MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les débuts à l'école... plus que difficile...

34 ans En Belgique 105
Bonsoir à tous,

Si je viens vers vous ce soir, c'est pour avoir des avis et vider mon sac...

Mon petit garçon a 2 ans et 10 mois et va à l'école  
depuis le 1er septembre en 1er accueil (en Belgique) qui le prépare pour la rentrée en maternelle.
Avant de rentrer à l'école c'était un petit garçon très colérique... il se jetait par terre, se faisait du mal ... c'était très difficile a gérer. Il ne parlait pas du tout, meme papa et maman rien ne sortait. Tout le monde m'a dit qu'une fois à l'école tout cela changerait... avant la rentrée j'ai envoyé un email à l'institutrice expliquant la situation et pour bien montrer que nous étions au courant du problème et que nous cherchions des solutions.
Depuis sa rentrée, nous remarquons une nette évolution... certes les colères sont toujours présentes mais moins fortes, il ne se fait plus mal et dure moins longtemps. Pour la parole, il a fait d'énorme progrès... il dit son prénom (dans son language), il cite tout les membres de la famille, connait les couleurs, il compte jusque 10 et associe 2 mots... pour moi c'est énorme :)

Là où cela se complique, c'est avec l'institutrice, au bout d'une semaine elle m'a envoyé voir un centre médicosocial avec mon mari car ce n'était pas normal les crises... ensuite elle me dit qu'elle a filmer le petit pour montrer cela à qqun d'extérieur car elle ne sait pas comment gérer, ensuite chaque jour ou presque quand je vais le rechercher, elle me dit que ca n'a pas été et jamais elle ne nous rassure... elle me dit qu'il est sans cesse en opposition, qu'il ne s'adapte pas mais quand on parle plus ou quand nous voyons des photos prises en classe on se rend compte qu'il fait de la peinture, la cuisine...
Normalement une activité dans une plaine de jeux couverte est prévue et elle m'a dit clairement qu'il était préférable de ne pas le mettre car ca n'irait pas et qu'il ne s'adapterait pas... je trouve cela honteux... et je suis frustrée que l'on puisse mettre un enfant de coté comme ca... ok ce n'est pas un ange mais ce n'est pas un monstre non plus...
Je suis tout à fait perdue... j'ai l'impression que quand je le dépose le matin, elle et ces collegues soufflent... le summum ce midi, lorsqu'elle m'a dit qu'il avait voulu la frapper, je lui ai dit qu'à la maison il ne le faisait presque plus et qu'il était puni... sa collègue ma regarder en levant les yeux et en haussant les épaules... j'ai vraiment l'impression d'etre une mauvaise mere qui le laisse tout faire, alors que pas du tout!.
En plus, le matin il est tout content d'aller à l'école et arriver près de sa prof et dans la classe il s'aggripe à moi...

Que faire? J'ai peur qu'en le changeant d'école il soit encore plus perturber... je suis mal dans ma peau, je suis triste pour lui, car il doit etre malheureux... et suis perdue!!!

Desolé pour le roman mais ca fait du bien de tout lacher et encore j'oublie certainement des choses....

Merci de m'avoir lu et merci d'avance pour vos conseils
40 ans 2419
Il est peut-être trop jeune encore? Est-ce que tu es obligée de le scolariser maintenant? En France, il y a l'équivalent du 1er accueil (on appelle ça "passerelle"), mais si l'enfant a du mal, les parents peuvent ne l'y emmener que le matin par exemple. :idea:

Tu es allée au centre médicosocial?
40 ans 2419
Si ça peut te rassurer, ma fille était très difficile aussi, les colères, les roulades par terre je connais. Il faut tenir bon, c'est vrai que ça s'est amélioré avec l'école, mais je crois que c'est surtout le fait qu'elle grandisse et qu'elle sache mieux s'exprimer et se contrôler. Et puis, son instit est super (la même que l'année dernière), très maternante.Depuis la rentrée de septembre dernier, elle a franchement fait un GROS pas en avant (elle va avoir 4 ans, elle est en moyenne section = 2e année maternelle). Par contre, ma puce a parlé à 2 ans, mais tout de suite elle parlait correctement.
45 ans région parisienne 5831
C'est dur de donner des conseils, vu que je ne connais pas ton petit garçon ni la maitresse de sa classe.

Peut-être que si la maitresse te parle comme ça, c'est parce qu'elle est vraiment en difficulté avec ton enfant? Cela ne signifie pas qu'elle pense que tu es une mauvaise mère, mais juste qu'elle trouve que ce n'est pas facile à gérer.

Tu me donnes l'impression que, quand la maitresse t'explique le problème qu'elle a eu avec ton fils, tu cherches soit à défendre ton fils, soit à te défendre toi-même, comme si la maitresse t'accusait d'être responsable de la situation. Peut-être qu'il faut prendre le problème sous un autre angle?

Quand la maitresse te dit "il s'est passé tel truc", peut-être que tu devrais orienter la discussion sur ce qu'il est concrêtement possible de faire pour améliorer la situation.

Par exemple, la maitresse te dit "votre fils a fait une crise de nerf en plein milieu de la route". Tu te tournes vers ton fils et tu lui dis "tu sais, c'est très dangereux de faire ça, ta maitresse a dû être très embettée et aussi en colère: elle a eu peur pour toi. Tu sais, si tu recommences, ce ne sera plus possible pour toi de faire des sorties, et ce serait dommage, car tu aimes faire des sorties, non?".

Ensuite, tu expliques à la maitresse: "chez nous, ces crises là ont beaucoup diminué, il n'en fait presque plus. A votre avis, qu'est-ce que je pourrais faire pour qu'il n'en fasses plus non plus à l'école?".

Là, tu sors du rôle de la petite fille qui se fait gronder par la maitresse et tu deviens la maman responsable:

- d'une part, vis-à-vis de ton fils, tu te positionnes clairement comme étant contre les comportements dérangeants qu'il peut avoir.

- vis à vis de la maitresse, tu positives en lui faisant remarquer que le problème est en train de se résoudre à la maison, et tu lui fais subtilement remarquer que c'est difficile pour toi d'agir à l'école, puisque tu n'es pas présente.

Bon après, je me gourre peut-être, c'est pas simple de se faire une idée avec un simple message, et j'ai pas la science infuse. ;)
40 ans 2419
Je suis assez d'accord avec Mamykro sur le fait qu'il faut établir un autre type de relation avec l'instit. Cependant, je trouve fort de café qu'elle ait filmé le petit dans un but "diagnostic", elle est sortie de son rôle en faisant ça je trouve. Et quelque part, elle accuse les parents de ne rien faire. Mais peut-être que j'extrapole. :oops:
C
45 ans là 2187
C'est souvent par l'intermédiaire de l'école que les enfants sont orientés vers les psys, ce n'est pas nouveau et ça se fait très jeune et assez vite dès qu'ils ont un comportement qui sort du cadre. Le fait que ton enfant ait été filmé, c'est juste l'apport des nouvelles technologies.
34 ans En Belgique 105
Bonjour les filles

Merci pour vos messages.
Alors pour vous répondre, c'est vrai que je me braque... à force.
C'est vrai aussi que je veux peut etre le défendre mais d'un coté je suis consciente que ça ne doit pas être évident pour la prof de devoir le gérer.

Ce qui me perturbe beaucoup, c'est qu'à chaque fois elle ne me dit que le négatif... jamais qu'il a fait tlle ou telle chose... pour ca il faut limite la pousser à le dire.
Et là, elle m'a quand meme dit que quand il n'a pas ce coté colère il est adorable... mais je ne l'ai entendu qu'une fois....

Le reste du temps c'est le mot OPPOSITION...

Je le gronde directement quand la prof m'explique qu'il a frapper un petit camarade ou qu'il n'a pas été gentil.Et quand son papa lui dit aussi devant la prof, elle a l'air toute désolée.
Je lui ai egalement expliqué qu'à la maison ça se calmait et que je voyais d'énormes progrès.

Oui je suis allée voir le PMS, ils ont été le voir en classe et j'ai rdv demain avec mon mari pour avoir un retour.
Je pense que nous allons demandé un rdv avec eux et l'institutrice de mon petit lou afin de mettre les choses à plats une bonne fois pour toute et avoir le ressenti de l'institutrice hors de l'école et elle aura le notre. Elle me dit toujours qu'il faut qu'on avance ensemble...

Elle m'a aussi proposé de cours de psychomotricité, directement je suis allée voir, mais il est encore trop petit pour être pris en charge seul. DOnc rdv le 9 janvier.

Tout le monde me dit aussi que le fait qu'il ne parle pas encore vraiment provoque ces colères car il ne sait pas se faire comprendre... c'est très certainement vrai mais malheureusement je ne sais rien faire qu'attendre... on lui parle beaucoup à la maison.

Voilà
34 ans En Belgique 105
J'ai oublié de précisé qu'il allait à l'école juste le matin. de 8h20 à 11h45.
O
35 ans 94 32
Bonjour,

Mon fils a 3 ans et demi et il a fait sa rentrée en septembre. J'étais très très angoissée car il faisait constamment des colères , se cognait la tête à la moindre frustration etc.

Il a été diagnostiqué TED il y a quelques mois. Donc à l'inscription à l'école rdv avec la directrice pour lui expliquer tout le tintouin.
Il est suivit depuis 1 an en cmp avec psychomotricienne, pédo psy et groupe thérapeutique et aussi avec une orthophoniste car il ne parlait pas en début d'année (il est de juin ).

Tout ça pour dire que l'école ne se passe pas terrible car il ne sait pas entrer en contact autrement que par la bousculade avec les autres enfants, donc pas de récrée pour lui car trop dangereux pour les autres. Il ne fait son travail que quand il est décidé sinon les crises sont terribles quand on le force. Nous sommes en attente d'avs donc il ne va à l'école que 2h trois matin par semaine.

Je sais à quel point il est épuisant donc pour une maitresse qui doit s'occuper de 23 autres enfants ben c'est trop de boulot.
Il a fait beaucoup de progrès depuis que le langage s'est installer. Il dit non ! A tout et tout le temps. Il a trouver un autre moyen de se mettre en opposition que de taper ou se blesser. Il dit quand il est triste ou pas content depuis peu et ça permet de limiter la casse.

Les retours sont aussi souvent négatifs et je ne le prend pas mal car je sais pourquoi il est comme ça, et moi aussi parfois j'en ai marre, alors que c'est mon fils , alors pourquoi pas elle ?

Je ne t'aide pas des masses je m'en doute mais c'est mon expérience des débuts pas terribles à l'école de mon titi.
45 ans gagny 3067
qq'e soit le pblm et qq'e soit la personne, dès qu'on attaque son enfant on le prend mal....

je n'ai pas ses soucis avec la mienne qui à 3ans et demi ms je sais qu'elle est assez dure, lunatique, polie qd elle veut et pas qd les autres le voudraient, .... alors les gens et leurs réflexions à la longue j'avoue le prendre de moins en moins avec le sourire

ou alors on dit que moi et le papa sommes laxistes :shock: alors que ns sommes assez strictes....

je pense un peu comme mamykro tt en comprenant combien cela doit être difficile à vivre.

à la longue que du négatif....

le coups du film c'est boff je ne savais même pas que c'était possible ss l'avis des parents, renseigne toi.après la législation d'un pays à l'autre....

courrage en tt cas
48 ans 35 10308
Cool40 a écrit:
Le fait que ton enfant ait été filmé, c'est juste l'apport des nouvelles technologies.

Certes mais quand même ça me choque. Ce n'est pas parce qu'on peut le faire qu'on doit le faire. Je n'ai peut-être pas bien compris la situation, mais je comprends que l'instit a filmé le petit pour montrer le film à quelqu'un d'extérieur, le tout à l'insu des parents, et je trouve que ça ne se fait pas. Pour moi elle ne peut pas faire ça sans l'accord préalable des parents (et leur présence lors de la consultation).
Par contre qu'elle attire l'attention des parents en cas de comportement à problème, ça me semble en effet son rôle.
Comment ça se passe maintenant?
B I U