MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

J'ai un proche bipolaire… Besoin d'aide

38 ans Sud Ouest 3873
Bonjour,

J'ai une personne proche qui est bipolaire, chose que l'on sait depuis longtemps.
Elle a connu plusieurs crises maniaques assez graves, qui l'ont amenée à dépenser des sommes folles (toutes ses  
économies) pour des projets farfelus qui n'ont bien entendu jamais abouti, crises émaillées de violences verbales qui ont traumatisé plusieurs de mes proches.
Elle a eu à être internée par mon grand-père à qui elle en a beaucoup voulu, apparemment elle ne se souvient pas de ce qu'elle a pu dire ou faire pendant ces périodes.
La situation a changé récemment par la mort de mon grand-père qui jusque là avait pris en charge comme il avait pu la situation. Ma grand-mère est devenue relativement dépendante et c'est mon proche malade qui gère les aspects financiers et administratifs de ma grand-mère.
Ce qui nous cause beaucoup d'inquiétudes puisqu'elle est entrée dans une nouvelle phase maniaque. Il est très difficile de communiquer avec elle, de savoir si elle est toujours traitée ou non. En plus, nous habitons loin les uns des autres et avons des situations personnelles déjà assez "lourdes" en ce moment.

J'aimerais savoir vers qui me tourner pour pouvoir garantir la sécurité de ma grand-mère, de ce proche et de mes autre proches. Si quelqu'un a des pistes pour moi, je vous en serai très reconnaissante.

Merci.
39 ans Dans un arbre à Tecolotlan 962
Je te recommande vivement de contacter l'Unafam, c'est une association dont le but est d'accompagner les familles ayant un proche souffrant de troubles psychiques. Ils sont très à l'écoute et de bons conseils.
http://www.unafam.org/

Ta grand-mère a-t-elle encore toute sa raison ? Auquel cas, elle pourrait vous donner procuration sur ses comptes par exemple, ce qui vous permettrait de surveiller la gestion de son argent. Il est aussi possible de mettre la personne maniaque sous curatelle (ou tutelle), pour la priver de son pouvoir de décision sur ta grand-mère, mais c'est une solution radicale, bien plus facile à dire qu'à faire.

Ta grand-mère peut aussi faire la démarche elle-même d'être mise sous curatelle, et dans ce cas, quelqu'un d'extérieur prendra en charge la gestion de ses ressources, néanmoins, c'est rarement une solution qu'on envisage pour soi-même.
Bon courage !
38 ans Sud Ouest 3873
Tecolote a écrit:
Je te recommande vivement de contacter l'Unafam, c'est une association dont le but est d'accompagner les familles ayant un proche souffrant de troubles psychiques. Ils sont très à l'écoute et de bons conseils.
http://www.unafam.org/

Ta grand-mère a-t-elle encore toute sa raison ? Auquel cas, elle pourrait vous donner procuration sur ses comptes par exemple, ce qui vous permettrait de surveiller la gestion de son argent. Il est aussi possible de mettre la personne maniaque sous curatelle (ou tutelle), pour la priver de son pouvoir de décision sur ta grand-mère, mais c'est une solution radicale, bien plus facile à dire qu'à faire.

Ta grand-mère peut aussi faire la démarche elle-même d'être mise sous curatelle, et dans ce cas, quelqu'un d'extérieur prendra en charge la gestion de ses ressources, néanmoins, c'est rarement une solution qu'on envisage pour soi-même.
Bon courage !


Merci pour ta réponse, j'avais justement cherché un peu sur internet sur le sujet et j'ai vu cette association, mais qui n'est pas spécifique aux troubles bipolaires. Je vais voir s'il y a une structure suffisamment proche pour que je me renseigne ou que quelqu'un d'autre le fasse.

Le plus inquiétant c'est que la personne qui a procuration pour les comptes de ma grand-mère (qui est parfaitement incapable de la moindre démarche, elle ne fait pas ses courses ce qui incombe à mon oncle, etc.) est précisément mon proche bipolaire. C'est elle aussi qui a "géré" la succession car les autres enfants de ma grand-mère ont des professions qui les occupent énormément, et ils lui ont délégué en quelques sortes les démarches (elle ne leur a pas tellement laissé le choix aussi). Elle a donc tous les papiers et toutes les informations concernant ma grand-mère.
Au niveau relationnel, c'est déjà assez épineux car c'est une personne déjà extrêmement sensible, excessive, emportée, et personne n'osera intervenir frontalement.
Et maintenant qu'elle est en phase maniaque il me semble impossible de lui demander de restituer les moyens de paiement et les documents importants…
Elle semble un peu en plein "délire".

Il y a déjà eu une tutelle ou curatelle par le passé à l'initiative de mon grand-père mais déjà il faut avoir des expertises d'un psychiatre ou d'un médecin il me semble, ce qui nécessite son consentement ou bien une mise en établissement spécialisé…
Elle n'acceptera jamais ça, en aucun cas. Et je crains qu'aucun de mes proches (qui sont très peu nombreux) ne soit prêt à endosser la responsabilité d'une telle démarche, surtout compte tenu du précédent.

Je suis vraiment désemparée.
39 ans Dans un arbre à Tecolotlan 962
Mettre la personne bipolaire sous tutelle ou la faire interner risque en effet de provoquer plus d'effets négatifs. Avec ce genre de situation, on marche sur des oeufs, à choisir entre le pire et le moins pire.

Pour avoir eu un cas un peu similaire (proche handicapé très dépendant géré par une autre proche avec de lourds problèmes psy), ma famille n'a pas décidé d'aller jusque là (internement et tutelle), pour éviter une rupture définitive et des crises violentes qui auraient pu impacter la santé de mon parent handicapé et auraient probablement miné définitivement la santé mentale de mon autre proche. Néanmoins, ce fut loin d'être une solution parfaite.

S'il n'y a pas moyen qu'une autre personne puisse intervenir franchement dans les affaires de ta grand-mère sans générer une crise, peut-être est-ce possible en douceur ? Un membre de la famille pourrait proposer d'accompagner ta grand-mère à un rendez-vous médical et du coup avoir un bon prétexte pour demander à la personne maniaque les documents importants (CI, carte vitale, chéquier...). L'oncle qui fait les courses ne peut-il pas se proposer pour aider et "seconder" la personne maniaque, en essayant progressivement de remettre la main sur ces documents ?

Dans le cas de ma famille, la personne avec les troubles psy avait fini par perdre la carte d'identité de mon autre proche, ce qui avait entraîné pas mal d'emmerdes, car naturalisé né à l'étranger et certificat de naissance dur à obtenir. Ma mère s'était gentiment proposée pour prendre en charge les démarches administratives, ce qui avait permis de mettre à l'abri un certain nombre de documents, faire des doubles, etc... sans passer par l'affrontement.
Ce sont des pistes, mais ta situation est probablement bien spécifique.
B I U


Discussions liées