MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La Laîcité en France, c'est quoi et ça représente quoi

Suite à une remarque certainement justifiée de Finette et Gurgle, je lance ce post pour mieux comprendre ce principe de laïcité qui pour moi est très confus.

"La conception française est,  
dans son principe, la plus radicale des conceptions de la laïcité (comparativement), quoiqu'elle ne soit pas totale. La justification de ce principe est que, pour que l'État respecte toutes les croyances de manière égale, il ne doit en reconnaître aucune. Selon ce principe, la croyance religieuse relève de l'intimité de l'individu.

Ce principe a été énoncé essentiellement en deux temps :

* d'une part, sous la Révolution française, notamment dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 (qui fait cependant référence à un Être Suprême, voir supra) et qui est reprise par le préambule de la Constitution de 1958, dont l'article Ier rappelle que : La France est une République laïque ;
* et d'autre part, par la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l'État, qui introduit les principes de non-ingérence et de séparation avec les institutions religieuses ; les institutions religieuses ne peuvent avoir d'influence sur l'État et l'État ne peut avoir d'influence sur les Églises ou leurs croyants sauf en tant que citoyen : la séparation est donc réciproque (contrairement à la conception turque, voir infra).

La conception française de laïcité, bien que dans son principe la plus radicale, a été extrêmement marquée dans son application pratique par le fait qu’elle s’est agi d’un long et périlleux parcours consistant non pas à séparer le pouvoir politique du fait religieux en tant que tel mais bien à le soustraire de l’influence de l’Eglise Catholique."

SuiteIci

Et ben, j'ai beau relire, je ne comprend toujours pas, et pourtant je suis pas blond.
En quelques mots, si j'ai compris, un pays laïc c'est un pays qui est gouverné par administrateur non religieux mais qui peut être croyant.
Déjà à ma connaissance, hormis le Vatican, tous les États sont gouvernés par des principes laïcs.
Je connais pas d'États gérés par un membre religieux, ou alors très peu.L'ayatollah peut être? Iran, Irak, Liban.Quoique l'Irak maintenant.....

Et ben moi, ça me fait penser comme exemple au gouvernement de Mitterrand.
Mitterrand était de gauche socialiste et sa chambre de députés était de droite.Il n'avait donc pas le pouvoir absolu.
Et bien , là pour moi c'est pareil:
D'une part l'Etat (laïc)
D'autre part les administrés qui sont composés de 65% de catholiques, 6% de musulmans, 9% de religions diverses et 20% de laïques et en sachant que dans les laïques, il y a des croyants.
Donc l'Etat n'est pas hégémonique..
Bien sur, vous allez me dire, que nous sommes pas obligés de nous faire baptiser, de nous marier à l'église, de faire sa communion etc...et que ces consécrations faites religieusement n'ont pas de valeur légale, cependant je remarque que les croyants pratiquant de toutes religions font fi de ces lois et continuent de pratiquer leur us et coutumes.
D'autre part dans les conflits l'église a toujours une influence supérieure à celle de la laïcité.
Dans beaucoup de pays, comme les States, le président lance une opération au nom de Dieu, les anglais aussi(pour l'anecdote, Tony Blair en a eu marre de se retourner en protestant et veut se convertir au catholicisme);
Dans les tribunaux du monde entier, on trouve la croix du Christ derrière les Juges. A l'exception de la France, mais pour une autre raison bien précise.
Bref, tout ceci pour vous demander(finette, ramène tes fesses, ou plutôt tes doigts, ainsi que gurgle), ce que vous entendez exactement par laïcité.
En tenant compte d'un mot primordial : l'influence.
T
40 ans noisy le grand 1060
Ben justement, le fait que le président des Etats Unis prête serment en terminant par "so help me God", ça relève de l'influence de l'Eglise, non seulement sur l'homme qu'est ce président, mais également sur l'institution qu'il représente.
Ca conditionne beaucoup de chose derrière. Les candidats mettent en avant leur "vertu" et leurs qualités morales en se basant sur le fait qu'ils vont à l'église tous les dimanches par exemple... Ca implique en soi une prépondérance de l'émotion sur les idées.

Par ailleurs, la laïcité française a une histoire, on sortait tout de même d'une royauté de droit divin. Le fait de dire que la politique et le divin sont séparés ça a quand même une importance radicale sur la liberté qu'on peut avoir vis-à-vis de certaines valeurs et/ou de certaines idées.

La laïcité c'est éviter ce que Dylan dit dans "God on our side". Ca responsabilise, ça empêche de se dédouaner des choses affreuses que l'on peut faire, puisqu'on l'a fait au nom d'idées, qu'il faut assumer, et non au nom de Dieu.
T
40 ans noisy le grand 1060
taniouchka a écrit:
Ben justement, le fait que le président des Etats Unis prête serment en terminant par "so help me God", ça relève de l'influence de l'Eglise, non seulement sur l'homme qu'est ce président, mais également sur l'institution qu'il représente.
Ca conditionne beaucoup de chose derrière. Les candidats mettent en avant leur "vertu" et leurs qualités morales en se basant sur le fait qu'ils vont à l'église tous les dimanches par exemple... Ca implique en soi une prépondérance de l'émotion sur les idées.

Par ailleurs, la laïcité française a une histoire, on sortait tout de même d'une royauté de droit divin. Le fait de dire que la politique et le divin sont séparés ça a quand même une importance radicale sur la liberté qu'on peut avoir vis-à-vis de certaines valeurs et/ou de certaines idées.

La laïcité c'est éviter ce que Dylan dit dans "With God on our side". Ca responsabilise, ça empêche de se dédouaner des choses affreuses que l'on peut faire, puisqu'on l'a fait au nom d'idées, qu'il faut assumer, et non au nom de Dieu.


Bon, promis, la prochaine fois j'essaye de pas oublier de mots ^^
48 ans pépettesland 1803
Séparation de l'église et de l'Etat ne veut pas dire qu'on se contente de ne pas avoir un chef religieux à la tête de son gouvernement, c'est également et principalement le fait qu'aucun denier public ne va normalement dans une qqc organisation religieuse et qu'aucune religion n'a une qqc influence dans les orientations et les décisions prises par l'Etat français..
Les églises se doivent de financer elles mêmes leur culte.
La laïcité c'est la non ingérence des cultes dans les domaines publics de l'Etat, ça n'a rien à voir avec l'appartenance religieuse de son chef de gouvernement.

Ainsi aucun département ne peut donner de l'argent pour la construction d'une église ou d'une mosquée (ce que Sarko veut remettre en cause il me semble au passage).

De même, les gens ne payent pas d'impôts qui vont directement dans les caisses des institutions religieuses ni ne doivent fournir de justificatifs de "dons" à une qqc église de leur choix ( ce qui n'est pas le cas en Allemagne et aux US par exemple me semble t'il).

De même, contrairement au pays où j'habite par exemple, les représentants catholiques n'ont aucun droit de regard sur le choix et le contenu des livres de classe des élèves français.
Les différents groupes religieux tentent bien; certes; qq moyens de pression là dessus de temps à autres mais l'Etat français est encore souverain pour l'instant dans le choix des différents programmes scolaires et c'est un énorme et même très important point.

Bref, la laïcité c'est l'indépendance totale dans les choix et les orientation de l'Etat de toute influence religieuse, même si à titre personnel les hommes politiques peuvent être catho, musulmans, ou ce qu'ils veulent.

C'est un héritage important car normalement fondé sur un principe égalitaire. Les décisions de l'Etat ne doivent pas être dictés par des principes religieux mais être basés sur des faits, disons pour faire simple, rationnels et "scientifiques" et les décisions prises doivent l'être dans l'intérêt de la Nation et non pour sauver nos âmes d'un diable qqc.

Bref, les croyances de chacun n'ont pas à interférer dans les choix institutionnels qui doivent garantir les mêmes droits et les mêmes devoirs pour tous.
Les cathos ou les musulmans n'ont pas à determiner les choix pris à l'école en matière de programme scolaires. De même qu'ils n'ont pas à influencer les directives en matières de santé publique sous des prétextes religieux (droit à l'avortement, consultation en gynécologie, etc....).
Les lieux publics le sont pour tout le monde et pas seulement pour une certaine cathégorie religieuse.

En retour, chacun est libre de faire comme il l'entend dans sa vie privée.

En gros, chacun est libre de faire ce qu'il veut avec son culte du moment qu'il emm**de pas les autres avec.

L'air de rien c'est un concept hyper important et sur lequel il faut rester extrèmement vigilant sous peine de perdre dans les années à venir une grande part de nos libertés, les groupes religieux tendant à devenir il est vrai, de plus en plus présents ces dernières temps :evil:
42 ans 4830
finette a écrit:

Bref, la laïcité c'est l'indépendance totale dans les choix et les orientation de l'Etat de toute influence

Les décisions de l'Etat ne doivent pas être dictés par des principes religieux mais être basés sur des faits,rationnels et "scientifiques" et les décisions prises doivent l'être dans l'intérêt de la Nation et non pour sauver nos âmes d'un diable qqc.

Bref, les croyances de chacun n'ont pas à interférer dans les choix institutionnels qui doivent garantir les mêmes droits et les mêmes devoirs pour tous.
En retour, chacun est libre de faire comme il l'entend dans sa vie privée.


voilà, finette l'a écrit beaucoup mieux que moi, je ne saurais faire mieux...

Justement, que nous ayons en france un passé monarchique issu du "droit divin" , que le clergé ait profité et abusé des privilèges et pouvoirs qu'il avait jusque là...explique qu'à la révolution les citoyens aient voulu écarter toute ingérence religieuse dans la manière de gouverner l'état.

Que le pays ait un passé catholique est indiscutable (forcément, les 3/4 des protestants, juifs.. ont été exterminés pendant des siècles par ces mêmes cathon, merci l'inquisition, croisades et consoeurs) et il est également indiscutable que les croyances d'un homme peuvent également influencer incidieusement ses choix lors de décisions étatiques...c'est difficile de rester objectif en toutes circonstances, et l'influence est quelquefois sous jacente ...n'empêche, cette personne n'a pas à se servir de ses fonctions afin de privilégier sa confession, ou l'utiliser pour justifier d'un acte allant à l'encontre des lois de la démocratie...

la laicité n'est qu'un concept visant à assurer une démocratie, les mêmes droits à tous...(pas de favoritisme quoi)

l'état laic n'a pas à se préoccuper de religion, c'est d'ailleurs pour ça qu'aucune n'est interdite (hors sectes et à condition que les règles de ladite confession n'enfreigne aucune loi de l'état)

Que le président des usa invoque dieu dans chaque discours met en cause le principe même de laicité en mon sens, d'ailleurs si je ne me trompe pas ils revendiquent leur chrétientée.. en france ça ne se pratique pas comme ça, et c'est pas plus mal!

Par contre, comme dans toute règle il y a des exceptions... comme par ex le paiement des curés en alsace

Je suis pas sure d'avoir été claire..difficile d'expliquer un concept... sur l'autre post, tu semblais confondre la laicité et l'athéisme, qui elle est une absence de croyance, ce qui n'a rien à voir.. un dirigeant peut être laic et croyant... du moment qu'il ne se sert pas de cette croyance pour gouverner... il la laisse à la maison quoi.. mdr

j'suis pas sure d'être claire sur ce coup là... désolée
B I U