Le 28.09.06 Par Anne Stolbowsky

Le triomphe des faux culs. Et les vrais ?

Curves up de Wonderbra _ Pub française« C’est le dernier chic : la croupe en toc, l’arrière-train tendance callipyge. Les femmes veulent de la rondeur artificielle. Les pin-up au pinacle ? Affirmatif

Des fesses, enfin ! Des fausses, d’accord, mais des fesses. Pas tout à fait aussi généreuses que celles peintes par Rubens, mais rebondies … » (Source : Martine Gilson pour le NouvelObs)

Ce matin le Nouvel Obs titrait : »Sex appeal : Le triomphe des faux culs« . Un article annonçant l’arrivé en force du « curves up » une nouvelle sorte de wonderbra pour les fesses, tel que vous voyez sur la photo à gauche et ci-dessous.
D’après le journal ce nouveau « wonder-ass » lancé le 7 septembre se vendrait comme des petits pains (dixit « un toutes les dix minutes aux Galleries Lafayettes » le jour du lancement), à tel point qu’il y a « une liste d’attente de clientes« .

L’article révèle

: « Avant de lancer son faux cul, Wonderbra a mené une enquête auprès de 2 000 jeunes filles et femmes, âgées de 15 à 69 ans. Résultat : 69% des sondées souhaitaient une mise en valeur de leur corps, de leur féminité, donc de leurs formes, soit 13% de plus qu’il y a quatre ans. Et un tiers d’entre elles exprimaient clairement leur désir de relooker leur « arrière-train ».« 

Curves up de Wonderbra - Pub Anglaise

Ensuite les journalistes tentent d’expliquer « ce désir de croupe, ce besoin de rondeurs « 

Autant le phénomène d’engouement (réèl ou publicitaire) pour ces nouveaux faux culs bon marché est interressant , autant les explications du nouvel obs sont archi superficièles sur ce coup là !

  • « C’est un remède contre la morosité de la rentrée »
  • -> Et peut être aussi surement parce qu’on a pas gagné la coupe du monde. (besoin de vitamines ? Trop fatigués pour prendre un minimum d’altitude dans les pistes de réfléxion que vous exposez à vos lecteurs ? Ou surtout pas envie de soulever de débat ? )

  • « Les faux seins ? C’était la marque de la générosité. Les fausses fesses, c’est la stabilité, la sécurité absolue. »
  • -> Ha çà çà sonne bien. Il y a un truc qui m’interresse là dedans : quel cursus faut il faire pour être cité dans un journal en disant çà ?

  • « Les femmes ne veulent plus de modèle XXXS … Leur icône n’est plus Jane Birkin.
  • -> Ni Brigitte Bardot ! Ni Twiggy ! (Mais ou étiez vous pendant toutes ces années ? )
    Mais au fait alors c’est qui l’idole des jeunes icône aujourd’hui ? On voulait savoir nous ! ( en fait c’est Kate Moss AKA la brindille (même surnom que Twiggy), mais chhhhhht il faut pas le dire à cause de ses récents problèmes de drogue)

  • 40€ pour ce « wonder-cul » cela coûte « nettement moins cher qu’une opération esthétique« , « un chirurgien plasticien réclame en effet de 5 000 à 7 000 euros« .
  • Ok on peut comprendre que vous soyez blasés des tendances sociétales, mais à part banaliser, là vous faites quoi ? Ou est ce qu’on invite le lecteur à réfléchir là ?

    Cà sent un peu le publireportage tout çà.

    l’article évite vraiment le débat, qui pourtant n’a jamais été autant sous les yeux des journalistes que ces jours ci avec la question de l’interdiction des mannequins trop minces

    Danc cet article çà aurait été bat chouette d’aller un peu plus loin que « bof c’est la rentrée ».

    Effectivement c’est la rentrée, mais à part la rentrée c’est aussi une époque ou la transformation des corps de femmes atteint un niveau extrême(Body integrity identity disorder), à tel point qu’on cherche à limiter la maigreur des mannequins et que des tendances quasi extra-terrestre de modification corporelle émergent (comme les corset piercing ! Image pouvant choquer. Attention ! Des ados en veulent déjà un !).

    « Nous nous dirigeons, mine de rien, vers une criminalisation des déviances corporelles » nous avertis Gérard Apfledorfer dans sa chronique de Octobre 2006.

    Bon alors c’est sur, dire çà dans l’article, çà aurait sévèrement ruiné l’ambiance shopping tendance rentrée.

    Après on peut débattre, ouvrir une discussion, se poser des questions, comme :

    Une belle fesse qui se tient, c’est aussi du muscle.

    Le fait d’avoir de vraies fesses, de vraies rondeurs qui disparaissent pas dans le panier de linge sale demande de ne pas être au régime perpétuel et de bouger son cul…De plus le muscle étant plus lourd que la graisse, çà veut peut être dire accepter de prendre 2 kilos en plus pour avoir de belles fesses.

    cette idée est elle encore trop insuportable pour toutes ces femmes ?

    Voyez vous le « curve-up » comme une évolution positive (femmes qui veulent des rondeurs jetables…bientôt avec un peu de chance elles apprendront qu’on peut en avoir des vraies naturellement et que ce n’est pas un crime !) ou au contraire un pas de plus vers l’aire du tout en toc ? (grosses contradictions entre rondeurs jetables d’un côté, régimes et envie d’être maigres de l’autre), ou peut être juste un accessoire rigolo ?

    Viendra on un jour des costumes d’obèse comme un accessoire de mode ?

    Réagissez sur le forum, aidez les journalistes !

    (Vivelesrondes vous rappelle que réagir à un article de presse, c’est aider un journaliste à s’améliorer la prochaine fois ! )

    Ps : Message à Wonderbra et autres marques de lingerie:

    Vous avez aussi des clientes grandes tailles qui aimeraient bien voir des collections sexy et pouvoir les acheter en 54 et 120 F !


    ... Charger plus