MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je suis remplaçante d'une personne apparement irremplaçable

40 ans Grenoble 148
J'ai presque le même âge que la personne que je remplace, c'est son 2ème congé maternité mais aux yeux de la chef, tout nous sépare !
Je suis contractuelle et  
je ne connais pas tout le secrétariat du bout du doigts comme la titulaire, ça contrarie la chef qui se repose presque entièrement sur elle pour tout gérer sans compter qu'elle ne connait rien à l'informatique.

Moi qui ait du mal à travailler dans le stress, j'ai encore plus de mal avec une chef qui me tolère seulement et qui me prend pour une dinde à longueur de temps parce que tout simplement, je ne suis pas sa petite secrétaire adorée qui fait tout et qui sait tout.

Pas évident pour bien faire son travail, l'apprécier et gérer son stress. Déjà que je manque de confiance en moi… Elle n'est pas très agréable, elle fait partie des gens pour moi avec qui on n'essaie pas de faire de l'humour de peur de se faire regarder de travers ! Pourtant, ça détendrait l'atmosphère !
Je trouve dommage de rechigner à aller bosser pour un travail parfois chiant mais intéressant, qui m'apprend beaucoup seulement à cause de la chef !

Voilà, c'était mon petit coup de gueule ! Si vous avez des témoignages similaires pour me remonter le moral, n'hésitez pas !
2812
Ah, les joies du monde du travail !

Je fais beaucoup de CDD donc il m'est arrivée d'être là pour remplacer une personne en congé maternité ou en congé sabbatique.
Lors du remplacement de la personne en congé mater', certains collègues nous comparaient sur le physique : moi la ronde, elle la filiforme. Mais cela me passe au-dessus mais si les débuts peuvent être difficiles.

Dans ton cas, prends confiance en toi. Il est évident que tu ne peux pas être aussi opérationnelle que la personne absente : tu n'as pas le même nombre d'années d'expérience au sein de l'entreprise. Il faudrait juste que ta chef en prenne conscience...
40 ans Grenoble 148
Ah ça oui, je débarque et elle ça fait plusieurs années !
Mais que la chef me traque sur tout et n'importe quoi alors que c'est la fille que je remplace qui m'a donné les instructions... La chef ne connait rien aux "corvées" du secrétariat mais elle met son grain de sel partout et m'engueule !

Faut-il seulement que je ne le prenne pas personnellement ? Est-ce la seule et meilleure solution ?

Je redoute beaucoup le bilan de mon travail vu par la chef !
46 ans albertville 1799
Ne t'inquiète pas, cela va se passer tout seul.
Je connais ce phénomène à longueur d'année.

En fait, le problème réside dans les habitudes que chacun prend et aussi par le fait qu'un nouvel entrant ne connaît pas tout (même s'il connaît tous les rouages du métier) car il doit assimiler les organigrammes, les procédures, les us et coutumes.
Personne n'est irremplaçable.

Il faut donc un temps d'adaptation et généralement la direction de l'entreprise prend cela en compte. Dans ce cas, cela m'étonne de ta chef qu'elle réagisse comme ça. Mais enfin bon! N'est pas manager qui veut non plus!
Généralement au bout de qques mois, chacun a pris ses marques et de nouvelles habitudes ont été prises et cela se passe mieux.

Si en revanche, cela ne se passe toujours pas bien avec les nouveaux arrivés après plusieurs mois, c'est qu'il y a malheureusement eu une erreur de casting.

Je cite une anecdote, le cas de ma femme. Elle est arrivée pour remplacer un congé maternité.
Au début c'était l'horreur car la titulaire du poste gérait tout "au tout venant".
Il a fallu à la fois s'adapter à l'ancien mode de fonctionnement tout en imposant quelques nouvelles règles d'évidence, ce qui agaçait la direction de l'entreprise.
Mais petit à petit elle a remis de l'ordre dans la façon de faire de ce service.
Lorsque le congés mat fut terminé et que la personne eut réintégré son poste, ma femme a été embauchée en CDI en même temps et petit à petit il y a eu un glissement du poste au profit de ma femme. La "remplacée" a été dirigée vers un programme de reconversion interne et s'occupe de tout autre chose, ce qui lui plaît mieux.
Voilà donc un exemple de management réussi.
40 ans Grenoble 148
Ca se tasse un peu mais pas assez à mon goût !

J'espère ne pas être une erreur de casting même s'ils m'ont pris parce qu'il n'avait personne d'autre sous la main. Je suis tout à fait capable de m'en sortir pour peu qu'on ne me prenne pas pour une dinde ! Comme beaucoup de gens, je fais des erreurs si on pense que je ne pas capable.

Nul n'est irremplaçable à la base mais le niveau de connivence entre ma chef et sa secrétaire est tel qu'avec moi, elle se retrouve démunie.

Avec un autre supérieur, ça se passe très bien, dans la bonne humeur et sans à priori. Ce qui me fait d'autant plus rager pour ma relation avec la chef !
S
34 ans 1093
J'ai rempléacé ma meilleure ami a un poste de serveuse. Elle y etait depuis 6 mois et moi je 'navait jamais tenu un plateau de ma vie.
Evidemment j'ai beaucoup souffert de la comparaison et au bout de 15J j'ai demissioné surtout parcequ'a part me gueuler dessus le patron ne faisait pas grand chose.

Le patron a meme voulut me payer moins sous pretexte que je faisait moins de boulot. Mais je lui ai expliqué le sens du M dans SMIG...
2812
Roaa a écrit:
J'ai rempléacé ma meilleure ami a un poste de serveuse. Elle y etait depuis 6 mois et moi je 'navait jamais tenu un plateau de ma vie.
Evidemment j'ai beaucoup souffert de la comparaison et au bout de 15J j'ai demissioné surtout parcequ'a part me gueuler dessus le patron ne faisait pas grand chose.

Le patron a meme voulut me payer moins sous pretexte que je faisait moins de boulot. Mais je lui ai expliqué le sens du M dans SMIG...


C'est le type de comportement patronal qui fait que le secteur de la restauration manque de bras.
49 ans Châlons en Champagne 1180
t'inquiète mon chef qui est un vrai blaireau, l'autre jour a voulu m'expliquer comment faire un appel d'offre et 10 minutes après il me demande de lui donner des infos sur ces mêmes appels d'offres!!!!

Quand je suis arrivée en mars, il était assez pénible mais bon j'avoue que mon sale caractère a pris le dessus, je fais mon boulot voir plus mais on me parle bien. Donc quand il ne m'a dit bonjour ou SVP, je ne fais pas... :lol:
56 ans 91 25732
Je connais le problème dans l'autre sens, c'est moi l'irremplaçable ! :lol:

A chaque fois que je dois m'absenter (maladie ou congés), mon chef est complètement perdu. Mes collègues lui proposent bien de prendre en charge certaines de mes tâches, ou de prendre un dossier urgent qui vient d'arriver ou de lui rédiger un acte ou un courrier mais il refuse en disant qu'il n'y a que moi qui peux y arriver. :lol:

Ou alors il accepte, ça ne lui convient jamais et il râle...

Là deux solutions :
- soit il attend que je revienne,
- soit il dit à une mes collègues : "appelle-là sur son portable, trouve-la, elle en a pour 2 minutes à me donner la réponse alors que vous tous vous allez mettre deux heures pour me faire un truc nul !" :lol:

Ca fait toujours plaisir aux collègues... :roll: :lol:

Parfois, la mort dans l'âme, il accepte que ce soit fait par quelqu'un d'autre et quand je reviens, j'ai droit au discours sur l'incompétence des autres "non mais tu vois ce courrier ? Je n'ai pas pu avoir mieux... Quand tu n'es pas là rien ne se fait de toutes façons !"

Mais non bien sûr... :lol: A part certains domaines où je suis effectivement la seule à être spécialisée, mes collègues sont tout à fait capables de faire les choses à ma place !

Le côté négatif c'est que comme on leur dit qu'ils ne font pas bien ce que je fais, personne ne prend rien en charge sur mon secteur quand je suis absente et quand je reviens, les retards se sont accumulés et que je dois débloquer parfois certaines situations. C'est la rançon de la gloire ! :roll: :lol:

Le mieux serait d'avoir une discussion avec ta chef pour lui rappeler que non, tu n'es pas sa secrétaire adorée qui la connait au point de devancer ses désirs, que celle-ci va revenir après avoir pondu, mais qu'en attendant elle doit se contenter de toi et que ça serait mieux pour tout le monde qu'elle y mette un peu du sien (tu lui dis ça de façon nettement plus diplomate ! :lol: ). Autant mettre les points sur les i, tu n'as rien à perdre de toutes façons ! ;)
40 ans Grenoble 148
Hé je peux peut-être devenir comme toi un jour Patty : l'irremplaçable !
Effectivement, l'envers de mon problème ne doit pas être de tout repos, bonjour la pression ! Au moins tu es appréciée ! ;-)

Le comique de la situation c'est que tout le monde sait que pour la chef, sa secrétaire est sacrée ! A moi de faire mon trou.

La secrétaire est d'autant plus admirée qu'elle est mince comme tout après ses deux enfants qu'elle vient régulièrement nous faire admirer ! :twisted: J'aimerai bien lui dire que moi aussi, je pars en congé maternité ! :lol:
109 ans Bretagne 1920
Je rejoins Mike dans son propos : je ne connais personne d'irremplaçable dans l'absolu. J'ajouterai qu'il y a des personnes qui savent se rendre indispensables dans leur travail en travaillant seules, en ne déléguant rien, en ne communiquant aucune info sur ce qu'elles font ni où elles mettent les dossiers.
Ce qui fait que la personne qui arrive en remplacement est perdue, ne peut objectivement pas faire un travail de qualité.
C'est une forme de pouvoir : "j'ai le savoir, je me rends indispensable, donc je suis importante".

Un chef responsable devrait préparer l'absence de son employé "fétiche" en lui demandant de rédiger des guides de procédure, de classer et d'étiquetter correctement les dossiers et d'expliquer un minimum de choses à ses collègues.
40 ans Grenoble 148
Anne_Onedin, je suis à 100 % d'accord avec toi !

Dans mon cas, la secrétaire a essayé de me communiquer un maximum d'informations pendant ma courte formation. Dans son intérêt, peut-être aussi : si la chef l'appelait tous les jours pour lui demander des trucs, elle péterait surement un câble ! :lol:
Pour tout ce qui m'a bloqué dans mon travail par la force des choses, la chef a été incapable de m'aider et en même temps agacée de perdre du temps ! :evil:

Merci à toutes et tous pour vos témoignages en tout cas !
56 ans 91 25732
Anne_Onedin a écrit:
Un chef responsable devrait préparer l'absence de son employé "fétiche" en lui demandant de rédiger des guides de procédure, de classer et d'étiquetter correctement les dossiers et d'expliquer un minimum de choses à ses collègues.


J'ai fait de très jolis guides de procédure sur toutes mes missions, que je mets à jour régulièrement, un gamin de 5 ans saurait les suivre. :lol: Mon classement est, parait-il, un vrai bonheur.

Pour expliquer certaines choses à mes collègues, c'est plus dur, car la plupart du temps ils ne veulent pas savoir, "puisque de toutes façons ça ne conviendra pas au chef" ! :lol:

Par exemple, lors d'une de mes absences, une collègue avait rédigé un courrier juridique. Le chef lui a dit que ça n'allait pas du tout, et que comme je revenais deux jours plus tard, il valait mieux attendre "plutôt que d'envoyer ça !".

A mon retour j'ai lu le courrier de ma collègue. Il était très bien ! Mais pas rédigé dans le style que j'utilise et qui convient au chef. Alors pour voir j'ai juste modifié la tournure de deux phrases. Et c'est passé comme une lettre à la Poste, puisque c'était moi qui l'avais fait, c'était forcément bien ! :lol:

D'ailleurs il arrive que quand quelqu'un veut faire signer un courrier en urgence au chef, et qu'il n'a pas trop le temps de le relire, il dise "Patricia l'a vu ? Elle est OK ? Alors je ne lis pas, je signe !" :lol:

Je crois que Chef et moi avons une relation de symbiose professionnelle, je ne vois pas d'autre explication. :lol: C'est vrai qu'on bosse ensemble depuis 10 ans, que je le représente dans pas mal de missions, qu'il m'en a délégué certaines en totalité (alors que c'est lui qui a la responsabilité pénale), que parfois on n'a pas besoin de se parler pour se comprendre, je sais comment il bosse et il sait comment je bosse et il a une totale confiance en moi. (AAAAAAAHHHHH ! Je suis en couple avec mon chef !!! :lol: :lol: :lol: )

En fait dans ce genre de relation où les gens, comme un couple oui finalement, se font confiance à tous niveaux, c'est bien difficile pour une tierce personne de faire sa place. :? Et d'un point de vue management, ce n'est pas forcément la meilleure solution...

Et je confirme que mon chef aussi aurait bien du mal à expliquer à quelqu'un comment je travaille, parce qu'il n'est pas habitué à ça avec moi. Il me dit 3 mots et je sais ce que je dois faire (parfois même je devance ce qu'il va demander). Il est incapable d'expliquer mon classement informatique (il n'y connait rien), ni mon classement papier (y a qu'à lire les étiquettes !) alors aider une autre personne, pour lui c'est juste une perte de temps.

Ah les vieux couples ! :lol: :lol: :lol:
X
80 ans 2365
Je n'irai pas jusqu'à dire que mon expérience est pareille, mais un peu similaire... Et ça s'est terminé en pugilat :lol:

Dans mon boulot, il arrive régulièrement qu'on se fasse muter dans un autre service dépendant d'une même direction.... Là, fin 2006, c'était tombé sur ma pomme (y'a eu une grosse tournante, 5 ou 6 agents ont carrément bougé), je me plaisais bien dans le service où j'étais, ma chef n'a pas pu me donner de raisons précises, je l'ai très mal pris.

Je suis donc arrivée dans ce nouveau service un jour où le chef était pas là... Où j'ai finalement appris que j'arrivais là pour remplacer le type à l'origine de la tournante. Un type très malsain, qui avait foutu une ambiance de travail horrible et que personne n'appréciait, les collègues se sont battus pour qu'il soit zappé... Sauf le chef. C'était son bras droit. Et il a mal pris l'affaire. Puis le chef est arrivé, me convoque afin de m'attribuer mes nouvelles tâches... Et c'est là que j'ai compris: il voulait quelqu'un qui agisse comme lui, qui considère les collègues de bas niveaux comme des merdes, qui leur donne des ordres et ne fasse que ça... Y'a aussi eu d'autres trucs qu'il a dit qui m'ont tout de suite donné la bonne opinion au sujet du chef: très très mauvaise.

Je suis donc ressortie, en ai discuté avec les collègues qui partageaient mon bureau, et ait compris que leur donner des ordres ne servait franchement à rien, ils n'ont jamais eu besoin de ça pour faire tourner les dossiers. Et ça a continué à tourner, mais j'ai régulièrement eu droit à des remarques "tu devrais faire comme ci, LUI il le faisait". Du coup, parce que je suis restée moi-même et que ce chef voulait un connard numéro 2 pseudo-intelligent (pourtant j'ai vu de ces trucs dans des dossiers... Une honte!)... Hé bien il m'a prise en grippe... Il n'a fallu que 6 mois pour que je pète un plomb :lol: , et 6 autres mois pour que les choses bougent (j'ai consulté le service interne du harcèlement au travail et ait menacé d'aller jusqu'à la plainte) et qu'on... me retrimballe ailleurs :roll: . Ca fait que 2 mois que je suis ailleurs, mais je ressens toujours un énorme malaise depuis. Y'a réellement quelque chose qui a été cassé en moi dans ce bureau (notamment ma réputation d'agent gentil et bosseur... ruinée tout ça parce qu'il a été dresser un portrait erronné de moi à qui voulait l'écouter... Et une réputation, c'est quand même sacré... Heureusement que j'ai débarqué dans un service où le chef a eu la version erronée de la part de mon ancien chef et autres personnes, mais aussi et surtout la version de sa femme qui n'était autre que ma collègue la plus proche... Heureusement! Mais moi il va me falloir des mois pour me remettre de tout ça)



Le truc, c'est de bien faire comprendre à un chef que certes on arrive en remplacement de quelqu'un, mais qu'on n'est pas ce quelqu'un et qu'il faudra bien faire avec! Et le stress qu'il génère en te prenant pour une moins que rien n'y arrangera rien, bien au contraire. Parfois, ça aide beaucoup de mettre les points sur les i. Et il vaut mieux le faire tant qu'il est encore temps, dans mon cas j'avais trop laissé traîner et c'est finalement moi qui ai été très mal vécu l'histoire et qui a pleuré souvent, pas l'autre qui y a pris un plaisir immense à me démolir intérieurement et à passer pour la victime.
B I U


Discussions liées