MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

ma dépendance au sucre:résister à la tentation des régimes

33 ans là bas, au loin 1705
bonsoir à tous

je me demandes une question depuis que j'ai vu mon généraliste en début de semaine, à cause d'une rhinite allergique qui ne veut plus me lacher. j'en ai  
profité pour lui parler de mes attaques de paniques (ouf! j'ai pu un peu en parler :P ) je suis sortit avec des médicaments pour la rhinite, du fer en comprimés pour l'anémie et des pillules pour mes problèmes gastriques, ainsi que la promesse qu'un bon verre de lait chaud avant de dormir m'aiderait à me détendre. à un certain moment, le médecin m'a demandé si j'aimais le sucré, j'ai répondu que non, en fait c'est ce que j'ai toujours pensé, jusqu'à maintenant.

je n'aime pas rajouter du sucre dans mon thé/café/lait (en général!), je n'aime pas le chocolat et les bonbons, pourtant je ne fais que manger des trucs sucrés à la fac!! je ne me rendais pas compte de la quantité de sucre ingéré. récemment je me suis rendue compte qu'une partie de mes problèmes gastriques venaient des boissons gaseuses que je buvais ainsi que quelques légumes et fruits me provoquant des ballonements et une gêne gastrique. c'est juste que quand j'ai pris la décision de bannir les sodas de mon alimentation, ça m'a fait vraiment bizarre, j'ai longtemps cru que le jour où je déciderais de ne plus en boire ça se ferait naturellement, je ne me rendais ps compte de l'emprise de ces trucs là sur moi :shock: . j'en suis venue à me demander si le sucre (énormément de sucre) serait l'une des sources de mon problèmes? j'ai peur aussi de déveloper du diabète ou d'autres problèmes de santé à cause de ça.

dans cette page ils parlent de se sevrer du sucre avec des régimes, sauf que je ne penses pas que ça soit la solution la plus raisonnable dans mon cas. j'ai vraiment envie d'en manger moins, mais au début c'était seulement parce que c'est plus facile et plus rapide que des repas complets à la fac! je me disais que de toute façon je prenais des légumes au diner, mais ce n'est plus le cas depuis quelques jours, dès que je rentres je manges du sucre, du gras, ça me rempli l'estomac et je n'ai plus envie de légumes ni de fruits. ce qui n'arrange pas bien sur mon anémie :?

je me sens impuissante dans cette situation, ma dépendance me dépasse complétement et je n'ai qu'une envie, retrouver le plaisir de manger des légumes comme c'était le cas avant, il faut dire que dans la famille ce n'est pas facile d'aimer les repas préparés par ma mère parce que je n'aime pas du tout ce qu'elle fait: soit c'est QUE des fritures (week end) et QUE des trucs cuits à l'eau, sans graisses, sans gout, sans rien (les autres 5 jours de la semaine!), et pourtant tout le monde aime cette nourriture "saine et équilibrée" chez moi, je suis la seule à ne pas appréçier.

j'écris ce message non pas pour vous demander des recettes miracles ou LE moyen de retrouver un rythme normal, je sais que pour cela il me faut parcourir un long chemin, très très long et dur chemin, surtout quand on est étudiante et qu'on n'a vraiment pas le temps de cuisiner et de bien se nourir. tiens je viens de me regarder dans une glace de ma chambre, je crois queje viens de prendre 20 kilos d'un coup! sur la balance le chiffre n'a pas bougé depuis plusieurs mois et c'est déjà un exploit pour moi. mais comme vous l'avez sans doute remarquer ça ne va pas très bien depuis quelques temps. je ne VEUX PAS que ma dépendance au sucre soit liée aux TCAs, je refuse de croire que c'est vraiment de l'hyperphagie que je fais, je ne veux pas croire que je suis malade. seulement je me sens vraiment perdue, j'aurais juste besoin de vos témoignages là dessus, j'aime beaucoup vous lire, donc à vos claviers ;)

parfois quand je vois ma famille à table au moment du repas, je me demandes pourquoi on a besoin de 3 repas par jour, c'est trop 3 repas :-k. ce que m'a dit ce &#!?:##\:;#&?! d'endocrinologue me revient à chaque fois à l'esprit: "je suis grosse parce que je manges beaucoup trop" et ça me fait mal de voir que finalement je ne controle rien. merci de m'avoir lu :oops:
48 ans Grenoble 258
ton corps exprime peut être justement un ras le bol du contrôle que tu tentes tout de même de maintenir ? j'ai des crises au sucre aussi quasi quotidiennes mais maintenant que je les accepte elles sont nettement moins grosses ce qui est déjà super génial pour moi !

il faut peut être chercher l'origine psycho de la chose ... et sinon ma diet m'a aussi parlé d'un léger dérèglement de l'insuline (sans être diabétique) un truc très léger mais qui provoquerait ou entretiendrait chez moi ces crises de sucre. ce serai un manque de chrome .... elle m'a donné un complément à prendre, j'ai pas encore testé parce que j'ai d'autres soucis de santé prioritaire ...

il faut tout de m^me accepter de reconnaitre ses tca c'est la moitié du chemin et c'est justement le bon début du chemin en plus .. je sais : pas facile ! et les crises au sucre ça s'appelle de l'addiction ....

ne sois pas si dure avec toi ! il y a encore je crois trop de volonté de contrôle et vouloir aller trop vite chez toi non ?
33 ans là bas, au loin 1705
merci pour ta réponse. on m'a déjà dit des centaines de fois qu'il faut voir le côté psy :lol: et je le sais très bien, j'avais même failli prendre rendez vous hier pour une première séance parce que j'en ai vraiment marre. mais je ne l'ai pas fait, j'ai évalué la situation, ce qui est prioritaire chez moi maintenant c'est de réussir mon année, et les concours que je passe dans moins de 2 mois. beaucoup de travail à fournir et pas beaucoup de temps, il a fallu que j'augmente le temps que je consacre à étudier chez moi.

de la volonté à tout controler c'est très présent chez moi, et je n'arrive vraiment pas à me laisser aller, à me relaxer, j'ai besoin de tout controler, ou même essayer de tout controler. sans le faire exprès c'est comme si j'étais toujours au régime, avant de me coucher, il y a toujours cette phrase qui me revient à l'esprit involontairement "demain j'arrêtes de manger". en plus je suis toujours à me comparer à ces filles que je croise, presque toutes minces, toutes belles, elles portent de belles fringues, tout est bien dans le meilleur des mondes. j'ai vraiment du mal à m'intégrer, à midi, on déjeunait en groupe à la fac, on était 6 ou 7 filles, l'une d'elles, la plus grande et la plus mince déclare qu'elle a grossis à cause des frites qu'elle mange tout les jours à la fac, une deuxième se moque d'elle en lui disant que 1 ou 2 kilos ça s'appelle pas grossir et lui a demandé de dire n'importe quoi, et de fil en aiguilles elles ont commencé toutes à donner leurs poids/taille et à dire combien elles devraient perdre (sans jamais émettre le souhait de vraiment les perdre :lol: ) c'est vrai qu'elles ne m'ont pas demandé de dire combien je pesais, mais ça m'a vraiment gêné.

on ne m'a jamais dit de choses désobligeantes à la fac, personne (ou presque) ne s'est jamais moqué de moi depuis que je suis à la fac, c'est juste qu'au fond de moi ça me gêne. d'ailleurs c'est même pas ça le problème, au fait c'était quoi le sujet de mon post :-k..

je viens de me rappeler qu'aujourd'hui j'ai eu une attaque de panique en cours et que c'était vraiment pas génial :? au moins ça a le mérite de me réveiller du très soporifique cours de maths, c'est pas que je m'ennuies mais que c'est tellement clair et compréhensible que ça en deviens..un gros cachet de somnifère.

pour revenir à notre sujet, je ne sais pas encore ce que je vais faire pour limiter les dégats, je vais juste essayer de relacher un peu la pression. merci de m'avoir lu. :kiss:
34 ans 1085
Ma cocotte,
Ne remet pas au lendemain le rdv chez le psy si tu penses que ca peut te faire du bien. (En tout cas, je pense que c'est une bonne idée et que tu sembles en avoir besoin) Dis toi que tu as aussi besoin d'être en bonne condition physique et morale pour passer tes concours. Renier à tout prix le fait d'avoir des TCA ne va pas contribuer à baisser tes crises d'angoisses et tes promesses nocturnes abhérantes "demain je ne mange plus". C'est le genre de comportement que j'ai eu quelques années, j'étais dans la même situation que toi, je n'ai pas eu les concours auquels je me suis présentée l'année dernière. Et puis j'ai décidé de faire une RA, d'avoir un accompagnement psy, de soigner ma dépression. Je disais tout le temps, "je n'ai pas le temps, les études d'abord". J'avais tort. Dis toi que tu as besoin aussi de regagner une confiance en toi pour passer ces concours. C'est important..

BIses
33 ans là bas, au loin 1705
Desyeuxdechouette a écrit:
Ma cocotte,
Ne remet pas au lendemain le rdv chez le psy si tu penses que ca peut te faire du bien. (En tout cas, je pense que c'est une bonne idée et que tu sembles en avoir besoin) Dis toi que tu as aussi besoin d'être en bonne condition physique et morale pour passer tes concours. Renier à tout prix le fait d'avoir des TCA ne va pas contribuer à baisser tes crises d'angoisses et tes promesses nocturnes abhérantes "demain je ne mange plus". C'est le genre de comportement que j'ai eu quelques années, j'étais dans la même situation que toi, je n'ai pas eu les concours auquels je me suis présentée l'année dernière. Et puis j'ai décidé de faire une RA, d'avoir un accompagnement psy, de soigner ma dépression. Je disais tout le temps, "je n'ai pas le temps, les études d'abord". J'avais tort. Dis toi que tu as besoin aussi de regagner une confiance en toi pour passer ces concours. C'est important..

BIses


merci pour tes conseils, c'est vrai que je laisse toujours ça pour plus tard, et maintenant c'est l'excuse des études :lol: mais c'est vrai que depuis hier je me pose beaucoup de questions. après un controle passé à la fac, j'avais faim toute la journée, j'avais beau maner n'importe quoi, rien ne me rassasiait! donc faire confiance à mon corps, je ne crois pas, c'est pour cela que j'ai peur de faire une RA, ça me semble un exercie quoique interessant mais surement très risqué dans mon cas, je devrait voir le côté psy avant d'entreprendre le long chemin de la RA.

merci :kiss:
B I U


Discussions liées