parlaient du contrôle: "et tu as répondu quoi à telle question? Et ceci, et cela..." et moi, je ne me souvenais même plus du sujet que je venais de traiter 5 minutes avant! :lol:

Tu me dirais, cela ne m'empêchait pas d'avoir régulièrement les meilleures notes, et une très bonne mémoire en ce qui concerne des tas de sujets... ;)

Je pense que la mémoire est quelque chose de très étrange, et qu'on peut avoir des "trous" de mémoire bizarres, sans pour autant que ce soit anormal. Certains ne se souviennent jamais de ce qu'ils ont mangé le midi, par exemple: peut-être que ça ne les intéresse pas, ou que leur cerveau ne s'est pas programmé pour retenir leur repas. Ca ne signifie pas qu'il sont bêtes ou qu'ils manquent de mémoire. ;)
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Bonjour,

Il me semble que tu devrais parler de ça à ton medecin, voire à ton psy voir ce qu'il en pense.

Pour mon fils qui a des soucis d'attention et de comportement, c'est la psy (-chologue pas -chiatre) qui a commencé à faire des petits tests et qui m'a dit de demander à mon medecin de m'envoyer chez un neuropédiatre.

Celui-ci lui a fait passer des tests neuropsychologiques et on a su quoi faire pour améliorer la situation, notemment voir un psychomotricien.

J'ai le fils d'un ami qui a de cette façon été diagnostiqué discalculique, lui aussi aura beaucoup de mal à faire du rendu de monnaie par exemple.

Ces tests portent sur la mémoire à long et court terme, la concentration, la vitesse d'execution d'une tâche, ...
Et peuvent permettre de déceler des troubles neurologiques, qu'on peut donc ensuite améliorer.
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Et puis tu as aussi simplement la fatigue ou l'hygiène de vie qui peuvent influer sur la mémoire et la concentration.

Moi hier par exemple j'ai fait un crumble .... et j'ai oublié de mettre le beurre. Mais je sais que c'est juste un coup de fatigue ;)
29 ans 16
Merci beaucoup pour vos messages :P

Bon alors verdict pour mon médecin ces soucis sont la conséquence directe de mon état dépressif.
Ils ne sont pas "graves en soi" mais font parti des signes qui montrent à quel point en fait je me suis habituée à "fonctionner"(plus ou moins bien certes :? )en étant bien bien basse niveau humeur. D'ou mon incompréhension quand j'ai de gros bugs alors que j'ai l'impression que "je vais pas trop mal quand même".

Je prends des médocs mais qui n'ont pas ce genre d'effets secondaires, pas de consommation de drogues, ces soucis sont apparus progressivement il y a quelques années mais sur le coup je me projetais pas du tout donc ça n'avait que très peu d'importance. :roll:

Donc solutions: continuer de traiter au mieux mon état dépressif (de nouvelles perspectivent s'ouvrent pour moi en ce moment donc je commence à y croire ;) ), ne pas focaliser là dessus en lâchant prise sur certaines choses mais continuer d'essayer à mener la vie la plus "normale" possible (là il faut que je me lance dans les "ré"visions pour mes partiels dans un mois, j'ai très peur :shock: ).

Pour les tests apparemment ça risque plus de me déstabiliser qu'autre chose car les resultats risquent d'être bien mauvais tant que je suis autant "ralentie" par le côté dépressif. Mais on garde tous les deux ce soucis en tête pour voir comment ça évolue. ;)

Après dans un deuxième temps il faudra que je bosse sur quelques trucs pour récupérer certains automatismes et surtout un minimum de confiance en mes capacités...à voir... mais pour l'instant juste ce que je peux pour mes études histoire d'en avoir le moins possible aux rattrapages + si l'envie me prend de faire des trucs...
un peu de cuisine peut-être Skela ;) mon frère était à un moment donné un grand spécialiste des génoises sans levure (et souvent sans farine non plus) :lol:
45 ans région parisienne 5831
tu vois, c'est ce que je disais plus haut: quand on est déprimé, les capacités intellectuelles sont dégradées, mais heureusement, ce n'est que poncutel. Quand ta dépression sera terminée, tout va revenir. En attendant, ton objectif doit être de tout faire pour sortir de la dérpession, le reste reviendra tout seul. ;)
36 ans 221 Baker Street? 182
Je te souhaite de prendre du mieux en tous les cas :)
35 ans 3196
Pareil, et :kiss:
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Je te souhaite aussi que ça s'améliore très vite.
J'ai fait une grosse dépression, c'est très long mais on peut s'en sortir :) (même en continuant à avoir des coup de mou parfois)
B I U


Discussions liées