MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

J'assume ou pas devant ma prof?

38 ans Montréal 1666
J'ai écris à ma prof, phD en nutrition et de tendance ultra classique, de passer voir mon blog, ou je parle de son cours en débâtissant à peu près tout  
ce qu'elle a pu dire à la dernière séance.

J'ai envie de l'initier à la RA mais en même temps, j'ai peur qu'elle me regarde et qu'elle ne voit que le fait que j'ai encore un peu a perdre.

Du coup, ça me rends un peu anxieuse. Mais j'espère qu'elle arrivera a faire un peu de nuance dans son cours ou au moins à présenter les courants émergeants vis a vis l'alimentation...

Vous croyez que j'abuse???
32 ans Lyon 7 295
Je ne pense pas que tu abuses.
Mais si tu la contredis point par point dans ton blog en expliquant ton point de vue, plutot que de lui passer l'adresse en premier, je pense que tu aurais peut-être pu aller la voir à la fin du cours en question pour peut-être débattre vite fait ton point de vue avec elle, non ?
38 ans Montréal 1666
Tu as probablement raison, mais je lui ai plutôt envoyé un email lui expliquant différentes choses de façon posée et respectueuse. Je n'ai pas autant de courage en personne et j'aime avoir du temps pour produire une réponse sensée, surtout quand je suis un peu intimidée...
F
50 ans FRANCE 36
En même temps pour être enseignante moi même je peux te dire qu'une part non négligeable de la profession pense avoir toujours raison et est incapable d'écouter les autres. il y a autant de butés chez les profs que dans le reste de la population! Alors si elle ne réagit pas bien ta prof, ne te décourage pas.
Sinon apparemment cela a bien fonctionné pour toi la RA? Tu as été aidée? Tu as commencé il y a longtemps? Moi qui en suis aux balbutiements, je suis preneuse de conseils et de récits d'expérience surtout positifs et encourageants.
:morning: fanylou
L
50 ans 1194
Si ça peut t'aider...

Si tu penses que ta prof est prête à écouter autre chose que ce qu'elle a appris, tu peux l'envisager...
Si tu penses que ta prof n'est pas prête a se remettre en question, ne le fait pas.

Dans le doute, abstiens toi...
L
36 ans Bruxelles 1086
Moi je crois que c'est dangereux, surtout si tu critiques beaucoup le contenue de son cour. Ca fait: "mon prof est une incapable, moi, éléve vais lui montrer la vérité." De plus, je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais chez nous ils suivent un programme scolaire ou le gouvernement leur dise le contenu du cour, qu'ils ont eux-même appris.

Maintenant ça dépend du prof mais moi j'en connais plus d'un qui te coteront vers le bas et cas extréme si ils sont vraiment vexé, un décorticage de ton blog en cour.
44 ans 10768
Anick a écrit:
J'ai envie de l'initier à la RA ...

Pourquoi ?... Quelles sont tes motivations derrière ?...
56 ans Région parisienne 2154
Et ça a donné quoi ?

Je pense que t'auras intérêt à lui dire que c'est par timidité. Que tu souhaitais échanger avec elle mais avais peur de pas trouver les mots à l'oral.

J'espère pour toi qu'elle est un minimum psychologue, et capable de se remettre en question !

Pourquoi l'avoir fait ? Par envie de l'ouvrir à autre chose ? Pour qu'elle cesse de sévir ?
Scuse, mais j'espère que ça n'était pas trop "don quichotesque".
56 ans Région parisienne 2154
Des nouvelles ?
38 ans Montréal 1666
Non, pas de nouvelles. Je lui ai envoyé l'adresse de mon blog mais je ne sais pas si elle y est allée. J'ai manqué son cours suivant alors qui sait, elle en a peut-être glissé un mot.

Je ne crois pas que ça soit risqué au niveau de l'évaluation. La moitié de l'examen final est en QCM... Et au pire, l'université à des recours pour ce genre de situation.

Le cours a été bati l'an dernier et la liberté d'y mettre ce qu'ils veulent est assez grande. C'est un cours pour la communauté universitaire large qui parle de kinésio et de nutrition, pour inciter tout le monde à bouger plus et à manger mieux. Je suis certaine que le cours gagnerait à prendre en compte les critiques constructives.

Mais j'imagine que j'avais surtout envie de marquer mon désaccord et de le faire entendre. Que ce soit bien reçu ou non n'est pas de mon ressort. Pour être discuté, le sujet doit être lancé!
38 ans aude 792
Aussi, si elle n'adhère pas à la RA, moi je crois qu'il ne faudrait pas en conclure qu'elle est bornée, victime des idées à la mode ou je ne sais pas quoi d'autre. Moi je sais qu'il m'a fallu très longtemps pour être convaincue et plusieurs ici disent pareil.

Et puis pour quelqu'un qui n'a jamais eu de TCA ou de problèmes de poids, la RA il/elle la fait peut-être sans s'en rendre compte.... je veux dire que si je préconise à une copine pour qui la nourriture n'a jamais été un problème de manger quand elle a faim et de ne pas manger quand elle a plus faim, elle va me répondre qu'elle fait ses 3 repas par jour "normalement". Mais en fait elle applique la RA sans le savoir, puisqu'elle mange à sa faim ni plus ni moins. (je sais pas si c'est très clair, mais moi je me comprends :D ...)
38 ans Montréal 1666
Oui, je te comprends Helvetia.

Je veux seulement que ma prof, elle qui enseigne à des jeunes et soigne des obèses, soit consciente d'un autre point de vue, sans necessairement accepter globalement l'idée de la RA (que je ne fais d'ailleurs pas à la lettre) puisqu'elle passe sa vie à tourner autour de sujets connexes.

Je ne la crois pas bornée mais à l'écouter parler, elle laisse penser qu'elle a beaucoup d'interdits alimentaires et d'obligations alimentaires lourdes. Qu'elle le vive pour elle, soit, mais qu'elle les transmette à d'autres, je trouve ça inquiétant.

Elle a une façon de peser sur son ventre de façon quasi machinale et automatique sur son ventre qui laisse croire que ça la préoccupe beaucoup. Simple tic? Peut-être.

Même sans TCA ou problèmes de poids, je pense que les professionnels de la santé devraient élargir leurs horizons pour mieux aider leurs patients.

J'en ai vu des diététiste qui ne m'ont qu'enfoncée davantage dans mes obsessions alimentaires. Elles ont raté une belle occasion de m'orienter et de m'aider.

Je voudrais seulement ouvrir la porte à une petite réflexion de la part de ma prof. Qu'elle comprenne un autre point de vue sans necessairement l'accepter.
B I U