MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

toucher le fond

45 ans bretagne 22
Quand j'ai decouvert la RA grace a un blog (je connaissais deja zermati, mais je ne m'y etais pas vraiment attardée) j'ai eu un sentiment de liberté.Enfin, j'ai compris, je  
mange pour masquer mes emotions.Il suffit de manger a sa faim, et d'arreter a satiete.Manger tout ce qui te fait envie, simplement ecouter ton corps, lui faire confiance...c'était magique pour moi et tellement logique quand tu y penses! Mais il y a un paradoxe entre comprendre et agir.Pourquoi je suis si mal et finallement je me complet dans cette situation? Je crois que la volonté n'a rien a fzire la dedans mais je n'arrive meme pas a savoir si je veux m'en sortir.Oui bien sur que je veux m'en sortir, mais pourquoi je n'arrive pas a me battre? Je ne veux pas me battre pour maigrir (même si au fond j'en crève!) Mzid pour etre "normale", avoir un rapport sain avec la nourriture, et me sentir bien dans mon corps.Parce que je suis hyperphagique (je n'aime pas ce mot) depuis l'adolescence, mais je n'en peux plus.Depuis presque 1 an, je ne fais que m'empiffrer.Donc dodo, envie de rien faire,juste je me remplie....même si je sais pourquoi, je n'arrive pas a passer a l'action.Je me laisse aller, ou plutot couler....Et je crois que j'en creverai.Ma santé en prend 1 coup cholesterol, arthrose, epine calcaneene, mal au dos.Je suis une loque depuis la rentrée, oui car en plus, je fume et je picole (je ne suis pas encore alcoolo, mais j'en prend peut être la route!)
J'ai envie de m'en sortir, mais au moment de passer a l'action, je n'ais plus envie de rien, et c'est pas valable que pour la bouffe.Ma vie c'est metro boulot dodo...
L'envie d'avoir envie, c'est ca qui me manque!
Merci de m'avoir lue les filles et les gars peut etre!
93 ans 229
Je suis vraiment désolée de lire que tu te sens si mal.

En tout cas, tu ne dois pas culpabiliser, la volonté dont tu dis manquer n'est absolument pas ce qu'il faut pour se réconcilier avec son corps et son rapport à la nourriture.

Est-ce que tu as vu un médecin/un psychologue ? Parce que, au-delà de ton rapport avec la nourriture, tu dis être dépendante au tabac et peut-être à l'alcool. Avoir quelqu'un avec qui parler pourrait être bénéfique.

Et non, tu n'es pas une loque, tu es une personne qui ne va pas très bien. Je suis certaine que tu as des qualités, des atouts physiques. En parler avec une amie, un mari, quelqu'un qui te veut du bien peut aussi être une piste.

Le début d'une RA, ce n'est peut-être pas forcément en lien avec la nourriture dans le sens où on l'imagine. Je pense qu'il faut que tu te sentes déjà mieux, que tu t'aimes et que tu aies de l'estime pour toi pour être prête à te rencontrer et à t'écouter. Que tu aies conscience de ce que la RA signifie : ce n'est pas une recette miracle qui va régler tous tes problèmes et que tu adoptes en quelques minutes.

Tes crise d'hyperphagie interviennent-elles à des moments précis ? Lorsque tu t'ennuies, que tu es en colère, que tu as essayé de te priver ?
39 ans très au sud 7913
Crinette, je suis désolée de lire la détresse dans laquelle tu es.
Se faire du mal, je crois que l'on connait presque toutes ça ici, on a du presque toutes y passer. Mais ce n'est pas aussi simple, ce mal il fait aussi du bien, sur le moment. Et ce bien qui fait mal c'est la seule solution que l'on connait parfois à une douleur. Alors non ce n'est pas une question de volonté et il n'y a pas à culpabiliser, ça ne servirai à rien que te faire sentir encore plus mal.

Tu parles de la RA et de l'alimentation, mais pour moi la RA ce n'est pas que l'alimentation, c'est renouer avec son corps tout entier.
Ton corps tu le vois comme un ennemi, en tout cas pas de façon positive et ses soucis de santé n'y aide pas c'est vrai. Mais il faut essayer de le voir comme une source de plaisirs, et pas que alimentaires.
Ton corps peut te donner pleins de plaisirs
:arrow: quand tu sens le soleil chauffer ta peau, cette sensation extra de chaleur
:arrow: quand tu flottes dans de l'eau, cette sensation d'oubli et de légèreté, d'être sur une autre planète rien qu'à toi
:arrow: quand on te masse et que tu es détendue, zen et prends un max de plaisir
:arrow: quand tu as la peau douce et qui sens bon et que tu te croquerais toi même
etc etc... as tu déjà essayer de retrouver ces sensations là avec ton corps? De te centrer sur elles? De t'offrir une tenue dans laquelle tu te sentes bien?
Il ne faut pas vivre en attendant que la RA ou autre chose marche, tu as le droit d'être heureuse et te faire plaisir dès maintenant, tu n'as rien à prouver ni mériter pour ça ;)
46 ans Paris 9869
crinette a écrit:
même si je sais pourquoi, je n'arrive pas a passer a l'action.


Et donc, pourquoi?
37 ans 174
Bonjour crinette,

Ton message me touche énormément car c'est exactement ce que je ressens et les termes que j'emploie.

Personnellement, je vois une psy depuis 6 ans(le temps passe vite :D ) pas que pour l'alimentation et je lis des témoignages d’hyperphagiques...donc j'avais aussi compris que je "bouffais" mes émotions, j'essaie de les "étouffer" sous de la bouffe mangée trop vite, sans plaisir mais avec culpabilité et rage.

Je me sens aussi coincée entre l'envie, le fort désir, j'en crève aussi d'envie, c'est réellement ce que j'ai dans la tête, et le fait de passer à l'acte.

Déjà, je suis une grosse flipette du changement ;). J'ai aussi le sentiment de me complaire là-dedans, j'ai l'impression que comme je cache beaucoup de problème derrière ça, si j'avais plus l'hyperphagie je ne pourrais plus me cacher derrière. Je serai à découvert, à nu. D'un côté, on sait aussi que les kilos sont une barrière protectrice, un rempart aux autres, à soi aussi finalement.

J'essaie d'être indulgente avec moi même mais c'est difficile je me juge trop, tout le temps. J'essaie de me dire qu'on ne se défait pas de plus de 15 ans d’hyperphagie en deux jours mais ça me paraît qqfois tellement long, insurmontable.

QQfois j'ai l'impression que c'est mon destin, la fatalité et puis c'est tout, ah oui j'ai des penchants dépressifs. :D

Comme toutes les crises semblent se ressembler, j'avais du mal à en parler à ma psy et puis j'avais besoin de plus d'échanges quand j'en parle, donc on a abordé la nourriture différemment. Mais il faut que ça vienne de soi aussi. J'avais l'impression d'avoir oublié la crise dont je lui parlais et au fur et à mesure qu'on parlait dessus, ça revenait. Cette première séance que j'ai choisie de consacrer à la nourriture avait déjà commencé à faire du bien.

Si t'as envie de continuer à échanger là dessus, sur ton post ou même en MP ce serait avec plaisir. Je viens surtout sur le forum le week-end.

crinette a écrit:
Quand j'ai decouvert la RA grace a un blog (je connaissais deja zermati, mais je ne m'y etais pas vraiment attardée) j'ai eu un sentiment de liberté.Enfin, j'ai compris, je mange pour masquer mes emotions.Il suffit de manger a sa faim, et d'arreter a satiete.Manger tout ce qui te fait envie, simplement ecouter ton corps, lui faire confiance...c'était magique pour moi et tellement logique quand tu y penses! Mais il y a un paradoxe entre comprendre et agir.Pourquoi je suis si mal et finallement je me complet dans cette situation? Je crois que la volonté n'a rien a fzire la dedans mais je n'arrive meme pas a savoir si je veux m'en sortir.Oui bien sur que je veux m'en sortir, mais pourquoi je n'arrive pas a me battre? Je ne veux pas me battre pour maigrir (même si au fond j'en crève!) Mzid pour etre "normale", avoir un rapport sain avec la nourriture, et me sentir bien dans mon corps.Parce que je suis hyperphagique (je n'aime pas ce mot) depuis l'adolescence, mais je n'en peux plus.Depuis presque 1 an, je ne fais que m'empiffrer.Donc dodo, envie de rien faire,juste je me remplie....même si je sais pourquoi, je n'arrive pas a passer a l'action.Je me laisse aller, ou plutot couler....Et je crois que j'en creverai.Ma santé en prend 1 coup cholesterol, arthrose, epine calcaneene, mal au dos.Je suis une loque depuis la rentrée, oui car en plus, je fume et je picole (je ne suis pas encore alcoolo, mais j'en prend peut être la route!)
J'ai envie de m'en sortir, mais au moment de passer a l'action, je n'ais plus envie de rien, et c'est pas valable que pour la bouffe.Ma vie c'est metro boulot dodo...
L'envie d'avoir envie, c'est ca qui me manque!
Merci de m'avoir lue les filles et les gars peut etre!
45 ans bretagne 22
Merci infiniment les filles pour votre reconfort!
Les psy j'en ai vu 3 en 4 ans, je n'y arrive pas.J'ai trop de mal a parler, ca bloque...Je mange quand je m'ennuie (enfin, l'ennui c'est relatif, souvent j'ai juste envie de rien faire), quand je suis bien, soulagée, fatiguée, stressée...bref, toutes les emotions me font manger je crois!
Au fond, c'est ma solitude qui me rend triste (celibataire sans enfant a 38 ans!) et en même temps, j'aime bien etre seule! (que de paradoxes en moi!)
C'est interressant les filles ce que vous dites sur la ra, que ce n'est pas seuleument en lien avec la nourriture et qu'il faut mieux d'abord que je renoue avec mon corps avant de l'aborder.Mais pour moi, c'est impossible d'aimer mon corp tant que je mange comme ca.Je ne dis pas que je ne peux pas accepter mes rondeurs mais mon corps quand je le salis comme ca.J'ai un bid de femme enceinte, et puis je suis mal, fatiguée...je ne comprend pas comment je peux manger comme ca, me sentir si mal et recommencer...Je pensais avoir fait du du chemin face a la culpabilité et a l'amour propre, je ne sais plus finallement...L'inconscient nous
rattrape souvent...
M
36 ans au nord 253
Salut crinette. Je trouve que tu dis des choses très intéressantes. En effet on peut accepter ses rondeurs, mais on ne peut être bien quand on se maltraite. j ai eu une période de boulimie vomitive, je pesais le même poids qu aujourd'hui, et je me détestais. Maintenant ça va mieux. Je pense quand même que tu devrais essayer de voir un médecin, pas forcément un Psy, mais peut être un généraliste pour essayer de savoir si tu ne fais pas une vraie dépression.
45 ans bretagne 22
Merci missanita
J'ai cru aussi que je faisais une depression mais je ne crois pas finalement.Il y a des hauts et des bas, plus souvent des bas mais je peux me lever le matin, je me sens bien plutot bien au boulot...Tant que je peux eviter de prendre des medocs...
M
36 ans au nord 253
Est ce que tu dors bien ? Tu ne te réveilles pas la nuit ?
45 ans bretagne 22
Oui je dors pas trop mal, il faut dire que quand je bosse j'ai des journées usantes et je me lève a 4h moins le quart! Alors c'est vrai que le week end, j'ai pris le rythme, je suis reveillée tot, mais je me rendors!
M
36 ans au nord 253
Tu dois être très fatiguée ! Quand je suis fatiguée, j ai envie de manger plus même si je n ai pas faim. Je confonds la sensation de faim et celle de fatigue, et je sais que ça le fait a d autres personnes. Tu ne penses pas ça peut aussi jouer dans les difficultés que tu as actuellement ?
45 ans bretagne 22
C'est clair que la fatigue n'aide pas! J'ai la chance de finir pas trop tard dans l'apres midi, mais comme je suis completement claquée, je ne ne fais rien et je n'ai qu'une envie, c'est de me peter dans mon canapé et de ne plus penser a rien! Si seulement je pouvais le faire sans manger!
Bon, la je suis allée faire mes courses et je me suis acheté des legumes, des trucs sympas et je me prepare un petit plat pour ce soir, histoire de me reconcilier avec la bonne bouffe (je suis traiteur quand même!) Et je me fais plaisir! Maintenant, a moi de ne pas depasser ma faim!
Bisous les filles!
B I U