Le 16.12.04 Par ZeIceCube

By pass (témoignage) : Mon séjour à l’hôpital

Voici le journal de mon séjour à l’hôpital pour mon by-pass effectué le 22 Janvier 2004.

Ce n’est pas une histoire en bonne et due forme avec des jolies phrases et tout ce qui va avec, mais plus des notes prises quand je le pouvais.

Je l’ai légèrement retravaillé pour qu’il soit un peu plus compréhensible (merci à Chocir et Patty de m’y avoir aidé), mais quasi tout à été écris dans ma chambre d’hôpital.

Mercredi 21 janvier 2004>

Rentrée : 8h30

Après les modalités administratives courantes, j’ai découvert ma chambre :

8ème étage, chambre 857 en service gastro-entérologie.

Je suis dans une chambre de deux personnes avec un patient venant de subir un by-pass.

J’ai toutes les commodités (salle de bain avec lavabo, toilettes et douche), un lit à maniement électrique, une armoire (fort petite) sous clé pour y mettre mes affaires et même un petit frigo.

Dès ma rentrée j’ai eu la visite de la kinésithérapeute pour m’expliquer les raisons de sa présence et les exercices courants que je devrai effectuer.

Ensuite prise de sang et petit déjeuner. Puis après, on a fait mon lit, pris ma pression sanguine ( 13/8 ) et ma température (36,8 °C ).

Après je suis allé au 1er étage faire un électrocardiogramme et un test respiratoire dans une petite cabine.

L’électrocardiogramme est bon mais le test respiratoire ne semblait pas fameux (je suis fumeur) mais les résultats de celui-ci seront communiqués par la suite.

Il est maintenant 10h30, mon voisin de chambre joue à la PlayStation 2 et moi je sens que je vais me faire chier grave.

14h40

J’ai papoté avec l’autre patient et on a un peu joué à la PS2 mais sans plus. Il joue comme un véritable zombie lobotomisé par cet écran.

Je reviens du 7ème étage là où se trouve une salle pour fumer.

Je m’ennuie déjà mais c’est normal.

Les Dr X et Y sont passés voir mon voisin, il va peut-être sortir demain.

Je sais que je me ferai opérer à 8h demain matin, et si tout se passe bien, je devrais être dans ma chambre en fin d’après-midi.

Il revient après avoir été boire un liquide transparent qui a un goût immonde qui a pour but de vérifier qu’il n’y a pas de fuite à l’estomac après l’opération.

15h40

On vient de passer pour me raser tout le torse et la partie supérieure des poils pubiens. Ca chatouille déjà, ça promet quand ça repoussera.

17h45

Souper : Tartines, thon, pudding, thé

19h00

Lavement (Fleet) pour vider mes intestins avant l’opération mais j’ai une collation pour 22h, cherchez l’erreur.

20h30

Deux petites clopes pour la soirée.

20h45

Reçu le sms d’Alex me souhaitant good luck(« texto qui dit « Bonne Chance »).

J’ai pris deux Zantac (pour désinfecter l’estomac) écrasés (je fais un blocage pour avaler des pilules) dans un pudding chocolat pour faire passer le tout.

PS : reçu un appel de papa puis de maman plus tard pour savoir quoi pour

demain.

*A partir de maintenant et jusqu’à la date indiquée, le journal sera flou et parsemé de trous en raison des circonstances qui ont suivi mon opération *

Jeudi 22 janvier 2004

+/- 6h00 : réveil et douche car coupure de courant pour le test semestriel de mise en route des générateurs de secours.

+/- 6h30 : prise de sang, de pression et de température.

+/- 7h00 : préparation pour la salle d’opération.

On me descend en salle vers les 7h30-7h45. Je patiente quelques minutes et on me change de lit.

Etant le premier et donc juste à coté de la porte, j’ai déjà pu observer que ça bougeait pas mal dans les différents blocs opératoires.

Je suis sur mon lit d’opération, les dernières questions usuelles (allergie,peur,…) et nous voilà en balade jusqu’en salle d’opération.

Une petite salle avec les deux imposants ovnis habituels.

On me met un bonnet pour les cheveux(une charlotte/un calot), positionne mes bras comme Jésus, m’injecte un produit dans le bras gauche, on me fait respirer un gaz tout en me disant de compter jusque dix. Un, deux, tro…

Je reprends conscience dans une salle de réveil mais je ne sais pas du tout quand, ni où. A ce stade, je crois que les médecins pensent que l’opération s’est bien déroulée.

J’appelle l’infirmière car je sens que je me suis fait dessus et à partir de ce moment là les infirmières s’agitent de plus en plus. Il y a quelque chose d’anormal…

Vendredi vers 13h00 je me faisais réopérer suite aux complications de la première opération.

Ils auraient, paraît-il, touché la partie de l’estomac qui devait être « isolée » mais ne l’ont pas remarqué et de ce fait, j’avais une hémorragie sans compter le fait qu’il ont créé un trou et un déversement (de sucs gastriques je suppose).

Dû à mon obésité, ma possibilité de diabète (hypothyroïdie), mes capacités respiratoires réduites (fumeur depuis 6 ans), mon hémorragie interne (Onm’as transfusé 1 litre de sang) et mes deux opérations successives (anesthésies totales), j’étais dans un état de fatigue assez avancé.

Je suis retourné en salle de réveil jusqu’au vendredi soir et puis, vu mon état, on m’a placé en soins intensifs jusqu’au lundi 26 janvier vers 15h.

Soins intensifs : Vendredi 23 janvier 2004 à Lundi 26 janvier 2004.

AJOUT du 17/09/04 : Très peu de souvenirs de ces journées mais je vais essayer.

– Appareils divers mais le plus impressionnant reste le respirateur (lorsd’une anesthésie totale un appareil fait le travail des poumons ) et la pompe à morphine.

– Kiné respiratoire tous les jours

– « Delirium Tremens » : fleurs jaunes et insectes grimpants

– Sonneries interminables (on croit à chaque fois que c’est chez soi alors que c’est rarement le cas)

– Sert de n° pour les classes de médecine qui viennent te voir comme dans un zoo

– Au début plus de 30 min sans masque et je suffoquais. Par près, on est passé à 1h et le dernier jour, je savais respirer sans masque mais non sans difficultés et c’était très fatigant.

Fin de l’ajout.

Mardi 27 janvier 2004

Lever vers… j’ai oublié l’heure. Les tests habituels sont effectués (prise de tension artérielle et température). Puis on m’a retiré ma sonde urinaire (ça ne fait pas mal mais c’est une sensation très bizarre ! ! ! ).

Masque à oxygène utilisé sporadiquement (je me forçais à ne pas l’utiliser pour faire retravailler mes poumons).

Je suis allé uriner et même à la selle quelques heures après (les selles étaient comme de la boue de sang = dégueu).

Mais bon, au moins ça fonctionnait. Je suis retourné aux toilettes peu de temps après mais je ne sais plus quand.

J’ai du me lever, environ 5 fois durant la nuit, pour uriner malgré que j’eus fait la demande à l’infirmière de réduire le débit de mon Baxter (Cela n’a rien changé) ! ! ! ! et si ça devait être pire, ce n’est pas par 1/2h mais par 1/4h que j’aurais dormi.

Mercredi 28 Janvier 2004

Lever vers 7h et tests habituels.

Vers 13h30, j’ai subi le test dit de « la bouchée ». On te fait boire un liquide pâteux, très désagréable et ce, par gorgée. Puis on te fait une radiographie pour voir s’il n’y a pas de fuites.

Bien sûr, on te place sur une table pivotante pour passer de l’état « debout » à « assis » tout en tournant bien dans tous les sens et tout cela en très peu de temps.

J’ai failli tout leur (« apéro » comme ils disent), vomir au visage oui !

Enfin, au moins il n’y avait pas de fuites donc BINGO ! Il n’y a pas de fuites ! ! !

Je me suis donc, pour commencer, alimenté de façon liquide.

Le pied intégral, les petits jus et les petits cartons de liquide nutritif à boire…

Jeudi 29 Janvier 2004

Les trucs habituels et on m’a retiré les deux drains (+/- 20 cm, de forme rectangulaire avec des petits trous).

Ca soulage. Par contre celui de gauche, c’est à dire celui de la partie d’estomac en activité, suinte. On m’a déjà refait le pansement plusieurs fois mais ce n’est toujours pas ça.

Toujours la bouffe liquide insipide.

Vendredi 30 janvier 2004

J’ai été fumer ma première cigarette aujourd’hui, en fait j’ai crapoté, Cela faisait 8 jours et 1/2 et la tête me tournait. Tant mieux dans un sens.

Ma tentative d’hier après-midi n’en parlons même pas, J’ai tiré 3 coups puis je l’ai écrasée tellement je pensais m’évanouir.

Le drain de gauche fuit toujours autant, on a décidé de mettre une poche, Il m’as déjà taché 2 t-shirts et 3 caleçons…

On a du en mettre une (poche) deuxième car le premier fuyait de partout.

Après que la deuxième poche soit placée et que je remarque que ça fuyait toujours, j’ai failli aller hurler quand j’ai remarqué que l’infirmière avait oublié de mettre le bouchon ( « retourne à l’école hein ! » ).

Repas du midi : purée avec des légumes et un potage.

J’ai bu le potage et à peine touché à la purée c’était trop fade. En plus de la purée, alors qu’ils savent que j’ai une hypothyroïdie. C’est pas très avisé.

Le médecin d’étage est passé et m’a dis que le drain qui coulait c ‘était normal, c’est parce que l’estomac se « réveille ».

Elle (le médecin) m’as dit que je pourrais probablement sortir dimanche mais qu’elle devait voir la prise de sang qu’on m’a faite ce matin.

Il faut aussi que je parle à la diététicienne pour mes futurs repas à la maison.

Voilà il est 13h10 et je commence à avoir un peu mal alors je vais me reposer un peu.

Kim est passée me voir vers 15h, juste avant que papa et la diététicienne ne passent. Papa est resté jusqu’à ce que la diététicienne m’explique dans les grandes lignes mon alimentation (fini à 16h). Kim nous a laissés entre temps. Elle venait passer un examen, avait fini plus tôt et vu que parrain (Kim est une connaissance de mon parrain) fait des chutes de tension elle est passée pour lui faire un petit rapport après, à lui et Claudine, sa femme.

Mon alimentation, comme je le pensais, est très variée mais fortement réduite au début. Je reste totalement optimiste à ce niveau.

Alex (un ami) est passé me voir vers 16h45, on est descendus au café boire une menthe à l’eau et moi fumer encore 2 clopes comme je l’avais fait le matin.

On est remontés vers 18h et j’ai dîné pendant que Maman arrivait.

Alex est parti quelques minutes après. Ca m’a fait plaisir qu’il passe, surtout que pendant qu’on était au café, Chloé (sa copine) a appelé pour me souhaiter bon courage.

J’ai été étonné du repas de ce soir : 1 tranche de pain blanc avec de la dinde hachée et du thé (comme d’habitude, ne me parlez pas de café , j’ai horreur de ça).

Eh bien, croyez moi ou non, mais après la tranche de pain, la moitié de la dinde et une tasse de thé, j’étais rempli. Et c’est passé sans problèmes (pour le moment).

Papa est arrivé, est resté encore un peu et puis est reparti avec Maman comme tous les jours.

J’ai été fumer deux petites sèches encore vers 20h, après qu’on m’ait donné un Dafalgan 1mg effervescent vu que j’avais trop mal.

Il est maintenant 21h et c’est l’heure de se reposer. On mange comme un gosse, on doit dormir à l’heure des gosses.

J’ai mangé ma collation de 22h vers 21h30 ( riz au lait moulu) et ce n’était franchement pas mauvais.

Après je me suis mis au lit et j’en suis plus sorti, sauf pour uriner. J’ai eu encore plus mal que d’habitude cette nuit.

Je suppose que c’est l’estomac qui commence à retravailler comme il faut.

D’ailleurs mes dernières selles étaient molles mais plus liquides, j’espère que ça continuera à s’améliorer.

Samedi 31 janvier 2004

Réveil et tests courants, on a changé mon lit très tôt ce matin. Après j’ai fait ma toilette ( SEUL !) et on m’a fait ma piqûre dans le ventre comme d’habitude sauf que cette fois-ci c’est une élève de 1ère année qui l’a faite (Elle me l’avait demandé) mais c’était réussi (encore heureux ! ).

Ensuite vers 11h30, je suis descendu au 7ème fumer deux clopes et puis je me suis rasé, tout beau tout propre enfin propre du moins.

On vient à l’instant de me retirer tous mes pansements sauf le drain.

Je sais que je sors demain mais je ne sais pas à quelle heure.

En théorie, c’est 14h mais ça m’énerve de devoir attendre jusque là pour rien. Déjà que j’aurais pu partir aujourd’hui.

Tout ça parce que les médecins veulent absolument que j’aie mes 7 jours d’antibiotiques. (En gros, pour que je reste et qu’ils se fassent du fric ouais !).

Il est 12h22 et le repas va bientôt arriver.

Après un repas tranquille, les parents sont arrivés vers 14h.

On est descendus boire un verre puis on est passé m’acheter un magazine pour m’occuper.

On est remontés et ils sont partis vers 16h.

Le rituel du tabac vers 17h45 puis je suis remonté et le souper était là.

1 tranche de pain avec 2 tranches de fromage et le thé habituel.

Il est maintenant 19h15.

J’ai regardé un peu la télé puis j’ai pris ma collation vers 21h15 et ensuite j’ai regardé la fin d’un film.

Dimanche 1er Février 2004

Lever comme d’habitude, aucun test.

petit déjeuner : 1 tartine avec de la confiture sans sucre (spécial

diabétique).

On m’a retiré ma perfusion et mis un pansement à la place de la poche.

J’ai pris ma collation à 10h et voilà que j’attends le médecin pour savoir l’heure de ma sortie.

Tantine Francine vient d’appeler pour les nouvelles, il est 10h30 et toujours pas de nouvelles.

Je suis rentré à la maison en fin de matinée.

Profil de ZeIceCube sur les forums vivelesrondes.


... Charger plus