MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

peur d'une depression

je ne sais pas si il s'agit juste d'un coup de blues, ou d'une reelle depression!
cela fait des années que ça dure! je vis avec mon pere et je ne  
le supporte pas, il a comportement gamin et mechant, et a force d'etre chez lui j'ai le meme caractere! j'ai fais une tentative de suicide il y a quelques année et j'etais suivi par un psy jusqu'a ma majorité! maintenant je ne vois plus ce psy et j'ai demenagé de chez mon pere pour aller chez ma mere! la actuellement je suis chez les deux, mais je n'arrive plus a trouver ma place, ni chez l'un ni chez l'autre! je veux prendre un appartement mais tous deux se moquent en me disant que je n'y arriverais pas, que je ne gagne pas assez d'argeznt, que je devrais encore rester a la maison! je fais un travail qui me plait, mais qui ne plait ni a ma mere ni a mon pere! ils veulent que je fasse autre chose! j'aime ce que je fais, mais quand j'entends ce qu'ils disent, j'ai l'impression de faire un travail de merde et je me demande si je fais bien de rester la bas! j'ai aussi l'impression de ne pas avoir d'ami sur qui compter! je vois autour de moi des gens qui sortent toujours ensembles, qui se racontent beaucoup de choses, moi je me suis eloignée avec mes meilleurs amies du college et du lycée, on ne se voit plus vraiment, elles ne demandent plus de nouvelles de moi! je me sens vraiment seule, et en plus je n'ai pas de petit ami! les seules propositions que je reçois des hommes ne sont que des propositions de cul! moi je veux un homme que je vais aimer, et qu'il va m'aimer pour ce que je suis, pour la femme que je suis et non pour le cul! durant quelques temps j'ai reçu des propositions indécentes de la part d'un membre de ma famille, maintenant des que je suis avec un mec, la seule chose qui me vient a l'esprit c'est qu'il veut coucher avec moi, et que si ça ne se fait pas il me laissera comme une vulgaire merde! je ne peux pas avoir de relation serieuse parce que deja beaucoup d'hommes dans mon entourage ne pensent qu'au cul, trompent leur femme ou leur copine! je ne veux pas d'un homme comme ça! en meme temps, si je repousse les avances d'un homme, peut etre ne dira t il rien azu debut, mais apres, il ne comptera surment pas attendre longtemps pour me jetter!
enfin bref je sais pas si je me suis bien exprimée, j'ai pas trop le moral ce soir, je me demande si la vie vaut vraiment la peine d'etre vecue, j'ai 'impression de souffrir interieurement et ne sait pas comment regler cela! on me dit d'arretter de reflechir autant, mais je n'y arrive pas
38 ans au milieu des poissons 7816
Tu peux envisager de reprendre contact avec le psy qui te suivait. Rien ne t'empêche de poursuivre le travail effectué auparavant avec cette personne.

Concernant ton travail, si il te plaît et que tu aimes y aller, pourquoi écouter ces gens, même si c'est tes parents, qui disent que ce n'est pas un bon boulot ?

L'essentiel c'est de faire ce qu'on aime dans la vie, lorsqu'on en a la possibilité. Pourquoi vouloir se priver du boulot qui nous passionne ?

Ensuite concernant ta vie avec tes parents, il existe des tensions entre vous et ce n'est pas toujours facile à gérer. Un grand nombre de gens est passé par là. J'ai eu une relation conflictuelle avec mes parents, ils me rabaissaient dès qu'ils le pouvaient, mais je me suis accrochée, je suis partie et je me suis construite, j'ai fait mon chemin, c'était difficile et sans soutien de leur part. Maintenant, mes relations avec eux sont bien meilleures. Je leur ai prouvé que je pouvais réussir par moi-même, même si cela n'allait pas dans leur sens.

Concernant les hommes, j'ai eu pas mal de relations qui ont abouti à une rupture du fait qu'ils voulaient juste un plan cul comme tu dis, car ce n'était pas du tout ce que je recherchais.
Mais je t'assure que tous les hommes ne sont pas comme ça. Celui qui te conviendra, arrivera et saura patienter, t'écouter, te soutenir. Il ne faut pas désepérer et puis tu es encore jeune, 19 ans, tu as le temps.
D'abord, remets-toi, ensuite le reste viendra.
Courage ! :kiss:
je ne peux plus consulter ce psy, c'est uniquement un psy pour adolescents!
bien entendu elle peut me conseiller quelqu'un d'autre, mais est ce vraiment utile?
ce qu'ils font c'est t'ecouter, et t'aider a te poser certaines questions!
les amis ne peuvent ils pas le faire?
j'ai peur qu'en allant voir un psy je depense de l'argent pour rien!
38 ans au milieu des poissons 7816
lablonde a écrit:
je ne peux plus consulter ce psy, c'est uniquement un psy pour adolescents!
bien entendu elle peut me conseiller quelqu'un d'autre, mais est ce vraiment utile?
ce qu'ils font c'est t'ecouter, et t'aider a te poser certaines questions!
les amis ne peuvent ils pas le faire?
j'ai peur qu'en allant voir un psy je depense de l'argent pour rien!



Je pense qu'elle peut te rediriger vers un confrère.

Tu as besoin d'en parler, mais un psy ce n'est pas un ami, il est là pour t'accompagner sur ton chemin à trouver tes problèmes et à en parler.
Il ne va pas te donner des réponses, toutes faites, comme ça sur un plateau. Il t'amène à faire la démarche de trouver en toi les solutions par toi-même.

Durant les années que tu consultais, cela ne t'a pas aidé ?

Tu demandes si cela est vraiment utile, c'est à toi de voir, si tu penses que tu pourras arriver à y voir clair alors que tu es dans une période de flou, et bien soit.

Je te donne quelques pistes, mais c'est toi qui décides.

Courage en tout cas.
37 ans 85
Pour ma part, je suis tombée en dépression il y a 4 ans, et j'avoue ne pas en être encore sortie. Je suis passée par plusieurs stades, j'ai eut une période dépensière, j'oubliais ma peine dans les babioles matériels, en m'offrant des cadeaux, ma période no-life accrochée à mon PC, vivant la nuit, ma période crade où je me lavais plus, mangeant plus, limite j'allais aux toilettes (je me fesais pas dessus hein, je me retenais ^^), ma période planante, où je mélangeais anti dépresseur, calmants et alcool, vivant sur un nuage médicamenteux. Aujourd'hui, je suis plus stable, j'ai retrouvé en partie l'envie de vivre, et j'ai trouvé une raison pour laquelle vivre.

J'ai évidemment vu un psycho-thérapeute, conseillé par mon médecin, un petit vieux, j'étais sa première cyber dépendante, je l'intriguais, il était plutôt Hung-ien que Freudien, il avait un cabinet avec plein d'affiches et de photos sur les murs, et il parlait beaucoup. Et je parlais beaucoup aussi. Il m'a aidée à voir que mes problèmes n'étaient pas tous liés à mon gros chagrin d'amour, mais à tout un tas de choses, il m'a aidée à y voir clair, et quand j'ai compris ce que j'avais à changé, j'ai arrêté les séances. Après, c'est vrai qu'il faut se donner les moyens de repartir et de reprendre le dessus sur la maladie, car c'est une maladie, ce n'est pas juste un moyen de se faire chouchouter ou plaindre.

Concernant les amis, non, ils ne peuvent pas te guider ou te donner de vraie réponses, car ils n'ont pas de regards objectifs sur la question. Pour ma part, concernant mon addiction au jeu de rôle en ligne, mon psy m'a dit qu'effectivement, je passais un peu trop de temps, mais que je devais continuer, car j'accomplissais des choses que je pourrais ensuite reprendre dans ma vie, j'ai fait évolué un personnage qui n'avait rien pour lui, du bas de l'échelle social, à une personne connue et respectée, voire crainte de tous, qui s'était imposée, malgré ses défauts et son passé, enfin, c'est des histoires de roliste tout ça, mais il m'a fait comprendre que, si sur un jeu, et face à d'autres personnes réelles, j'avais réussi à imposé un personnage, pourquoi je n'arriverai pas moi non plus à accomplir de grandes choses, comme ce personnage. Mes amis, eut, ils étaient saoulés par mes histoires de jeu vidéo, et disaient que je devrais arrêter ou ça me rendrai débile.
et bien ce que le psy m'a appris, c'est que, pour resoudre ses problemes il faut en parler avec les autres, et aussi mais surtout avoir du soutien!

je l'avoue, je ne prend pas soins de moi!
je ne me maquille pas, je ne m'habille pas le mieux que je pourrais, je fais pas trop attention a mon image, et je mange nimporte comment, je fais très très peu de sport!
en gros je crois que je ne porte pas assez d'attention sur moi! croyez vous qu'en faisant un effort de ce coté la j'arriverais deja a faire quelque chose? a mieux me respecter par exemple?
38 ans au milieu des poissons 7816
lablonde a écrit:
et bien ce que le psy m'a appris, c'est que, pour resoudre ses problemes il faut en parler avec les autres, et aussi mais surtout avoir du soutien!

je l'avoue, je ne prend pas soins de moi!
je ne me maquille pas, je ne m'habille pas le mieux que je pourrais, je fais pas trop attention a mon image, et je mange nimporte comment, je fais très très peu de sport!
en gros je crois que je ne porte pas assez d'attention sur moi! croyez vous qu'en faisant un effort de ce coté la j'arriverais deja a faire quelque chose? a mieux me respecter par exemple?



Voir un professionnel est bon car il a une vision objective de ta situation. Bien évidemment, le soutien est très important pour aller mieux. Tu trouveras toujours du soutien sur VLR. ;)
En parler aux autres, oui c'est nécessaire afin que l'entourage comprenne ton comportement. Ces démarches doivent t'aider à trouver seule les solutions, c'est à toi de progresser, les autres ne sont pas là pour le faire à ta place.

Prendre soin de soi est un bon départ. Chouchoute-toi, jette un oeil à la RA afin de te réconcilier avec la nourriture, avec ton image.
Te mettre au sport, mais tu peux très bien commencer par de la marche quotidienne.
B I U


Discussions liées