Le 20.05.17 Par Anne Stolbowsky

Desigual tente le body positivisme avec Charli Howard

Desigual vient de mettre en ligne une campagne qui tourne autour du body positivisme avec la mannequin Charli Howard

Le message : « La mode, c’est être toi-même
Grande ou petite, aux hanches larges ou étroites, avec une poitrine grande ou petite… Peu importe ton corps, parce que tu es merveilleuse. Aime-toi cet été !
« 

La campagne met en avant la diversité des morphologies le fait que nous pouvons toutes nous aimer telles que nous sommes.
Un message positif qui vogue sur la mode du body positivisme et qui semble partir dans la bonne direction.

Oui semble.
Parce qu’après tout, même si on salue fortement la démarche de Charli qui fait partie du All Women Project avec le hashtag #iamallwoman et qui se bat pour des campagnes avec des femmes diverses 100% photoshop-free, la campagne de Desigual elle survole le sujet.

Sur toutes les photos de la photos de la campagne , une seule permet de voir les cuisses naturelles de Charli.
Photo qui est présentée coupée au-dessus des cuisses, et apparait en entier en petite et en bas de page, après d’autres photos qui relaient l’image classique de la femme mince et lisse :

Sans compter que Charli porte l’une des plus petites tailles de la marque, soit un 34. On ne peut donc pas parler de gros saut en avant.

Alors oui, l’idée est sympa et tout, mais Desigual ne semble pas vraiment engagée dans la démarche, un peu comme si cette campagne était juste le résultat d’une réunion de personnes qui pensent que Charli est déjà bien ronde et qui cherchent juste une idée facile et rapide pour créer un buzz enthousiaste.
La preuve ? Quand on se balade sur le site de Desigual, les mannequins sont toutes plus minces que les autres et les photos toujours bien lisses.

Il a comme une dissonance entre le message de la campagne et ce que fait la marque partout ailleurs. Une légère sensation qu’on se fiche de nous n’est pas loin, l’impression que la marque tente d’utiliser des codes qu’elle ne comprend pas, voir si on ose aller plus loin que ce genre de message peut contribuer à décrédibiliser les mouvements qui invitent à plus de diversités avec des modèles plus réalistes et de toutes les tailles.

Dans une moindre mesure, cela me rappelle l’affaire Zara et celle d’Urban Outfitters.
« Aimez son corps et ses courbes » est le nouveau message à la mode et les marques veulent s’y associer sans vraiment comprendre ce que cela signifie.

Alors on n’en veut pas à Desigual d’avoir voulu tenter une nouvelle approche, ni à Charli de faire son job et de prendre cette opportunité pour faire découvrir l’association All Women Project, mais bon il y a une différence entre parler de diversité et mettre une seule photo sans retouches d’une mannequin taille 34.
Oui, c’est un chouille moins complexant, mais franchement, n’est-ce pas trompeur, est-ce que de telles campagnes ne vont pas continuer à convaincre des milliers de femmes que faire un 38 ou un 40 c’est être ronde voir grosse? D’autant plus que la marque est réputé tailler petit.

Nous préfèrerions voir une opération avec plus de diversités de tailles dans les mannequins et plus de choix de tailles dans les rayons.
Peut-être commencer par prendre des mannequins qui couvrent toutes les tailles présentes en rayons, je ne sais c’est juste une suggestion.
Et puis se souvenir qu’il y a plus de femmes qui portent du 46 que du 36 d’après l’Institut français du textile.

Qu’en pensez-vous, cette campagne est-elle pour vous un petit pas en avant ou juste n’importe quoi ?


... Charger plus