MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Besoin d'aide SVP !

S
39 ans 1
Bonjour,

J’ai décidé d’écrire mon témoignage pour obtenir de l’aide et des réponses de la part de personnes qui me comprendront. Tout le monde me dit « je te comprends, moi  
aussi je suis gourmande, je ne peux pas résister à l’appel du chocolat », mais quand je vois ce que les gens font et ce que moi je fais, je vois qu’il y a un grave problème et que je ne suis pas normale.

Pour vous résumer rapidement mon passé, j’étais une enfant normale, avec une mère obèse, qui lutte contre ses problèmes de poids depuis son adolescence, a fait de nombreux régimes, a pris des coupe-faim, se faisait vomir, etc… Comme la plupart des enfants, je préférais la malbouffe aux légumes (je pense que c’est un gros problème de société et que ça va être de pire en pire !) et j’étais très gourmande. Adolescente, on a dit à ma mère que je ne devais plus grossir et elle a commencé à me surveiller. Je pense avec le recul que j’ai très mal vécu la frustration et dès que j’étais seule, je tombais dans les TCA (manger avec frénésie en cachette et en dehors des repas, jusqu’à m’en rendre malade, etc…). Puis à 18 ans, je suis partie vivre seule à Paris, j’ai adoré cette liberté qui me permettait de manger tout ce que je voulais sans être jugée, mais j’ai aussi pris énormément de poids. J’ai donc alterné les régimes les plus restrictifs avec des périodes de boulimie (jamais de vomissements car je n’en étais pas capable, mais je le regrettais), et ça pendant 10 ans. A 28 ans, j’ai atteint 130 kg et je me suis faite bypassée 1 an plus tard. J’ai aujourd’hui 33 ans, mon by-pass n’a pas changé grand chose, j’ai toujours réussi à bien manger et je pense avoir habitué mon corps à outrepasser le by-pass et manger de plus en plus. J’ai perdu 65 kg en 2 ans 1/2 puis j’en ai repris 20 en 1 an 1/2. Je suis terrorisée à l’idée de reprendre tout le poids perdu, de revenir au point de départ, d’avoir fait tout ça pour rien, mais je n’arrive pas à stopper la machine.

Aujourd’hui, je voudrais un enfant mais nous attendons d’abord que ces problèmes soient derrière moi et je me dis que je suis déjà si vieille, si en retard pour mon 1er enfant, toutes les copines de mon âge en sont à leur 2ème ou 3ème déjà… alors qu’elles auraient toutes parié que j’aurais été la première… Mon compagnon me soutient pour que je perde du poids mais ne me comprend pas, selon lui, je suis une grande gourmande avec très peu de volonté. Il n’a pas du tout conscience de mes TCA. Il m’aime mais me quittera à coup sûr si j’en suis toujours au même point dans un an car il a l’impression que je me fiche de lui. J’ai parfois essayé de lui dire que j’étais comme une droguée ou une alcoolique, que c’était une vraie maladie et que ce n’était pas qu’une question de volonté, que je ne pouvais pas guérir comme ça en claquant des doigts. Mais selon lui, les drogués et alcooliques sont des personnes qui gâchent leur vie par choix et qui sont égoïstes, donc il pense qu’il ne resterait pas avec moi si je tombais là dedans alors que j’ai tout pour être heureuse car c’est complètement différent que si j’avais un cancer par exemple. Il pense que si je veux gâcher ma vie par choix, il ne dois pas me suivre là dedans et gâcher sa vie par la même occasion, car lui aussi veut fonder une famille, etc… Je comprends son point de vue mais je me sens aussi bien seule et incomprise...

Alors mes TCA ressemblent à quoi ? Et bien la nourriture est une véritable obsession, complètement malsaine au stade où j’en suis. Je voudrais me reprendre en mains mais je n’arrive pas à m’y mettre, je ne tiens pas 24h sans craquer, impossible. J’ai entrepris de commencer un rééquilibrage alimentaire avec une copine il y a un mois, copine qui dit avoir des TCA aussi tout comme moi, et ça fait 1 mois qu’elle tient bon, en 1 mois pas un craquage, elle me dit ne même pas avoir eu une seule envie de craquer alors que moi il ne se passe pas 5 minutes sans qu’une petite voix dans ma tête me dise sur quoi je pourrais craquer. Depuis 1 mois, chaque matin je m’y mets et à 10h, 14h ou 16h, je reporte au lendemain car ce n’est pas encore la bonne, et c’est comme ça chaque jour ! Je peux aller au supermarché pour m’acheter de quoi faire une crise et j’achète pour 5000 kcal de biscuits, chocolats, brioches, bonbons, glaces, desserts… que j’engloutis en 24 à 72h, je suis incapable de me reprendre tant que je n’ai pas tout terminé jusqu’à la dernière miette, et une fois que je n’ai plus rien, je ne me reprends pas plus en mains, je retourne en courses, ou je mange tout ce que je peux trouver à la maison ou fait un gâteau moi-même, dont je mange une bonne partie de la pâte crue… En plus de la difficulté que j’ai à m'y mettre, j’ai énormément de mal à m’arrêter ! J’essaye de me faire des repas rassasiants pour ne pas m’affamer, de me faire plaisirs avec de bons petits plats healthy mais gourmands, pleins de couleurs et de saveurs, mais rien à faire, même rassasiée, j’enchaîne sur du grignotage, c’est bien simple, je mange non-stop, ce qui en plus me prends l’essentiel de mon temps, m’empêchant totalement d’avancer dans la vie. Je suis également capable de faire un repas avant le repas et de remanger, healthy cette fois, un 2ème repas une fois que mon homme rentre… c’est n’importe quoi ! Je me suis vue inventer des prétextes pour sortir, pour pouvoir aller m’acheter des brownies et viennoiseries que j’ai engloutis dans la voiture avant de rentrer, je me suis vue attendre que mon homme prenne sa douche pour pouvoir me réchauffer une part de pizza que j’avais cachée dans le congélateur puis que je mange cachée dans le garage en prétendant faire une lessive… j’ai tendance à m’enfermer dans les toilettes avec un paquet de biscuits ou un pot de glaces pour manger en cachette, mon homme ne comprend pas pourquoi je reste aussi longtemps aux toilettes… je suis aussi capable de le pousser à partir pour pouvoir manger et je peux devenir très agressive avec lui s’il reste dans mes pattes car cela m’empêche de manger. Au final, manger est ma seule obsession et pas grand chose ne m’en empêche, je suis tellement accroc que je suis capable de manger le dos tourné alors qu’il est à 2 m de moi, j’ai développé des tas de stratagèmes assez hallucinants ! Ce week-end, alors que nous montions dans la capitale en train, quand un ami nous a proposé à tous qui voulait un café quand nous attendions sur le quai, je n’ai rien répondu, pour changer d’avis 2 minutes plus tard pour m’y rendre seule et acheter des M&M’s en plus de mon thé, que j’ai caché dans mon sac et que je suis allée manger en cachette dans les toilettes du train ! J’en suis arrivée à faire ce genre de choses tous les jours ou presque, alors je suis loin, mais alors très loin d’être capable de tenir un rééquilibrage alimentaire, qui ressemble à un régime drastique pour moi ! Je mange des repas normaux pour 2000 à 3000 kcal par jour et peux ajouter à cela pour 2000 à 3000 kcal supplémentaires de grignotage, ce qui est absolument énorme pour une fille d’1m65 et 82 kg, bypassée qui plus est ! Je mange tellement que j’ai des brûlures d’estomac quotidiennes absolument insupportables, qui m’empêchent même de dormir la nuit, mais rien ne m’arrête ! Parfois, je ne peux même pas me pencher, ou alors je vomis, tellement j’ai mangé ! Et malgré ça, je me sens frustrée, je me sens terriblement frustrée en permanence, certainement parce que je sais que je dois arrêter tout ça, et je suis rongée par la culpabilité.

S’il vous plait, aidez-moi ! Est-ce que je suis gravement atteinte ? Est-ce que vous pensez que je peux m'en sortir ? D’après vous, comment je pourrais faire pour m’en sortir ? Existe t-il des solutions pour sortir de cet enfer ? Je suis suivie par une sophrologue avec qui je pratique l’hypnose, ça m’aide mais je ne fais pas les séances quotidiennes que je suis censée refaire seule, bien trop occupée à manger à la place… Je voudrais tellement m’y mettre, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression qu’il me manque le déclic. Parfois j’ai même l’impression que je n’ai pas envie de changer, parce que mes grignotages me rassurent et si on m’enlève ça, je sens un vide intersidéral, comme si j’étais assez bête pour croire que je pouvais obtenir des résultats sans changer vraiment. Je sais bien qu’au fond j’ai envie de changer, j’en ai tellement marre d’être prisonnière de cette addiction, mais je ne sais pas si c’est la peur de l’échec, la peur du changement ou quoi mais je n’arrive pas à m’y mettre...

Avez-vous des conseils à me donner ? Y a t-il des exercices à mettre en place pour m’en sortir ?

Merci de m’avoir lu et merci d’avance pour vos réponses !
M
76 ans 327
Bonjour,

J'ai tout lu, et, autant te le dire tout de suite, tu es normale. Je vais cependant te poser un certain nombre de questions dont les réponses pourraient te donner des indices sur ton problème actuel.

As-tu constaté un changement dans ton comportement dans les mois qui ont suivi le by-pass ? Je veux dire que tout de suite après l'opération, le corps est contraint physiquement à moins manger, d'où la perte de poids. Mais qu'en est-il de ce qui se passait dans ta tête, dans ton comportement en général ? La nourriture t'obsédait-elle plus ou moins qu'avant l'opération ? T'es-tu au contraire temporairement désintéressée de la nourriture pour te tourner vers une nouvelle passion dévorante ?

Tu dis penser tout le temps à la nourriture, à te la procurer, à la manger, à te culpabiliser après avoir mangé ... A quoi penses-tu quand tu es en train de manger ?

Tu mets en place de nombreuses stratégies pour manger. Lorsque tu es seule chez toi, par exemple si ton compagnon part en déplacement professionnel une semaine, que se passe-t-il ? Tu te comportes comme lorsque tu faisais tes études ?

Qu'est-ce qu'un repas "healthy" ? Qu'est-ce qu'un repas rassasiant ? Qu'est-ce qu'un repas "normal" ? Pourquoi ne pas faire un seul repas avec une part de pizza, ou du chocolat, ou des viennoiseries ?

C'est difficile maintenant que la nourriture a pris toute la place, mais les grignotages te rassurent par rapport à quoi ? Que crains-tu ? D'où vient cette impression de vide ? Que souhaites-tu cacher ? A te lire, il me semble que tu reproduis avec ton compagnon le même comportement que celui que tu avais avec ta mère, avant que tu prennes ta liberté ...
62 ans Le Mans 1235
bonjour

j'ai lu votre appel au secours et cela m'a touchée car ma fille a eut le même probleme d'obsession alimentaire que vous.

en fait, cela cachait une dépression.
elle va mieux depuis qu'elle en a parlé à son médecin.
celui ci l'a dirigée vers un psy spécialisé dans les troubles alimentaires.
elle a un traitement et un suivit depuis 1 an, pour le moment elle n'a que peu maigrit mais elle a stabilisé son poids et ne fait pratiquement plus de crise, c déjà pas si mal!...

quand elle ira vraiment bien elle pourra, soit... s'accepter telle qu'elle est et équilibrer son mode d'alimentation, soit choisir de maigrir, c'est elle qui décidera...

pour ma part, j'ai toujours dis à ma fille que je l'aime telle qu'elle est, seulement sa santé me préoccupe avant tout.

ses troubles alimentaires sont dus, en ce qui la concerne, à une agression qu'elle a subit à 6 ans et dont elle souffre encore!...

quand à vous, il faut absolument que vous preniez soin de vous en arretant, dans un 1er temps de maltraiter votre corps et pour cela vous aurez besoin de l'aide de bons professionnels, il en existe, soyez rassurée, alors pourquoi vous en priver?....

prenez bien soin de vous et recevez toute ma sympathie

MC
62 ans Le Mans 1235
je voulais aussi rajouter kk chose:

votre compagnon:

ne le laissez pas vous quitter, QUITTEZ LE, il est néfaste pour vous ... vous ne perdrez pas grand chose en le mon humble avis!...

vous trouverez sans doute un jour kkun d'intelligent qui vous aidera et vous aimera vraiment telle que vous etes!...

si si, cela existe aussi....

les femmes ont des enfants en bonne santé jusqu'à plus de 40 ans, vous avez le temps encore, ne vous inquiétez pas de cela, inquiétez vous de VOUS avant tout et confiez votre probleme à des gens compétents.

ma fille a votre age et va se marier avec un garçon qui l'aime avec ses 115 kg, il l'aide a se sentir mieux et comprend ses difficultés au lieu de l"enfoncer" comme le fait votre ami.

je suis moi aussi une femme obèse (95kg) et mon mari m'aime telle que je suis sans jamais me faire de remarque désobligeante, au contraire, il me trouve belle, c un homme comme ça qu'il vous faut, pas cet égoiste qui vous fait un chantage immonde aux sentiments, vous ne méritez pas ça, vraiment!...

pensez surtout et avant toutes choses à votre santé
le traitement que vous faites subir à votre organisme peut avoir de sérieuses conséquences, vous le savez sans doute.

parlez à votre médecin traitant et dites lui que vous voulez voire
un spécialiste des TCA pour vous en sortir VOUS, pas pour votre "ami" ou pour avoir un enfant rapidement.

je ne souhaite évidemment pas vous faire de la peine, mais je tenais à vous dire que votre "ami" est un faux ami car je le pense vraiment.

ce que je pense vraiment aussi c'est que vous allez faire votre possible pour améliorer votre situation et que se sera votre victoire à VOUS

n'hésitez pas à me répondre si vous le souhaitez.
bon courage et...VLR!
B I U