MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Apprendre à relativiser ?

1443
Je passe mon temps à être bouffée par les trucs qui me tiennent à coeur.

J'ai du mal à prendre conscience de la relative importance de certains sujets et du  
coup je me dispute, je m'énerve, et j'ai un peu de mal à profiter de la vie qui est plutôt belle pour moi par ailleurs...

Vous faites comment vous, pour déconnecter, pour prendre du recul, pour éviter les réactions à chaud ?
V
103 ans 5489
heu pour ma part je vais avoir du mal à t'aider... je suis pareil que toi :oops:
56 ans 91 25732
Jazz a écrit:
Vous faites comment vous, pour déconnecter, pour prendre du recul, pour éviter les réactions à chaud ?


Je n'ai trouvé qu'un seul truc valable : j'ai vieilli ! :? :lol:

J'étais pareille avant, toujours prête à me battre contre les moulins à vent, à contester même pour des broutilles, à réagir à chaud à plein de trucs, à m'énerver à la 1e contrariété... J'ai eu beau essayer de relativiser, de changer... Rien n'y a fait.

Et puis au fur et à mesure du temps, de l'expérience et de toutes les choses graves que j'ai vécues, (ça fait vieux con quand je parle comme ça, quelle horreur ! :lol: ) la vie m'a appris toute seule à relativiser, à patienter, à accepter de la part des autres et de moi.

Ca ne veut pas dire que je suis devenue une chiffe ! :lol: Mais avant de perdre du temps et de l'énergie dans quelque chose, je me demande d'abord si ça en vaut la peine... Et souvent non ! :lol:

C'est vrai que la vie est plus facile comme ça...

Alors je ne suis pas certaine qu'il y ait des trucs ou des solutions. Je crois que ça vient aussi de l'âge, il y a un âge pour se rebeller et un autre pour se faire une raison sur certaines choses... ;)

Le seul truc que j'avais à une époque c'est que chaque fois que je partais au 1/4 de tour je me disais : attention si je réagis de façon aussi épidermique, je risque de faire une connerie dans la précipitation. Je vais essayer de me poser un moment pour y réfléchir...

Et puis je fonçais dans 99% des cas ! :lol:

A cause de ces réactions, j'ai enfoncé des portes ouvertes, j'ai pris des coups sur des portes fermées, je me suis fait avoir par des gens qui analysaient mieux que moi les situations, je me suis fait berner... Et ça m'a menée où j'en suis...

Passage obligé peut-être ? ;)
57 ans à la campagne 771
Pour relativer, je me dis " ça pourrait être pire ! " (et je pense au décès de mon fils....).

Et puis, c'est vrai qu'avec l'âge, non, avec l'expérience :lol: , on apprend à avoir du recul sur certaines situations, j'évite de me "mettre en boule "pour des choses qui, finalement, n'en valent pas la peine, c'est vrai, pourquoi devrais-je m'énerver?

Mais j'avoue avoir du mal, je suis "soupe au lait" de nature.....Alors, avant de réagir à chaud, j'essaie de voir si ça vaut le coup!!! Et ça m'évite pas mal de bourdes ! :lol:
38 ans au milieu des poissons 7816
J'ai le même souci que toi Jazz, et je n'ai toujours pas trouvé LA solution. J'ai du mal à prendre du recul car beaucoup de choses me tiennent à coeur. Mais je sais que cette réaction peut être très néfaste par moment.

J'essaie de me contrôler sur ce point, en essayant de rester posée, calme, c'est dur, cela me demande un travail sur moi assez important.
58 ans Cadix (Espagne) 710
Je ne pourrais pas dire mieux que Patty.
Il n'y a que la vie, l'expérience, l'âge qui nous changent...!!!!! Alors patience !!!!!! ;)
41 ans Bretagne 2439
Bonsoir,

Pour ma part, je dirais que la plus grosse claque de ma vie fut à 17 ans, hôpital service "enfants malades", un petit bonhomme 7 ans...plein de courage et d'amour pour la vie, pourtant si injuste et cruelle avec lui et les siens, ce petit "grand" garçon que je devais faire rire en faisant le clown... et qui bien souvent me remontais le moral à moi...la "non malade" et qui un jour dit à sa maman qui venait de s'effondrer sur le lit de ce petit amour..."Maman, ne pleure pas, on a déjà eu de la chance de se connaître"...

Voilà depuis le jour de son décès, depuis 11 ans, j'honore la vie pour ceux qui ne sont plus là, le temps qui nous est concédé est si court que je prend ma part de mon bonheur dans les choses les plus simples de la vie et je laisse le négatif me passer au dessus et quand ça ne va pas (car on a tous un moment de blues) je pleure un bon coup, je fais des choix que j'essaie d'assumer pour ne jamais rien regretter.

La vie c'est compliqué mais c'est la vie...et il faut savoir en apprécier les bons moments sans se laisser envahir par le mauvais.

Une philosohie de vie m'accompagne depuis un certain maintenant, le Bouddhisme, c'est réussir à trouver l'équilibre entre le bon et le mauvais, entre le blanc et le noir...Le ying et le yang!

Ne jamais de laisser abattre, et penser à tous ceux qu'on aime et qui ne sont plus là, vivre pour eux, la tête haute et le coeur plein d'amour.

-Vany-
47 ans Face au vent 5339
Patty a écrit:


Je n'ai trouvé qu'un seul truc valable : j'ai vieilli ! :? :lol:



Tout pareil que toi Patty :D

Les annees passent et la vie devient de plus en plus complexe, il y a de plus en plus de choses a gerer en meme temps, alors on n'a pas le temps de s'attarder a faire des fixettes emotionnelles. On apprend de chaque erreur qu'on fait... petit a petit les apprentissages s'accumulent et on arrive a gerer.
Et puis comme tu dis vany, maintenant je vois plus le choix entre la vie et les attermoiements, et je fais sans l'ombre d'un doute le choix de vivre de plus en plus intensement.

J'ai toujours des reactions epidermiques. Mais j'ai appris a les emballer dans de l'humour qui n'est pas de l'ironie et qui a des vertus dedramatisantes.

Attention, tout ca, c'est un apprentissage permanent, qui est loin d'etre fini :P :P Il faut savoir que l'on apprend encore plus vite des lors qu'on a des enfants : bien obligee ! :D
1443
Oui mais la c'est mal barré, des enfants j'en aurai pas alors faut que je compte sur l'age visiblement...
Va y en avoir des grosses colères avant que je devienne sage je crois ! :lol:
Comme je l'ai dit, même penser à ceux qui n'ont pas ma chance ça ne me permet pas de relativiser, j'ai conscience que ma vie est très belle, je n'aimerai pas la changer mais ça ne m'empêche pas de bouillonner perpetuellement (et souvent pour des trucs ou franchement je ferai mieux d'économiser mon energie... :? )
En fait j'aimerai qu'il y ait un meilleur équilibre dans mon caractère, j'apprécierai d'être moins extremiste mais visiblement il n'y a pas de recette pour ça.
Patty a écrit:
Jazz a écrit:
Vous faites comment vous, pour déconnecter, pour prendre du recul, pour éviter les réactions à chaud ?


Je n'ai trouvé qu'un seul truc valable : j'ai vieilli ! :? :lol:





pffffffffffffftt..... gamine :roll:
On commence seulement à vieillir à partir de 77ans.
46 ans albertville 1799
Jazz a écrit:
Oui mais la c'est mal barré, des enfants j'en aurai pas alors faut que je compte sur l'age visiblement...
Va y en avoir des grosses colères avant que je devienne sage je crois ! :lol:
Comme je l'ai dit, même penser à ceux qui n'ont pas ma chance ça ne me permet pas de relativiser, j'ai conscience que ma vie est très belle, je n'aimerai pas la changer mais ça ne m'empêche pas de bouillonner perpetuellement (et souvent pour des trucs ou franchement je ferai mieux d'économiser mon energie... :? )
En fait j'aimerai qu'il y ait un meilleur équilibre dans mon caractère, j'apprécierai d'être moins extremiste mais visiblement il n'y a pas de recette pour ça.


Non il n'y a pas de recette je pense. Pour ma part j'etais comme toi. A 20 ans, j'aurais remué ciel et terre pour des broutilles (je me souviens encore de lettres aux prefets, maires, députés etc.... pour des conneries!)
Désormais je suis beaucoup plus sage et prend du recul sur beaucoup de problèmes.
Les 2 seuls éléments qui m'ont aidé à devenir comme ça:
- les coups que j'ai pu prendre. J'etais tellement impulsif que je reagissais pour rien et j'ai fini par prendre des coups et on m'a fait plier.
- La masse de travail que je peux traiter dans mon job me fait relativiser aussi.

Entre temps j'ai entendu parler de "l'eloge de la fuite". Pour faire simple, etre "sage" et savoir s'eclipser lorsque c'est necessaire est une grande qualité que j'essaie de cultiver desormais. Et ca me reussit plutot bien.
38 ans Nord-Est de la France 3285
Idem que patty...

J'ai veillit, et j'ai vecu des experiences heureuses et malheureuses et voila...

A 20 ans, j'etais toute folle, pleine de fougue, la langue devant les dents, parfois agressive, ne reconnaissant pas mes tords, m'enervant vite, ne supportant pas qu'on me contredise, prenant la mouche pour rien etc...

Et puis j'ai vite vecu avec quelqu'un est il a bien fallut mettre de l'eau dans son vin petit a petit, sinon on aurait pas tenu longtemps je pense ou il y aurait eu un meurtre lol.... et au fil du temps je suis devenue tout l'inverse, patiente, attentive etc...

Recement ma relation de 7 ans avec cette personne s'est finie... et bien le lendemain je regardais la tele, et j'ai vu la misere dans le petit ecran, et la je me suis dit , que oui j'avais mal, que oui je me cognerais bien la tete contre les murs... mais qu'en voyant ces images, de gamins qui meurent de faims ou de guerre, j'avais pas encore de quoi me plaindre...

Je pense que plus on vieillit plus on devient " paisible", car on sait que rien n'est jamais gagné, donc en quelque sorte on profite plus, et des tas de petites choses surement qui nous auraient fait bondir, passe au dernier plan...

Mais ca n'empeche qu'on est humain et que meme s'il y a toujours pire... on ne peux pas anesthetiser nos sentiments... ;)
B I U