MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

By pass et grossesse : Danger !

25680
Citation:
BOSTON (AP) -

Une femme obèse du Massachusetts et son foetus de huit mois sont morts de complications, 18 mois après que  
la future mère ait subi un rétrécissement chirurgical de l'estomac pour perdre du poids. Une «première» qui met en lumière les risques d'une grossesse peu de temps après une telle opération.

L'information est de taille, car la plupart des 110.000 personnes bénéficiant chaque année aux Etats-Unis d'une dérivation gastro-intestinale sont des femmes en âge de procréer, ont expliqué les médecins de deux hôpitaux de Boston qui ont tenté de sauver la mère et l'enfant.
Le cas fait l'objet d'une lettre publiée jeudi dans le «New England journal of medicine».

Il y a environ deux ans, un chirurgien de l'hôpital Brigham, le Dr Edward Whang, a reçu aux urgences une femme de 41 ans, deux jours après son hospitalisation dans un autre établissement pour une douleur aiguë dans la partie supérieure de l'estomac, mal diagnostiquée.
»Elle était pratiquement morte», a déclaré Whang, qui constate la présence d'une dérivation gastro-intestinale et de soins prénataux, et diagnostique une infection.
Whang a opéré la patiente en urgence: il a découvert que la plus grande partie de son intestin grêle était passé au travers d'une hernie, ou déchirure, dans une membrane adjacente, anomalie qui apparaît quelquefois après le remaniement de l'intestin, suite à la dérivation. La hernie empêchait le flux sanguin dans l'intestin et la gangrène s'était installée dans les tissus.
Cet accident a entraîné la mort du foetus. Whang a réparé l'intestin, mais la femme est décédée quelques heures plus tard. Elle pesait alors encore 200 kilos.

»C'est un cas tragique», a déclaré le Dr Harvey Sugerman, président de la société américaine de chirurgie de l'obésité, «mais il faut prendre en compte le rapport bénéfice/risque de cette chirurgie».
Résultat de trois études à l'appui, le docteur Sugerman souligne que chez des patients extrêmement obèses, on enregistre un nombre de décès quatre ou cinq fois inférieur après une dérivation gastro-intestinale chirurgicale, qu'en son absence. De même, des études montrent que cette chirurgie radicale permet de réduire des complications liées à l'obésité pendant la grossesse.

Selon Sugerman, plus de 110.000 dérivations vont être réalisées cette année aux Etats-Unis.

Le docteur Whang, rappelant que 85% des dérivations sont réalisées chez des femmes, la plupart en âge de procréer, conseille à toute femme enceinte ayant subi cette intervention de consulter en urgence un spécialiste de la dérivation en cas de douleur soudaine.
La plupart des médecins recommandent d'ailleurs aux femmes de prendre une contraception pendant les deux années suivant l'intervention.

Le «bypass» gastrique, ou dérivation gastro-intestinale, consiste à fermer l'estomac avec des agrafes, en laissant en haut une poche de 10 à 20 ml environ. Puis cette poche est abouchée à une anse intestinale. Les patients perdent du poids, l'estomac ainsi réduit ne supportant plus qu'une quantité minime de nourriture. Mais ils doivent prendre des compléments alimentaires et vitamines pour éviter la malnutrition.
Depuis 2003, trois autres patients du Massachusetts sont morts des suites de cette opération. L'Etat prépare des recommandations pour augmenter la sécurité.

http://www.edicom.ch/n...national/040812190915.th.shtml

Etant donné les nombreuses interrogations que vous avez sur ce sujet. L'information est suffisamment importante pour être donné tel quel !


Dernière modif par le 5226j; modifié 1 fois
44 ans polynésie française 1807
ouh la la!
ca fait reflechir quand meme!
Merci Anne pour cette info!
B I U


Discussions liées