MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Rester vivre ici juste pour être avec lui...

39 ans Toulouse 5609
Bon, je me lance, c'est la première fois que je viens lancer un sujet sur cette partie du forum, mais là j'ai besoin d'avis exterieurs, d'avis objectifs...
Voilà, je file le  
parfait amour avec zom depuis bientôt deux ans et, objectivement, tout va très très bien entre nous, il me rend heureuse comme personne avant lui et je n'ai pas à me plaindre mais... Et oui il y a un très gros "mais": le problème, c'est toulouse!
J'ai toujours été un oiseau migrateur, je ne suis jamais resté plus de deux ans au même endroit (et encore, c'était en déménageant quand même, même en restant dans la même ville), il l'a toujours su, il l'accepte, ça lui va, et on a déjà commencé à parler des villes et mêmes des pays où on projette d'aller vivre. Oui mais voilà: ces projets sont pour dans longtemps... et moi en attendant je ne supporte plus de vivre ici!
Je n'avais jamais imaginé un instant rester longtemps à toulouse, ça n'était qu'une escale comme une autre; jusqu'à juin j'y avais au moins mes études mais là elles sont terminées et je galère comme une folle pour trouver du boulot (comme tout le monde c'est vrai, mais là du coup je peux pas envoyer de CV dans d'autres villes...)
Je supporte plus cette ville, à force de la voir je commence même à la trouver moche, j'en ai marre de re-re-revisiter les mêmes endroits, de faire mes coures au même endroit, de pas pouvoir sortir sans croiser quelqu'un que je connais... je sais que la plupart des gens trouvent ça normal et que ça ne leur pose pas de problème, mais moi c'est pas mon mode de vie, c'est comme ça.
Mais voilà, zom vient de décrocher un contrat en or, pour au moins deux ans, et avec même une très grosse chance de rester là... définitivement! :shock:
Il a bossé comme un dingue pour avoir ce boulot, il en rêvait et il commence à être vraiment reconnu dans sa profession... alors je fais quoi moi? je vais pas jouer à la petite fille égoïste et lui faire plaquer son rêve, non, je peux pas... alors je reste là. Je reste vivre ici juste pour être avec lui... et être avec lui est ce qui me rend le plus heureuse, oui... mais je deviens quoi moi là-dedans? pas de fac, pas de boulot, même plus de structure militante car la mienne était rattachée à la fac et je veux pas devenir un de ces nostalgiques qui arrivent pas à en partir, mais comme je n'ai pas d'emploi c'est dur d'en trouver une autre... bref toutes les choses qui faisaient mon quotidien ne sont plus là, et même la plupart de mes amis sont partis car ils ont terminé leurs études, et oui...
Du coup je me retrouve là comme une conne, à pas savoir quoi faire et en ayant cette impression horrible d'être une potiche, une pauvre gourde qui vit que pour/par son mec... Car c'est bien de cela qu'il s'agit: je ne suis là que pour être avec lui, c'est la seule raison, et j'ai eu beau chercher à m'inventer mille autres excuses... il n'y en a pas. Du coup je me sens inutile et conne... je sais c'est peut-être con mais je me sens comme ça :( et c'est pas folichon comme sentiment...
J'en ai parlé avec zom, il me dit que ça va s'arranger, que c'est la transition qui est dure, que je vais bien finir par trouver du boulot, qu'on finira bien par aller vivre ailleurs et puis que deux ans ça n'est pas long... mais pour moi oui, c'est long deux ans, ça me parait même une éternité... et je sais plus quoi faire pour me sentir mieux ici.
Désolée pour le pavé, mais j'avais vraiment besoin que ça sorte...
50 ans Belgique 3287
Tiens t'as plus d'amis mais tu vois des gens que tu connais à tous les coins de rue ?

Sors, trouve d'autres associations où t'impliquer, engage toi pour toi à l'anpe (oué c'est une association dans son genre aussi lol) !

Bouge au lieu de rester à gamberger en rond dans l'ombre de ton homme !

T'as besoin ni de repères ni d'une vie organisée pour exister.
39 ans Toulouse 5609
Tu as raison Eveange, il n'y a pas de secret, il faut bouger... mais justement mon envie de bouger va aussi avec mon envie de changer d'endroit. Je n'ai pas envie d'avoir de repères et de vie bien rangée, au contraire j'ai besoin de changement, j'ai envie de choses nouvelles, d'une nouvelle ville (ce qui est finalement quelque part mon repère à moi...) et j'ai juste besoin, à defaut de pouvoir partir, d'avoir des choses à faire ici et effectivement le fait que le "ici" ne me plaise pas... ça n'aide pas.
Le fait de ne pas arriver à trouver du boulot surtout, ça me mine. Et pour ce qui est de m'investir à l'anpe beh mine de rien j'ai l'impression d'y passer un temps fou à force de demander à faire tous les ateliers...
Et sinon pour te répondre: oui je croise tout le temps des tas de gens que je connais et... oh non ils sont loinnnnnnnnnn d'être tous mes amis! :lol:

Je serai contente d'avoir des temoignages de personnes qui ont également, à un moment de leur vie, mit momentanément leurs envies de bouger (ou de ne pas bouger d'ailleurs, car je pense que tout quitter pour suivre quelqu'un c'est pas évident non-plus) entre parenthèse afin de rester auprès de la personne que vous aimez.
50 ans Aubagne (13) 21
Je vivais à Paris, j'atais dingue de cette ville et de sa région : toujours qq chose à faire, à aller voir, à visiter, même le soir avec ses endroits vivants, ses magasins ouverts la nuit .....

Unjour j'ai rencontré zom à Marseille, suis venue m'installer avec lui 2 ans plus tard: le soleil, la mer, le chéri.... Et malgré son amour, le paradis devenu l'enfer pour moi.
Je m'étais recroquevillée sur moi même, ne connaissant personne, les magasins fermés entre 12-14h, le soir à 20h... je vivais à travers mon chéri, ses occupations, ses centres d'interet, ses amis ... les disputes ont commencé, car je ne faisais rien de mes journées, j'attendais qu'il rentre du boulot pour l'emmener faire les magasins, je n'avais rien à raconter... je ne sortais plus, j'ai pris du poids, je m'emmerdai !

Un jour après 1 engueulade sévère, je me suis posée 1 seule question : soit je quitte le chéri, soit j'essai de vivre ma vie à côté de lui pour le rendre heureux. j'ai choisi de me battre et j'ai pris la 2nde solution.
Je me suis mise à chercher 1 centre d'interet dans 1 asso, puis j'ai cherché du boulot, pour finir j'ai réintégré mon ancien corps de métier, depuis les projets vont bon train... ca été difficile, mais on s'est battu ensemble pour que je réussisse mon projet de vivre heureuse
Je pense avoir réussi à m'intégrer dans cette ville par amour. Aujourd'hui je ne regrette pas ce choix, et pour rien au monde , je voudrais vivre loin de l'hom de ma vie
Me reste 1 seul point noir à traiter: mon surpoids, je n'ai pas encore trouver la volonté de mener jusqu'au bout ce tres difficile combat

Tout est question de volonté, de force de caractère. Bon courage
55 ans 671
Lychee je t'ai lue attentivement.
Je crois que pour une personne comme toi il ne faut pas remiser tes rêves de nomade, mais plutôt essayer de les combiner avec ton attachement à ton "zom" et vos projets ensemble.

Entre les extrêmes il existe une voie du milieu : chacun des deux partenaires a le droit de réaliser ses propres aspirations personnelles et professionnelles, tout en continuant à former un couple qui fait des projets ensemble, etc.

Ce ne sera peut-être pas facile à mettre en place mais vous pouvez très bien continuer ensemble tout en vivant dans deux villes ou deux pays différents. Ce n'est pas une solution confortable, mais beaucoup de gens vivent ainsi ou essayent. Certes il est frustrant de ne pas dormir ensemble tous les soirs, mais ces gens-là trouvent pire encore de se sentir immobilisés sur place sous prétexte d'amour !

Et il y a les nouvelles technologies, avec la webcam vous aurez la possibilité de pouvoir vous parler sans restriction du matin au soir, en tous cas vous pourrez vous raconter chaque soir avant de dormir tout ce vous aurez vécu, échanger vraiment autour du quotidien, le contact sera maintenu, etc.

A notre époque et dans notre société, si un couple ne réussit pas mettre en place un fonctionnement qui soit source d'épanouissement pour chacun de ses membres, je ne sais pas si ça vaudra bien la peine de le laisser survivre. :?:

Voilà, ce n'était que mon avis perso sur cette question (ça sent le vécu, non ?) et je te souhaite bonne continuation dans la voie que tu choisiras ! ;)
45 ans ze youniverse 1623
Salut Lychee :D

En te lisant, je vois déjà une chose importante.

Tu ne dis pas que tu regrettes une région partiulière ms un mode de vie. C'est trés différent.Et c'est là que réside tt le problème.

Que tu aimes ton copain et que tout se passe bien entre vous, c'est une chose (et une bonne chose) Que tu ne veuilles pas gâcher ses chances professionnelles soit.Mais toi, es tu heureuse? Je sais que cette question va te chamboulée ms il est important de te la poser. Pourriez vous envisager de vivre à Toulouse ms que toi, tu aies une activité qui te fasse de tps à autre bouger sur la France (et eventuellement, ponctuellement à l'étranger)?Cela pourrait être une solution.

Quant à ton sentiment d'être une cruche à attendre apres ton homme, ne t'inquiètes pas, je suis bien placée pour te dire que c'est normal!!! On n'aime pas se sentir "Penelope attendant en brodant le retour du héroe"!!! De nos jour, ça passe pour un manque d'autonomie de la femme. Bein dis toi bien que tout le monde fait comme il le peut, avec un contexte propre à chaque histoire.

Par contre je me permets de te dire que les relations à distance...Pardon Vert fushia (je sais que tu n'as donné que ton avis perso ;) ) ms la web cam et se raconter son quotidien par le mail, le tel ou autre, cela a des limites. Et des risques...Déjà qu'une relation "en direct" c'est délicat au quotidien (les horaires différents, les rencontres de chacun...ect) alors avec des centaines voir des milliers de kms entre les amoureux... :? :?

Enfin si tu veux on peut se parler en MP je te raconterai un peu plus les similitudes de ton histoire et de la mienne (qui st énormes...)
Je t'embrasse ;)
38 ans On my black cloud in a white heaven 7469
Quand je te lis, j'ai l'impression d'"entendre" ma copine vlrienne Cessile qui est venu s'installer sur Clermont depuis plus de 5 ans. Son homme ne veut pas quitter la région et elle en souffre parfois.
Je ne connais pas cette situation vu que j'ai toujours vécu ici et m'y sens bien.

Peut être que vous devriez changer de ville, aller vivre autour de Toulouse ? C'est pas grand chose mais peut être que ça pourrait te faire du bien ?

Ou peut être, comme le disent d'autres vlriennes, tu pourrais trouver un boulot ailleurs et voir ton homme le week end ?
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
une idée comme ça Lychee

jusqu'a present tu n'as testée que la mobilité physique
quand un endroit ne te plaisait plus, quand tu avais l'impression d'etre arrivée au bout de ton projet tu changeais de lieu completement
et tu reconstruisais un projet ailleurs

il te faut peut etre tester la mobilité dans ta tete pour oser faire d'autres choses à l'endroit ou tu es
38 ans 639
oui, je te comprends bien, c'est pas simple ces compromis. Et pourtant, il faut bien souvent en trouver, en couple, entre ses aspirations et celles de son compagnon.

Est-il possible pour toi de trouver un job un peu plus loin, dans une autre ville, pour quelques mois (un CDD, un remplacement?) ou encore une mission à l'etranger avec un temps défini? Un job hebergé à la semaine qui te permettrait de rentrer en fin de semaine?
D'ailleurs Lychee si c'est pas indiscret, c'est quoi ta fonction? Parce-que selon les posts, les choses s'envisagent très differemment.

Et oui c'est dur d'être une nomade dans ce monde de sédentaires, qui n'a pour seul but d'acheter sa maison, avec piscine, et garage privé!!! :lol: :lol: :lol: Humou humour je précise :!: ;) Mais c'est chouette de porter cette envie de voyage, de découverte, garde-le précieusement, les voyages intellectuelles, spirituelles ou autres ne remplacent en rien la découverte du monde, de ses gens... :kiss:
41 ans 2883
Avec mes parents, on déménageait tous les 3/4 ans quand on était petits pour suivre le boulot de mon père, partout en France.
Quand j'ai eu 20 ans et que je suis partie de chez mes parents, l'endroit où je suis restée le plus longtemps, c'est dans la ville de mon premier boulot; j'y suis restée un an et demi.

Là, avec mon mari, on s'est installés dans un petit bled. C'est bien, mais ça fait deux ans qu'on vit dans le même appart dans le même endroit, et j'avoue que ça fait un an environ que je demande à mon mari si ça lui plairait pas une maison plutot, etc, etc. Comme une envie de déménager.
Nos familles habitent à Montpellier, Tours, Paris, et en Bretagne, et nous à Lyon: autant dire que nos vacances et weekends sont souvent en partie sur la route.

Dans l'ensemble, j'ai trouvé ma parade à cette envie de bouger: je bouge avec mon boulot dans la semaine.
Je rigole bien avec mes collègues: j'achète en général mes chaussures du coté de Marseille, mes jeans sur Strasbourg et environ quand ce n'est pas à Dunkerque, des livres au Havre, et je pourrais me déplacer les yeux fermés dans pas mal d'aéroports que ce soit en France, Amsterdam ou Angleterre...

Je ne sais pas dans quelle branche tu cherches du boulot, mais je pense que tu devrais peut-être te reorienter ou chercher dans les boulots qui demandent pas mal de déplacements en semaine.

Maintenant, deux questions:
- pourquoi tu as cette envie de bouger? est-ce que ça ne cache pas quelque chose de plus profond que juste l'envie de découverte?
- vous ne pourriez pas juste déménager dans un village à coté plutot que de partir loin, en attendant qu'il ai finit la période de deux ans?
40 ans Ici et là-bas 3402
_Mumu_ a écrit:
Quand je te lis, j'ai l'impression d'"entendre" ma copine vlrienne Cessile qui est venu s'installer sur Clermont depuis plus de 5 ans. Son homme ne veut pas quitter la région et elle en souffre parfois.


En effet, je pourrais avoir écrit ce post Lychee.

Je suis venue à Clermont-Ferrand pour zhom et ça fait 5 ans et demi maintenant. Avant çà je n'étais jamais restée plus de deux ou trois ans au même endroit ave c mes parents et même après sans mes parents. Et comme toi, dans chaque ville on changeait au moins une fois d'appart.

Au début, avec zhom, on parlait d'aller vivre ailleurs. On a d'ailleurs déménagé une fois. Ca m'a fait du bien.

Mais actuellement on est dans le même appart depuis bientôt 4 ans... Et j'en ai marrre, comme toi... Mais le "problème" c'est qu'il a signé un CDI bien rémunéré et en plus ça lui plaît...
Et puis surtout on en a reparlé ensemble et en fait il n'a pas envie de partir.............. :cry:

J'ai le sentiment que mon instabilité géographique est pareille à une fuite, et puis je l'aime tant que j'ai décidé de passer outre. Je ne veux plus jamais être séparée de lui comme on l'a été au début.

Et j'en ai marre de pas avoir d'ami d'enfance donc je veux avoir des amis d'adultance ! Lol, ça existe pas mais vous saisissez l'idée, hein?

Bon, par contre, j'ai hâte qu'on déménage! Heureusement on essaie de changer les meubles de place de temps en temps, de refaire la déco.

La perspective de rester toute ma vie dans une maison (oui, on aimerait bein devenir propriétaire) me glace le sang. Mais bon, on ne sait pas de quoi l'avenir est fait..

C'est compliqué je te l'accorde Lychee.

Je te souhaite de trouver la situation la meilleure pour toi.
38 ans Montréal 1666
Salut Lechee,

Cette envie de bouger, je la comprends tout à fait. Je suis en appart depuis que j'ai 16 ans, donc depuis presque 10 ans maintenant, et je ne suis jamais restée au même endroit bien longtemps.

Même dans mon plan de carrière, l'idée, c'est de bouger constemment. J'adore voyager et j'ai définitivement la bougeotte.

Il y a quelques années, j'étais avec un gars très bien, mais extrêmement sédentaire et pantouflard. Mes envies de faire le tour du monde ne trouvaient pas du tout d'écho de son coté, même s'il avait un métier qui aurait pu lui permettre de voyager beaucoup. Et pourtant, c'était un gars très ouvert et très curieux, ce n'était juste pas son truc. Pour lui, l'idée idéale, c'était de s'acheter une maison dans une petite ville et de ne plus en bouger.

Alors j'ai essayé d'être sédentaire même si pour moi ça sonnait comme une sentence de mort et j'ai fini par me sentir étouffée. Je lui ai dit que notre relation me rendait tellement dingue que je me sentais capable de partir n'importe quand. Je ne pouvais pas le quitter mais je rêvais qu'il le fasse. J'étais déchirée et c'était évident. Je ne voyais pas mon avenir avec lui, mais j'étais bien au présent.

J'ai été servie... et bien! Il m'a laissée pour une petite blondasse avec qui les choses étaient beaucoup plus simple. J'ai été déchirée pendant des mois. J'ai regretté amèrement.

Aujourd'hui, je suis avec l'homme de mes rêves et même si on s'est posé à Montréal pour l'instant, on part à l'aventure au moins une fois par année et on pense revenir passer quelques années en Europe, en Afrique, dans le Nord et ailleurs à un moment ou l'autre de notre vie.

Et même si on devait rester ici tout le temps, je me sens libre avec lui. Et je te dirais que la possibilité d'être libre me rends moins pressée de partir puisque je sais que la possibilité est la et qu'elle nous tente tous les deux.

Je n'ai donc rien de constructif à te dire. Ça aurait pu marcher avec mon ex sans ma bougeotte et j'ai eu très mal, mais en même temps, aujourd'hui, je suis moi même et libre plus que jamais avec un homme qui me rends heureuse comme personne d'autre ne pourrait le faire.

Je crois que ce sont des questions vraiment difficiles et qu'il y a des tas de bonnes facon d'y répondre. Peut-être est tu prête à mettre de coté ta bougeotte un peu, pour ton couple, il en vaut surement la peine si tu te pose toutes ces questions. En même temps, s'il est pret à bouger pour toi malgré son emploi, c'est une décision qui lui appartient et tu n'as pas à choisir ce qui est mieux pour lui pour son bien.

C'est une grande questions de compromis. Pas évident de mettre la ligne entre le compromis raisonnable et celui qui t'empêche d'être toi même!

Je te souhaite bonne chance et bonne réflexion!

xx
39 ans Toulouse 5609
Je vous remercie les filles pour tous vos posts, ça m'aide à cogiter de façon un peu plus productive que quand je le fais toute seule.
Pour répondre à la question qui m'a été posée j'ai une double formation Archéo et Anthropologie, donc oui, effectivement, je devrais normalement être amenée à bouger pas mal si je trouve un job dans ma branche, et d'ailleurs je pense que ça n'est pas un hasard du tout si j'ai choisis ce genre d'études.
Et puis je me rends compte que, mine de rien, c'est quand même beaucoup le fait de pas bosser qui me mine... mais après ça ne se réduit pas à ça non plus, c'est un élément important oui, mais de manière plus générale c'est bien la sédentarité qui me pèse (et un boulot dans mon domaine rendrait cette sédentarité moins "totale") car elle ne correspond pas à mon mode de vie.
Quand au fait qu'il faille trouver quelque chose de plus profond à mon besoin de bouger :-k très honnetement je ne pense pas du tout, ce n'est pas une fuite ou un truc dans le genre; c'est juste que la maison, le jardin, le crédit à la consommation et le chien beh j'y peux rien ça ne me fait pas rêver (sauf le chien, j'avoue, si j'avais la place j'en aurais un). Alors certaine me traiteront peut-être d'immature mais que voulez vous, je suis heureuse comme ça, on ne me refera pas...
Alors certes, 2 ans sur toute une vie ça n'est pas un gros sacrifice, j'en ai conscience, mais mine de rien ça me paraît une éternité :( Aors peut-être que je devrais écouter Cocagne et tester la mobilité dans ma tête...
B I U