MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Hyperphagie: des témoignages de guérison?

32 ans Lyon 12
Bonjour,

Je prends conscience que je suis atteinte d'hyperphagie non vomitive depuis des années

J'arrive à un état et un poids critique.
Etat critique dans le sens où je pleure casi quotidiennement  
de perdre autant le contrôle, et poids critique dans le sens où je ne supporte plus me regarder ni m'habiller ni sortir ni voir du monde, tellement honte du poids que je prends de jour en jour.

Je commence à prendre contact avec mon médecin traitant afin qu'il me dirige vers une structure spécialisée car malgré tous mes efforts, ma volonté sans faille, je ne peux pas m'en sortir seule.

Je recherche des témoignages svp de personnes ayant guéri ou pas, de l'entraide, des conseils.
Si des personnes ont des adresses à me conseiller sur Lyon et alentours je suis preneuse.

Merci beaucoup
32 ans Lyon 12
Bon puisqu'il n'y a personne je vais m'en servir comme journal de bord
Peut-être pourra-t-il servir à d'autres un jour^^


Le 27/07/18

Alors je suis heureuse de vous annoncer qu'hier ce fut une première grande victoire pour moi!
Depuis aussi longtemps que je m'en souvienne ce fut le premier jour sans crise. Je n'ai pas mangé que des choses équilibrées (on m'a mis sous le nez un petit paquet de chips et une pâtisserie que je n'ai su refuser) mais je n'ai pas eu de crise de boulimie. Je suis très fière de moi.

Alors j'ai mis en place plusieurs choses:
Je suis allée récupérer un mélange de fleurs de Bach à la pharmacie, ça a l'air de bien aider. Ça apaise.
J'ai consulté un médecin traitant pour parler de mon problème et il m'a écrit une lettre pour une unité de soins dans un hôpital pour troubles du comportement alimentaire.
J'ai pris rdv dans cet hôpital (c'est très long pour un rendez-vous par contre).
Et je suis une e-formation en développement personnel.

Tout ceci a sûrement contribué à ma première victoire d'hier. Et je compte bien continuer dans ma lancée!
J'accepterais les crises qui arriveront bien sûr car on ne guérit pas du jour au lendemain.

A ce soir pour le bilan d'aujourd'hui :)
33 ans Bordeaux 738
Je ne sais pas si on guérit complètement un jour, mais j'avais du poster un sujet retraçant mon parcours sur le sujet si ça t'intéresse :)

Bon courage
S
49 ans suisse 993
Je m estimé guérie. Je t écris plus longuement quand je rentre.
32 ans Lyon 12
@Etoile64 et pourquoi on n'en guérirait pas? :) qui l'a dit? => croyance limitante
De toute façon lorsqu'on se sert de la bouffe pour se réconforter c'est qu'à la base on aime le "bien manger", j'imagine qu'on est toutes gourmandes... Donc si on n'est jamais complètement dégoûté de manger c'est normal je pense^^

Mercii en tout cas j'irai y faire un tour :)


@Sirelle hâte de te lire^^
32 ans Lyon 12
27/07/18

Aujourd'hui pas de crise non plus, encore une victoire.

Je ne fais que 2 repas par jour et ça me convient très bien. Pas de petit déj (je prolonge le jeune de la nuit), 1 repas plutôt diététique et 1 repas normal. Je bois du jus de citron avant et après les repas et ça fait effet coupe faim..

Je dois encore apprendre à manger lentement...le dernier repas j'estime avoir beaucoup mangé mais j'ai pu m'arrêter.


A l'heure du goûter pendant les courses ma fille m'a donné un bout de son pain au chocolat et bien évidemment je l'ai mangé et là l'appel du sucre a été très fort mais j'ai résisté et pensé à autre chose. Je me suis pris plein de bons fruits bio!

A part ça tout va bien, je me sens beaucoup mieux dans ma tête et dans mon corps.
J'avoue ça aide d'écrire pour bien mettre en lumière ce qui va et ce qui ne va pas. Je me vois des années plus tard revenir ici et me relire en souriant en voyant le chemin que j'ai parcouru.

A demain!
32 ans Lyon 12
29/07/18

Hier j'ai craqué, pas le temps dans la journée de me faire des repas rassasiants, en allant faire mes courses le soir j'ai craqué sur un petit paquet de noix grillées non salées, bon c'est mieux que ce sur quoi je craque d'habitude (chocolats, biscuits, chips)

J'ai senti une grosse envie de sucré aussi après le repas du soir, j'ai pris un yaourt sucré pour calmer.
Mais 3 jours sans réelle crise de boulimie je suis on ne peut plus fière de moi. C'est incroyable je ne pensais jamais y arriver 1 seul jour.

Ce matin un peu énervée j'ai failli me ruer sur un petit déj très calorique, je me suis calmée sur des wasa/rillettes de thon et fromage. J'arrive à faire des meilleurs choix mais je me rends compte à quel point les contrariétés me mènent à une envie irrépressible de me remplir l'estomac, comme pour anesthésier mes émotions...

Toujours les fleurs de bach, un peu de développement personnel...j'essaye de sortir marcher quand je le peux, avec cette chaleur, ma fille en bas âge et mon travail à la maison assez aléatoire, c'est pas tous les jours évident, mais ça devient une priorité pour moi, mon club de sport étant fermé jusqu'en septembre...

Bref, je me sens dégonflée, mieux dans ma tête, je prends mieux soin de moi, me maquille et m'habille au mieux même si je reste à la maison, la victoire est là ou en tout cas, je suis sur le chemin.
32 ans Lyon 12
29/07/18 bis

Bon et bien je viens de craquer :D me retrouvant seule, une envie de sucré et je me suis laissée aller
1 biscuit, puis 2 puis 3 puis 4
Puis un pain au chocolat
Puis 2 tranches de gâche au nutella ( nutella qui m'a même écoeuré avant la fin)
Et je me suis arrêtée là c'est déjà beaucoup

Si je vivais seule ces choses là ne seraient pas dans mon placard mais voilà... :p

Je le prends bien, avec légèreté, je ne culpabilise pas beaucoup
Peut-être parce que c'est le 1er craquage en 4 jours...donc 3 jours sans aucun craquage c'est magnifique!!
Prochain objectif: 5 jours sans craquage! Puis 7, puis 10, puis...

Bonne nuit^^
32 ans Lyon 12
Etoile64 a écrit:
Je ne sais pas si on guérit complètement un jour, mais j'avais du poster un sujet retraçant mon parcours sur le sujet si ça t'intéresse :)

Bon courage


Je ne trouve pas ton sujet...si tu peux m'aiguiller
33 ans Bordeaux 738
Voici le lien : https://www.vivelesron...com/forum/viewtopic_469863.htm


Quand je dis que l'on ne peut pas "guérir", c'est que je pense que quand on fait ça depuis tout petit, il n'est pas facile de sortir du schéma de la régulation émotionnelle par la nourriture. Par contre on peut grandement l'améliorer.

Par contre, de ce que tu postes ici depuis quelques jours, je pense honnêtement (sans aucune méchanceté) que tu fais fausse-route : tu as l'air d'être très dans le contrôle, la maitrise de soi... Je pense que tu devrais plutôt te pencher sur le pourquoi...

Bon courage dans tous les cas!
32 ans Lyon 12
Pourquoi on ne m'a pas encore validé ma réponse?
32 ans Lyon 12
@Etoile64 Merci beaucoup.

Je t'avais répondu mais mon message n'a pas encore été validé bref je vais essayer de réécrire

Alors pour la nourriture si on en est venu à la choisir comme réconfort c'est que à la base nous sommes gourmandes, nous aimons manger je suppose toutes. (toutes celles qui ont eu à régler ça.
Alors on ne sera jamais dégoûtées à vie de la nourriture c'est très peu probable effectivement. Les comportements compulsifs par contre moi je crois en leur guérison.

Concernant le pourquoi je sais exactement pourquoi. Je le sais depuis des années, j'en parle depuis des mois, j'en suis arrivée tout de même à un niveau critique d'hyperphagie donc maintenant je suis seulement tournée vers les solutions.
Comme je n'ai aucun contrôle sur les autres, j'essaye de changer ma vision des choses. Le développement personnel m'aide et pour modifier mes comportements alimentaires et pour faire face aux situations (toujours présentes mais que je n'arrive pas encore à gérer totalement) qui m'ont conduites à cela. Plus rien ne me sert de ruminer le passé et les épreuves elles sont ce qu'elles sont, j'en suis pleinement consciente mais tout ce que je cherche c'est m'en sortir. Voilà pourquoi je n'en parle pas ici^^
32 ans Lyon 12
Etoile64 a écrit:
Voici le lien : https://www.vivelesron...com/forum/viewtopic_469863.htm


Quand je dis que l'on ne peut pas "guérir", c'est que je pense que quand on fait ça depuis tout petit, il n'est pas facile de sortir du schéma de la régulation émotionnelle par la nourriture. Par contre on peut grandement l'améliorer.

Par contre, de ce que tu postes ici depuis quelques jours, je pense honnêtement (sans aucune méchanceté) que tu fais fausse-route : tu as l'air d'être très dans le contrôle, la maitrise de soi... Je pense que tu devrais plutôt te pencher sur le pourquoi...

Bon courage dans tous les cas!


Merci beaucoup.

Je t'avais répondu mais mon message n'a pas encore été validé bref je vais essayer de réécrire

Alors pour la nourriture si on en est venu à la choisir comme réconfort c'est que à la base nous sommes gourmandes, nous aimons manger je suppose toutes. (toutes celles qui ont eu à régler ça.
Alors on ne sera jamais dégoûtées à vie de la nourriture c'est très peu probable effectivement. Les comportements compulsifs par contre moi je crois en leur guérison.

Concernant le pourquoi je sais exactement pourquoi. Je le sais depuis des années, j'en parle depuis des mois, j'en suis arrivée tout de même à un niveau critique d'hyperphagie donc maintenant je suis seulement tournée vers les solutions.
Comme je n'ai aucun contrôle sur les autres, j'essaye de changer ma vision des choses. Le développement personnel m'aide et pour modifier mes comportements alimentaires et pour faire face aux situations (toujours présentes mais que je n'arrive pas encore à gérer totalement) qui m'ont conduites à cela. Plus rien ne me sert de ruminer le passé et les épreuves elles sont ce qu'elles sont, j'en suis pleinement consciente mais tout ce que je cherche c'est m'en sortir. Voilà pourquoi je n'en parle pas^^
32 ans Lyon 12
@Sirelle hâte de te lire^^
44 ans 505
l'hyperphergie provient de mes soucis de sante:la nourriture me reconfiorte, me booste me donne de l'energie , mais surtt :ce n'est pas un reconfort psy , mais un besoin physiologique :je mange parce que j'ai mal!
depuis mes 20 ans, j'etais dans la restriction, et je me goinffrai ensuite , mes 1eres crises , parce que j'avais faim, en manque!
depuis que je remange de tout a ma faim, les crises se sont espaces, et moins de culpabilite :du saucisson, parce que j'en ai envie , et il est minuit , et alors?je me fais plaisir , ne me controle plus !poids stable depuis 2 ans, ventre degonflé, la perte de poids s'amorce tranquille , 1 kg de moins par ci , par là, ca me convient !je ne vois pas de psy, ni medoc, j'ai lu beaucoup d'ouvrages , mais 2 m'ont bien servi:fuck les regimes , et un roman chick litt:alors heureuse ?

ECRITURE THERAPIE DEPUIS UN AN!j'en viens a virer mes vetements trop petits ds lesquels je voulais rentrer a tout prix, et je fais de la place pour d'autre, qui me corespondent mieux:parce que a present , je m'aime , et je merite le meilleur et surtout, sortir du moule "minceur"
B I U


Discussions liées