MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Cigarette arrêtée mais envie toujours présente

36 ans Dans un petit village dans le Sud 2273
Bonjour à tous et à toutes!

Je ne savais pas trop comment expliquer le titre, j'ai mis ce qui y ressemblait le plus. J'explique :

Mon chéri est un ancien gros  
fumeur (un peu plus d'un paquet par jour) Lorsque je suis tombée enceinte, il a progressivement diminué les cigarettes pour finalement arrêter complètement 3 semaines après la naissance de bébé.

Cela fait maintenant un peu plus de 3 ans et, malgrè tout ce temps passé, il ressent encore parfois l'envie de fumer (après un bon repas, avec son café ou simplement quand il est énervé) et ça le gonfle! :evil:


Il est en admiration totale devant notre beau frère qui, ancien fumeur, a arrêté et n'a gardé que la cigarette plaisir qu'il s'autorise une fois par an. Comme dit mon chéri, si il en reprends une "pour le plaisir" il a bien peur de replonger.

La question est la suivante: Avez vous toujours des envies de fumer? Au bout de combien de temps avez vous cessez d'en ressentir le besoin?
Quels ont été vos trucs et astuces pour ne plus ressentir d'envie?
36 ans dans ma chambre 663
Hello

Cela a fait 4 ans que j'ai arrêté de fumer en juin.
cette envie est plus ou moins forte selon la situation.
J'espère ne jamais recommencer à fumer. je tiens graâce à ma fille, car je n'aimerais pas la toucher après avoir fumé, même après m'être lavé les mains. et puis, faut e^tre clair : ça pue et c'est cher!
je pense qu'un ancien fumeur n'est jamais guéri, c'est un combat!
36 ans Dans un petit village dans le Sud 2273
Pareil ici, notre fils a été la meilleure motivation qui soit pour s'arrêter !

Quand il a envie de fumer, je le vois car il est en train de machouiller un cure dents ou une touillette.

Apparemment, comme tu dis, c'est un combat de tous les jours ou presque mais c'est vrai que n'ayant jamais fumé moi même, j'ai un peu de mal à l'aider. (d'ailleurs je ne sais pas si je peux faire grand chose)
35 ans chez les chtis 6262
je ne peux pas trop t'aider parce que je suis dans la même situation que ton mari... entre mes 2 grossesses l'envie etait la et maintenant dès que je suis enervée ou que je vois quelqu'un fumer je suis tentée.
37 ans Sous les pins!!! 7781
je me suis arrêtée quand j'ai été enceinte de ma fille. J'étais une grosse fumeuse, plus d'un paquet par jour et je me suis arrêtée direct du jour au lendemain.
J'ai repris au bout de 2 ans et demi en me disant "c'est bon une ça fera rien" et paf repartie comme avant!
Là je me suis arrêtée il y a un an. Je ressens plus l'envie tous les jours mais à certains moments oui je me dis que j'en fumerai bien une.
Je crois que quand on est un gros fumeur ou un "vrai" fumeur, l'envie sera toujours là. Certains facteurs rappelle ses envies je pense et il me semble difficile de les faire totalement passé.
46 ans à la maison ! 10072
j'ai arrêté il y a 13 ans.
Il m'arrive de ressentir l'envie après un très bon repas, un bon café, ou lors d'une soirée (mais c'est très très rare)...
En fait, ce n'est même pas la cigarette qui me fait envie (je trouve que ça pue horriblement !), mais le plaisir que je ressentais à cette cigarette des moments de détente.

Je n'ai jamais tiré de taffe sur une cigarette, mais, par contre, j'ai fumé 3 fois des (très bons) cigares (et j'ai aimé ça).

Quand je vois que j'ai 40 ans, que je fais 15kg de plus que quand j'en avais 18, et que je suis aujourd'hui capable de courir les 20min qui étaient un calvaire pour moi à l'époque, que je peux monter 5 étages à pied en étant à peine essoufflée, ça me coupe toute envie de recommencer.
52 ans paris 80
bonjour,
j'ai arrêté de fumer il y a 5 ans suite à un infarctus
du à la cigarette je fumais plus de 2 paquets par jour et je dois dire qu'encore aujourd'hui il m'arrive d'avoir envie de fumer souvent après un bon repas entre amis ou quand je vie un évènement stressant mais l’envie ne dur que quelques secondes ensuite cela passe perso quand ça me prend je prends un grand verre d'eau car pour moi cigarette et eau n'ont jamais fait bon ménage même quand je fumais boire de l'eau avec une cigarette je pouvais pas .
Si l'envie est trop fort il y a les tabacologue qui peuvent aider moi j'ai eu la chance d'avoir un suivis durant un an et ça m'a beaucoup aider .
27 ans Strasbourg 558
J'ai arrêté de fumer aussi vers le 4ème mois de grossesse, les nausées aidant. Mais là même en fin de grossesse j'y pense de plus en plus. Mes parents & pas mal de personnes de mon entourage fument (heureusement pour moi mon copain non), mais du coup quand on sort je peux pas m'empêcher d'y penser..
Avec l'arrivée du bébé ça changera peut-être la donne (hors de question de fumer dans l'appart), vu que ça sera en janvier il fera froid pour aller sur le balcon :lol: mais je suis pas sûre de tenir le coup :oops:
36 ans dans ma chambre 663
Maggi, pourquoi ne pas essayer de lutter pour ne pas recommencer. j'ai l'impression que tu te dis " dès que bébé sera né, j'allumerai sûrement une clope".
Je ne te juge pas, mais beaucoup de fumeurs que je connais se disent la même chose.
Tu as réussi à arrêter pour bébé, déjà bravo!!!si je comprends bien cela fait déjà 3 mois? c'est plus que pas mal, tu tiens le bon bout. Comme tu dis, ton compagnon est non fumeur : un sacré bon point ( cela m'a aidée aussi )...
Comme j'expliquais, il ya certains moments, c'est dur, mais pas insurmontable non plus. Je suis certiane que ton homme sura t'épauler pour continuer sur cette bonne voie.

Pas mal l'idée du verre d'eau avec la clope, souris-filo! en y repensant, c'est vrai que je n'aimais pas cela non plus.

Cflorence, ton intention est très bonne, mon cher et tendre m'a beaucoup épaulée pour l'arrêt du tabac. Il me faisait des compliments du genre " tu as bonne haleine", " tes cheveux sentent bons". En gros, avant c'était " tu refoules du goulot", et " tu fouettes la clope" " t'as la bouche en cendrier " " tu pues du bec" ...cela paraît infime, mais cela m'a aidée!
36 ans Dans un petit village dans le Sud 2273
Petitedoudoune : c'est vrai que des fois, je lui dis encore avec humour "comme c'est agréable de ne plus embrasser un cendrier froid!" :lol: :lol:
Si ça peut aider alors, je vais continuer!

L'idée qu'il reprenne me fait peur (et lui fait peur assi d'ailleurs) comme il dit, si il rechute, ce sera encore plus dur d'en ressortir (et encore, à condition qu'il en ai envie!)

Ceci dit, cela fait trois ans qu'il tient le bon bout et notre nouveau petit bébé l'aide à rester motivé : hors de question de sentir la clobe avec bébé (notre premier l'a repoussé tout le temps les trois premières semaines de vie et pourtant il ne fumait plus beaucoup)
27 ans Strasbourg 558
C'est vrai que j'ai un peu tendance à me dire ça dans le sens où je n'ai pas véritablement arrêté pour moi, mais pour le bébé. Je commence à m'énumérer toutes ces raisons pour lesquelles il ne faudrait pas que je recommence, j'ai encore deux bons mois pour m'en convaincre :lol: mais c'est vrai que c'est difficile :?
R
36 ans 835
Moi j'avais eu du mal à arrêter, lors de ma grossesse... je fumais plus d'un paquet par jour, les cendriers débordaient dans l'appart, et je courais dehors à chaque intercours pour m'en griller une. Une vraie accro.

J'ai arrêté sans patchs ni substituts du jour au lendemain. J'étais enceinte donc bon, c'était mieux pour moi et bébé. Je n'ai toujours pas repris, ma pépétte a 6 mois et je n'ai pas envie de reprendre. J'ai oublié la cigarette. Les rares fois où j'y pense avec un peu d'envie, même pas de la tentation, c'est quand je sens la fumée de la cigarette. Mais c'est tout à fait gérable comme envie. J'avais essayé de nombreuses fois d'arrêter de fumer auparavant, avec patchs et gommes et tout, j'avais toujours fini par reprendre au bout de 3 mois... Là pourquoi ça a marché, j'en sais rien, mais alors rien.

Je me croyais condamnée à mourir du tabac (comme un fumeur sur 2 meurt d'une maladie liée au tabac), je suis contente maintenant de savoir que non, c'est pas ça qui va me tuer parce que je suis résolue à ne pas recommencer. Par contre ne surtout JAMAIS JAMAIS reprendre ne serai-ce une taffe de cigarette, parce que là on repart comme en 40 en l'espace de 2 semaines, c'est le piège le plus total ça.

Bon ça n'aide pas tellement mon témoignage, mais oui on peut sortir de la dépendance au tabac, à condition de ne jamais tirer une taffe. Dans ce cas, c'est le tout ou rien. Quelqu'un qui arrête de fumeur ne sera jamais plus un non-fumeur, mais un ex-fumeur..
B I U