MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Réussir à couper le cordon...

26 ans 8
Bonjour à toutes et à tous :)

Je me permet de vous exposer mon problème en espérant que vous pourrez m'aider (même si, je pense, qu'il n'y a pas  
vraiment de solution miracle).

Alors voilà, je suis une jeune fille qui va avoir 20 ans dans les prochains jours. J'ai eu mon bac seulement cette année, et en Septembre je suis allée à la fac qui est à 60km de chez mes parents. J'ai donc eu mon studio dans une grande ville, studio que j'ai toujours même si j'ai arrêté la fac (j'y suis restée qu'un mois, ca ne me plaisait pas du tout.) J'avais prévenu d'avance mes parents que la fac n'était pas ce que je voulais faire, donc du coup quand je leur ai annoncé que j’arrêtais ils ont été très compréhensifs (et ils l'ont toujours été ^^).
Pendant ce long mois de Septembre à la fac, je ne me suis pas vraiment fait d'amis. Parce que je suis trop timide, ou asocial, je ne sais pas trop... Mais bref, je mangeais qu'un midi par semaine à la fac et j'étais toujours toute seule à ce moment là. Il y avait un groupe de filles sympas avec qui j'avais déjà discuté, mais je n'avais pas spécialement envie de traîner avec...
Je ne sais pas si c'est à cause de ça, mais pendant tout le mois de Septembre j'appelais ma mère 2 à 3 fois par jour. Même si on avait plus rien à se dire, j'avais besoin de l'entendre. C'était vraiment très dur, et pourtant je rentrais chez mes parents tous les week end !! :shock: Mais je ne sais pas, j'étais mal, ma mère me manquait terriblement et lorsque je raccrochais j'avais toujours cette solitude qui me rongeait et qui me donnait les larmes aux yeux.

J'ai toujours pleuré facilement, surtout en ce qui concerne ma mère : quand j'ai fais ma réduction mammaire mes parents venaient me rendre visite à l’hôpital tous les jours, et dès que c'était le moment de partir je n'arrivais pas à contenir mes larmes. Depuis je suis souvent allée à l'hopital pour d'autres raisons de santé, et dès qu'on m’annonçait que je devais rester pour la nuit en observation je retenais difficilement mes larmes (mais en général dès que je me retrouvais seule avec ma mère je finissais par pleurer). Voilà, c'est quand même honteux de pleurer autant alors que je vais sur mes 20 ans, ca promet pour les années à venir...

Mais mon véritable soucis est le suivant. Cela fait plusieurs années maintenant que je souhaite devenir secrétaire médicale. J'avais d'abord pensé commencer un BTS SP3S (Services et prestations des secteurs sanitaire et social) en Septembre 2014 dans une autre ville qui est à 70km de chez mes parents. Dans ce cas là, je pourrais rentrer tous les week end, pas de problème. Cependant ce BTS a été crée récemment et n'est pas très connu, alors je risque d'avoir beaucoup de mal à trouver un travail après l'avoir obtenu... Sinon il y a la Formation de secrétaire médico sociale à la croix rouge qui m’intéresse beaucoup plus car elle est très appréciée et plus valorisante (donc beaucoup plus de chance de trouver du travail après), de plus la formation n'est que sur un an et comme je suis pas vraiment fan de l'école ca m'arrange bien lol. De plus je peux faire cette formation dans une ville à côté de Bordeaux, et là bas y'a le soleil et la mer n'est pas très loin *-* enfin voilà, tout me fait rêver xD c'est dans une petite ville (je sais plus le nom désolée) fort sympatoche, j'étais toute contente à l'idée d'aller là bas. Sauf que cette ville est à 500km de chez mes parents............ Alors là y'a plus moyen que je rentre tous les week end, ca sera seulement pendant les vacances :shock: Déjà que j'avais du mal à vivre sans ma mère pendant 5 jours......

Alors voilà, désolée pour le gros pavé que je vous ai pondu :? Mais j'aurais aimé savoir si quelqu'un a déjà été dans la même situation que moi, ou même, j'aimerai juste avoir des conseils pour réussir à accepter de me « séparer » de ma mère, car là c'est quand même mon avenir professionnel qui est en jeu...

Merci à tous ceux qui auront eu le courage de m'avoir lu !
45 ans essonne 1947
je crois que tu aimes ta maman et qu'elle t'aime aussi et on a toujours du mal à être loin des gens qu'on aime.

je ne pense pas qu'il y ait un âge où c'est plus facile.

j'ai l'impression que tu te reproches de l'aimer et de vouloir lui parler ou juste entendre sa voix parce que tu as 20 ans et que tu es censée être adulte.

qui a dit que tu n'avais pas le droit de parler à ta maman tous les jours ? ça embête qui que tu le fasses ?

tu as peur qu'on te dise que tu n'as pas coupé le cordon ? et alors ?
je crois que quand on est aimé de sa maman, qu'on a eu une enfance heureuse, qu'elle est là quand on a besoin d'elle, on doit juste savouré.

il y a tellement de personne qui n'ont pas eu cette chance, alors prends tout cet amour :)

quand tu te seras autorisé à appeler ta maman quand tu en ressens le besoin, les coups de téléphone s'espaceront d'eux même.

j'ai 38 ans (bientôt 39 mais encore 38 ^^) et l'autre jour, j'ai dû faire face à une situation qui me faisait peur, peur de ne pas y arriver et bien c'est à ma maman que j'ai pensé, j'avais envie de l'avoir avec moi, qu'elle me soutienne comme elle l'a toujours fait et ça m'a donné la force qui me manquait, alors prends tout ce qu'elle peut te donner et tu verras que tu arriveras à être loin d'elle.
34 ans 2879
Coucou,

J'ai le sentiment que le fait que tu n'aies pas eu de vie sociale, qu'en plus tes études ne t'aient pas accrochée, a pu beaucoup jouer dans ton besoin de ta mère.

La formation qui te ferait envie devrait je pense se dérouler dans un cadre plus chaleureux et motivant. Ca devrait déjà beaucoup t'aider, à mon avis.

Je te suggère quand tu y seras d'impulser des sorties au café, d'inviter des gens chez toi, de proposer un groupe de révisions...pour avoir un réseau agréable à vivre.

Et tu pourras encore beaucoup téléphoner, et rentrer pour les vacances te recharger en chaleur familiale ;)

Je suis sûre que c'est une question de solitude, et que cette question se résout.

Bonne suite :)
47 ans à la maison ! 10072
Et puis, il y a skype qui permet de se voir, aujourd'hui.
C'est normal d'aimer sa maman, et d'avoir du mal à s'en séparer. Mais si tu ne fais pas la formation que tu souhaites parce que tu refuses de la quitter, non seulement tu le regretteras un jour, mais surtout ta mère risque de culpabiliser.
Un an, c'est très court dans une vie (même si, à ton âge, ça peut paraître énorme).
26 ans 8
Merci pour vos réponses !

Yayie : Je ne me reproche pas de l'aimer mais c'est juste qu'à mon age je trouve ca anormal d'être aussi "attachée" à elle. Bien sur je suis fière d'avoir une très bonne relation avec elle (ce qui est loin d'être le cas de mes amis), mais j'ai cette impression de ne pas être une adulte du coup ^^'

Okapi : Oui ce n'est pas faux, quand j'étais au lycée j'avais beaucoup d'amis que je voyais régulièrement et je ne ressentais pas ce besoin constant de l'appeler ou autre. C'est vrai que je préférais déjà à cette époque rester chez moi plutôt que d'aller traîner dehors avec mes amis, et le fait de me retrouver toute seule cette année dans cette grande ville, sans ma mère et sans amis n'a pas aidé... En tout cas merci de ton conseil :)

Trashrap : J'utilise Skype régulièrement mais mes parents, c'est autre chose... J'ai eu du mal à leur expliquer comment consulter leurs mails, donc Skype c'est pas gagné :P Mais si je pars j'essaierai de leur expliquer comment ca marche, même si ils vont très vite abandonner les connaissant x)

Merci beaucoup pour vos conseils !
45 ans essonne 1947
je n'ai pas traité la partie relation amicale avec les jeunes de ton age mais je suis d'accord avec okapi :)

pouquoi tu trouves qu'à ton âge ce n'est pas normal d'être aussi attachée à ta maman.
tu sais, on est adulte à 18 ans sur le papier mais je te garantis que ce n'est pas le cas dans la réalité.
et comme tu as de bonnes relations avec tes parents, c'est normal de ne pas réussir à être "adulte" du jour au lendemain.

je crois que cette année loin de tes parents va effectivement te faire "grandir", tu vas te faire des amis, faire une formation qui te plait, pour ton avenir mais ne t'empêche pas d'appeler ta maman quand tu en ressens le besoin.

tu en as déjà parlé avec elle ? je suis sure qu'elle saura te rassurer
26 ans 8
Bah je ne sais pas ça me choque d'avoir du mal à la quitter. En partant de chez mes parents je m'attendais à ce que ce soit génial, c'était le début de ma vie d'adulte donc ça ne pouvait être que bien. Tous mes amis, mes frères, ma sœur, même mon prof d'histoire m'en avaient dit du bien ! Ils étaient tous partis serein, que du positif. Alors que pour moi ce n'était pas le cas, du coup j'ai cette sensation d'être différente, d'être une " fille à maman " ...

Je n'en ai jamais parlé avec elle, je saurai même pas quoi lui dire en fait...
34 ans 2879
Dorini a écrit:
En partant de chez mes parents je m'attendais à ce que ce soit génial, c'était le début de ma vie d'adulte donc ça ne pouvait être que bien.

Ah, quand on te dit que 20 ans c'est le plus bel âge :lol:

C'est un âge où on est disponible, où il y a beaucoup de possibles, certes, mais aussi où on doit construire justement toutes les bases de sa vie adulte. Avenir professionnel qui n'est pas encore sur les rails, nécessité de bouger pour beaucoup et donc déracinement général (nouvelle ville, 0 ami, 0 famille, 0 couple à proximité quand on arrive).

C'est sauter dans le grand bain toute seule, et personnellement je ne trouve pas que ça soit un pied intégral d'être isolée.
Bon, ensuite, on peut se faire des contacts, faire des sorties chouettes, et trouver le moyen d'en profiter. Mais au tout début seul(e) dans ton studio avec ton steak surgelé et ton paquet de pâtes, c'est plutôt bof :P
29 ans 1489
Hello Dorini!

J'ai souri en lisant ton post, car j'ai été presque dans la même situation que toi, sauf que je l'ai vécu différemment.
Moi aussi, j'ai quitté la maison à 19 ans, dans une ville à un peu moins de 70km où je ne connaissais presque personne. En revanche, je me réjouissais énormément (même si je me suis toujours bien entendue avec mes frères et ma mère), j'adorais, et adore toujours, ma tranquillité, pouvoir faire mes courses, m'organiser comme je le souhaite etc.
Par contre il est vrai que me faire des amis m'a pris du temps, j'ai toujours été comme ça, je suis assez timide. Les premiers mois, j'ai passé des soirées à m'ennuyer chez moi, alors que j'avais envie de voir du monde, je me souviens aussi de mon manque de motivation à faire connaissance avec des gens.
Et puis, avec le temps, c'est allé tout seul. Quatre ans après, j'hallucine devant le nombre de gens que je connais et la perception de cette ville qui est devenue "là où j'habite" pour de vrai. Il est vrai qu'encore maintenant, ma maman et surtout mes frères me manquent parfois beaucoup. J'aimerai parfois rentrer chez moi, pouvoir traiter mon frère de "sale tronche de cake" et manger la bolonaise de ma mère. Mais je pense que ce sera comme ça jusqu'à ma mort ;)

Je rejoins totalement les autres sur ta relation avec ta maman. Chacun a sa propre relation avec sa mère et il n'y a pas de honte à avoir besoin d'elle, c'est normal au contraire. J'ai toujours trouvé que j'avais beaucoup de chance d'avoir une maman aimante et toujours là pour moi.
B I U