MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

OPK+ Oligoasthenospermie= FIV ICSI seul recours ?

43 ans Lille 582
Bonjour,
certaines ont peu être déjà suivi mon parcours, je recapitule pour simplifier.
Nous sommes en essais bébé depuis un an,
*j'ai été diagnostiquée OPK, je suis allée voir une endocryno (  
non sans mal car je savais qu'elle allait me mettre au régime) qui m'a effectivement prescrit un régime sans sucre rapide pour lutter contre l'hyperinsulinisme. Ca se passe pas trop mal, je n'ai plus d'hypo et depuis que j'ai été la voir fin janvier j'ai eu 2 ovulations ( alors que je n'avais plus rien eu depuis quasi un an) donc de mon côté ca s'arrange doucement.
* Par contre Zhom a été opéré à 12 ans d'une ectopie bilatérale, on a vu un reportage qui disait qu'on operait les garçons tot pour eviter les pb de stérilité. Il a fait un spermogramme. Le resultat est pas bon du tout : oligoasthénospermie à 1 million dont 10% mobiles ( je crois que la normale c'est 40 milllions dont 50% mobile)

Nous somme allés voir ma gynéco qui nous a dit la seule possibilité c'est les fiv icsi. Elle a l'air tres"emballée", pour elle il faut faire tel ou tel examens.... fin pour elle on fonce sans se poser de question.
Mais voilà
a)
je me suis toujours dit je veux un bébé mais pas à n'importe quel prix ( vu le nombre de femmes jeunes décédées d'un cancer du sein dans la famille dont une qui avait fait des fiv)
Elle me réplique que c'est moi qui fait une association d'idée, que ca peut pas être lié et que comme c'est du côté de papa y a pas de risque.

b) je lui demande mais avec les opk qu'est ce que ca a comme incidence sur les fiv, j'ai entendu parlé de la Maturation In Vitro dans ce cas et il y a moins d'hormone administrées.
Elle me répond la MIV c'est pas du tout pour ca, c'est quand les fiv ne marchent pas que l'embryon se s'accroche pas on essaie de la reimplanter plus vieux.
Et puis les opk il faut juste faire attention, faut pas donner un traitement standard pour ne pas trop stimuler mais c'est une chance car vous aurez pleins d'ovocytes on pourra les congeler et faire des TEC.

Comme j'ai du l'ennerver avec mes questions et qu'il etait tard elle a prescrit une echo à mon homme avec une pds pour nous deux en disant reprenez rdv avec les resultats.

Et voilà je me débrouille avec mes questions.
je me dis c'est bien qu'elle veuille prendre les choses en main ( elle a apparamment déjà parlé de notre cas au comité de médecin... qui s'occupe de la pma) mais elle a pas pensé au côté psychologique ( passer de ne plus manger de sucre et réussir à ovuler à la fiv icsi c'est pas rien) et puis je me pose plein de questions:

* sur les fiv:
Quels sont les taux de réussite( elle nous a dit 40% mais je ne sais pas où elle a trouvé ca, j'ai trouvé 17% de bébé né par tentative de fiv, on parle même pas des stimulations qui marchent pas)

quelle est l'incidence des opk?
Elle n'a pas développé sur l'hyperstimulation et quand elle parle de TEC je veux bien mais j'ai lu aussi que tous les embryons ne supportent pas la congélation et que les taux de réussite en tec sont moins bon que pour la fiv "initiale".


sur moi : est ce que je désire tant que ca un bébé, est ce que je suis assez forte pour supporter les ttt, est ce que mon couple est assez fort. Et puis si j'y crois pas mordicus, que je le fais la trouille au ventre rien que pour mon homme j'ai peur que ca marche pas.

Voilà donc là je fais des recherches, j'essaie de digerer la chose pour voir. Il faut peut être que j'ai un déclic. Zhom va faire une procédure de conservation de paillettes au cas ou la situation de son côté s'aggraverait.

si vous avez des infos notamment sur les fiv en cas d'opk je suis preneuse.
Si vous avez choisi de ne pas faire de fiv, pourquoi...
et dernière question : faut il être passé par des fivs pour pouvoir tenter l'adoption?
A
109 ans 6176
compte tenu de tout ce que tu indiques ,il est fort probable que l'icsi ,voir meme l'imsi,soit la méthode la plus efficace pour réaliser ton projet bébé ( et 10% de mobiles c'est pas une cata, ma moitié n'en a plus que 2% et on ne desespère pas ;)). Ceci dit si tu préfères tenter l'adoption sans passer par la pma,rien ne t'y oblige,saches juste que la psy qui vous fera passer les entretiens voudra savoir "pourquoi et si tu as bien réussi a faire le "deuil de l'enfant bio ... et patati et patata".

les % de réussite a une fiv sont diverses et variés selon les etudes:
certaines montrent autour de 20% en fiv , un peu plus (22/23% ) en icsi. j'en avais lu d'autres, faitesentre autres par Cochin me semble -t-il, qui montrait qu'avec un seul embryon replacé le % de chance d'obtenir une grossesse etait de 10% ,de 20% pour 2 embryons replacés et autour de 30 % pour 3. Au dela de ces statistiques primaires sur les potentiels chances d'obtention de grossesse ,si la méthode utilisée est l'imsi ( c'est une fiv icsi avec selection plus sévère des spermatozoides les plus aptes a faire de beaux embryons à l'aide d'un microscope grossissant 6000 fois), les chances sont meilleures d'obtenir des embryons de meilleur qualité et donc plus susceptibles de donner lieu a grossesse.
mais bon tout ça reste encore et toujours du chiffre et comme ça n'est que de la Probabilité ,pour une qui aura un + a sa 1ere fiv.combien d'autres n'auront rien que des - à l'issue des 4 tentatives prises en charge par la sécu. c'est une issue de la pma,malheureusement , qu'il faut savoir envisager pour la gerer au mieux quand elle arrive.

-d'après le labo de mon centre,si l'embryon a supporté la décongelation ,les chances de reussite au tec ne sont pas moindres a celles des tentatives pour lesquel ton organisme a subi une stimulation complète ( blocage +stimulation+ ponction).à mon sens, ton organisme est meme moins fatigué ,je pense. ceci dit avant d'envisager des tec, attends de voir si ton organisme produit une quantité suffisante d'ovocyctes qui auront réussi a etre fécondés par le laboet qui auront données lieu a des embryons. ce n'a rien de systématique et on ne réussit parfois a obtenir que le strict necessaire( dont pas de suprlus a congeler)

-quel impact de le faire pour ton homme sans etre motivée toi meme outre mesure: euh...c'est exactement ce que j'ai fait et ça ne m'a pas empeché d'obtenir un + a ma 2eme tentative,même si celle ci a mal finie.

-En ce qui concerne ton endurance au traitement,c'est très personnel.certaines n'ont pas supporté de finir la 1ere, d'autres ont enchainé sans sourciller les inséminations et les fiv jusqu'a obtenir un resultat positif. c'est a toi de voir comment tu supporteras cette charge et le soutien que tu pourras avoir autour de toi .De mon coté,jai toujours été très soutenue par mon mari,ça m'a encouragé a poursuivre. aujourd'hui ,je suis en attente pour le résultat de ma 4eme fiv .neanmoins je n'attends pas de miracles et il est possible que ce soit encore negatif mais qu'importe ,puisque mon mari reste assez tiède pour la solution de l'adoption,je n'ai pas l'intention de baisser les bras;si necessaire on fera une demande de prise en charge pour une 5eme fiv ou le cas échéant on se débrouillera pour la financer .Et si le sort s'acharne,on verra pour faire une eventuelle fiv avec donneur ( plus la nature s'acharne a me refuser cet enfant, plus j'ai envie de me battre pour y arriver, c'est comme ça).

Sinon pour les risques d'hyperstim', j'ai eu la chance d'y echapper, mais je suis sure que Patty qui malheureusement est passés par là pourra t'en dire plus si tu as besoin d'en savoir plus la dessus .Quant à l'impact des opk sur la fiv, ne m'est pas connu non plus mais je suis sûre que certaines pourront t'aiguiller.


j'espère que j'aurai réussi a répondre a quelques unes de tes interrogations, si tu as d'autres questions n'hésites pas.
57 ans 91 25732
Comme Trisss, je suis tentée de te dire que l'ICSI ou l'IMSI sont en effet les deux techniques qui vous permettront d'être parents. En terme de procréation, les difficultés ne s'additionnent pas, elles se multiplient, c'est à dire qu'à chaque fois qu'un problème est détecté, ça divise le nombre de chances que ça marche...

OPK et oligoasthénospermie ça vous enlève pas mal de chances que ça fonctionne tout seul...

Pour notre part on avait pas d'hormones pour moi et oligoasthénotératospermie pour zom (on les cumulait quoi ! ;) ). Sans traitement notre chance d'être parents était de 0. Avec traitement, elle s'élevait à 7% de chances... et c'est tombé à moins de 1% quand on a vu que je réagissais trop aux traitements (deux hyperstimulations).

Le mieux c'est de faire vraiment le point avec le centre de PMA et de ne pas hésiter à demander les chances qu'on a réellement, même si la réponse fait mal et est imprécise, parce que les statistiques de réussite FIV et ICSI c'est bien, mais c'est tous problèmes confondus...

Pour les taux de réussite de la PMA, l'hôpital où j'étais suivie affichait un taux de 17-18% environ de grossesses à chaque réimplantation de 2 embryons minimum (soit une chance sur 5 cycles d'être enceinte) et 13-14% de naissances (soit une chance sur 7 à peu près de mener la grossesse à terme). Les taux variaient en fonction du nombre d'embryons réimplantés et aussi des problèmes d'infertilité ou de stérilité du couple. Les taux étaient meilleurs avec des embryons frais qu'avec les embryons congelés.

40% c'est de l'utopie. Sur une femme sans problème, le taux de réussite est de 25% par cycle, soit une chance sur 4 par cycle d'être enceinte.

Pour les embryons congelés, ils estimaient que le pronostic était moins bon, seulement une chance sur 7 d'être enceinte et une chance sur 3 de mener la grossesse à terme). Mais ça a du évoluer depuis que j'ai tout arrêté (en 2000).

Pour l'hyperstimulation, ça dépend des femmes, on ne peut malheureusement pas prévoir qui va en faire ou pas... Mais quand on en a fait une, ça risque de se reproduire à chaque tentative et c'est de plus en plus grave. C'est pour ça qu'au bout de deux hyperstimulations, dont une très sévère, on a arrêté. Là encore les techniques ont bien évolué maintenant.

Il y a des femmes qui ne font jamais d'hyperstimulation, ça dépend comment elles réagissent aux traitements. Ma meilleure amie vient d'avoir une magnifique petite fille à sa 6e tentative de FIV, elle n'a jamais fait d'hyperstimulation (en même temps, son problème à elle, c'est un capital d'ovocytes très très bas... et aucun souci chez monsieur).

Pour la façon dont on le vit, c'est propre à chaque couple, je ne crois pas qu'il y ait une norme. Ca dépend aussi des résultats et des difficultés. Pour ma part je suis phobique des piqûres (et il me fallait obligatoirement des intramusculaires, je te laisse imaginer le stress, je vomissais presque à chaque injection tellement j'étais mal), ça n'a jamais fonctionné (même pas une ombre de grossesse, à part un faux + la première fois... :evil: ), je vivais très mal les échecs et j'ai failli y rester...

Sincèrement, quand on a pris la décision d'arrêter, ça m'a fait mal au coeur de savoir que je ne serais jamais maman, mais j'étais vraiment soulagée de savoir que c'était enfin fini, je n'en pouvais plus !

Quant à zom, il l'a mal vécu aussi... Il m'a soutenue quand j'allais très mal, mais le reste du temps, je l'ai trouvé plutôt détaché... Il faut dire que pour les hommes, ce n'est pas pareil... Souvent ils assistent plus au traitement qu'ils n'y participent réellement... Mais là aussi c'est variable, tout le monde ne réagit pas pareil.

Pour savoir si ça marche quand on y croit ou pas... Non je ne pense pas que ça ait une influence, heureusement ! J'y ai cru au début, très vite je n'y ai plus cru, mais ça n'a rien changé. Mon amie y a cru pendant 5 tentatives. A la 6e (elle en a eu 6 car 2 n'avaient donné aucun embryon), elle n'y croyait plus, elle a dit qu'elle la faisait parce que c'était la dernière remboursée, mais qu'après elle arrêterait, et c'est là que ça a marché !).

En plus on a souvent besoin de plusieurs tentatives pour pouvoir adapter le traitement à la patiente et avoir de meilleures chances de résultat. Un échec n'en est pas forcément un, il peut donner des indications précieuses au médecin pour adapter le traitement et faire en sorte que ça ait plus de chances de fonctionner la fois suivante.

Non on n'est pas obligé de passer par la case PMA pour envisager l'adoption, car ça n'a rien à voir. Adopter et avoir un enfant biologique, même si on a le sentiment qu'au bout c'est pareil, c'est loin d'être la même chose.

Dans la PMA, on essaie de faire un enfant. Dans l'adoption, on donne une famille à un enfant qui n'en a pas, ou plus. La démarche est totalement différente et souvent, il faut avoir fait le deuil de l'enfant biologique, mais pas besoin d'avoir eu recours à la PMA pour le faire.

En revanche, souvent les équipes qui donnent les agréments pour l'adoption n'aiment pas trop les couples qui font les deux démarches en même temps (PMA et Adoption) car ce sont justement deux parcours trop différents.

Pour notre part, nous voulions vraiment un enfant, mais pas adopter. Nous l'avons compris quand nous avons arrêté les tentatives d'ICSI et que nous nous sommes tournés vers l'adoption. On voulait un enfant biologique à nous deux, mais on ne s'est pas du tout retrouvés dans la démarche d'adoption, donc on a choisi de ne pas être parents. Je crois aussi qu'on en avait trop marre de prouver qu'on était capables d'être parents, on avait du se mettre à poil physiquement pendant plusieurs années, on n'avait plus envie de se mettre à poil moralement devant encore des gens qui nous auraient jugés. Je sais bien qu'en fait on ne nous juge pas, mais dans le vécu, c'était strictement pareil pour nous.

Donc si vous préférez vous tourner vers l'adoption, en ayant fait ou pas des tentatives de PMA, c'est à vous de voir si l'adoption vous convient.

Pour ma part, mais ça n'engage que moi, je suis contente tout de même d'avoir fait les tentatives de PMA, même si ça n'a pas marché et même si ça a été très difficile physiquement, moralement et pour notre couple. Si je ne l'avais pas fait, je crois qu'actuellement je le regretterais vraiment. Mais je ne regrette pas non plus d'avoir tout arrêté, ni de ne pas avoir choisi l'adoption. On a essayé, on a fait tout ce qu'on a pu, mais je crois qu'il faut aussi savoir dire stop à un moment. ;)

Et pardon pour la tartine... :oops:
A
109 ans 6176
moi j'aime bien,Patty, quand t'en mets une tartine..c'est toujours instructif :)

je ne pourrai rajouter qu'une chose,Emily, a ce qu'a dit precedemment,c'est que quoi que vous fassiez (pma,adoption..), prenez le temps d'en parler ,de vous renseigner et de décidez le ensemble.

on vous envoie tout plein de courage dans cette démarche de prise de décision pas facile a faire,

grosses bises
A
49 ans 1
Bonjour Emilie,
Malheureusement je souffre également d'OPK...Je suis allée voir un endocrinologue qui m'a prescrit du glucophage ce que je prend depuis un an. Ce médicament m'a bcp aider pour obtenir un niveau d'insulin convenable...Depuis j'ai perdu (avec peu d'effort) du poids, mes règles sont devenus régulier et j'ovule chaque moi...Tu a pris ce médicament?
Alice
N
43 ans alsace 207
hello

moi aussi je suis opk nous sommes en essais depuis janvier 2003 je suis tomber enceinte 2fois mais 2 fausse couches (une a 2moi et demi et la seconde a 5 mois de grossesse)j'ai etais stimuler sous clomide pdt plus d'un an et ensuite en stimulation simple c'est a dire puregon et gonadotrophine(pik de declanchement) et aussi 3 iiu (inesmination intra uterine) et toujours pas de bébés nous avons fait une pause traitements car j'ai pris enormement de poids avec toutes ces hormones moi aussi mon centre pma ma prescrit de la metformine ils disent que pour les opk c'est benefique mais je ne l'ai pris qu'un mois et c'est vrais que j'avais perdue un peu de poids :D j'ai repris rdv cher ma gygy mardi prochain pour commencer une iiu on verra ce que ca va donner mais c'est vraiment pas evident que tout concilier .....
je pense que ta gygy aurais peut du vous orienter vers les iiu pour commencer au moin 1 ou 2 pour voir comment tu reagis pose lui la question non? je te souhaite bonne chance et surtout un tres beau bébé bisou :oops:
43 ans Lille 582
trisss a écrit:
moi j'aime bien,Patty, quand t'en mets une tartine..c'est toujours instructif :)

je ne pourrai rajouter qu'une chose,Emily, a ce qu'a dit precedemment,c'est que quoi que vous fassiez (pma,adoption..), prenez le temps d'en parler ,de vous renseigner et de décidez le ensemble.

on vous envoie tout plein de courage dans cette démarche de prise de décision pas facile a faire,

grosses bises


Ca ne me derange pas du tout les tartines. je suis spécialiste dans le genre aussi.
Je cherche des témoignages, des expériences... tout ce qui me permettra de me décider .

Je ne peux pas parler de mes pb avec ma mère, je préfère ne pas trop inquieter mémé( qui de toute facon est contre elle a déjà perdu sa fille et sa nièce suite à de tels traitements et meme si il n'y a peut être pas de lien elle ne peux s'empêcher comme moi de faire l'association) et ma petite sœur de 19 ans ben même si elle est dans le paramedical et qu'elle comprend ce que je raconte sur le plan technique, elle a un peu de mal à se mettre dans la situation. Il y a juste mes beaux parents qui essaient d'intervenir mais c'est bien eux les derniers avec qui j'ai envie d'en parler ils se melent dejà de tout. Apres je comprend que Belle maman se sente coupable, elle se dit si on avait fait operer notre fils plus tôt il y aurait moins de problème mais je lui ait dit vous avez fait confiance au pédiatre vous n'y pouvez rien.
La seule personne proche qui a fait des fivs c'est ma cousine et elle n'est plus là pour que je puisse en discuter avec elle. Tout ca ne fait que raviver le fait qu'elle n'est plus là.

En fait je me dis que j'ai 28 ans zhom aussi, qu'il faut qu'il fasse sa conservation de sperme au cas où, et qu'on doit prendre notre temps pour prendre notre décision en toute connaissance de cause.

Ce chemin plein d'embuches met à rude epreuve ma motivation et me fait poser des tas de question sur moi, mon couple et vers ou je veux aller.
Je me demande si je veux tant que ca un bébé?
*Déjà j'ai une peur bleue d'être méchante envers mes enfants comme l'est maman, cette peur etait déjà là mais je me dis si en plus tu force le destin est qu'au final en vieillissant tu deviens comme elle ...
*Beaucoup me dise ne soit pas si pressée vous etes jeunes, profitez de la vie. C'est vrai qu'on a une petite vie tranquille, trop tranquille même. entre boulot dodo menage, beau papa belle maman je m'ennuie et peut être que ce desir de bébé c'est pour combler cet ennui et la je me dis c peut être pas la bonne raison pour un bébé parce que ca va pas résoudre les pb et lui il en pourra rien.
*Apres avec zhom on est pas toujours sur la même longueur d'onde. Lui ne rêve que de créer sa boite avec son père et pour moi la vie de famille c'est pas monsieur qui travaille bcp pour gagner potentiellement plein de sous, madame qui travaille parce qu'il faut assurer un salaire ailleurs et qui s'occupe de la maison et du petit ou qui si elle n'y arrive pas confie largement son enfant aux grands parents.
Bref j'aimerais que mon homme se comporte en grand responsable, capable de vivre par lui même et pas tjrs à travers ses parents. Ce sont des pb qui ne sont pas recents à chaque fois qu'on en parle il me dit oui oui mais au final à la place de rogner le cordon il le renforce au ciment colle. J'avais occulter le pb mais il faut qu'on remette tout ca bien à plat avant avant de continuer à essayer d'avoir un ptit bout, que ce soit par le biais de fiv ou par l'adoption



Ensuite il faut qu'on en discute, voir si on veut un bébé "qui vient de nous", que j'aurais porté. Pour le moment d'un côté je me dis ca doit être tellement beau de sentir bouger son bébé, de pouvoir l'allaiter, de reconnaître des traits physiques dans son enfant... et d'un autre je trouve cela aussi tres tres beau de pouvoir accueillir un bébé qui n'a pas reçu d'amour et lui donner tout son amour pour réparer ses blessures. Et puis un enfant naturel quelque fois ne ressemble pas forcement enormement physiquement à ses parents, la ressemblance peut se voir plus au niveau du caractère et je pense alors que ca dépend aussi beaucoup du milieu dans lequel il a été élevé.

Reste que les réactions de l'entourage ne sont pas favorables mais si vraiment c'est ce que je veux je saurais passer outre, tout comme peut être j'aurais dans qq mois un déclic me disant tu veux un bébé, un bébé bien à nous deux et ca sera tellement fort que tu sera prete à prendre les risques inherents à la fiv, à accepter toutes les contraintes dues au ttt.



Voilà donc je ne voudrais pas me décider vite rien que pour lui et si pb que je lui en "veuille" (je sais c'est pas bien mais comme ma mère est comme ca tres rancunière j'ai toujours peur de devenir comme elle ), je n'ai pas encore le "déclic" ni les réponses à mes questions qui sont en fait beaucoup plus compliquées que le taux de réussite ou les risque d'hyperstimulations... j'ai un peu de temps pour réflechir où tout ca va nous mener, du coup si je perd encore un peu de poids c'est tant mieux pour réagir mieux aux ttt et avoir des doses moins forte, éventuellement trouver un boulot moins prenant et mieux payer que maintenant ...fin ca bouillonne dans la tête je vous raconte pas.



Par contre avez vous déjà entendu parler des "FIV Amicales", en fait avec peu de stimulation ou voire pas du tout si la femme ovule bien: il n'y a donc environ qu'un fofo et des risques qu'il n'y ait pas d'embryon du tout mais c'est un beau fofo(selectionné naturellement) et comme le protocole est moins lourd on peut recommencer plus vite qu'entre 2 fiv et en faire plus.
43 ans Lille 582
trisss a écrit:

-d'après le labo de mon centre,si l'embryon a supporté la décongelation ,les chances de reussite au tec ne sont pas moindres a celles des tentatives pour lesquel ton organisme a subi une stimulation complète ( blocage +stimulation+ ponction).à mon sens, ton organisme est meme moins fatigué ,je pense. ceci dit avant d'envisager des tec, attends de voir si ton organisme produit une quantité suffisante d'ovocyctes qui auront réussi a etre fécondés par le laboet qui auront données lieu a des embryons. ce n'a rien de systématique et on ne réussit parfois a obtenir que le strict necessaire( dont pas de suprlus a congeler)



En fait c'est la gygy qui m'a répondu ça quand je lui est demandé comment ca se passait les fiv quand on est OPK. J'ai eu l'impression qu'elle m'a dit ca pour mieux "vendre " la fiv. Déjà sur une fiv il y a deux beaux embryon et un qui s'accroche je ne demande pas plus.
43 ans Lille 582
Alice271 a écrit:
Bonjour Emilie,
Malheureusement je souffre également d'OPK...Je suis allée voir un endocrinologue qui m'a prescrit du glucophage ce que je prend depuis un an. Ce médicament m'a bcp aider pour obtenir un niveau d'insulin convenable...Depuis j'ai perdu (avec peu d'effort) du poids, mes règles sont devenus régulier et j'ovule chaque moi...Tu a pris ce médicament?
Alice


Mon endocrino ne m'a pas prescrit le glocophage, elle voulait voir ce que ca donnait déjà rien qu'avec le régime . Ca demande quand même pas mal d'effort mais ca va,j'en profite pour (re)découvrir les légumes, le sport ca va. Et comme je perd et que la mainntenant j'ai une ovulation environ tous les 2 mois ca s'arrange doucement donc je continue sans le glucophage.
43 ans Lille 582
nadia68 a écrit:
hello

je pense que ta gygy aurais peut du vous orienter vers les iiu pour commencer au moin 1 ou 2 pour voir comment tu reagis pose lui la question non? je te souhaite bonne chance et surtout un tres beau bébé bisou :oops:


En fait comme il n'y a pas assez de spermatozôïdes, elle ne préfère pas perdre du temps avec des iac.
E
41 ans NICE 1
Bonjour les filles,

Mon homme oats 27 ans et moi dystrophie ovarienne 26 ans.

Nous avons fait 4 iac mais toutes -!!!

1ere fiv icsi, 8 brybrys et le labo a voulu obtenir des blastocytes, ils ont réussi 2 blasto de transféré mais tout les autres n'ont pas évolué!!
resultat + avec un taux à 18 mais malheureusement mon taux n'a pas évolué!!!
2eme fiv icsi -!!!!! 6 brybrs, 2 transféré mais -!!
Il nous resté 4 brybrys mais aucun n'a tenu à ala décongélation!!!!

Moi gygy a décidé de me donner glucophage avant de commencer la fiv 3, cela fait maintenant 4,5 mois que j'en prend, d'aprés gygy cela fontionne bien chez les opk.
A ce jour j'attend avec impatience mes vilaines pour commencer puregon en protocole court.
Et cette fois ci, nous allons faire une IMSI, apparement en imsi le taux de réussite est au alentour de 35, voir 40%.
En icsi le taux et d'environ 25%.
Voila les filles, je vous embrassent bien toutes, à trés bientot.
A
109 ans 6176
en ce qui concerne l'imsi, on nous a vanté egalement les très bons % de réussite mais malheureusement on en a pas vu l'ombre d'une.

on a obtenu exactement le même nombre d'embryons sur le nombre total d'ovocytes fécondés( 2 sur 7) que pour fiv 3 (en icsi classique) et encore les 2 obtenus étaient de moins bonne qualité que ceux de fiv 3.

Je ne regrette pas d'avoir tenter ma chance avec cette méthode . Je te souhaite qu'elle te soit plus bénéfique qu'a nous.Néanmoins ,je me permets de te mettre en garde car c'est loin d'être la méthode miracle pour laquelle certains medecins essaient de la faire passer. Alors mieux vaut etre prevenu , ça permet en cas d'echec de tomber de moins haut.

bises
11
Des fois il faut être passée par certaines choses pour mieux les comprendre, en 2012 quand on me diagnostiquait mon infertilité, le gygy me parlait dune ICSI vite fait qui me permettrait de vite concevoir, oh que non! 6 ans plus tard je serai toujours en train d'aller de cliniques en cliniques, ce n'est qu'en 2018 qu'un médecin amie à mon compagnon à la PMA de bordeaux nous envoie à l'hôpital Tenon en région parienne et hop on trouvera que vue ma réserve ovarienne en lambeaux et des OPK, ma seule chance était soit d'adopter, soit dla maternité de substitution, oh là! on fera un tour à Madrid pour un don d'ovocytes que nenni ! ils nous enverront à Kharkiv pour une GPA et quoique dubitatifs on s'y rendra tout de même, tournant de notre vie pourtant! merci à tout les personnels de santé PMA qui se battent pour nous rendre notre dignité de femmes, merci au passage au groupe de reproduction humaine Feskov pour tout leur soutien en ukraine! le docteur Irina a été un peu dure avec moi pour perdre quelques kilos mais bon, rires!!!
2513
A Tenon ils aiment dire qu'il n'y a pas d'espoir. Il aurait fallu aller à Cochin, ça n'aurait peut-être pas fini ainsi, si ce témoignage n'est pas qu'une pub déguisée.
B I U


Discussions liées