MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Crises étranges

32 ans Orgrimmar 6495
Bonjour,

Mon fils de 3ans et demie "joue" en ce moment avec nos nerfs, et je n'arrive pas à trouver une solution ni même à comprendre ce qui le pousse à  
agir ainsi.

Je vous plante le décor. Nous avons décidé avec mon conjoint d'une éducation basée sur la bienveillance, l'écoute, le dialogue. Nous ne sommes pas parfaits (il lui arrive de crier fort, et je n'ai pas toujours su éviter la claque sur le cul), mais on essaie d'être en harmonie avec ses besoins, de lui expliquer les choses, de lui mettre des limites sur l'essentiel et de lâcher du lest sur le reste.

Jusqu'à présent, bien que ce jeune homme ait un sacré caractère et soit passé par plusieurs phases "difficiles", son comportement était aisément déchiffrable grâce à mes lectures sur le sujet, ou à mes discussions avec les jeunes parents de mon entourage.
Mais depuis une grosse semaine... Quand je lui "impose" quelque chose, il se braque et me dit non. Qu'à cela ne tienne, je lui propose souvent une alternative, ou laisse tomber quand ce n'est pas vital (ex: je veux qu'il mette son bas de pyjama, il ne veut pas, il fait assez chaud sous sa couette pour qu'il ne le porte pas, je ne vais pas me battre!). Sauf qu'à ce moment, il revient sur son "non", et choisit la 1ère option! Patiente, j'accepte, et là, ah ben non finalement, je préfère l'autre option! Ça peut durer ainsi très longtemps, et lorsque ma patience est épuisée et que je lui dis que maintenant, puisqu'il ne sait pas se décider, c'est maman qui a le dernier mot, il hurle de plus belle. (oui, car ces échanges, même si je reste calme, sont l'occasion de cris, d'opposition physique, chouinements, pleurs etc).
Et quand je lui propose un choix d'emblée, il va de l'un à l'autre indéfiniment.

Non seulement je ne sais pas pourquoi il fait ça (opposition, ok, mais quand je lui demande ce que LUI veut, il ne sait pas!)(il veut des limites? Quand j'en mets il hurle comme un dément et ça ne l'apaise absolument pas!), mais en plus -ou du coup- je ne sais pas comment réagir. Pour l'instant, la seule "solution" que j'ai trouvée c'est:
- lui imposer mon choix et le laisser hurler jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus (vaisseaux éclatés autour des yeux, ce n'est pas du "cinéma")
- l'isoler en lui disant que je reviendrai un peu plus tard le temps qu'il se calme (il ne se calme que quand je reviens, avant cela il hurle, mais est ensuite prêt à faire un choix, ou plutôt à m'écouter, car je n'ai plus vraiment envie de lui relaisser le choix à ce moment là!).

J'ai peur qu'il soit en souffrance, angoissé, de faire "mal" quelque chose, de passer à côté d'un truc... A l'école tout va bien, il est "sage", un peu lunaire certes mais a des copains, et est content d'y aller.

Bref, si quelqu'un a eu une expérience similaire et a des pistes à me fournir, je suis preneuse.
Merci d'avance!
S
83 ans 4526
J ai aussi éduqué mes fils avec une éducation bienveillante et positive.

Avec mon deuxième fils j ai pu avoir ce genre de situation que tu décris.

A l époque je suivais une thérapie auprès d une psy qui faisait aussi les enfants et elle m avait dit que je laissais trop de choix a mon fils et que si cela avait bien fonctionné avec le grand avec le petit cela avait tendance à réveiller de l angoisse d ou les crises.

Ce qui fait qu' à un moment donné je disais "si c est trop compliqué aujourd hui pour toi de de savoir ce que tu veux vraiment c est pas grave, maman va choisir pour toi". Je rajoutais que c était aussi le rôle des parents de prendre des décisions pour les enfants et qu' un jour quand il serait grand tout cela serait plus facile.

En cas de crises je restais avec lui et je le prenais dans les bras en disant des choses du style "c était trop difficile, Ça te fait trop d emotions, Tu as besoin de pleurer ou crier , C est pas grave, maman reste avec toi jusqu a ce que tu te sentes mieux et que tu arrives à te calmer. Je disais toujours que c était pas grave, que je n étais pas fâchée et que tout cela serait plus facile quand il serait plus grand".

Si je sentais que je ne pouvais pas rester calme alors je partais en lui disant que j étais pas fâchée contre lui mais que je n arrivais pas à rester calme car je me sentais stressée ou autre emotion et que j allais me calmer et revenir vers lui quand ca irait mieux .

Au final, tout s est énormément amélioré avec l acquisition d un vocabulaire plus élargi et avec la capacité pour lui a nommer ses emotions et ses ressentis. Mais avant je pense qu' il ne comprenait pas lui même ce qui se passait en lui.

La psy m avait aide à dédramatiser et à ne pas culpabiliser et à affirmer parfois que être parent c est faire des choix à la place de nos enfants et que de le dire peut apaiser certains enfants.

Alors j ai été beaucoup critiquée dans ma manière d élever mes enfants l éducation bienveillante et positive n était pas encore "a la mode" des tas d erreurs j en ai fait. Mais je pense que les erreurs ne sont si graves et de les dire aux enfants "je me suis trompée , désolée etcc" Ça peut les aider à ne pas se mettre trop de pression a être parfait.

Je pense donc que tu as la bonne attitude avec ton fils. Si tu n es pas en colère ou fâchée tu n es pas obligée de partir pendant la crise, C est au cas par cas.

Et quand il est calmé tu peux lui en reparler en essayant de le faire parler avec ses mots au sujet de ce qui s est passe. Après il est possible que ça soit juste un trop plein d emotions.
32 ans Orgrimmar 6495
Merci Saralou, ma grande Sage préférée :D

Pour l'éducation positive, malheureusement, je n'ai pas l'impression que ce soit "à la mode" vu les réflexions que je me prends. Disons qu'on en parle beaucoup plus, mais les anciennes générations (et les nouvelles) de mon entourage sont plutôt sur un autre mode. J'ai quand même de jeunes parents qui donnent une fessée tous les soirs à leur gamine qui a du mal à dormir, parce que soit disant ça la calme... Voilà voilà.

Ce que ton psy t'a dit sur la corrélation entre trop de choix et d'angoisses, je l'avais envisagé, mais ça me fait du bien d'être confortée dans cette intuition. Et c'est assez logique alors qu'à l'école il semble plus "sage" (j'aime pas ce mot) puisqu'on choisit à peu près tout pour lui, les règles sont beaucoup plus carrées et nombreuses. En te lisant je me dis même que peut être ce n'est pas le trop de choix mais la différence de traitement entre l'école et la maison qui le perturbe.

Je te remercie aussi de m'avoir décrit en pratique ce que tu faisais et disais, ça m'aide beaucoup. C'est vrai que de le prendre dans les bras ça l'apaise, mais ça ne règle pas le fait qu'il ne veut/peut pas faire un choix (et lorsque je lui dis que je choisis pour lui, il se remet à hurler).

Enfin, on verra bien, je vais mettre en pratique les petites billes que tu m'as gentiment données!
Bisous
S
83 ans 4526
Bisous aussi yuutsu! 😃
36 ans Sous les pins!!! 7689
Les filles je vous admire de réussir à garder votre calme comme ça.. je sais pas si c'est la fatigue mais perso j'ai beau me dire que gueuler ne sert à rien j'en arrive souvent à ça tellement je me sens démunie face à mes enfants parfois! Dit Saralou tu viendrais pas faire la "super nany" pour moi lol
32 ans Orgrimmar 6495
Ah mais je gueule aussi de temps en temps (la fatigue de la journée, ou quand il m'en fait voir de toutes les couleurs et que je suis seule, je me sens démunie, parfois la soupape craque), mais j'essaie de faire en sorte que ça ne soit pas un mode de communication (déjà parce que j'ai une sensibilité au bruit très forte, et ensuite comme tu dis ça ne sert à rien...).
Bref, la parentalité, c'est parfois dur. Et pour tout le monde!

Au passage: contente de te voir Faustine :)
36 ans Sous les pins!!! 7689
Pareil Yuutsu ravie d'avoir de tes nouvelles ;) j'espère que tout va bien!
Pour en revenir au sujet du post, j'avoue que je suis pas dans une super période et l'accumulation de la fatigue du boulot, du stress et des nuits hachées depuis 2 ans font que ma patience est à rude épreuve lol Mon fils est extrêmement dur à gérer en ce moment, il épuise tous le monde et je n'ai clairement personne pour prendre le relais (je le dis honnêtement il est tellement chiant que personne en veut mdr). Se rajoute à cela la crise de préado de ma fille ça fait beaucoup!!
S
83 ans 4526
Faustine c est beaucoup plus facile d être une nanny qu' une maman, y a pas l investissement émotionnel et surtout tu les as pas la nuit, Ça change énormément

Mais tu sais sur toute la vie passée ensemble avec mes fils j ai haussé la voix aussi, J ai même confisqué la peluche préférée de mon fils après 2 h de crise qui ne passait pas (J ai pété un plomb).

Mais c est aussi le fait que cela me mettait encore plus bas que terre le moral au final qui a fait que j ai essaye de plutôt partir quand je sentais que j allais péter un plomb.

La psy m avait beaucoup aidé à me libérer de la culpabilité de mes "erreurs" et ça m a aidé beaucoup.

faustine avec les nuits que tu as depuis 2 ans j aurais pete les plombs bien plus. Il ne faut pas banaliser le déficit de sommeil que tu as. Tu fais avec parce que tu es une super maman mais c est très très dur. Tu as réussi un super allaitement par exemple, Moi j ai très vite touche ma limite et j ai senti que si je continuais dans cette voie j allais sombrer et j ai fait le choix d arrêter tôt.

Et c est dur aussi de ne pas avoir de releve pour les enfants, Tu n as jamais de temps de récupération.

Je n ai donc pas toujours fait tout comme j aurais voulu mais au final j ai fait ce que j ai pu, comme tout le monde.

Courage pour cette période difficile faustine en tout cas. Je te souhaite des nuits meilleures pour 2018.
36 ans Sous les pins!!! 7689
Merci Saralou ;) Oui je prie très fort pour avoir enfin des nuits plus calmes en 2018!! Après je suis pas plus forte qu'une autre, je pense que tout simplement notre corps s'adapte et fait que l'on tient parce que l'on a pas trop le choix non plus!!
Mon seul avantage c'est que je ne culpabilise pas trop de gueuler car je sais que je fais en sorte de faire le mieux que je peux pour mes enfants. Clairement je suis pas une mère parfaite, je le serais surement jamais et je suis même aux yeux de certains une mère indigne mdr mais j'assume!!
32 ans Orgrimmar 6495
Ah les nuits... Un autre problème qu'on a du mal à gérer. Il s'endort dans son lit avec papa ou maman à côté jusqu'à ce qu'il dorme (compter entre 10minutes et... 2h30), sinon hurlements jusqu'à ce qu'il tombe de fatigue (j'ai jamais laissé crier au-delà de 10 minutes, mais à chaque fois que je l'ai fait, j'ai retrouvé un enfant trempé de sueur, les veines autour des yeux éclatées, paniqué...).
Mais après, ce n'est pas fini! Dans la nuit, il se réveille et vient dans notre lit, je n'ai rien contre à vrai dire en théorie, mais monsieur me colle, me réveille pour me réclamer des câlins, prend toute la place, me donne des coups... Bref je dors très mal et je ne comprends pas comment lui il peut être en forme le lendemain.
Parfois je le prends d'office dans mon lit parce que je suis crevée et que je sais que je n'aurai pas la patience de le veiller jusqu'à pas d'heure.

Ce qu'il dit:
-j'ai peur du noir
-je veux dormir avec maman (et papa, il y a peut-être de l'oedipe mais pas que... Sauf que papa a déserté le lit puisqu'il dormait très mal lui aussi et qu'il a une moindre tolérance par rapport à moi).
-je veux pas rester tout seul

Ce que nous avons déjà testé:
-la veilleuse
-le couloir allumé avec la porte ouverte
-lui expliquer qu'il est assez grand pour dormir seul, que nous sommes à côté s'il a besoin bref, le responsabiliser et le rassurer
-lui mettre la barrière devant la porte de sa chambre
-bloquer la porte de notre chambre
-l'épuiser dans la journée dans l'espoir qu'il tombe de fatigue(vous avez déjà essayé? c'est increvable ces petites choses^^)
-le faire parler de ses rêves
-et sans doute d'autres choses que j'ai oubliées...

Ce que je vais essayer:
-des livres sur la peur du noir/les terreurs nocturnes, si vous avez des références je suis preneuse.

Je précise que nous avons un rituel du soir bien établi, avec brossage de dents, histoires, pipi, au lit avec bib d'eau et doudou. Qu'il est souvent en demande de câlins dans la journée et que nous les lui offrons avec plaisir la plupart du temps. Sa chambre est petite donc il ne fait qu'y dormir, il a une pièce pour jouer, mais il a le droit d'emporter des jouets dans son lit (il ne joue pas avec, j'ai l'impression que ça le rassure de les savoir à côté).
Autre précision: notre chambre est juuuuste à côté de la sienne!

Voilà, si vous voyez quelque chose qui pourrait débloquer la situation...
36 ans Sous les pins!!! 7689
ah oui quand même!! Dans un sens je me dis que finalement les nuits pourris de Camille sont pas si terrible que ça! La galère du coucher on l'a connu au début mais heureusement ça s'est vite atténuer. En plus il ne se relève jamais alors que depuis septembre il est dans un lit normal sans barreau, il préfère nous appeler mais ne se lève pas!
Peut être as tu déjà essayé mais au cas où les bruits blancs font des fois des miracles pour apaiser les enfants. Sinon as tu essayé l'ostéopathe? Pour ma fille on y a eu recours à 1 an car du jour au lendemain elle n'a plus dormi et ça avait été très efficace. On ne perd rien à essayer!
Les livres sont une bonne idée, à son âge ils sont très réactifs à ça et comme il doit bien s'exprimer ça facilite le dialogue.
Pour finir j'essaye aussi de l'épuiser la journée mais effectivement rien à faire c'est increvable êtres là!!
S
83 ans 4526
Alors les bruits blancs effectivement c est un truc qui marche chez certains ! Je connais même des adultes qui dorment avec ça!

Yuutsu si ton fils vient toutes les nuits au final dans votre lit tu pourrais essayer, si la chambre est assez grande bien sûr, de rajouter son lit a côté du votre ? Cela te permettrait d avoir au moins ton espace dans le lit ?

Autrement la chambre du petit (le grand dormait assez bien , juste s il était malade ou pas bien il venait dans notre lit) J avais la place pour rajouter un lit adulte une place. Enfin c a dire que c était un matelas au sol que je glissais sous son lit et que lequel je dormais.
32 ans Orgrimmar 6495
Je n'ai pas essayé les bruits blancs ni l'ostéopathe (je ne vois pas trop le rapport et vu que la dernière fois que j'y suis allée il m'a fait plus de mal que de bien j'appréhende :/ ).
Je vais me pencher sur la question merci pour ces pistes!

Malheureusement ma chambre est trop petite pour caler son lit à côté, mais j'ai déjà essayé en ne mettant que le matelas à côté et il ne voulait pas y rester... :/ Ce qu'il veut c'est être tout contre moi...
B I U