MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

boulimique et perdue

L
33 ans Nantes 3
Bonjour à toutes, je ne sais vraiment pas à qui me confier. J'ai 20 ans et j'ai toujours eu un comportement plus ou moins bizarre avec la bouffe (hyperphagie surtout  
et régimes pour perdre le poids pris apres m'etre lachée sur la bouffe meme si je ne prend pas énormément comme je n'ai pas un metabolisme a grossir); dans les chiffres je ne suis pas grosse, je pèse 55kg pour 1m66, mais pour moi c'est trop. ce n'est pas ke je trouve belle la maigreur, au contraire, je préfere les filles pulpeuses, mais sur moi ça ne va pas; Je n'assume pas du tout un corps de femme, des formes. Je suis boulimique depuis quelques mois, je me fais vomir parfois apres une crise, mais depuis quelques temps c'est apres les repas normaux. j'ai peur pour ma santé, surtout ke jai tres mal a la gorge apres, mais sur le coup je ne pense a rien, je ne réfléchis pas. En fait, je suis tres angoissée, je me sens tres seule, j'ai limpression que personne ne se préoccupe de moi et jai besoin ke ce mal etre interne sexprime physiquement, or personne ne voit rien. je vomis kan jai des moments ou je suis seule chez ma mere (mes parents sont divorcés) pour ke personne ne sen apreçoive et la semaine car je vis seule. Je ne sais pas quoi faire car en meme temps jaimerais ke mon entourage sen rende compte pour pouvoir guérir et car je déprime et jai besoin de gens qui m'écoutent sinon je ne sortirais pas la tete de leau et en meme temps jai peur kon sinquiete pour moi ou alors kon me juge, kon me prenne pour une egoiste préocupée par sa ligne ( surtout une de mes soeurs a été anorexique donc mes parents ont déja souffert avec les tca) et jai peur aussi kils ne me laisse plus seule alors ke jaimerais partir étudier a l'étranger. Mais je me sens si seule si nulle, jai limpression ke la vie nest pas faite pour moi, ke je ne suis rien. Et cela personne ne le sais car avec les autres je suis dun comportement tres joyeux et rigolo.enfin voila pour mon histoire, je me dis ke franchement c nul de se prendre la tete pour la bouffe alors ke yen a ki creve de faim et moi je vomis ce ke je mange et je me bousille le corps toute seule. mais jy peux rien c'est dingue davoir besoin de se faire mal...
Voila, merci pour votre aide ou votre écoute, bisous à toutes
B
33 ans Nord 37
[color=indigo]salut Lyllie

il y a beaucoup d'élements qui m'interpellent dans ton message, et je trouve aussi que tu fais preuve de lucidité et d'analyse. effectivement, tu n'es absolument pas grosse, mais tu n'assumes pas ton corps de femme. je crois que le corps d'une femme est caractérisé par la rondeur, la forme, et ces choses renvoient à la sexualité et à la maternité. l'apparition des seins et les hanches qui se dessinent...ça peut être terrifiant à l'adolescence, et j'imagine tout à fait qu'on puisse mettre beaucoup de temps à l'accepter (ce qui fut mon cas). Ensuite, tu semble utiliser la crise pour inhiber tes angoisses. les sensations ressenties pendant la crise et après te permettent peut-etre de te sentir exister, même si c'est désagréable. et tu voudrais dire à ta famille que ça ne va pas, mais pourtant tu te caches...par peur de faire culpabiliser, peut etre aussi par la mauvaise image de toi que tu as... je ne comprend pas pourquoi nous sommes si réticentes à l'idée d'"avouer" nos TCA. ce n'est peut etre pas seulement par honte de soi, mais aussi parce que les TCA cachent des troubles plus profond que nous n'osons pas dévoiler...
tu parles aussi de partir à l'étranger, mais tu dis que tu a peur que tes parents ne te laissent pas partir par crainte pour tes TCA... là je m'interroge. je n'ai pas l'impression que au fond tu ai envie de quitter tes parent... (je me trompe peut-etre).
moi je voulais partir à l'étranger, croyant que j'allais recommencer une nouvelle vie, reprendre confiance en moi, et regler mes TCA. mais j'ai bien compris que je cherchais à fuir mes TCA alors que je dois y faire face. ils m'ont d'ailleurs poursuivi lors d'un voyage en Irlande, au cours duquel je suis devenue hyperphage parce que je n'avais rien à quoi m'accrocher quand je n'étais pas avec des amis. maintenant je projete de partir un an, mais je ne me leurre pas, je sais que je devrais les affronter. je te conseille donc de bien réfléchir, et d'envisager une thérapie avec un psy.
quand aux gens qui crèvent de faim...ça me fait beaucoup culpabiliser aussi... mais je pense que si la société "riche" était moins portée sur la minceur et l'esprit de consommation, nous serions moins touchées par les TCA! bon courage à toi
[/color]
L
33 ans Nantes 3
Merci beaucoup pour ton message et ton soutien; Effectivement il est dur d'avouer ses TCA. J'aurais trop peur kon s'inquiete et kon m'étouffe, mais surtout kon ne me penne pas au sérieux et kon ne me reconnaisse plus, ke l'image ke l'on a sur moi change car mon entourage est tres loin de se douter de tt cela. Reste la solution kils le découvrent par eux memes mais ils pensent ke mon ammaigrissement est du a un petit régime et je ne me vois pas faire kils se doutent ke je me fais vomir, ça me dégoute déja moi meme alors eux... Tes proches sont-ils au courant de TCA? Comment cela s'est il passé?
En fait, c'est paradoxal car je vomis et me prive de nourriture surtout pour ke ce qui ne va pas dans ma tete se ressente dans mon corps, pour avoir mal pour quelque chose et pour que ça se voit mais personne ne s'aperçoit de rien. Bien sur je fais une fixette sur mon poids, mais ma véritable obsession c'est celle de la bouffe ki vient remplacer d'autres obsessions plus profondes et incontrolables qu' on ne peut pas vomir.
Enfin, j'ai une dernière question: as tu des séquelles physiques dues à la boulimie? Moi j'ai juste tres mal à la gorge apres avoir vomi,mais j'ai entendu parler de gros problemes à l'estomac ou aux poumons et ça me fait un peu flipper. Ça deviens secondaire kan je vomis mais ça me freine quand meme pas mal car si cela n'était pas néfaste pour la santé, je crois ke je me ferais vomir tout le temps.
Merci de m'accorder un peu de temps, ça soulage de parler à quelqu'un d'une chose tellement intime pour moi, meme derrière un écran.
M
49 ans 78 477
j'ai été boulimie ( plutot hyperphagique puisque je ne me faisais jamais vomie et j'avais malade a en crever ) pendant 10 ans , j'etais tres mal dans ma peau mais pas en reel sur poids .

j'ai reussi a le cacher a tout le monde puisque ceux qui me connaissent me trouver sympa et joviale .
Je m'en suis sortie en allant voir un psy , quand je me suis sentie prete
c'etait en 1998 .
les 1eres seances ont été tres dures , mais je me suis rendue compte que je comblais un manque effectif tres important ( un manque d'amour de ma mere ) . ces seances m'ont beaucoup apportées , les crises se sont progressivement espacées , pour disparaitre en 2002 quand j'ai eu ma fille .
je dois dire aussi que c'est un investissement financier la psychiatre faisait un gros depassement d'honoraire .

J'ai toujours une relation bizarre avec la nourriture meme si je ne me prends plus la tete . le fait de faire du sport m'a aussi permis de sortir de la boulimie , je pensais a autre chose qu'a la bouffe .
B
33 ans Nord 37
Lyllie je pense qu'il faut que tu évites absolument de maigrir, car tu es fragile et la "satisfaction" que te procures la privation de nourriture risque de te faire tomber dans le cercle vicieux de l'anorexie-(boulimie) :roll: . Par expérience, c'est une chose que je ne souhaiterai meme pas à mon pire ennemi! pour te débarasser de l'obsession du poids, tu peux commencer par arrêter de monter sur la balance. ça parait difficile mais ne plus trop pouvoir se préoccuper des chiffres, c'est un fardeau en moins :)
pour répondre à tes questions, je n'ai jamais vraiment dit à mes proches que j'étais boulimique et hyperphage. mes parents se doutent que je mange trop, mais ils ne savent rien de mes journées passées à manger. j'ai deux amis à qui à qui j'ai pu parler un peu de boulimie, sauf que j'ai euphémisé les termes "bouffe" et "hyperphagie" en "grignotages permanent". Mais la plupart des gens me voient comme quelqu'un qui mange "sainement" (j'aime cuisiner des légumes et des céréales, des aliments bio et végétariens). je prefere ne pas savoir s'ils se doutent ou non de mes TCA.
enfin, la boulimie ne m'a pas laissé de séquelles parce que je me suis rarement fais vomir jusqu'aux sucs gastriques acides qui sont responsables de ton mal de gorge. par contre il y a un élément non négligeable à prendre en compte, la déminéralisation. les vomissements et la dénutrition provoquent des carences, notament en potassium (nécessaire pour le bon fonctionnement du coeur!!) parles-en à un médecin ou à un psychiatre, ils pourront éventuellement te préscrire des analyses sanguines et te conseiller. à bientot
L
33 ans Nantes 3
merci pour vos conseils, je crois que je vais essayer de me motiver pour aller voir un psy car je me rend compte que j'ai vraiment besoin de parler et que la boulimie est un moyen pour moi de me sentir moins seule et moins vide. Sinon, j'ai entendu parler de groupes de paroles, l'une d'entre vous a t elle testé?
M
49 ans 78 477
je pense effectivement que la boulimie n'est pas un probleme de poids mais un probleme psychologique que tu ne pourras regler qu'en parlant avec un professionnel medecin ou autre , il faut que tu sois prete et motivée et que tu trouves la personnes avec qui tu auras le feeling
a l'epoque j'avais telephone au gefab asso d'aide aux personnes souffrant de troubles alimentaires je vais essayer de retrouver le lien .

bon courage
M
49 ans 78 477
voici le lien

http://asso.gefab.free.fr/
B I U