MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

accepter le bonheur

34 ans 2809
Voilà ! tout est dit!
j'ai depuis quelques années l'impression que je n'accepte pas le bonheur.
Depuis ado, je me dis que toutes façon, je finirais vieille fille, moche, toute seule. Pour  
moi, c'était un fait et je m'y préparais.

Et puis j'ai perdu du poids, et puis j'ai rencontrer mon chéri, et puis j'ai acheter une maison et puis je suis enceinte...
Que du bonheur me direz vous.
oui mais non!

je n'ai jamais rien vécu de terrible, de drame familial ou autre. je n'ai jamais été suivi par psychiatre ou psychologue.J'ai toujours été d'un tempérament anxieux, stressée mais tout à fait gérable.

Mais depuis le début de ma grossesse, j'ai la sensation que ça s'accelère.
comme si je n'arrivais pas à accepter le bonheur de ma situation, un bébé qui grandit bien et qui va bien, un homme à l'écoute et près à être papa, une maison...

Enceinte de mon 5ème mois, je suis en arret de travail depuis un mois et la gynéco, à ma demande, vient de prolonger d'un mois.
Elle m'a rassuré en me disant que bébé allait bien et que tout se passait bien mais à aussi compris que je souffrais avec cette grossesse. Souffrance qui me parait etre autant physique que psychologique.
paralèllement, j'ai besoin d'une coupure je crois. j'ai besoin de me consacrer à moi, à mon bébé, à nous. je n'ai pas l'énergie, le courage de devoir gerer mon travail et les problèmes des autres, alors que j'ai envie de préparer l'arrivée de ce petit bout.

J'ai besoin d'une pause dans ma vie et de profiter de cette pause.
il faut que j'accepte tous ces changements et que je sache les apprécier.

voilà, je vous ai raconter ma vie. Qu'est ce que j'en attends...? Je ne sais pas...
32 ans 4870
Je comprends ça....
Pour ma part passif pas top du tout qui n'aide pas à accepter que tout aille bien (je n'ai pas connu ça enfant, ce n'est pas dans mon "schéma" donc ça m'angoisse) mais pour en avoir discuté avec ma psy...elle me disait que souvent les gens qui avaient une angoisse diffuse et injustifiée, pas en lien avec quoi que ce soit...c'était le plus souvent la manifestation inconsciente d'une grosse angoisse de mort...
Je pose ça là au cas ou, à toi de voir si ça te parle ou pas (mais visiblement ça peut être très inconscient) mais le fait que ça soit ravivé par ta grossesse penche aussi dans ce sens (quand on est responsable d'un petit être qui dépend entièrement de nous on a d'autant plus peur de disparaitre forcément).
Ca vaut ce que ça vaut mais voilà, c'est dit ;)
Courage !
34 ans 2809
Merci de ton message Nenufar.
Ca me fait du bien de lire ton message.
En effet, il y a probablement un inconscient très fort :roll:
34 ans 2809
suite à ton message,j'ai un peu farfouillé sur le net.
J'ai découvert la dépression prenatale.
je me retrouve dans pas mal de symptomes sauf les plus extremes.
c'est bête mais en lisant des articles sur ce sujet, je me sens moins coupable dans ce que je ressens.
38 ans Sous les pins!!! 7781
faut pas oublier aussi que la grossesse (et l'après aussi) sont des moments particulier où les hormones n'aident pas forcément au niveau psy!
Faut surtout essayer de penser à toi, à ton bébé et le reste c'est pas grave ;) Tu as raison de te recentrer sur toi, ton couple, ta vie surtout si tu en ressent le besoin.
31 ans 971
Bonjour -marie-
je me retrouve un peu dans ton expérience. Un passé simple, sans choses difficile, et pourtant une incapacité à accepter les choses positives qui peuvent arriver. Je n'ai pas à me plaindre parce que ma vie n'est pas compliqué et comme toi je me suis sentie un peu coupable de ne pas être heureuse, et de ne pas profiter. Je n'ai pas encore de réponses claires, mais j'ai déjà compris que je ne savais pas me centrer sur moi-même et que ça, c'est quelque chose qui n'aide pas. Tu as fait un bon choix en cherchant à prendre du temps pour toi et ton bout de chou qui arrive.
34 ans 2809
QUand je relis le titre de mon message, je repense sans cesse à cette chanson .... "Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve...."

peut etre une part de réalité dans cette phrase.... AU final, si je ne suis jamais heureuse, je ne peux pas être malheureuse....
B I U