MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

tout va bien mais... (mélancolie)

C
36 ans 42
bonjour,

Depuis toujours, du moins aussi loin que je m en rappelle, j'ai toujours eu un sentiment de tristesse à l'intérieur.

pourtant, je ne suis pas particulièrement malheureuse. et même dans les  
moments les plus gais, je ne peux m empecher de me sentir triste.

je sais que j'ai des problèmes...mais qui n'en a pas? alors pourquoi est ce que je n'arrive pas à me satisfaire de ce que j'ai? pourquoi je n'arrive pas a tourner la page sur ce qui m'est arrivé dans le passé? pourquoi au moindre petit problème qui m'arrive j'ai l'impression que tout s'effondre autour de moi?

je sais que je n'ai pas le droit de me plaindre car j'ai de quoi être heureuse, en théorie...donc je n'en parle pas autour de moi...mais j'ai besoin de trouver quel est mon pb, car je crois aujourd'hui que cela m'empeche sérieusement d'avancer...

est ce que l'une ou l'un d'entre vous ressent la même chose? ou serais je la seule a ne pas arriver à dédramatiser et à profiter de la vie telle qu'elle est?
1301
jette un oeil ici peut etre ca te dira rien ou bien au contraire ca pourrait te donner un chemin a suivre
Courage!

-Liebe
A
37 ans 241
c'est gentil de ta part de m'avoir répondu...mais je ne me reconnais pas trop dans la description...

parfois je me dis que j'exagère vraiment, que je devrais avoir honte de me plaindre alors qu'il y a des millions de gens bien plus malheureux que moi alors j'essaie d'oublier...ms ca revient toujours...
38 ans Weßling 320
atatons a écrit:
je devrais avoir honte de me plaindre


Se plaindre, c'est faire part à autrui de ses propres problèmes. Or tu dis que tu n'oses pas te plaindre. Et du coup, tu gardes tes soucis pour toi, de peur de les partager avec quelqu'un qui te donnerait la solution.

Il n'y a pas de "petits" problèmes. Et si ces problèmes t'empêchent de vivre convenablement, tu ne dois pas les ignorer.
Parles en à quelqu'un en qui tu as confiance, histoire de pouvoir en discuter. En parler te force à trouver les mots pour les exprimer, donc à effectuer un travail de recul et d'analyse rien qu'en parlant. Cette conversion de l'esprit à la parloe ne peut qu'être bénéfique.

Si tu ne connais personne à qui tu te sentirais la force d'en parler, écris le. Prends une feuille, un crayon, et exprime ce qui te trouble. Il est toujours plus simple de trouver des solutions quand le problème est clairement exposé.
52 ans Out of Africa... 4355
cathy196 a écrit:
bonjour,
pourquoi je n'arrive pas a tourner la page sur ce qui m'est arrivé dans le passé? quote]

Il ne suffit pas de se dire 'j'oublies" pour que le corps lui oublies !!! Il faut parfois une thérapie pour mettre des mots, pour ressortir toutes nos émotions refoulées et ensuite, seulement ensuite tu peux passer à autre chose !!!
37 ans st etienne 118
je comprends tres bien ce que tu veux dire car j'ai l'impression d'etre comme toi. Par contre moi ça viens par vague un peu comme les schizophrene, des fois je suis bien et je me dis que mes etats depressifs ne st que de la "connerie" et parfois ça va pas du tt. Ce qui fait que je ne suis pas malade celon moi, cé que cela ne se fait pas ds l'excès, je continue ma vie de famille mais je pense tt le tps je me "flagelle" le cerveau en qq sortes. Je me sens souvent seule et incomprise alors que j'ai mes amis autour de moi, un mari et un fils. Tout comme toi j'ai honte de ressentir ça ! honte de penser a des choses pareils
37 ans 28 1891
salut,

c'est bissard tout ça mais moi aussi je resent la même chose que vous mais moi cela arrive lorsque je n'est plus d'occupation , quand je m ennuis, quand la tension redescent.
pourquoi se sentiment alors que moi j'ai pas eu de soucis précis dans mon passé, je pense que cela s'apelle broyé du noir non?
Jai essayé d en parlé à une amie, à mon copain mais personne ne me comprend! soit on me dit attend pourquoi tu te plaind ta une maison en construction et un homme qui t aime ou alors on m accuse de vouloir me faire plaindre juste pour le plaisir alors..... je pleure et dit tout ce que j'ai sur le coeur a mon petit chien, lui ne me juge pas et m aide a faire un travail sur moi même seul!!! c'est peut etre bête, vous allez peut etre rire mais moi c'est ma thérapie, a chacun sa solution.

petite remarque nous sommes trois sur ce post a resentir la même chose et avons presque le même âge! peut etre que c'est un cap à passé dans sa vie??


chichimi
37 ans st etienne 118
j'ai deja parlée de mon soucis avec une amie et la premiere hypotheses qu'elleest emis est que je n'ai pas de travail (je m'occupe de mon fils) donc pas d'occupations.Pour ma part ce n'est pas qd je m'ennuie que je brois du noir meme occupée je pense....je me fais de fausses idees, je delire en qq sortes. Enfin pas tt le tps, peut etre un plaisir de pouvoir en parler.
37 ans st etienne 118
je me suis pas relu et mes phrases se st embrouillées, desolée :oops:

je voulais dire que cela faisait plaisir de pouvoir en parler avec vous
53 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
ce n'est pas parce qu'en apparence on a tout qu'on est forcement heureux
ce n'est pas parce que des petits africains meurent de faim qu'on a pas le droit de se plaindre
l'esprit humain est parfois tellement compliqué dans ses reactions

vous n'avez peut etre pas vecu de traumatismes lourd dans votre vie mais une impression de manque, d'insatisfaction peut tout a fait vous bouffer la vie je le comprend

alors une therapis chez le psy

un changement de vie

un changement d'amis

d'occupations ou de metier

les solutions existent mais c'est a vous de trouver la bonne, votre solution

deja faire comme camilia ne surtout pas rester seule, pouvoir mettre des mots sur votre malaise c'est important
apres ça mettra peut etre du temps
37 ans st etienne 118
Cela fait depuis longtemps que je pense a aler voir un psy mais j'ose pas parce que j'ai peur que les gens autour de moi me regarde en se disant tiens elle a un probleme. Je ne veux pas que me famille soit au courant, je preserve mon mari de tt ça. J'en parle a mes amis. Je ne voudrais pas que mon mari change de comportement a mon egart, qu'il se fasse du soucis. Mais aujourd'hui le probleme cé que j'ai l'impression d'ettouffer mes 2 meilleurs amis, de rabacher, de les saouler...je sais que ce que je dis est faux mais je n'arrive pas a m'en persuader. C compliqué, je me dis qu'il faudrait peut etre que je les vois moins...j'ai tellement peur de les perdre...d'etre abandonnée !
53 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
camillia a écrit:
Cela fait depuis longtemps que je pense a aler voir un psy mais j'ose pas parce que j'ai peur que les gens autour de moi me regarde en se disant tiens elle a un probleme. Je ne veux pas que me famille soit au courant, je preserve mon mari de tt ça. J'en parle a mes amis. Je ne voudrais pas que mon mari change de comportement a mon egart, qu'il se fasse du soucis. Mais aujourd'hui le probleme cé que j'ai l'impression d'ettouffer mes 2 meilleurs amis, de rabacher, de les saouler...je sais que ce que je dis est faux mais je n'arrive pas a m'en persuader. C compliqué, je me dis qu'il faudrait peut etre que je les vois moins...j'ai tellement peur de les perdre...d'etre abandonnée !


on va voir un psy parce qu'on soufre pas parce qu'on est fou
si la souffrance est trop forte les amis sont pas les mieux plaçés
le psy exterieur a notre vie est le meilleur intermediaire pour liberer la souffrance
34 ans 37 469
je ressens plus ou moins la même chose sauf que moi j'ai une idée de la raison. j'ai toujours été très heureuse, trop peut être ce qui fait que dès que quelque chose n'est plus parfait ca me fait soufrir (c'est pas invivable, c'est pas vraiment de la déprime, mais une sorte de petit mal être permanent, de nostalgie de la perfection d'avant) même si d'ailleurs, tout n'était pas parfait avant.

bref dans mon cas ca a commencé quand j'ai quitté le lycée, avant j'avais ma famille tout près, des tas d'amis, de copains, de sorties, d'occupations, et puis mon homme.
et arrivée a la fac j'ai du changé de ville et perdre énormément d'amis, puisqu ils se sont tous éparpillés sur la france et beaucoup ont perdu contact. et ceux qui restent c'est à dire 5 ou 6 sont tous très loin et je ne les vois que 3 ou 4 fois par an (et je sens que ca va aller en diminuant) et a la fac les relations sont si superficielles que je n'ai pas retrouvé un groupe d'amis avec quisortir, on se voit en cours, de temps en temps pour boire un verre mais c'est tout.
et moi une vraie amitié ca me manque tous les jours!! alors bien sur j'aimon homme mais, de vrais ami c'st très important pour moi. et je pense quemonmal êtee vient de là.
je pense que je uis à un tournant de ma vie et que pour l'instant ma nouvelle vie ne remplace pas l'ancienne ce qui me fait souffrir. et moi aussi ca me parait futile et ca l'est d'ailleurs donc je n'en parle pas trop.
d'ailleur jepense que mon mal être n'a surement rien avoir avec les votres qui sont surement plus fondé. mais voila j'avais envie de vous faire partagermes petits malheurs du moment.

et c'est fou ce sentiment de honte que j'ai moi aussi a me plaindre pour de telles futilités, je pense que c'est lié a mon éducation!
37 ans st etienne 118
[

on va voir un psy parce qu'on soufre pas parce qu'on est fou
si la souffrance est trop forte les amis sont pas les mieux plaçés
le psy exterieur a notre vie est le meilleur intermediaire pour liberer la souffrance

[[color=indigo]color=indigo]je sais bien tt ça mais le probleme cé que ds ma famille on est tous tres pudique par rapport a nos sentiments, a notre vie et d'ailleurs je n'ai pas envie de parler de mes problemes a mes parents. Notre relation est particuliere nous nous entendons bien depuis que j'ai mon fils avant c'etait un peu plus dur mais on ne cé jamais accrochés (on aurait peut etre du cela aurait remis certaine pendule a l'heure). [color=indigo]il faudrait que je me lache que j'arrive a etre moi meme.
Je suis en + tres attirée par une psychotherapie mais il faudrait que je trouve un psy qui me convienne et puis que je passe le cap d'en parler a mon mari. [/color][/color][/color]
53 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
c'est une demarche tres personelle camilia
quand tu seras prete tu franchiras tout ce que tu enumeres maintenant comme des obstacles

et n'oublie pas si le contact passe pas n'hesite pas a changer de therapeute ou meme de methode

en tout cas courage tu y arriveras
B I U