MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Qu est ce que la laideur ?je lis par ci par la sur le forum des h

B
31 ans 131
Qu est ce que la laideur ?
je lis par ci par la sur le forum des hommes parler de moches, de laides, de physique comme ci et comme ça !  
pour satisfaire les pulsions de ces messieurs
Mais je lis aussi les témoignages douloureux pour moi et pour d'autres! de femmes qui se disent laides (insupportable à entendre)
alors après le post sur la beauté qu'est ce que la laideur (sujet peut être déjà traité sur le site
C
34 ans Pas de tchat mariée 1 enfant heureuse, dragueurs s'abstenir, en plus je suis un mauvais coup. 1928
Je ne me trouve pas si vilaine malgré pas mal de désagréments qui sont liés à mes soucis de santé (verrues genre sorcière) mais je dois l'être car personne ne m'aborde jamais. Pas que je m'en plaigne de ce que je lis de femmes beaucoup trop courtisées, mais je me suis longtemps demandée ce qui n'allait pas chez moi. Un temps je pensais que c'était à cause de mon surpoids mais je l'ai perdu, ensuite parce que je ne me mets pas en valeur mais il en est des plus mal arrangées qui se font aborder, un autre parce que je renvoie une certaine froideur et il est vrai que je ne cherche pas à être accostée, et d'autres fois parce que je dois être laide ou parce que je suis fade et ne renvoie aucun charisme, j'ai peu de personnalité. Ça doit être un tout.

Tu ressens quel genre de douleur à lire cela, toi qui es une belle blonde ? Je n'ai plus de douleur à dire tout cela, je suis passée au-delà de ce traumatisme.
41 ans Chrixs 64
Alors là c'est mon sujet préféré, pcque , pour moi. La laideur, tout comme la beauté n'est qu'un point de vue.
Des filles soit disant laides peuvent être par exemple super photogénique, ou bien débarquer dans une soirée, complètement métamorphosée. Tout comme des hommes "laids"? peuvent être de grands séducteurs, être de bonne compagnie. Là c'est la vraie Beauté.
La laideur est plus approriée aux actes, à la manière d'être, que par juste le côté physique.
Je vois les choses comme çà. Et vous Qu'en pensez vous ?
B
31 ans 131
chapinette a écrit:
Je ne me trouve pas si vilaine malgré pas mal de désagréments qui sont liés à mes soucis de santé (verrues genre sorcière) mais je dois l'être car personne ne m'aborde jamais. Pas que je m'en plaigne de ce que je lis de femmes beaucoup trop courtisées, mais je me suis longtemps demandée ce qui n'allait pas chez moi. Un temps je pensais que c'était à cause de mon surpoids mais je l'ai perdu, ensuite parce que je ne me mets pas en valeur mais il en est des plus mal arrangées qui se font aborder, un autre parce que je renvoie une certaine froideur et il est vrai que je ne cherche pas à être accostée, et d'autres fois parce que je suis laide. Ça doit être un tout.

Tu ressens quel genre de douleur à lire cela, toi qui es une belle blonde ? Je n'ai plus de douleur à dire tout cela, je suis passée au-delà de ce traumatisme.


Je suis ravie de savoir que toi, tu as dépassé cela et c'est ce qu'il faut!
alors de la douleur de la tristesse de lire les messages de jeunes filles à la fleur d'age ! se dénigrer se dévaloriser
je la ressens aussi pour moi
"mais qu'est ce que tu es belle!! tu le serais encore plus sans les quelques kilos qui te pourrissent la vie"
j'ai du entendre cette phrase tant de fois
alors que ma vie me convient me va, et que mon corps ne me pèse guère ..............
c'est parce que je me sens belle à mes yeux que, je suis épanouie !! mais en effet je me suis sentie toujours laide aux yeux des autres (les autres si parfaits .................)
46 ans Out of nowhere 3541
Sujet mille fois débattu, injonctions de la société, milieu de la mode et de l’industrie du vêtement qui valorisent la maigreur, suivisme des gens... je croise tous les jours des femmes aux mensurations qui ne sont pas dans cette tendance actuelle, et pourtant elles me paraissent rayonnantes, belles et désirables.

J’ai relu récemment l’excellent recueil de nouvelles de Maupassant « La Maison Tellier ». C’est assez édifiant de constater que c’est la femme bien en chair qui est la plus valorisée, la plus épanouie, la plus désirée. Et sinon, Chapinette, si je peux me permettre, avis personnel, tu es très loin d'être moche physiquement.
C
34 ans Pas de tchat mariée 1 enfant heureuse, dragueurs s'abstenir, en plus je suis un mauvais coup. 1928
C'est gentil, wildtendercat. Je raye ça de ma longue liste de défauts, alors. Lol
P
52 ans 3539
La laideur et la beauté ne sont pas des attributs qui sont quantifiables et ils n'ont rien à voir avec le poids ni le volume (dire d'une femme qu'elle serait belle si elle avait des kilos en moins ne fait que montrer le niveau de celui ou celle qui aurait mieux fait de se taire). Lorsque je mets en avant ces attributs, je me réfère uniquement au visage.

Beauté et laideur (ainsi que tous les intermédiaires) se ressentent et ne s'expliquent pas. Si 99% d'un large pan de la population trouvent qu'une femme est très belle, c'est qu'elle l'est et voilà tout. Et si cette même frange estime qu'une femme ne l'est pas, c'est qu'elle ne l'est pas et voilà tout aussi. Je crois donc que la beauté et la laideur ne sont pas aussi subjectives qu'on le dit, surtout quand les avis sont extrêmement tranchés.

Mais pour moi il s'agit juste d'esthétisme, ce qui n'a rien à voir avec l'attirance. Ce qui m'attire chez une femme : qu'elle suscite le désir, physiquement parlant. Et pour ça, la caractéristique beauté/laideur s'efface devant ce désir, que je ressens ou non et qui est indépendant de son apparence. Certaines femmes peuvent être très jolies, je ne ressentirai absolument rien pour elles. Je ne dis pas que je pourrai désirer "l'alter ego" féminin de Serge Gainsbourg mais l'éventail est large. Plutôt passer quelques heures avec une femme dans la moyenne et en retirer une grande satisfaction qu'avec une très belle pendant des lustres en ressentant un gros manque, surtout si c'est pour épater les copains.

Je fais également une distinction très nette entre une femme belle et une belle femme. Une femme belle est avant tout jolie, une belle femme ne l'est pas forcément mais dispose d'atouts physiques, de gestes, de manières, d'un charme qui peuvent en faire craquer plus d'un. Il s'agit toujours d'attraction physique, et l'excitation provoquée ne s'explique pas, elle se vit. Mais il est vrai que nous, les messieurs, avons des pulsions à satisfaire et que nous ne sommes pas toujours très regardants, pourvu que l'ivresse soit là..........

Néanmoins, être jolie et avoir tout pour soi n'est pas suffisant pour avoir du succès : encore faut-il l'exploiter. Je prends toujours le même cas de figure : la fille/femme qui a tout ce qu'il faut pour elle et qui reste dans son coin à plus ou moins "faire la gueule" n'attirera pas beaucoup de prétendants. Tandis que l'autre, moins gracieuse, mais pétillante, qui sait se mettre en valeur et "provoquer" aura beaucoup plus de succès.

Malgré tout, il y a des personnes, pas gâtées du tout par la nature, qui ne plaisent pas et qui ont d'énormes difficultés à attirer l'attention. On peut trouver n'importe quel qualificatif, une beauté intérieure, de grandes qualités, etc, sont parfois impuissantes à compenser une apparence ingrate.

Je pense qu'au cours d'une existence, les personnes vraiment très belles et vraiment très laides que l'on croise ne sont pas légion. La majorité des personnes se situe dans des fourchettes intermédiaires et il y a en a quand même beaucoup (plus de femmes que d'hommes, il semblerait) qui ont tendance à noircir leur tableau. L'apparence n'est pas figée et il suffit parfois d'un rien pour déclencher la séduction et d'un rien pour devenir invisible.
37 ans Rennes 293
Je me souviens qu'en CE1 mon institutrice avait fait venir un intervenant peintre qui nous a demandé de représenter la laideur avec de la peinture. c'était extrêmement confus à représenter pour moi et je me suis contenté de copier ce que mes camarades avaient fait. À y réfléchir, je ne suis pas beaucoup plus avancé aujourd'hui sur la question.
Je pense que c'est globalement un mécanisme de défense. Ce que nous repoussons sur le plan moral ou biologique. Mais cette analyse est sans doute insuffisante. Peut-on conclure qu'une personne qui se trouve laide est nécessairement en conflit avec elle-même ? Je n'ai aucun argument qui me permet d'affirmer cela.
B
31 ans 131
Haris-tote a écrit:
Je me souviens qu'en CE1 mon institutrice avait fait venir un intervenant peintre qui nous a demandé de représenter la laideur avec de la peinture. c'était extrêmement confus à représenter pour moi et je me suis contenté de copier ce que mes camarades avaient fait. À y réfléchir, je ne suis pas beaucoup plus avancé aujourd'hui sur la question.
Je pense que c'est globalement un mécanisme de défense. Ce que nous repoussons sur le plan moral ou biologique. Mais cette analyse est sans doute insuffisante. Peut-on conclure qu'une personne qui se trouve laide est nécessairement en conflit avec elle-même ? Je n'ai aucun argument qui me permet d'affirmer cela.


Je trouve très intéressant d'aborder cette question la par le biais de l'Art..
B I U