MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Les Français d'outre-mer se plaignent de discriminations...

42 ans Valencia 1162
Bonjour a toutes...voici ce qu'il y avait dans "Le Monde" du 11/12/04...j'aimerais votre avis a tous...j'avoue que cela me touche bcp etant de l'Outre-mer et ayant vecu ses difficultés.

Merci

 
18px; line-height: normal">Les Français d'outre-mer se plaignent de discriminations en métropole

Confrontés au "racisme ordinaire", les "Domiens" se plaignent des difficultés rencontrées pour trouver un logement, un emploi ou - question sensible - acquitter le prix du billet d'avion pour se rendre au pays. Une marche de protestation est organisée samedi 11 décembre à Paris.
Un million de Français d'outre-mer vivent en métropole, dont quelque 600 000 dans la seule région Ile-de-France. Ils sont souvent policiers, postiers, infirmiers, agents de service. Par commodité, on les appelle les "Domiens". Leurs parents, leurs amis, restés dans les DOM, les départements d'outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique et Réunion), sont à peine deux fois plus nombreux. C'est dire l'importance de cette communauté, traditionnellement discrète mais qui s'estime victime de discriminations en métropole.

A l'appel du collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais, une marche est organisée, samedi 11 décembre, à Paris pour dénoncer cet état de fait. Les syndicats CGT, FO, CFTC et SUD s'y associent, ainsi que plusieurs personnalités politiques, parmi lesquelles l'un des vice-présidents de l'Assemblée nationale, Eric Raoult (UMP, Seine-Saint-Denis), Victorin Lurel, député (PS) et président du conseil régional de la Guadeloupe, ou encore Christiane Taubira, députée (PRG) de Guyane.

Les ancêtres de ces "Domiens", victimes de la colonisation et de l'esclavage, ont été français avant les Savoyards ou les Niçois, et bien avant qu'une bonne partie de l'Afrique noire, l'Indochine ou l'Algérie deviennent "françaises". Français donc comme ces quelques grandes figures de l'outre-mer : Victor Schœlcher, qui abolit l'esclavage ; le gouverneur Félix Eboué, rallié dès 1940 à la France libre, le poète Aimé Césaire ou la championne d'athlétisme Marie-José Pérec.

Français mais venus d'outre-mer, et donc souvent noirs ou mulâtres. Cela suffit à tout changer dans leur vie quotidienne. "Pour eux, Noirs propulsés dans une société de Blancs, les difficultés de la vie sont surajoutées", résume Marie-Christine Magnaval, sociologue et auteur de Postiers déracinés (éd. L'Harmattan, 2004).

Afin de protester contre ces discriminations, le collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais, qui revendique 10 000 membres, a été créé en 2003. Fondé par un ancien chef d'entreprise guadeloupéen, Patrick Karam, il s'ajoute aux "associations accras-boudins-zouk" qui s'efforcent de souder les communautés d'expatriés, en faisant revivre les ambiances de là-bas.

TARIFS DES BILLETS D'AVIONS

Le collectif a tout d'abord bâti son "fonds de commerce" sur une question très sensible : le prix du billet d'avion entre Paris et les DOM. En période de pointe, celui-ci peut être de deux fois supérieur au prix d'un forfait touristique d'une semaine, comprenant à la fois le vol aller-retour et l'hébergement dans un hôtel.

Ces tarifs élevés (de l'ordre de 1 200 euros) valent aussi pour des organismes tels que l'APHP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) ou des entreprises comme La Poste, qui achètent pourtant en gros des billets pour leurs salariés "domiens" lorsque ceux-ci ont droit, une fois tous les trois ans, aux congés bonifiés. Mère d'une famille nombreuse à Alfortville (Val-de-Marne), Mona Eraville confie qu'elle est obligée d'emprunter lorsqu'elle souhaite retourner en Guadeloupe. "En janvier, je vais aller fêter les 100 ans de ma grand-mère, mais j'irai seule", dit-elle.

Pour alléger le coût de ces trajets, l'Etat a institué, cette année, une dotation de continuité territoriale de 30 millions d'euros, qui vient s'ajouter à la création, dès 2002, d'un "passeport-mobilité" (un voyage gratuit par an) à destination des jeunes. Cela devrait permettre, en année pleine, de réduire de 30 % le prix du billet d'avion pour 200 000 passagers.

Mais pour les "Domiens" le compte n'y est toujours pas : 11 euros en moyenne, par habitant et par an, outre-mer ; plus de 600 euros pour les Corses, au titre d'un dispositif qui, il est vrai, n'a cessé de s'améliorer depuis sa création, en 1976. Appuyés par de nombreux députés de tout bord, ils réclament l'instauration d'un prix plafond de 600 euros pour les Antilles et la Guyane et de 700 euros pour la Réunion.

A cette question très spécifique du transport aérien s'ajoute désormais la lutte contre toutes les formes de discrimination qui relèvent du "racisme ordinaire" qui frappe les Français d'origine étrangère. Elles ont trait à l'accès au logement, à l'emploi, à la promotion sociale. Elles se traduisent par des insultes racistes, parfois tolérées, y compris aux guichets de certains organismes publics, voire par des violences policières.

Lors des dernières élections cantonales et régionales, le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais avait même relevé la sous-représentation des Français d'outre-mer dans les investitures accordées par les partis politiques, de droite ou de gauche. Il s'en était pris notamment à Jean-Paul Huchon, tête de liste du PS en Ile-de-France. "Nous sommes contre les quotas. Nous ne voulons pas d'une discrimination positive. Nous sommes français, un point, c'est tout, estime M. Karam. Mais nous n'acceptons pas davantage une discrimination dans la discrimination."

Jean-Louis Saux
F
47 ans Neverland 1830
Je ne connais pas le dossier donc je ne sais pas si le mouvement est justifié. Toutefois, la mentalité de la metropole étant ce qu'elle est, je suppose que le racisme envers les DOM/TOM et la discrimination doivent etre gratinés effectivement. Auquel cas, tout sera bon pour sensibiliser l'opinion publique (heu pas des attentats quand meme hein). Voilà, pas grand chose à en dire donc, j'y connais rien.
42 ans Valencia 1162
merci de ton opinion ....parce que j'ai bcp vecu de descriminations quand j'etais a paris.....je me retrouvais bien uniquement entre gens des Dom, Africains et magrhébins......
S
69 ans pyrénéees-atlantiques 19
bonjour,
mon ami, mon frère, est martiniquais.c'est le meilleur copain de mon mari et pour moi, cet homme m'est vraiment précieux.Je ne comprends pas le racisme anti domtom, ce sont les mêmes qui n'aiment pas les gens qui habitent le village à coté.Souvent avec mon ami nous avons des discussions sur les noirs et les blancs mais en fait je m'en fous et lui aussi c'est mon frère noir et c'est tout .
287
Ben moi j'ai la chance d'avoir une boutique antillaise dans mon quartier ,ils se sont installés il y a un an environ et ils ont eu un super accueil de la part de tout le monde y compris des autres commerçants avec qui ils entretiennent toujours une trés bonne relation .J'avoue ne pas connaître leure vie en dehors du quartier et ne pas être au courant de ces discriminations ,j'ai donc été touché par l'article qui m'a fait sortir du quotidien ma petite bulle!
32 ans 830
La discrimination ? Vaste sujet, beaucoup d'opinions diverses... Personnellement je pense que nous en faisons tous, des discriminations. Ne serait-ce que lorsqu'on généralise. On ne tient pas compte des exexptions, on sépare, on distingue un groupe de personne d'un autre et ceci, est par définition, une discrimination.
Mon avis ? Je ne sais pas trop quoi en dire ni en penser.
Sur toutes les "races", les cultures etc il y a des préjugés. Parfois fondés, souvent non...
Chose à traiter au cas par cas. Cela dit, je pense qu'on doit considérer chaque personne également à une autre, qui est différente...
38 ans 4422
Je crois que la vie est dure pour les "Domiens" en France, ne serait-ce que par le rythme de la vie et la mentalité qui sont si différents de ce qu'on trouve chez vous !
Ma grde soeur est partie vivre en Martinique et va se marier avec un martiniquais cet été. Je ne sais pas qd ils viendront en France !?
C'est vrai que les billets sont hors de prix pdt les vacances scolaires etc.
Et je suis d'accord pour dire que le racisme doit etre important, mais je pense plus lié au racisme contre black et beur, sans distinction de l'origine (africaine, magrébine, dom-tom).
Courage tt le monde.. !
Le racisme des habitants des dom tom rejoint tout simplement le racisme ordinaire de la différence : de peau, de faciès... La subtilité raciste ne s'embarasse pas vraiment des origines. Il est triste de faire de faire des amalgames. Pourtant, il y a heureusement des personnes à l'esprit tolétant et ouvert à l'étranger.
38 ans 167
Avant ce qu'il se passe en ce moment, je ne savais pas qu'il y avait un tel racisme... ^^; Bon, évidemment, il est certain que les gens auront toujours des remarques à faire aux personnes de couleur, ça ce n'est pas près de changer, mais avant de venir à la Réunion (là où je suis actuellement) je n'avais jamais entendu de choses envers le domiens, au contraire, les antillais ont toujours plu, quant aux réunionnais, moins nombreux là où j'étais, eh bien je n'en entendais pratiquement parler, ou alors pour dire qu'ils avaient fait quelque chose de répressible... ^^; Mais de là à généraliser... Personnellement, en métropole, je n'avais jamais ressenti de haine envers les domiens.
J'avais aucun préjugé avant de venir ici, vraiment aucun, personne dans mon entourage m'a découragée ou fait des commentaires aux sujets de réunionnais. Cela dit, je peux comprendre leur situation vu que moi je suis dans la même, sauf que les rôles sont inversés... J'ai presque envie dire que ça devrait faire réfléchir les créoles de tous les dom (j'ai eu des commentaires sur la vie des métropolitains aux antilles et en guyane... pas terrible l'accueil quand t'arrive avec le sourire...).
Mais ça n'explique et ne pardonne pas un tel comportement venant des métropolitains, les dom sont français... Et niveau prix des billets d'avion, là ça craint... c'est vraiment pas normal.
Malheureusement c'est le cas aussi bien des deux côtés.
C
45 ans franqueville (76) 134
moi j'habitais dans une petite ville de 2500 ames, j'etais au lycee ou j'avais des amis originaires de la reunion.
on allait souvent, pendant nos heures d'etudes, faires quelques baby foot dans le centre ville et un jour sans aucunes raisons les gendarmes s'arretent pour un controle de papier
nous pas rebelle on s'execute sachant que l'on avait rien a se reprocher quand le gendarme nous sort a mon frere, un autre ami et moi meme que pour nous ce ne sera pas necessaire en revanche mes 2 autres amis reunionnais on eu le droit a un controle de papiers.
la reponse des gendarmes quand on leur a demander la raison a ete "c'est comme ca et c'est tout"
alors quand j'entend parler de discrimination envers les personnes d'outre mer ca ne m'etonne pas du tout, comme il y en a pour les noirs africains il y en a pour les personnes d'outre mer..
38 ans 167
Oui, au final tout est une question de couleur...
Et une question de lieu! Etre blanc, asiatique dans d'autres contrées que les ciels peut être mal ressenti par les autres.
C
45 ans franqueville (76) 134
aoi_tsuki a écrit:
Oui, au final tout est une question de couleur...

oui de couleur mais aussi d'origine si le gendarme avait su que j'etais algerien d'origine je pense que j'y aurait eu droit aussi mais dommage pour lui ca ne se voit pas sur moi ;)
B I U


Discussions liées