Le 18.03.03 Par Anne Stolbowsky

Mange-moi.

La couverture du livre de Nathalie Papin. Plus qu’un livre, une pièce de théâtre qui met en action Alia, une petite fille boulimique qui fuit les moqueries de ses amis. Elle rencontre un ogre « anogrexique«  qui, écoeuré par la chair des enfants a choisi de dévorer l’horizon. Mais la beauté ne suffit pas à nourrir son ogre. Pour le sauver, Alia va chercher secours auprès de tous les dévoreurs du monde : mangeurs de mémoires, chronophages et autres dévoreurs de livres.

Jeu des mots et des émotions , personnages réalistes ou fantastiques, dans ce conte moderne, tout se passe autour du langage et des mots.

Mange-moi raconte une double transformation : celle de l’ogre (devenu une victime), qui va pouvoir oublier son passé, transporter son chagrin hors de lui, prendre le temps qu’il faut pour devenir ce qu’il veut devenir; et celle d’Alia qui découvre le monde.

La pièce part donc d’un personnage boulimique et d’un autre anorexique.

Ce sujet difficile a aborder avec des enfants est traité tout en finesse (:mrgreen:) à travers une histoire d’amitié et le chemin qu’il vont suivre pour trouver leur bonheur.

L’important ici n’est pas tant d’être gros ou maigre, mais de devenir qui l’on veut être, de trouver son chemin. Si cette aventure est parfois sérieuse et triste, la fin très positive peut ouvrir beaucoup de portes dans l’esprit des enfants.

Cette pièce drôle, tendre et grave est un  » théâtre de l’apprentissage « .

Nathalie Papin a mené pendant plusieurs années un travail de recherche et de création autour de spectacles jeune public.

Elle a publié un roman Le tout-contre (Paroles d’Aube),Sponte-sua : une fiction poétique sur des photos de Serge Picard, et dans la collection Théâtre de l’Ecole des Loisirs Mange-moi et Debout.

Extrait : « Alia est une petite fille boulimique. Elle a toujours faim. Elle est très grosse. Ses copains de classe se moquent d’elle, veulent lui prendre son goûter,… Alia décide de se sauver… »

Analyse du livre par l’Observatoir National de la Lecture.

Retour sur « Livres et Rondeurs »


... Charger plus