MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Grossesse et RA qui dérape

56 ans Région parisienne 2154
J'ai dû démarrer la RA il y a un peu moins d'un an (Juin 2008, je pense). Après avoir perdu pas mal très vite (je passais mon temps à m'arrêter  
de manger ! à essayer de sentir la faim et la satiété) j'ai repris et me suis stabilisée. J'avais conscience de dépasser ma satiété mais l'acceptais comme une nécessité actuelle. Et surtout, les crises d'hyperphagie avaient lâché prise.

Et puis, je suis "tombée" enceinte. Le terme m'a toujours fait rire, mais à 44 ans, trompes censées être bouchées et zhôm avec zozos pas flambants, j'en vois pas d'autres. Et là.... grignotages, perte de la sensation de satiété, peur pour le bb (du genre je me permets plus un repas de gâteau au chocolat...), précautions du style plus de fromage à la coupe, plus de mollusques, attention aux crudités... bref j'ai bien du mal avec la RA. et surtout à écouter, sinon entendre, mes désirs.

En même temps,je me considère comme toujours en RA, dans la mesure où je m'interroge, essaye d'avoir conscience de ce qui se joue, et n'ai toujours pas de véritables crises. Mais... je mange trop, et surtout je m'écoute moins.

En allaitant le 1er, j'ai pris 13 kilogs...

Quand je lis que certaines font des grossesse à "0 kilog"...

Je n'ai pas, comment dire ? d'idée sur la question. Mais vos réflexions et expériences seraient les bienvenues ! Merci. :)
47 ans 76 10598
Lors de ma seconde grossesse puis pendant toute la période de l'allaitement, j'ai été totalement dépassée et les mauvais reflexes ont fait leur retour.

J'explique : avant, je mangeais à ma faim, m'arrêtais quand je n'avais plus faim. Exit les notions de bons/mauvais aliments. J'étais enfin réconciliée avec la nourriture et je perdais doucement du poids.

Et pouf, avec la grossesse, j'ai eu peur que bébé manque et ce sentiment s'est surtout accentué lors de l'allaitement.

Concrétement, je m'obligeais à manger ceci et cela pour être sure d'avoir tous les nutriments et fatalement, je mangeais souvent plus qu'à ma faim. Verdict : à la fin de l'allaitement, j'avais pris énormément de poids.

Je pense vraiment que la RA est plus difficile à tenir enceinte car les mauvais reflexes sont bien ancrés dans notre inconscient. Mine de rien, quand on commence une RA, on a du mal à croire que le corps ne va réclamer que ce dont ilk a besoin : la peur des carences est là. Tant que cela ne concerne que nous, on arrive à gèrer ou à étouffer cette peur. Mais avec le developpement de bébé en jeu, cela devient plus délicat.
S
49 ans suisse 993
Pour la RA je ne sais pas....mais pour le bébé je dis yyyyeeesssss!!!!!!

j'ai eu didou après 15 ans de désespoir, là j'ai 38 ans, un rein un moins, un ovaire en berne et je me dis coooolllll j'ai encore pleins de chances devant moi.

POur la Ra moi je dérape sans grossesse alors....
49 ans vigo Espagne 195
félicitations!!! \:D/

tu sais je crois que comme ds une ra, ss etre enceinte, ton corps va te demander ce dont il a besoin: enceinte j'avais toujours envie de cornichon et un jour j'ai lu que c'etait noraml car le vinaigre etait bon pr je sais plus quoi. Dc si tu arrives à t'ecouter, tu peux à mon avis continuer comme avant. Si tu vois que vraiment tu ne manges plus de fruits ou de légumes frais, tu pourras toujours modifier un peu ton alimentation! ;)
56 ans Région parisienne 2154
Déjà, Mme 4C :) je me souviens que tu as déjà évoqué cela et y repense souvent.

Vos remarques vont peut-être m'aider à lâcher au moins sur un truc : je m'arrête de manger si j'ai plus faim, ou je continue en conscience, mais pas des choses qui me font pas envie sous prétexte que le bb a besoin de ceci ou cela !

Linouvhe, Sirelle, très heureuse de vous relire :lol: Me suis souvent demandée où vous en étiez, l'une et l'autre.(Fin du HS :) )

Linouvhe, je sens bien les moments où mon corps me réclame un truc spécifique et ceux où ma tête dit "si tu fonces pas sur un gâteau, ou une glace, ou... ou... tu vas péter la colère du siècle contre fiston ou tomber d'épuisement.
Alors je me dis que j'ai encore du mal... à accepter d'être une "mauvaise mère" ou dire "stop, je peux plus". Et que c'est plus flagrant enceinte...
Peut-être qu'en prendre conscience est déjà une étape ??? Et j'espère que c'est ça !

Sirelle, tout ce que je sais sur les bbs, c'est que mes deux fils se seront à chaque fois invités au moment où je lâchais prise, où je cessais de les vouloir à tout prix. Encore plus flagrant pour le 2ème... J'en ai fait des tests pour que dalle au moindre retard.... Et là, après 2 mois, je me traitais encore de folle quand je l'ai acheté à la pharmacie, où j'allais même pas pour ça mais puisqu'ils étaient sur le présentoir, par acquis de conscience...

Sans doute est-ce aussi la 1ère étape de la RA : lâcher prise ! Sur le poids, sur la maîtrise de soi... Ben, c'est pas acquis !
41 ans Meudon 52
Et pourquoi ne pas te dire que ce bébé arrive justement pour te faire du bien ?
Que c'est lui qui a choisi de venir maintenant.
Maintenant que tu ne t'y attendais pas.
Pour justement te faire prendre conscience de ton corps, de ses limites ?
Bonsoir.
Oui, je ne suis pas très organisée comme fille mais très polie. Lolll...
Je ne voulais pas de bébé et j'étais convaincue que n'en voulant pas je n'en aurait pas.
Que mon corps le comprenait et que je ne tomberais pas enceinte.
Pis je pesais 180 kg aussi...
Ben non !
Il est arrivé et je l'ai su à 3 mois, alors qu'il avait déjà pris ses quartiers...petit coquin.
C'était il y a 1 an.
Aujourd'hui j'ai perdu 37kg dont 20 pendant la grossesse.
En le portant, en allaitant et tout et tout...
Les grossesses à 0kg existent mais celle à - 20 aussi.

Bizoo, M.
56 ans Région parisienne 2154
:shock:

Pour ce que j'ai vécu de la 1ère, moi ce serait plutôt version + 20 :roll:

Mais je pense que tu dis vrai : ce bb s'est invité, et comme dit ma psy "pourquoi toutes les surprises seraient-elles mauvaises ? "

Plus ça me trotte dans la tête plus je me dis qu'il est une merveilleuse invite au "lâcher prise". En ligne directe avec la RA : je cesse de tout contrôler pour ensuite péter les plombs et... j'écoute mon corps.

Heu... Tout un programme !
B I U