MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

SOPK

26 ans Lyon 4
Bonjour,

Je viens vers vous concernant plusieurs interrogations sur le syndrome des ovaires polykystiques. Après avoir consulté une gynécologue puis une endocrinologue, le diagnostic m'a été posé il y a  
environ 3 semaines. L'endocrinologue que j'ai vu ne m'a pas laissé un très bon souvenir. En effet, elle n'a pas vraiment répondu à mes questions et s'est principalement focalisé sur mon poids et le fait qu'il fallait à tout prix que je fasse un régime.

De plus, elle m'a mise sous Metformine. Après questions de ma part, elle m'explique que ce médicament est à la base pour des personnes diabétiques mais qu'il est détourné pour réguler les cycles et aider à la perte de poids. La pharmacienne à qui je l'ai demandé n'était pas très enthousiaste pour me le donner et me préconise d'aller voir mon médecin traitant pour un second avis. Qu'en pensez-vous ? Y a t-il des personnes ici qui ont été amenée à prendre Metformine concernant ce syndrome ?

Enfin, je n'ai pas de projet bébé dans l'immédiat. D'après vous, faut-il que je sois suivie régulièrement avec une endocrinologue ? J'ai annulé mon prochain RDV qui me stressait beaucoup et je pense en rechercher une autre si réellement je dois être suivie régulièrement.

Je suis un peu perdue avec cette nouvelle annonce d'SOPK. Si certaines d'entre vous peuvent m'apporter leur petit témoignage, ce serait vraiment super 😊

Merci à vous,
50 ans Une femme grande, blonde et très ronde 1537
Jamais entendu parler de ce médoc. Si la pharmacienne n'est pas enthousiaste je m'en méfierais à votre place. Il y a eu assez de détournement de médocs qui ont mal fini.
Il n'y a pas vraiment de traitement avérés pour les ovaires polykistiques.
26 ans Lyon 4
J'étais très frileuse à l'idée de le prendre et j'ai préféré prendre RDV avec mon médecin traitant pour en échanger avec lui. En cherchant sur internet, il y a visiblement des avis très mitigés concernant ce traitement.
Merci de votre retour !
M
43 ans Ici et là... 2038
Je suis diabétique et je prends ce médoc, metformine c'est le générique, le médicament c'est glucophage. Quand j'ai voulu essayer de tomber enceinte on m'a conseillé de le continuer car il pourrait m'aider à ovuler d'après ce que j'ai compris. Maintenant je ne vois pas l'intérêt de le prendre si tu n'as pas de projet de grossesse car il a des effets secondaires assez désagréables (diarrhées).

Le SOPK peut avoir plusieurs formes et plusieurs "intensités", mais comme ce n'est pas une maladie, il faut que tu traites chaque symptome avec le spécialiste de ce symptome : absence de règles avec le gynéco, poils disgracieux avec le dermato, prise de poids avec un spécialiste du gros par exemple... Mais je ne vois pas trop ce qu'un endocrinologue va t'apporter surtout s'il ne fait pas partie du gros et qu'il a des a priori sur le poids. Parce que il est bien gentil mais le SOPK c'est aussi des difficultés à perdre du poids du fait du syndrome, un peu comme si tu disais à un gars avec un platre de courir le marathon.
387
Moi on m'a diagnostiqué opk il y a 7 ou 8 ans maintenant. On m'a toujours dit qu'il n'y avait pas de traitement. Comme j'avais des cycles très irrégulier et très douloureux on m'a juste conseillé de prendre la pilule car à l'époque je n'avais pas de projet de bébé.
26 ans Lyon 4
Merci pour vos réponses !
Lors de la consultation, je lui avait bien indiqué que je n'avais pas de projet bébé actuellement. Elle m'a expliqué qu'elle me prendrait en charge concernant un rééquilibrage alimentaire puisque perdre du poids pouvait à priori, réguler les symptômes. Quitte à être suivi sur ce sujet, je préfère de loin aller voir une nutritionniste avec qui j'avais eu un bon contact et payer moins cher plutôt que de payer 60€ de consultation avec quelqu'un d'assez désagréable qui ne m'écoute pas. Suite à ma question sur un désir d'enfant dans les années à venir, elle m'a répondu assez froidement qu'il fallait que je m'y prenne avant 30 ans sinon ce serait compliqué. Je suis sortie en pleurs du RDV et quelque peu déstabilisée...
387
Oui il paraît que perdre du poids aide mais... Moi quand le diagnostic a été posé j'avais 23 ans, un imc inférieur à 25... Je n'ovulais quasiment pas, je pouvais rester 6 mois sans règles. Depuis j'ai pris presque 40kg. Quand j'ai arrêté la pilule et en seulement 1 cycle je suis tombée enceinte même si malheureusement j'ai fais une fausse couche. C'était au mois de janvier (donc j'avais 30 ans) et depuis j'ai des cycles plus réguliers même s'ils restent long.
26 ans Lyon 4
Je suis désolée pour ta fausse couche. J'ai également ce soucis avec mes cycles. Actuellement, cela fait un an que je n'ai plus mes règles suite à l'arrêt de ma pilule. A part au mois de décembre où elles ont été déclenchées avec le duphaston afin d'effectuer mon bilan hormonale. C'est cette absence de règles qui m'a amenée à consulter ma gynécologue. J'ai beau me dire que ce n'est pas le projet actuel et que je n'ai pas à m'en inquiéter maintenant, je voudrais un enfant dans les années à venir et j'avoue que cela m'inquiète un peu pour la suite.
387
Si ça peu te rassurer j'étais persuader de jamais réussir à tomber enceinte vu ce que m'avait dit le gynécologue, et plus je grossissais et plus je pensais que ça n'arriverai jamais.
Au final je suis tombée enceinte hyper facilement et je ne m'y attendais pas du tout.
Bien sûr j'ai toujours peur de ne jamais être maman mais pour d'autres raisons.
B I U