MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

de l'Amour fou à la Haine...

5031
coucou a toutes et a tous!

je lance une discussion qui a pour thème de l'amour a la haine...

avez vous vécu ce genre de situation? comment la situation s'est elle dégradée?  
comment avez vous vécu cela?

merci pour vos témoignages, vos expériences, vos avis :)
40 ans Angers 1764
Ce n'est aussi extrême.. Ce n'était pas de l'amour fou et ce n'était pas de la haine.. Mais c'était une belle chute.. Pourquoi ? Parce qu'à chaque blessure, tu fais un peu moins confiance, tu te renfermes un peu plus, tu te protèges un peu plus.. Et au bout d'un certain nombre de blessures, d'entailles, bah le peu de sentiments qu'il reste se transforme en colère, en rancœur.. Tu deviens méfiante, agressive, tu ne fais plus confiance..

Enfin, c'est comme ça que ça s'est passé pour moi.. Au début, tout allait bien.. Au bout d'un an, le jeune homme décide qu'on a pas d'avenir et qu'on ferait mieux de se séparer.. Je le convainc qu'on peut malgré tout rester ensemble (En gros, profiter du moment présent sans tirer de plan sur la comète). Premier coup de poignard.

Par hasard, je trouve sur son pc (on en avait un pour deux à l'époque) des dossiers cachés bourrés de photos pornos, genre des dizaines de milliers, des films, des photos de lui dans des positions hum.. Douteuses. J'encaisse et je ne dis rien.. Après tout, regarder des photos de cul, ce n'est pas grave, ça m'arrive d'en regarder aussi. La quantité et le stockage sont inquiétants mais bon. Deuxième coup de poignard.

Je commence à devenir soupçonneuse, je fouine un peu..

Ensuite, je découvre que monsieur est inscrit sur divers sites de rencontres gays (Ses fiches étaient illustrées par les charmantes photos citées plus haut.. ), qu'il est en contact avec quelques mecs (mais a priori, il n'avait pas encore sauté le pas). On en discute, je ne l'accuse de rien, il m'assure que c'était juste pour voir si il en était capable (...) et qu'il est désolé. Troisième coup de poignard.

Là, déjà, ma confiance s'était juste envolée loin, très loin.. Je deviens très méfiante, très suspicieuse, encore plus fouineuse (Et quand on cherche, on trouve, croyez moi)

Bref, le temps passe.. Notre histoire n'est plus qu'un gros mensonge.. J'ai encore de l'affection (Avec le recul, je ne pense pas que c'en était réellement) pour lui mais je ne l'aime plus, ne suis plus amoureuse de lui.. Mais je m'accroche.. Arrive Noël, qu'il va passer dans sa famille.. Je finis par retourner fouiner sur ses boites mails.. Et évidemment, je trouve. Un plan Q avec un mec pas loin de chez sa mère. Je ne dis rien. Quatrième coup de poignard.

Y'a plus d'amour, plus de confiance. Il reste juste des lambeaux d'histoire auxquels on s'accroche parce qu'on a peur d'être seul. Parce que oui, vaut mieux être seule que mal accompagnée mais au bout de 4 ans, ce n'est pas facile.. Ce ne sont pas les faits en eux même qui m'ont le plus brisé finalement.. Ce sont les mensonges, la trahison. Bref, on a fini par se séparer.. Vu que ça faisait grosso modo un an que je ne ressentais plus grand chose pour lui, je n'ai pas eu de mal à faire mon deuil (une fois passé le manque de contact humain) de cette histoire.. On est resté en contact quelques mois après (J'ai eu le malheur de sortir le fameux "On reste amis") et j'ai fini par l'envoyer bouler définitivement. Ça a été extrêmement libérateur pour moi.

Et puis maintenant, j'ai un chouette amoureux que j'aime et qui m'aime \o/
34 ans Parisienne exilée à Liège 1628
C'est arrivé avec mon 1er mec.
En fait ça s'est dégradé car il m'a beaucoup menti pour se couvrir. Il m'avait trompé (sorti avec moi ET une autre fille) et a tout mis sur le dos de la nana comme quoi elle savait qu'il était pris mais a insisté jusqu'à ce qu'il craque.
Encore gentille je pardonne...

Puis en fait la fille je la retrouve et je lui parle, elle n'était absolument pas au courant qu'il était déjà avec moi et elle le largue, le traite de connard.
Puis peu à peu il m'avoue tout que en fait il voulait se faire le plus de nana possible avant ses 20ans (donc draguer le plus de filles en même temps sur le net) alors qu'avec moi il me parlait mariage :evil:

Puis quand il s'est montré violent physiquement je l'ai largué mais il m'a bien reproché que si je l'aimais je devais lui pardonner les coups, qu'il était énervé (ouais bah s'il s'énerve souvent j'ai pas envie moi). Puis que je suis une moins que rien, personne d'autre que lui ne m'aimera je finirais seule...
Et il m'appelait pour me harceler, m'insulter puis me dire qu'il m'aime :roll:

Avec du recul, je ne l'aimais pas, j'étais attachée à lui car il était le seul à m'aimer, mais pendant les vacances d'été quand je venais chez lui j'avais l'impression d'être seule, il jouait sur le net comme si je n'existais pas, me parlait à peine, je restais plus souvent avec sa mère et son frère qu'avec lui.
J'acceptais tout pour ne pas me retrouver seule jusqu'au craquage, je crois que les coups ça m'a ouvert les yeux que depuis le début c'était un connard fini :lol:
37 ans 275
Lycoris,

J'ai vécu à peu de choses près la même chose que toi, ca faisait 3 mois qu'on était ensemble, et 3 mois qu'il se foutait de ma tête et de celle de son ex.

Il m'avait dit avoir quitté son ex pour moi, et dit à son ex que c'était fini avec moi. et en fait, il jouait double.

Il me disait qu'il ne supportait pas les filles Taille 36 (son ex) et à son ex il disait que j'étais trop grosse pour être désirable (80kg pour 1m77 à cette époque).

J'ai fini par découvrir le pot aux roses grâce à son meilleur ami, et quand j'ai découvert tout cela, j'ai pris une salve de coups de poignard en quelques secondes, lui qui me parlait appart etc... tout s'est envolé et l'amour a fait place à une haine oui, car je le trouvais vraiment minable d'avoir fait cela !!! car en plus c'était un mythomane, un vrai de vrai !!!

Il m'arrive de le recroiser car on n'habite pas très loin au final, et à chaque fois, j'ai envie de lui mettre la baffe libératrice que je rêve de lui mettre depuis toutes ces années !!!!!
A
37 ans 3124
J'ai vécu ça avec mon ex...et purée c'que j'étais conne et aveugle avec lui...Moi j'étais love et plus il me faisait d'enculeries plus j'étais amoureuse :?

Bref, en Aout 2009, j'ai décidé que c'était trop, je me suis barré de Marseille pour revenir en région parisienne chez ma mère et malgré tout j'arrivais pas à couper les ponts...

lui qui me disait ne plus m'aimer depuis plus d' 1 an quand on était ensemble, voulait absolument que je revienne, s'en voulait, vivais mal mon départ, et disait m'aimer plus que tout, j'essayais d'être présente pour lui, lui qui ne m'avait quasiment jamais rien offert en 3 ans et demi de relation m'a offert un cadeau cette année à noël, quand je lui ai dit que nous deux c'était finis finis et que j'avais quelqu'un d'autre, il l'a très mal vécu, mais j'essayais d'être là quand même quand il avait un coup de mou mais en tout bien tout honneur, jusqu'à un jour où il m'a quasiment envoyer chier, c'était en janvier 2010, là j'ai dis STOP c'est bon, lui il va dégager de ma vie, je l'ai supprimé de MSN et de facebook, j'ai juste garder son numero car j'ai encore plein d'affaires à récupérer à Marseille et depuis j'ai pas de news et je m'en porte pas plus mal...

Aujourd'hui, je ne le supporte plus, m'en parler me fait toujours mal car j'ai morflé avec lui.
39 ans 2505
J'ai tout lu et franchement c'est dingue (des coups de poignards mon Dieu !)

Enfin bref, mon histoire n'est pas forcément mieux :)

Alors comment une histoire d'amour peut tourner au film dramatique :

Je suis sortie avec lui pendant un an et demi. Relation tumultueuse. Il était possessif et jaloux, je ne pouvais rien faire sans déclencher des colères et des insultes.
On avait une relation longue distance (il était belge).

Je l'ai quitté plusieurs fois et à chaque fois je le reprenais (dont une fois où il m'a attendu devant l'arrêt de mon bus pendant plusieurs heures jusqu'à ce que je revienne de mes cours et que j'accepte de parler avec lui. C'est ce jour là qu'il a levé la main sur moi pour la première fois, il m'a attrapé au cou et a serré jusqu'à ce que je lui dise ce qu'il voulait entendre)
On s'est remis ensemble et j'ai même été vivre avec lui en Belgique.
Et ça a été pire, il m'a coupé de toutes relations sociales (mis à part mes cours) et j'avais l'impression d'être sa chose plutôt que sa petite amie.

J'ai finie par ouvrir les yeux et mon amour pour lui s'est envolé. Je suis partie du jour au lendemain en lui expliquant au départ que j'avais besoin de m'éloigner pour y voir clair dans mes sentiments.
Une fois revenue dans ma famille et avec mes amis j'ai réalisé que ce n'était pas de l'amour qu'il ressentait pour moi et que je ne voulais jamais revivre avec lui.
Je lui ai annoncé à distance (je ne suis pas folle, j'avais trop peur de sa réaction) et j'ai été avec mon père récupérer mes affaires.

Je ne compte pas le nombre de fois où il m'a supplié de toutes les manières possibles de lui revenir, qu'il m'aimait à la folie, que j'étais la femme de sa vie. Il alternait ça avec les phases de menaces sur ma famille, et sur ma personne. Il menaçait de me tuer et me disait qu'il rêvait de ça chaque nuit...
Je compte pas non plus les mots humiliants utilisés pour me faire revenir.
J'ai pris une semaine loin de chez moi de peur qu'il vienne mettre ses menaces à éxécution et je passais par des chemins qu'il ne connaissait pour éviter les risques.

Enfin, chapitre final : Quand il a compris que je ne reviendrai pas, il a utilisé la carte de retrait du compte que j'avais ouvert en Belgique (et que je n'avais pas encore fermé puisque j'étais partie de façon précipitée et que j'avais négligé de le fermer)
Il a fait un virement sur son compte (les automates en belgique le permettent) de 1300€ le jour de son anniversaire.
Je précise que je me suis retrouvée avec un découvert de ce montant pour ma pomme.

Voila pour mon histoire qui illustre bien le passage de l'amour à la haine.
La haine aussi de mon côté, je l'ai hait (comment ça s'écrit ce mot ?) pendant des mois après ça, ça m'a bouffé, ça a failli me détruire, à la fin c'est moi qui rêvait que je le tuais de toute les façons possible et inimaginable...

Je ne sais pas pourquoi tu demandes ça, j'espère avoir assouvi ta curiosité :)
110 ans 2475
Passer de l'amour à la haine... Je l'ai vécu il n'y a pas si longtemps que ça...

Quand j'ai rencontré ce garçon, tout semblait parfait. Des projets d'avenir, de mariage (il m'avait fait sa demande), de famille... On s'entendait bien, on parlait beaucoup de tout, de rien, on riait ensemble... La seule ombre au tableau à cette époque, c'était la distance : moi à Valenciennes, lui à Paris, mais je n'étais qu'à deux heures en TGV de lui.

Et puis les choses ont commencé à se dégrader petit à petit. J'avais l'impression de regarder un film et de me sentir impuissante face à ce qui se passait, je ne comprenais rien. Il annulait nos rendez-vous du week-end, voyait d'autres filles sans s'en cacher (enfin selon lui en tout bien tout honneur) et s'amusait à me raconter les propositions qu'elles lui faisaient.

Bien sûr, partant de là, ma confiance en lui s'est étiolée, petit à petit. Et quand j'ai commencé à me rebeller, il m'a accusé de tous les torts. Et puis notre histoire s'est terminée. Il n'a jamais cessé de m'appeler, me laissant toujours espérer... J'avais un fil à la patte...

Et puis un jour il m'a dit qu'il en avait marre de cette vie qu'il menait, qu'il voulait venir vivre avec moi dans le Nord. Là encore, je n'ai rien compris à ce qui arrivait. Dans la même conversation il me dit ça, puis me dit qu'il va réfléchir encore et me donner sa réponse... Une réponse ? A quoi ? J'avais rien demandé...

Le lendemain, il m'a dit qu'il avait bien réfléchi, que c'était pas possible pour lui qu'on vive ensemble, que "je n'avais pas un caractère facile"... Là, mon sang n'a fait qu'un tour, et la haine a pris, je dois bien l'avouer, possession de moi... J'ai été d'une méchanceté et d'une vulgarité sans nom ! Je ne contrôlais plus rien, fallait que ça sorte !

Aujourd'hui, en plus de la haine, j'ai de la pitié. Pitié pour ce pauvre mec qui s'amuse à m'envoyer des mails que je n'ouvre même pas, que je supprime directement. Le seul que j'ai ouvert, et j'aurai mieux fait de pas le faire, c'était un mail pour me dire qu'il allait se marier avec une fille géniale. Mouais, j'y crois même pas, vu que j'ai gardé un vague contact avec son frère et qu'il n'est au courant de rien... Et quand bien même, je m'en fiche.

Il m'a fait vivre un enfer. J'ai pleuré à cause de lui des jours et des nuits. Au travail, j'allais dehors fumer et je pleurais toute seule, en cachette, avec ma cigarette qui me servait d'excuse à mes sorties comme une pauvre imbécile. Je crois que je serai bien incapable de lui pardonner tout ça un jour.
43 ans 4830
on dit qu'il n'y a rien de plus proche de l'amour que la haine... peut être est ce parce que je n'ai jamais aimé suffisamment une personne que je n'arrive pas à me souvenir en avoir haïe une seule...
ou alors j'ai suffisamment de recul sur ma vie passée pour me dire qu'au final, le mépris et l'indifférence est bien meilleure conseillère que la haine.
la haine, ça vous bouffe la vie et la santé, ça prend du temps, ça empêche de tourner la page... bref c'est très mauvais!

bon je sais, ma réponse fait pas avancer le schmilblick...!
60 ans Au bord de la mer 15536
Je ne suis jamais arrivée à vraiment éprouver de la haine, même pour des personnes que j'ai follement aimé. S'ils m'ont trahies, s'ils m'ont fait mal, je les ai détestés dans un premier temps, mais après... ne restent que les bons souvenirs. Ou alors peut-être ne m'ont-ils pas fait suffisamment de mal pour que je les déteste ?
E
37 ans 105
Citation:
ou alors j'ai suffisamment de recul sur ma vie passée pour me dire qu'au final, le mépris et l'indifférence est bien meilleure conseillère que la haine.
la haine, ça vous bouffe la vie et la santé, ça prend du temps, ça empêche de tourner la page... bref c'est très mauvais!


J'aurais aimé te lire des années avant. Parce qu'à l'époque la haine prenait toujours le pas sur le détachement et sur l'attitude "responsable" que je m'efforçais d'avoir. Pas étonnant que j'ai mis des mois avant de lacher prise.

En tout cas avec du recul c'est bizzare mais je ne saurais pas dire à partir de quand l'amour s'est transformé, c'est comme si il y avait eu un passage entre les deux, ni amour ni haine, même pas de l'indifférence (je n'arrive pas à mettre un terme dessus), et c'est à partir de cette séparation qu'il a refusée qu'il m'a poussé à bout, m'a harcelée, fait du chantage, etc...comme je l'ai dit plus haut il m'a fallu des mois avant de penser à lui sans enrager.
43 ans 4830
de toutes façons, même si tu avais lu ces mots à temps, rien ne dit que tu les aurais compris de la même façon. on ne voit que ce qu'on veut bien voir...

parfois, seul l'expérience permet de prendre du recul. parfois il faut se prendre un mur pour se dire que ça fait mal.. que les autres t'aient prévenu avant ne t'aurait pas forcément empêché de le prendre! (euh c'est moi ou je m'exprime façon "yoda" aujourd'hui? :lol: )

bref sinon, ben je devrais peut être écrire un bouquin du genre "la philosophie de la vie selon gurgle"... ça marcherait peut être mieux que les glaces (surtout en temps de pluie!)
A
37 ans Nice 21965
je l'ai vecu une fois, on etait pote, j'ai quitté mon mec de l'epoque pour sortir avec lui.

durant les premiers mois c'etait super, j'avais trouvé quelqu'un que j'aimais et qui m'aimais, on s'entendais super bien ect... j'avais un peu tiqué sur la difference d'age (j'avais 17 ans il en avais 15

puis il est partie en live, les disputes ont commencé sans que je comprenne pourquoi (allez vous faire pourir devant tous vos amis sans savoir pourquoi, vous serez pas decue du voyage), une premiere rupture parce qu'il voulais sortir avec d'autres nanas (il m'avais vanté un passé de tombeur au debut pour m'avouer plus tard qu'il n'etait sorti qu'avec une nana au final), j'ai eu tres mal, à presque en mourir. finalement un soir je lui dis que je sors en boite pour faire la connaissance d'un homme qu'une copine me presente. le lendemain il revient en me demandant pardon, je dis ok mais on fait quoi pour le probleme, "laisse tomber je t'aime trop"

ca reva bien pour ca repart en c*uilles totalement, une dispute au moins une fois par jour, me fout a la porte de chez ses parents devant eux parce que je voulais allez sur l'ordi ect... jusqu'au jour ou il m'a plaqué contre le mur et a levé la main sur moi, il a rien eu le temps de faire heureusement car sa mere etait la, je me suis enfouie chez un pote, il est revenu tout penaud l'apres midi avec une rose et une autre pour la copine du pote chez qui j'etais...
et la plus rien n'a ete pareil, il a commencé a etre vraiment mechant, à me mettre des plans, à ne plus vouloir que je monte chez lui, à se moquer de moi physiquement (bah oui j'y peux rien si j'ai des cheveux frisés :roll: ) je sens que c'est le debut de la fin mais je reste et je tente de faire en sorte que ca marche, enfin on decide de sauver notre histoire

et un jour il me quitte comme ca en 5 minutes, le monde s'ecroule. plus tard j'ai appris que la veille il etait sorti en boite avec son meilleur ami dans mon dos et qu'il s'y ai fait dragué, ses "vieux demons" sont revenus, il a preferé le celibat à notre histoire

on continu a se voir malgré ca, on ressort de temps en temps ensemble mais je le quitte dans les jours qui suivent car ses promesses ne sont pas tenus, il fait tout pour me rendre folle par vengeance ou pour continuer a m'avoir sous son emprise, je pleure de rage car il continue a jouer avec moi et la l'amour se transforme en haine

un soir il me dis qu'il dois sortir avec un pote mais sans plus d'explication, je m'enerve et il me traite de sale p*te en pleine rue, en rentrant chez moi je prend des medocs et je fini a l'hopital.

le lendemain, il me demande pardon, qu'il veux pas me perdre, sa mere et sa soeur m'appellent pendant que je suis a l'hopital, me dise que je ne merite pas tout ce qu'il me fait endurer. son pere ne veux plus qu'on se voit pour me proteger.
apres ca, je me rapproche d'anciennes amies, on sort ensemble en boite, un soir on les croise avec son pote. plus tard dans la soirée il vient me chercher dans cette meme boite pour me ramener chez moi car il s'est fait agresser. on s'embrasse, il m'a appelé plusieurs fois en me faisant des declarations de folie comme jamais, il rentre chez lui car son pote y est. on se vois le lendemain, je pense qu'on va passer la journée ensemble mais non il veux me voir juste pour avoir un nouveau portable une fois fait il rentre chez lui pour voir son pote.
le soir meme on se voit chez sa soeur, il me calcule pas de la soirée, reste avec son pote, je parle avec son beau frere que j'adore et je me rend compte que c'est vraiment fini et je le quitte pendant la soirée. je sors fumer une clope et la je me sens libre comme jamais, j'ai eu le courage comme jamais dans ma vie. il descend, me vois en pleurs et crois que je regrette, malheureusement pour lui pas du tout

il a à la suite de ca tenté plusieurs des approches pour me recuperer de son emprise mais ca n'a plus marché (il m'avais meme proposé une sexcam comme on le faisait de temps en temps alors qu'il etait avec une autre nana...)
S
32 ans 3465
Mon ex c'est quelqu'un que j'ai aimé, pendant tout une année, sans être avec lui. Je l'ai idéalisé, je l'imaginais un peu comme un prince. Je lui trouvais aucun défaut, bref j'aimais tout en lui.

Ca a pris un peu plus d'un an et demi, si mes souvenir sont bons, avant qu'on ne se mette ensemble.

Il a suffit de trois semaines, pour que tout retombe et que mes rêves s'envolent. Je l'ai connu vraiment lui, et et je me suis apperçue qu'il n'avait rien de l'image que je m'étais faite de lui. Il était autoritaire, possessif, impulsif, violent...

Je ne le hais pas pour au tant. Mais disons que, plus il est loin de moi, mieux je me porte, aujourd'hui.

Au final je me suis prise la tête une année et des poussières, dans le vent.
B I U


Discussions liées