MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Pensée du soir

C
45 ans 40
Après quelques semaines de réflexion, j'ai décidé d'aller consulter un thérapeute car la souffrance moral, la torture psychologique ce n'est plus supportable. Je sais que l'action médicamenteuse ne durera qu'un  
temps (anti dépresseur et anxyolitiques) et ne réglerera pas le problème, il est juste camoufler. Je me dis qu'il est temps de prendre le taureau par les cornes, j'hésites juste sur le choix du thérapeute soit un psychologue soit un psychanaliste. Voili, voiloù mes pensées de ce soir. Je suis vraiment heureuse d'avoir croiser la route de Vive les rondes, ici je me sens en confiance et c'est le seul endroit où j'arrives à me libérer des choses négaitves meme si je le fais timidement. Et de savoir que les personnes qui vont lire ce post et les autres à venir avec bienveillance ça me fait vraiment du bien. Merci. C'est un peu décousu comme post, désolée.
55 ans 671
Coucou Calyss ;)

Je pense que c'est une bonne initiative de demander de l'aide, encore faut-il trouver la bonne personne pour t'aider. L'idéal selon moi reste le bouche-à-oreille (si tu arrives à parler autour de toi de la démarche que tu souhaites entreprendre) et aussi d'aller rencontrer plusieurs professionnels avant de choisir le plus adapté pour toi.

Tu trouveras plein de liens utiles sur le net pour t'aider à faire la différence entre psychiatre, psychologue, psychothérapeute, psychanalyste, etc. --> prends le temps de te renseigner, c'est important.

Alors conseil : tu tapes "choisir thérapeute" sur ton moteur de recherche, et tu n'as plus qu'à suivre les liens !
+ en voici un autre en complément, si tu aimes lire il y a des articles très intéressants sur ce site. ;)

Sache qu'il existe aujourd'hui la possibilité de faire une thérapie brève qui te permettra d'être soulagée et même guérie plus rapidement qu'avec une psychanalyse - qui dure des années sans garantie de guérison. :roll:
Mais tout dépend de ton problème en fait : il te faudrait un bon diagnostic, mais pour ça il te faut d'abord trouver un bon thérapeute. ;)

Je te souhaite bon courage, tiens bon et tiens-nous au courant de tes recherches !
C
45 ans 40
Merci Vertfuchia pour tes conseils avisés, j'en tiendrai compte. Après discussion avec un ami aujourd'hui je pensais m'orienter tout compte fait vers un psychiatre qui en plus d'etre médecin me proposerai un suivi thérapeutique encore faut il trouver le bon. Je vais aller voir sur le lien que tu m'as donné et naviguer sur le site avant de faire définitivement un choix entre differents thérapeutes. merci encore
47 ans Epinal 264
Bonsoir,

Si tu souhaites voir un psychiatre, tu devrais consulter ton généraliste afin d'être remboursée par la sécu. Il pourra peut-être en prime te conseiller qqun.
En tout cas, bravo pour ta décision et bon courage.
:kiss:
C
45 ans 40
Oui c'est ce que mon ami m'a conseillé car j'ai des soucis financiers et j'aurai quelques diffcultés à assumer le coût d'une thérapie. c'est pourquoi je souhaites plutot orienter mon choix vers un psychiatre mais un qui pourrait m'offrir un suivi thérapeuthique en complément (ça existe parait il). Car je ne suis pas intéressée par uniquement une action médicamenteuse qui camoufle le problème mais ne le résouds pas à mon sens ce que propose en règle générale un psychiatre. Je sais pas si mon post est très clair. :-k
J
43 ans paris 130
T'inquiètes pas ton post est très claire ;)
Il y a des psychiatres-psychothérapeutes et des psychiatres-psychanalistes donc dans tout ça tu devrais trouver ton bonheur... Mais surtout n'hésites pas à en aller voire plusieurs avant de te décider, car si tu n'es pas en confiance avec lui/elle, ce n'est pas la peine de continuer... Lorsqu'on entame une thérapie/analyse de toute façon le premier rendez-vous est gratuit... ça fait partie du protocole, au moment de la prise du premier rendez-vous, prévient tout de suite que c'est pour commencer un travail sur toi et de ce faite tu veux te faire une idée.... Si le premier n'est pas le bon, il pourra même t'aider à en trouver un autre plus dans tes désidérata... Car plein de choses peuvent jouer homme/femme; age...
Dernière chose... Pour consulté gratuitement tu peux également t'adresser à un CMP (Centre Médico-Psychologique), mais les délais d'attente sont assez long...
47 ans Epinal 264
Bonjour,

J'aimerais tordre le cou à une idée qui court sur le forum: les psychiatres offrent une psychothérapie complète avec entretiens et médicaments si nécessaire.
J'en fréquente depuis l'enfance, j'en ai vu un paquet, mais jamais je ne suis tombée sur un qui me prescrive des cachets sans prise en charge psychologique. Sauf à l'hôpital, où la prise en charge est différente car ponctuelle, en état de crise, le travail de fond est difficile, voire impossible.
Je ne dis pas que des psychiatres peu scrupuleux n'existent pas, je m'en doute, mais je n'en ai pas encore rencontré. Tous ceux que j'ai connus ont enrayé les crises à coup de médocs, en attendant que je puisse dialoguer, mais dès que ça a été possible, ont réduit puis supprimé le traitement médicamenteux.
Les seuls à m'avoir prescrit des anti-dépresseurs et autres anxiolitiques sans suivi psychologique, sont des médecins généralistes, et je confirme, les cachets ou les injections n'étaient pas suffisants.
D'autre part, je n'ai jamais eu d'entretien gratuit au 1er rendez-vous, ce n'est donc pas un gage de bonne prise en charge, par contre tous ont été clairs, si le courant ne passait pas, au bout de 3 entretiens, ils me proposaient de me diriger vers qqun d'autre.
Je trouve plus censé en cas de maladie, de consulter un médecin qui puisse prescrire un traitement, l'évaluer et le modifier au fil de la psychothérapie, que consulter un psychologue et se procurer des médicaments par un généraliste.
Voilà, ce n'est que le sentiment que j'ai suite à mon expérience personnelle ;)
C
45 ans 40
merci pour ces éclaicissements, c'est vrai que j'ai pas mal d'idées préconçues par rapport aux psychiatres car j'ai eu l'occasion d'en croiser quelques uns dans le cadre de mon métier, ils ne proposaient qu'un traitement médicamenteux, aucun suivi psychologique et je ne voyais pas les bénéfices pour les patients sur le long terme. Mais il est vrai que dans la vie tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Je vais revoir mes positions.
B I U