MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Est ce que vouloir maigrir c'est être grossophobe ?

28 ans 13
Bonsoir,

Je me permet de poser cette question ici, car ce matin j'ai vu un thread passer dans ma TL sur twitter (si tu n'as pas twitter dsl de ces  
mots techniques je ne connais pas d'autres mots plus simple) qui expliquait que c'était grossophobe de dire après les fêtes "ah merde j'ai grossi il faut que je perde du poids"... ce qui m'a interpellé quand même.. Je suis tout à fait d'accord pour dire que notre société est grossophobe même si une grande partie de la société ne veut pas le concevoir.. ET je veux bien croire qu'on est "endoctriné" pour avoir un corp "parfait" (la preuve aujourd'hui j'ai du voir la pub pour comme j'aime au moins 10 fois et on est même pas en été, il y a même la pub avec hélène ségara qui vient de passer pour ww... ) MAIS je ne comprends pas pourquoi on peut juger une personne grossophobe quand elle souhaite maigrir car elle en a envie ? Ca ne remet pas en cause les autres personnes qui eux sont bien dans leur peau ?

On a chacun une relation différente avec notre corp, et personne ne doit juger l'autre si elle est grosse ou si elle est maigre ou même si elle veut maigrir ou pas maigrir ???!!!

Je trouve même que ça riducilise un peu le combat contre la grossophobie qui lui est important et souffre déjà de moqueries de la part des gens qui ne l'ont jamais vécu.

J'attends vos avis, et si la personne qui a écrit ce message sur twitter est sur ce forum : je n'ai pas osé te répondre sur twitter vu tous les cons qui t'ont répondu méchament j'ai pas voulu en rajouter une couche...
28 ans La Ville Rose 2094
Hello !

Je n'ai pas souvenir d'avoir croisé ce thread ( c'est une série de tweets reliés par un "fil", histoire de pouvoir tout lire, pour ceux qui n'ont pas Twitter ) mais j'ai effectivement déjà vu des choses que je considère comme des énormités au sujet de la grossophobie.

De base c'est une lutte mal comprise et difficile. Je ne me fais pas d'illusions, c'est une lutte qui n'aura pas de fin et restera de niche.

Après, je suis complètement d'accord avec toi donc je ne sais pas trop quoi rajouter mdrrr.
38 ans Dans un arbre à Tecolotlan 962
Je vois plutôt la grossophobie comme un mépris social dirigé contre les autres, mais pas contre soi-même. Les raisons pour lesquelles une personne voudrait maigrir peuvent être multiples et, dans tous les cas, elles ne se réduisent pas à une haine des gros primaire inculquée par la société. Donc, clairement, quelqu'un qui explique qu'il veut maigrir ne me paraît pas être grossophobe, quelles que soient ses motivations.
Après, j'avoue que le discours ambiant "il faut faire un régime après les fêtes et blablabla vive les bonnes résolutions" me lasse, mais c'est un autre sujet.
36 ans très au sud 7213
J'ai juste envie de dire écoute ta conscience et ton bon sens.
Si on laisse les gens dire on fait toujours mal dans tout! Mais dans ce cas là où est le mal... sinon dans les yeux de celui qui le voit là où l'autre ne pensait pas à mal justement...?
Je pense que tu peux détourner tous les propos pour leur faire dire tout, n'importe quoi et surtout le contraire, surtout quand ils doivent tenir en 140 caractères.
Et puis se mettre la pression du régime post fêtes n'est ce pas commencer déjà à être soi même victime de la grossophobie et entrevoir la pression sociale? La peur ultime n'est pas une hépatite ou une intoxication alimentaire avec certains produits consommés pendant les fêtes (là OK le corps est directement en danger) mais de prendre 2 ou 3 kgs... où le corps ne risque pas grand chose et se régulera tout seul comme un grand!

Je trouve les donneurs de leçon de la toile malveillants. Ils n'avertissent pas, ne donnent pas un autre point de vue, non ils accusent tout et tout le monde... de tout! Et un sportif qui décide de rendre hommage à une équipe de sportifs afro américain se retrouve jugé comme leur Trump de président et mis au même niveau que les néo nazis ambiants... alors que l'on aurait simplement pu l'avertir que dans la culture qu'il célèbre il est mal vu de se grimer ainsi. Non on bashe direct sans préavis! Qui a les plus mauvaises intentions au final...? Qui est le plus malveillant?
C'est pareil pour la grossophobie et je trouve cela très vicieux car au lieu d'ouvrir les yeux sur le fait qu'avoir aussi peur de prendre du poids est déjà une forme de pression de la grossophobie, cette dernière est transformée en chape morale toute puissante au nom de la quelle on bash publiquement... pas sure que ça permette la sympathie ni moins l'adhésion!
28 ans En Indochine 573
Etre grossophobe pour moi, c'est ne pas considérer qu'une personne en surpoids est un être humain avant tout, et la rabaisser, lui imposer son idée qu'il faut qu'elle maigrisse pour telle ou telle raison, ne pas la respecter.

Qu'une personne pense qu'elle doit perdre quelques kilos après les fêtes, ma foi pourquoi pas, même si de nos jours même dire ça sur un réseau social peut avoir des conséquences assez impressionnantes parfois... ><

Mais comme le dit Zouzou, la grossophobie est un combat très long et compliqué, et qui n'est sans doute pas compris ni vraiment dans les priorités des gens.
P
50 ans 2970
Est-ce qu'une rousse au visage plein de tâches de rousseur qui se teint les cheveux et qui se maquille de manière assez soutenue pour masquer ces tâches est roussophobe ?
31 ans 25
bonjour, pour moi être grossophobe c'est avoir du mépris ce sentir supérieur parce qu’on est mince et considérer une personne forte comme moins que rien en la jugeant vouloir maigrir ou grossir ou autre c'est plus une question de confort personnel
28 ans 13
Je voulais te répondre pour te dire que je donnais pas de leçon ni ne détourne les propos de la personne qui a mis le tweet en question car ce que j'ai dit c'est mot pour mot le début de son fil de tweet. Pour le reste de ton message je suis d'accord avec toi, je ne voyais comment un désir personnel (ici maigrir) peut blesser d'autre personnes.

reinette81 a écrit:
J'ai juste envie de dire écoute ta conscience et ton bon sens.
Si on laisse les gens dire on fait toujours mal dans tout! Mais dans ce cas là où est le mal... sinon dans les yeux de celui qui le voit là où l'autre ne pensait pas à mal justement...?
Je pense que tu peux détourner tous les propos pour leur faire dire tout, n'importe quoi et surtout le contraire, surtout quand ils doivent tenir en 140 caractères.
Et puis se mettre la pression du régime post fêtes n'est ce pas commencer déjà à être soi même victime de la grossophobie et entrevoir la pression sociale? La peur ultime n'est pas une hépatite ou une intoxication alimentaire avec certains produits consommés pendant les fêtes (là OK le corps est directement en danger) mais de prendre 2 ou 3 kgs... où le corps ne risque pas grand chose et se régulera tout seul comme un grand!

Je trouve les donneurs de leçon de la toile malveillants. Ils n'avertissent pas, ne donnent pas un autre point de vue, non ils accusent tout et tout le monde... de tout! Et un sportif qui décide de rendre hommage à une équipe de sportifs afro américain se retrouve jugé comme leur Trump de président et mis au même niveau que les néo nazis ambiants... alors que l'on aurait simplement pu l'avertir que dans la culture qu'il célèbre il est mal vu de se grimer ainsi. Non on bashe direct sans préavis! Qui a les plus mauvaises intentions au final...? Qui est le plus malveillant?
C'est pareil pour la grossophobie et je trouve cela très vicieux car au lieu d'ouvrir les yeux sur le fait qu'avoir aussi peur de prendre du poids est déjà une forme de pression de la grossophobie, cette dernière est transformée en chape morale toute puissante au nom de la quelle on bash publiquement... pas sure que ça permette la sympathie ni moins l'adhésion!
36 ans très au sud 7213
j'avais bien compris que tu ne fais que citer Thatgirl 😉
31 ans Bordeaux 695
Ceci dit, même si ce n'est pas de la grossophobie à strictement parler, je trouve ça un peu pénible ces atermoiements permanents "olalala j'ai grossi pendant les fêtes, faut que je maigrisse".

C'est quand même instituer dans la société le fait de parler en permanence de son poids (et de rendre donc ça public, du coup les gens se sentent autorisés à commenter).

Perso, c'est un truc très personnel. Tu veux maigrir? Ben maigris, mais arrête de le clamer à la terre entière.
D
26 ans 21
Moi je trouve que tous ça est marketing. Regardez bien les filles dans les médias on nous prépare à passer les fêtes donc on nous conseille de faire "une diet" 1 mois avant, ensuite pendant les fêtes les medias nous disent bien de "faire attention" après les fêtes comme on s'est probablement goinfrer "comme des oies" alors vite vite c'est urgent il faut se remettre à la diet!! Et en mars on va commencer à nous parler de l'épreuve du maillot de bain vous allez voir😨 tout ça pour dire que tout ça est quand même très bête et que beaucoup de personnes suivent ça de près alors que si vous mangez normalement bien sûr en vous fesant plaisir pendant les fêtes tout se passe bien en général 😉
29 ans IDF 124
Je ne pense pas que cela soit honteux ou même criminelle de vouloir maigrir parce que l'on se sent trop lourd après les fêtes. Les gens ont le droit de vouloir maigrir et de se sentir bien dans leur corps. Si ce sentir bien à l'instant T c'est de perdre deux kilos pourquoi pas?

Après pour la grossophobie ce n'est que de la discrimination. La discrimination est punie par notre code pénal et prévu dans certaine domaine. A partir du moment où l'on va par exemple empêcher quelqu'un d'accéder à un emploi ou lui empêcher d'accéder à un service sous prétexte de son apparence physique c'est de la discrimination et la bien entendu je ne suis pas d'accord.

Après je pense que je fais une différence avec les critiques et les standards établis. Parce que certains sont gros d'autres petits d'autres trop grands et que les gens trouvent toujours un truc à dire sur tout le monde.

A partir du moment on l'on veut décider que tout le monde doit être comme ci et pas comme cela il y a problème. On ne pourra jamais être tous mince et blanc aux cheveux blond. Pour ma part je suis noir, ronde et j'ai les cheveux crépus.

La grossophobie pour moi s'exprime dans les limites de la discrimination. Je ne vois pas chaque critique ou autres sur les personnes obesent comme dites dans l'intention de nuire. Tantôt un fait, parfois juste de la médisance parfois tout simplement une autre idée de l'esthétisme.
B I U