MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Maman, je veux aller vivre avec papa !

25680
Cette petite phrase une personne de mon entourage vient de l'entendre :(
C'est le genre de phrase auquel on s'attend mais qui cloue sur place et fait mal !
On imagine déjà  
les changements de vie, le fait de ne plus pouvoir voir les enfants (on a pas toujours les moyens de traverser toute l'ile de france ou plus loin), surtout quand on est une maman seule et que l'on travaille le WE.

Comment réagir à cette phrase ?
Que dire aux enfants dans ce cas ?

Si ça vous est arrivé, comment cela c'est passé au final ?
L
38 ans 3913
Moi je vais parler en tant que première concernée puisque cette phrase je l'ai dite à ma mère quelques mois avant mes 17 ans?

Je redoublais ma seconde, les rapports étaient de plus en plus tendus avec ma mère, elle était en maladie et donc tout le temps à la maison et ça m'énervait car du coup je me sentais prise au piège de devoir être à la maison pour lui tenir compagnie. Puis j'ai pas un caractère facile donc ca clashait à tour de bras.
Papa vivait depuis un an en campagne Quand j'y allais en We ou en vacances, j'y trouvais une sérénité que je n'avais pas avec maman... Et puis je m'entendais super bien avec papa qui ne me faisait aucun reproche tant sur la cigarette que sur mes frasques amoureuses... Bref la vie était belle là bas et j'ai fais la demande au juge...

quand je l'ai annoncé a maman je n'ai pas compris sa réaction, elle a crié puis pleuré puis s'est totalement désintéressé de l'affaire. Elle s'est présenté au juge pour donner son accord sur la garde conjointe car avant elle avait l'autorité parentale totale et c'est tout... ca n'a pas atténué nos disputes et du coup j'en étais que plus contente de partir.
J'ai vécu deux années mitigées sur le plan personnel mais j'ai eu des résultats scolaires au delà de tout ce que j'avais pu imaginé, j'ai appris à mieux connaitre mon père et à le cerner car il ne faut pas se leurrer c'est aps en le voyant 48 heures toutes les deux semaines et la moitié des vacances qu'on connait son père...

Récemment nous en avons parlé avec maman et elle m'a expliqué sa vision. en fait elle s'est sentie bafoué dans son role de mère, comme si je l'accusais d'être une mauvaise mère. elle n'a absolument aps envisagé que je puisse vouloir vivre autre chose, que j'avais besoin d'un peu plus de stabilité et de sévérité (chez papa je me levais tot je prenais le car je passais ma journée aulycée je reprenais le car, je faisdais ems devoirs, je mangeais et j'allais au lit papa ne blagait pas la dessus et meme à 17 ans il vérifiait mes devoirs)...
Aujourd'hui avec le recul je conçois que j'ai pu lui faire beaucoup de mal en la laissant seule comme ca mais mon absence a tout de même été bénéfique puisqu'elle a rencontré son homme pendant cette période et avait donc plus de liberté pour construire cette relation qui aujourd'hui dure depuis 7 ans... Et d'ailleurs quand j'ai quitté la maison y a deux ans pour m'installer avec zhom je n'ai eu aucune appréhension car je ne la laissais pas seule...

je ne peux donner de conseils à qui que ce soit mais je part du principe que si un enfant fait cette demande c'est qu'il en a besoin. Moi j'avais besoin de mieux connaitre mon père, de voir ce que c'était de vivre avec lui, et j'avais besoin qu'on me canalise car je n'ai vraiment aps été une ado facile et je pense que ma mère s'est laissé dépassé apr son amour et n'avait plus aucune incidence sur moi... Cette expérience à été dur à vivre pour tout le monde mais on en est ressorti plus fort et mes parents réconciliés eux qui se faisait la guerre depuis des années :lol:
36 ans Ivry-sur-Seine (94) ~ Michery (89) ~ France 829
Un de mes amis a ses parents qui ont divorcés, lui a fait sa vie mais son frangin avait 11ans. Des qu'il a feté ses 12ans il a eut une audience avec le juge des affaires familiales pour demander a partir avec son père... Sa mère a été anéantie surtout qu'elle ne le savait pas.
La juge a convoqué les deux parents afin de faire respecter la loi qui dit qu'il faut connaitre "l'aptitude de chacun des parents à respecter les droits de l'autre" (in article 373-3-11 du code civil.).
Les parents de mon ami se sont séparés sans rester amis mais sans pour autant être brouillés, d'apres mon ami c'est un peu comme des "amis perdus de vue". Pour que le souhait de l'enfant ne soit pas pris en compte quand il s'agit du changement de domiciliation il faut que l'autre parent soit reconnu non-apte à éléver et eduquer correctement l'enfant, et plus l'enfant est grand plus son avis pèse lourd...
Au niveau du père il avait un salaire correct, vivait seul mais avait une compagne. Rien qui ne s'opposait à ce qu'il ait la garde. Le petit est partis vivre chez son père. Pour sa mère ça a été un rude coup car elle avait un "petit" salaire, bossait pour offrir le mieux a son fiston et le papa vivait pas vraziment à côte... La seule chose qu'elle pouvait faire une fois la decision prise a été de dire a son fils que la porte lui serais toujours ouverte s'il voulais revenir...
Ce qui peux se passr dans de tels cas est de prouver que l'autre conjoint n'est pas apte a assurer l'autorité parentale auprès de l'enfant que ce soit financièrement, psychologiquement ou parce que le climat familial chez l'autre moitié n'est pas le mieux pour l'enfant.
Mais si l'enfant en fait la demande auprès du juge, le mineur est auditionné et son audition ne peux etre ecarté que si y'a vraiment une super raison en beton armé. Et plus l'enfant est grand plus son choix pesera...
25680
Le père est un type bien, remarié et avec un nouvel enfant dans une nouvelle maison et avec un bon salaire.
Donc tout à fait apte, je dirais que le seul truc en fait (outre la douleur de la mère et les changements de vie énorme que cela implique) c'est peut-être qu'il les laisse un peu trop tout faire, ne surveille pas les devoirs, n'a pas vraiment conscience de ce que cela impliquerait de s'occuper de 4 enfants (là ca ferait 4).
D'ailleurs pour l'instant c'est juste une phrase d'enfant (ado), je ne sais pas si lui en a entendu parlé de cette idée.

En effet l'envie de connaitre son autre parent et une chose auquel je n'avais pas pensé, merci Loveadict pour cette éclairage différent de la situation.

Le truc c'est que si effectivement ce genre de décision est prise, cela veut dire aussi plus de pension alimentaire et donc logement plus petit et pas forcement possible de retour en arrière, avec une maman qui ne verrait ces enfants que 2 jours par mois :?

Même si ce choix est pris un jour, c'est important qu'il voir aussi les changements que cela implique, dont le fait de laisser la maison de leur enfance.
L
38 ans 3913
pour ma part, je ne serai pas partie si je n'avais pas eu la certitude de pouvoir voir ma mère tous els 15 jours...

Par contre je ne voix pas la relation entre la pension alimentaire et un logement plus petit...
Sa mère devra verser une pension au père mais elle n'aura plus aucun frais inhérent à l'éducation d'un enfant quotidiennement. Et puis il faut qu'elle conserve un appartement assez grand pour pouvoir accuillir son fils quand il viendra...
25680
Loveadict a écrit:
pour ma part, je ne serai pas partie si je n'avais pas eu la certitude de pouvoir voir ma mère tous els 15 jours...

Par contre je ne voix pas la relation entre la pension alimentaire et un logement plus petit...
Sa mère devra verser une pension au père mais elle n'aura plus aucun frais inhérent à l'éducation d'un enfant quotidiennement. Et puis il faut qu'elle conserve un appartement assez grand pour pouvoir accuillir son fils quand il viendra...


En simplifier (pour les détails il faudrait que je lui demande) la maman reçoit une pension alimentaire, ce qui lui permet avec son salaire de garder la maison.
Si elle n'a plus les enfants, plus de pension, et plus les moyens de garder la maison ( il y a 3 enfants).

Donc en plus de ne plus voir les enfants que 2 jours par mois (puisque boulot le WE), elle devra alors prendre un logement plus petit dans lequelle elle n'aura pas forcement la place pour acceuillir correctement les 3 enfants.

Pour plus de commodité disons que les enfants s'appelle G - M et P.
G a parler d'aller vivre chez son père, mais il y a 3 enfants et impensable de les séparer
C'est donc G qui en a parlé, mais M avait déjà évoqué l'idée.

Je n'ai parlé que de G pour l'instant, car c'est le seul des 3 enfants qui en a abordé la question sérieusement.
L
38 ans 3913
bah a moins que les trois ne veuille vraiment aller tous vivre chez leur père il est tout a fait possible qu'un seul des trois y aille...

une de mes amies vient avec son père et sa soeur avec sa mère dans ce cas là plus de pension puisque les charges "alimentaires" s'annulent.

en tout cas le JAF peut très bien statuer sur la garde d'un seul des enfants... et si les petits ont moins de 11 ans ils n'ont pas la capacité de demander à changer de lieu de résidence.
L
42 ans 340
Je l'ai fait quand j'avais 12 ans, j'adore mon père et à l'époque il representait la liberté car il me foutait la paix je me couchais quand je voulais il me prennait pas la tête pour les devoirs et tout... J'ai sans doute fait très mal à mère... Mais quand je me suis retrouvée chez mon père les rôles se sont inversés forcement j'étais là tous les soirs et je devais me coucher tôt à cause de l'école alors que ma mère était plus cool le week end.... Bref au bout d'un an on était sur un système batard ou je montais et descendais au grès de mes humeurs et ça a duré jusqu'a mes 18 ans heureusement mes parents vivaient pas loin j'ai pu le faire.
Il faut expliquer aux enfants que l'herbe n'est jamais plus verte ailleurs...
B I U