MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

une promesse trop lourde...

49 ans dans mes baskets 635
J'ai déjà posté un sujet dans le forum santé pour demander des renseignements médicaux au sujet d'une amie qui est atteinte d'un cancer et qui va subir une abblation d'un  
rein mercerdi prochain.

Ce matin nous avons pris un café ensembles chez moi et elle s'est effondrée. Elle est paniquée, je lui ai dit que sa peur est normale et légitime mais que toutes les conditions sont réunies pour que tout se passe pour le mieux... Puis elle m'a dit qu'elle ne voulait pas "abandonner" sa fille de 7 ans, qu'elle ne supportait pas cette idée, qu'elle ne voulait pas mourrir. Je lui ai pris la main et elle m'a regardée droit dans les yeux, elle "attendait" quelque chose de moi et là... je lui fait la promesse qu'elle n'allait pas mourrir et qu'elle ne couperait pas à l'adolescence de sa fille, et encore moins à celle de la mienne qui a un an de plus ! Elle a rigolé et a semblé soulagée, après elle allait mieux au niveau moral.

Le soucis c'est que moi... ben je me sens très mal. Jusqu'ici, le fait qu'elle va vivre ma paraisssait un évidence mais comment ai-je pu lui faire cette promesse ??? Parce qu'elle voulait l'entendre parce que moi même je veux m'en persuader mais ce soir j'ai l'impression de lui avoir presque menti, trahie... J'ai une grosse boule dans la gorge et je ne sais pas comment gérer cela... :cry:
45 ans 17521
Ton amie sait parfaitement que tu n'as pas le pouvoir de décider de ce qu'il va lui arriver... cependant, et c'est là que tu t'es conduite en véritable amie, tu as su être à son écoute, et tu as su lui dire ce qu'elle voulait entendre... tu l'as même fait rire, et ça, c'est précieux quand on est dans sa situation...

Je ne pense donc pas qu'elle attende de toi un miracle, mais que tu la réconfortes, et c'est ce que tu as fait... tu n'as pas à t'en vouloir, bien au contraire...

Tu dois dédramatiser le poids de tes paroles, tu risques de culpabiliser si il arrive quelque chose à ton amie... pourtant, tu n'es pas en mesure de changer le cours des choses... tu peux juste être là pour la soutenir, et il me semble que c'est ce que tu fais très bien... :kiss:
56 ans 91 25732
Celtique je comprends tout à fait ce que tu ressens.

Il m'arrive souvent de le ressentir, car j'ai un passé de soignante et beaucoup de gens viennent me parler du problème médical d'un proche, d'un enfant, d'un parent... Et souvent, je sais ce qui risque de se passer... :?

Et oui il m'est arrivé de mentir. D'abord parce que je ne suis pas Dieu, je ne suis sûre de rien. Et de quel droit irais-je dire à quelqu'un ce qu'il n'est peut-être pas prêt à entendre ?

Ce n'est pas vraiment du mensonge en fait. C'est du réconfort, c'est redonner du courage à quelqu'un qui en a bien besoin, parce qu'il sait bien au fond de lui que sa vie ou celle d'un proche risque de basculer.

Ton amie est tout à fait consciente de sa maladie et des risques qu'elle court. Ses médecins ont du lui parler de cela. Sans doute avec des termes techniques, histoire de se cacher un peu derrière, pour ne pas laisser transparaitre que oui... c'est sérieux. N'aie aucun doute là dessus : elle sait.

Aujourd'hui elle avait besoin d'une amie, de réconfort, de quelqu'un qui allait lui dire que tout allait bien se passer, qu'elle allait guérir, que la vie serait encore longue et belle. Elle avait besoin que quelqu'un d'autre y croie à sa place, pour qu'elle puisse continuer à y croire aussi.

Tu as parfaitement répondu à son attente, tu n'aurais pas pu faire mieux ! Je te le jure ! :kiss:

Tu l'aides à y croire, tu l'aides à se battre, tu l'aides à trouver encore des raisons pour lutter. Et surtout tu es là, tu l'écoutes et tu prends part à sa maladie, à sa vie.

Peu de gens font ce que tu as fait. Beaucoup fuient devant la maladie, surtout celle-là.

Toi tu es restée, tu as combattu à ta façon à ses côtés. Et je te promets que si elle s'en sort, tu auras contribué par ton attitude, ton amitié, ton courage, à sa guérison.

Tu n'as pas menti, tu ne l'as pas trahie, au contraire. Tu l'as aidée. Et c'est de ça dont elle avait besoin ! :D
49 ans dans mes baskets 635
Merci de vos réponses elles me font du bien...

Oui je pense qu'elle avait besoin d'entendre cela pour reprendre confiance et ma réponse a été pour moi un évidence.

Les réactions du peu de personnes à qui elle en a parlé ne l'aident pas... Certains pleurent... d'autres la fuient et une d'entre elle lui a même répondu qu'il fallait bien mourrir de quelque chose !!! Donc elle a décidé de ne plus en parler du tout car ces gens lui flinguent le moral et si elle s'est tourée vers moi ce matin c'est qu'elle avait besoin "d'élan" pour affronter la maladie.

J'ai peut être fait ce que je devais mais purée je me sens écrasée par le poids de ma promesse et je n'arrive pas à penser à autre chose qu'au grottesque de celle-ci.

Si les choses venaient à mal finir... tu as raison Karen, je trimbalerais cette phrase "ad vitam" car notre amitié est très forte et qu'elle a toujours eu totale confiance en moi.
525
Avais tu le choix??? Les "vrais" amis sont là pour les bons moments c'est certain, mais également pour les mauvais. Ne pas être à ses côtés quand elle traverse une période très difficile eut été trahir vore amitié. On est toujours très entouré quand tout va bien, beaucoup moins quand cela va mal. Ton amie traverse une mauvaise passe, tu te dois dêtre à ses côtés pour l'aider à se battre contre ce mal terrible; quand on se sent seul, on est beaucoup plus faible, en étant à ses côtés tu la rendras plus forte...
Sans certains de mes (rares) amis, je ne serais plus là, je souhaite simplement un jour pouvoir le leur rendre...Point barre.
45 ans derrière toi!! 3399
Je suis tout à fait d'accord avec ce qui a été dit, tu as dis les bons mots au bon moment
B I U


Discussions liées