MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

pulsions incontrolables

M
45 ans 10
Bonjour,
Je vais essayer de faire clair et concis, mais me connaissant c'est pas gagné.
Donc voilà, depuis toujours j'aime manger! Mais quand je dis aimer, je veux dire c'est pire que  
ça. Je passe la moitié de mes journées à cuisiner, j'adore ça! 3 enfants à nourrir en plus. J'ai toujours été un peu ronde, sauf peu de temps après mon mariage ou j'ai perdu les 18 kilos qui me pesait à l'aide d'un nutritionniste. Et puis, une grossesse, un père qui décède, un mari qui boit...le tout en même temps que la construction d'une maison que je devais gérer en plus de la succession de mon père puisque ma mère et mon frère préférait se bouffer le nez...et bébé était nourrit in utero à coup de pizza et fajita, gâteau et autres plats néfastes. Résultat à la fin de la grossesse, 34 Kilos de plus!!!!
J'ai très peu perdu après car en lutte avec l'alcoolisme de mon mari, la dépression de ma mère, la rupture de mon frère, et la perte de mon emploi.
Mon mari a battu son alcoolisme, mon frère est parti. Je me suis dit que j'arriverai à reperdre, donc retour chez le nutritionniste qui me culpabilise direct : faut pas reprendre après c'est plus dur, alors la distance, le coût et la moral, trop c'est trop je laisse tomber.
Deuxième grossesse, 12 kilos, ça va, sauf que j'ai toujours les kilos précédents. Entre deux, ma mère m'avoue être sur-endettée, je deviens sa curatrice, je dois gérer ses larmes ses tentatives de culpabilisation, jusqu'à dire que mon père devait avoir honte depuis la ou il était tandis que je tentais de la sauver de la rue! j'arrive à la convaincre de se faire soigner de sa dépression et de l'alcool qui a pris une place dans sa vie.
Troisième grossesse, 11 kilos, un bras et le coccyx cassés au 8e mois.
Je ne veux plus me regarder dans la glace!!! Je suis énorme 99 Kilos!!!
Je tente de faire attention mais je perds je reprends.
Et puis Dukan en avril dernier, ça coute cher, mais je perds. j'arrive à 73 kilos. Et puis depuis cet été, je suis trop fatiguée, mon dernier est insomniaque c'est entre 4 et 10 fois par nuit que je me lève, avec en tête l'idée de que pourrais je manger!!! Mon mari lui dort! Le matin debout 6h30 7h quand j'ai de la chance, les matins ou je ne travaille pas. Je travaille à domicile, nounou! 5h30 19h30 ou 8h-22h avec l'un 6h45 16 ou 11-19h avec l'autre! Parfois 10 jours d'affilés. Mon mari me comprend de moins en moins, il ne réalise pas mon épuisement physique et moral! Il prétend vouloir m'aider mais dés que je lui demande c'est soupir et réflexion à voix basse, toujours autre chose à faire, il se plaint! ça me saoule. Il ne comprend pas que je n'ai plus envie de lui, pense que c'est en rapport avec mon amour de lui, ne comprend pas que son mon désamour de moi et mon épuisement, je suis tellement épuisée tout le temps!
Les pulsions, j'y viens, j'en ai toujours eu, de furieuse envie de grignoter que je ne maitrise pas. Mais jusque là c'était gérable, mais depuis 6 mois c'est n'importe quoi, dés que je me pose, que je m'assoit pendant une sieste, que j'ai un moment de solitude je n'ai plus qu'une chose en tête: manger, gras, sucré, salé...hier après midi, un pot de tarama, suivi d'un casse croute au pâté, suivi d'un mug de lait accompagné d'un demi paquet de craquotte avec de la confiture, suivi de 2 barres de céréales...j'ai arrêté pour la seule et unique raison que si je mangeais d'avantage je n'aurai plus assez de réserve jusqu'aux prochaines courses pour nourrir ma famille. Je le fais en culpabilisant en me trouvant stupide, consciente d'être en train d'anéantir des mois d'effort, me sentant de plus en plus grosse, ayant du mal à fermer mes pantalons, j'ai honte, mon visage est plein de boutons à force de manger gras. Je regarde des sujets sur la boulimie et la seule chose qui m'empêche d'aller me faire vomir est l'image de la souffrance de ses femmes qui ont franchis le pas...mais j'ai la nausée...et pourtant quand mon mari rentre, je me remets à table alors que toute la journée je me suis dit qu'il valait mieux que je ne mange pas le soir pour tenter d'éliminer un peu du surplus, enfin de ne pas en rajouter. Je me couche convaincu que le lendemain je me maitriserai, et je me lève armée de bonnes intentions, puis je prépare le petit déjeuner des enfants tandis que mon mari se prépare, et que le petit arrivé à 5h30 dort. Je suis fatiguée et dans ma tête un mot résonne : CHOCOLAT!!! Heureusement, il n'y en a pas, seulement les céréales fourrées de mon ainé, que j'ai descendu hier matin, il ne reste trop peu donc je les laisse, mais j'ai tellement envie!!!
Je sais plus comment me gérer, j'ai honte d'en parler de vive voix, honte de ne pas avoir la force de me maitriser, et pourtant je sais qu'à 14h cette honte va certainement être surpassée et que je vais me jeter sur les gâteaux de mes enfants, sur le pâté, sur tout ce que je pourrais grignoter parce que je ne sais pas faire autrement!
Alors si quelqu'un a les mots pour m'aider...s'il vous plait, aidez moi!
40 ans Oise ( 60 ) 264
Tout d'abord bonjour et bienvenue parmi nous...
Que te dire... Tu sembles épuisée, éreintée, tu as pris à bras-le-corps tout un tas de problèmes qui n'étaient pas les tiens en plus de gérer tes enfants , ta vie de femme et ton boulot... Résultat tu te réconfortes en mangeant sauf que ça ne marche qu'un temps et donc comme une droguée tu augmentes les doses et ... le réconfort ne vient pas ! J'ai envie de te dire stop! Pause ! Arrête ! Respires ! Je n'ai pas de solution miracle, les compulsions on y a toutes plus ou moins eu droit... Une chose est sûre seule tu auras du mal à t'en sortir mais bonne nouvelle : tu n'es pas seule ! Ici tu trouveras sinon des solutions au moins une écoute, un sas de décompression... As-tu une ou un ami proche avec qui tu pourrais parler et te vider la tête, sortir ? Il te faut penser à toi sinon tu vas t'enfoncer... Quoi qu'il en soit si tu veux parler tu sais où nous trouver! Bon courage à toi !
48 ans Lorraine 4326
Bienvenue ici !

Tu te sens deja un peu plus legere d'etre venue te delester ici ?

D'abord, sache que tu es "normale" , tu ne manques pas de volonté ou quoi.

Ici tu verras, on est contre les régimes. Les régimes font grossir, c'est prouvé scientifiquement , 95% des personnes ayant perdu du poids le reprennent sur 3 ans et avec un bonus .
On ne peut pas controler son alimentation toute sa vie, c'est pas humain. A la moindre difficulté imposée par la vie ( et tu en as eu un paquet ! ), paf, on craque, on remange comme avant, meme "pire" car on se venge sur les aliments interdits par le régime.

Tu as fait le pire des régimes, Dukon. En plus de fatiguer l'organisme (ici y'a meme Cute qui a de graves problemes cardiaques suite à Dukon) , il provoque des TCA - troubles du comportement alimentaire- tu as privé ton corps de sucre, de gras ( et le cerveau fonctionne uniquement à ce carburant, pas avec des proteines...) et maintenant il te le reclame puissance 1000. Avant tu pouvais te reconforter avec 2 carrés de chocolat, maintenant il te faut la plaque ! bienvenue dans l'enfer de la suite des régimes ...

deculpabilise, tout est -helas- normal !

Tu verras aussi qu'etre grosse est pas la pire des choses qu'il puisse arriver, non on n'est pas moche parce que grosse, non on ne peut pas etre toutes minces .
Qu'est-ce que ca va changer dans ta vie d'atteindre tel poids ideal ?

Apres, quoi te conseiller....
de prendre le temps de lire la rubrique sur la RA, de lire particulierement les livres de Zermati qui expliquent parfaitement cette RA (en gros manger selon ses envies, en prenant le tps de manger, de ne pas le faire mecaniquement, pas parce qu'il est juste l'heure ...ne plus avoir d'aliments tabous , deculpabiliser ! )
Peut-etre chercher pourquoi tu cherches du réconfort dans la nourriture.
Peut-etre de regler tes soucis d'emploi du temps , de mari... et ainsi etre plus libre dans ta tete pour regler tes pulsions alimentaires .

Le chemin n'est pas facile et long, mais des solutions existent... faut pas vouloir agir dans l'urgence, faut comprendre certaines choses . Je pense que la prise/ perte de poids est vachement psy et pas qu'un simple rapport apport/depense de calories.

Voilà, bon courage, garde l'espoir, on peut s'en sortir :-)
M
45 ans 10
Merci pour cette réponse!
Pour répondre à mon tour, oui tu as bien cerné le problème qui est le mien. Maintenant pour ce qui est des amies...eh bien comme j'ai toujours été de celle qui écoute plus qu'elle ne parle, j'ai petit à petit été entourée de personnes qui parle plus qu'elles n'écoutent, et en tant que nourrice ma capacité à faire de nouvelle rencontre est assez limitée, à part les mamans de l'école qui ont autres choses à faire et à qui de toute façon je ne me sens pas de parler. Et puis c'est pas évident d'avouer aux autres notre honte de comportement. J'ai bien tenté d'en parler à mes deux plus proches amies, mais l'une est carrément passée à côté, en ce sens qu'elle n'a pas perçu à quel point cela me pesait, et l'autre est rapidement passée à elle, avec le sempiternel, moi c'est pareil, et comme en plus elle a un problème d'audition, il est parfois difficile de reprendre la parole avec elle quand elle l'a prise, car elle n'entend pas. J'ai tenté d'en parler avec celui qui fut mon plus proche amis durant longtemps, et qui est devenu mon mari, mais je ne sais pas je n'arrive pas à lui faire comprendre à quel point je suis mal, et concernant les pulsions il ne m'aide vraiment pas puisque tous les soirs entre 21h30 et 23h, il grignote devant moi! Dés que je lui dis vouloir perdre du poids il parle de Mc Do, de pizzas.
Le week end, je me lève à 6h30, 7h, lui vers 9H-9H30 et à peine debout, il se plaint, râle, dispute les enfants sans raisons, sans écouter ce qu'ils ont à dire et je suis en colère contre lui, en colère parce qu'il ne prend pas 5 minutes pour me prendre dans ses bras et me réconforter de ma fatigue, on finit inévitablement par une dispute, pour des bêtises, mais la vérité c'est que je suis en colère contre lui parce qu'il ne se lève pas, que les rares fois ou il se lève, je dois sortir du lit 1h plus tard parce que tout le monde cri, que du coup j'ai pris du retard sur mes corvées car il n'en aura fait aucune, au prétexte de ne pas vouloir me réveiller. J'enrage de réussir moi chaque jour à faire ménage, repas, m'occuper des enfants, tout ça sans le réveiller, et que lui ne trouve pas la force de me dire que c'est bien, de me réconforter, de vanter une fois de temps en temps mes mérites...et ses parents, nos amis qui sont là à lui dire que c'est dur pour lui de reprendre le travail après les vacances, il reprenait le lundi, moi le mardi, le mercredi il avait fait 24h de travail, moi 28 en seulement 2 jours, en plus de tout ce que je fais sans cesse dans la maison...On a fait des travaux, tout le monde était là à dire combien Lui avait bien travailler, mais qui s'est cogné le décollage du papier peint, le ponçage, la peinture, qui a du laver 4 fois par jour pour lutter contre les dépôts de plâtre parce qu'il y a des petits...qui se cogne les courses, le lavage avec 2 enfants qui mouille les draps et l'autre qui fait pipi à la culotte parce qu'il refuse d'aller à l'école, cours chez l'homéopathe (70 bornes), la pharmacie, la poste, qui prend rendez vous avec les maitresse, et arrive en fin de journée en se demandant si elle trouvera 5 minutes pour une douche...
Il est armé de bonnes intention, prend de l'huile de massage pour soulager mon dos, m'achète des produits pour le bain que je ne peux pas prendre avant 15 jours et que j'écourte parce que j'en ai assez d'entendre mon troisième pendu à la poignée en disant maman maman...qui doit penser 4 fois par jour aux traitements des enfants, oubliant le sien du coup, qui range les chambres, sort les vêtements, repasse derrière lui...etc etc...Alors ce mode de vie, on l'a choisi à deux, moi au foyer, je suis toujours d'accord avcec ça et pour rien au monde ne voudrait en changer, lui à l'extérieur, mais on ignorait alors qu'un de nos enfants souffrirait de vraie insomnie et que je serai la seule à l'entendre. La solution de mon mari est de mettre son réveil le week end pour pouvoir se lever, mais il ne comprend pas que je refuse, car s'il n'entend pas les pleurs de son fils dans le babyphone, il n'entendra pas plus son réveil, qui me réveillera de toute façon et qui le temps que je l'atteigne pour l'éteindre réveillera aussi les deux de mes fils qui dorment. Parfois il se réveille quand mon fils appelle la nuit, et ne bouge pas. Une nuit il y a 15 jours mon deuxième s'est réveillé pour la 3e ou 4e fois parce qu'il avait encore mouillé ses draps, depuis cette nuit je lui ai remis des couches, et mon mari l'a grondé, mais est resté couché tandis que je me levais pour changer les draps, et voilà comment je lui ai crié dessus au milieu de la nuit.
Il dit que je lui parle mal depuis quelques temps, et c'est sans doute vrai, parce que j'en ai assez de son manque de compréhension, de soutien, de compassion, assez qu'il se lève pour râler, qu'il râle sans cesse alors qu'il ne supporte pas si moi, épuisée je tente de le faire, quand il ne râle pas il ne parle plus et fait la tête, et puis d'un coup revient tout sourire et je devrais accepter ça, sourire à mon tour puisque lui me sourit, mais je suis fatiguée, agacée, enragée, et je ne peux pas parler avec autant de douceur qu'il le souhaite. Je suis sans cesse sollicitée, pour écrire ce message, long j'en conviens, j'ai du laisser le poste 5 fois, 1 fois pour une dispute entre mon 2 et mon 3, 1 fois pour empêcher un petit de manger de la terre, A fois pour sortir ce même petit de dessous la table, 1 fois pour un bobo au doigt et 1 fois pour répondre à mon grand. En voiture, mes enfants parlent sans cesse, je n'ai jamais de répit, pas plus de 3 minutes d'affilées, alors quand les enfants sont couchés, et que je suis seule...je mange, c'est mon seul répit (6è interruption) et le moment pour moi de compenser cette absence d'affection de compréhension en me remplissant avec tout ce qui passe, jusqu'à avoir la nausée et me dégouter...Je n'en peux plus, je m'enfonce un peu plus chaque jour et tout ce que j'attends de mon mari c'est de l'affection, de la compréhension, du réconfort, je ne m'attends pas à ce qu'il m'aide, mais j'aimerai que face à tous ces gens qui vantent ses mérites, il vante les miens, qu'il insiste un peu pour leur faire comprendre à tous ma fatigue! J'aimerai qu'il me dise merci de t'être levée, tu es courageuse, c'est super ce que tu fais pour notre famille, il n'y a pas beaucoup de femme qui le ferait, j'aimerai qu'il me le dise sans que je mette les mots dans sa bouche, j'aimerai qu'il me soutienne... Lui se plaint, de l'argent, des enfants, des travaux...La plupart des femmes ont une mère qui les soutient, la mienne si j'ai le malheur de lui dire que je suis fatiguée, va me parler de son insomnie du soir, sachant qu'elle est à la retraite, elle dort devant la télé avant de rejoindre son lit, elle n'a que 58 ans et est particulièrement fatiguée si j'ai besoin qu'elle me soulage, sauf si ça lui rapporte quelque chose, ne serait ce que le plaisir de se faire plaindre ensuite par sa sœur.
J'en ai tellement assez de leur ingratitude!! J'ai parfois l'impression que si je disparaissais, la seule chose qui leur ferait remarquer mon absence serait l'absence de repas sur la table.
Alors j'espère que ce forum, ce dévidoir me permettra d'avancer, de vider ma tête de toute ma colère, mon dégout, et que je vais arrêter de m'empiffrer, parce que ma santé en dépend, je suis migraineuse, j'ai mal au dos, 11 ans de sciatique, j'ai 35 ans, je manque de sommeil, je fais de l'hypotension!! La retraite ça ne me concernera pas à ce rythme là! Aller je vais servir le repas des enfants!
M
45 ans 10
ladybuguette
Merci pour l'info sur Dukan qui m'explique pourquoi mes pulsions sont devenues si féroces!
Maintenant pour ce qui est de se sentir bien avec son poids, je ne me sens pas bien avec le mien, pas pour les apparences, m'en fous, mais pour le manque de souffle, le mal de dos, la difficulté sur certains mouvement, je ne souhaite pas avoir une taille 38 et ce genre de conneries, juste me sentir bien!
Je vais faire les lectures que tu me conseilles, mais la poules à rentre, enfant à nourrir.
Eh oui! j'ai des poules, deux chiennes et un chat! en plus des 3 enfants des deux que je garde, d'une mère boulet, et d'un mari qui est un homme et pis c'est tout!
Mais oui, après ce second message et quelques larmes qui ont pu sortir, je me sens effectivement un peu mieux, on verra à 14h ce que ça m'a apporté!
C
35 ans 4
Chère Maxolial,
Malgré ce que tu penses de toi, tu as un mental d'acier pour supporter tout ça... En ce qui concerne ton mari, il faut absolument que tu crèves l'abcès, je sais que c'est plus difficile à faire qu'à dire, mais ça devient vital, sinon tu vas sombrer. Demande lui de l'aide, dis-lui que tu as besoin de lui, besoin qu'il t'aide et qu'il te soutienne, que tu ne t'en sors plus et que cette vie vous l'avez choisie à 2, mais vous l'avez choisie heureuse !
Pour l'insomnie d'un de tes enfants, as-tu vu un médecin ? (j'ai l'impression que tu as essayé l'homéopathie : ça ne marche pas bien ?) Car il ne faut pas que cette solution perdure... Et puis pr tes enfants qui mouillent leur lit, si tu vois que ton mari est réveillé, il faut que tu lui demandes (gentiment! hihi) s'il peut y aller. En revanche, il ne faut jamais disputer un enfant qui fait pipi au lit, ça lui passera bien un jour, c'est obligé, alors oui en effet, remets-lui des couches en attendant, sinon vous allez tous péter un plomb !
Ce qui est certain c'est que tu ne pourras pas prendre le temps de t'occuper de toi tant que tout ces problèmes parasites ne sont pas réglés et tant que tu ne peux pas avoir du temps pour toi. Il faut absolument que tu en prennes : et si tu prends un bain, demande à ton mari de s'occuper des enfants et que tu ne veux pas qu'il y en ait un qui couine à la porte, c'est la moindre des choses !! Après tout ces enfants, vous les avez fait à 2, alors chacun son tour !
Dans tous les cas, lâche-toi sur le forum, ça fait du bien :)
Je t'envoie plein d'ondes positives et pleins de bises !
M
45 ans 10
Bonjour Chipie,

Alors pour tenter de faire comprendre j'ai trois fils, l'ainé de 7 ans et demi, n°1 donc, a été suivi pendant 2ans et demi pour des troubles de l'anxiété avec pipi culotte en situation de stress, lié à une précocité intellectuelle qui l'empêchait de trouver sa place dans un groupe d'enfant. Cette année ça à l'air de bien se passer avec l'arrivée d'un autre enfant comme lui dans sa classe et une maitresse qui a compris comment s'occuper de lui. Il était question de lui faire sauter une classe mais dans la mesure ou émotionnellement il reste fragile, et qu'il a trouvé sa place dans cette classe on laisse les choses en l'état. Évidement il est premier de la classe et les devoirs c'est pas un truc qu'il connait, puisque quand il arrive à la maison, il connait déjà sa leçon par cœur. C'est moi qui est fait les démarches pour lui trouver le psy et qui l'ai emmenée à chacune des consultations. Mon deuxième, 4 ans 3/4 petit préma, il est devenu très grand pour son âge, 1m12, soucis, en avril dernier, après avoir pourtant à plusieurs reprises signalé au généraliste pour son poids et restant sans réponse sur la question de sa part, je l'ai emmené chez un homéopathe spécialisée dans le. surpoids des enfants, il était au début de la phase obèse, 24 Kilos avec un IMC trop important. Évidement à son âge, pas de régime, juste une modification des habitudes alimentaires, faut dire qu'il a hérité de mon adoration pour la nourriture, il aime tout, mange vite, et tout le temps. Donc on l'éduque en ce sens, il a perdu 3 kilos pris un peu plus de 2 cm, depuis septembre il va à la cantine, et j'ai appris qu'il pique la nourriture de ses copains...et là je sais pas comment gérer, je l'ai sermonné gentillement, il dit qu'il a arrêté. C'est encore moi qui l'ai emmené chez l'homéopathe et qui gère la qualité et quantité des repas, reprenant son père quand il amène le pot de mayonnaise à table, provoquant immédiatement les demandes de mon 2. Ce grand bonhomme en septembre a décidé qu'il était assez grand pour dormir sans couche, la première semaine niquel, et puis avec l'école, la fatigue, les bobos de l'hiver, les pipis se sont multiplié, pour finir par cette nuit ou trop c'est trop je lui ai remis la couche, sur le coup il a été content, et la il y a 3 jours il a demandé à l'enlever, le soucis c'est que quand il se lève la couche est pleine, malgré la présence d'un pot au pied de son lit chaque nuit. Donc pour l'instant stand by. J'ai effectivement dit à son père de ne plus le gronder pour cela, surtout que lui même à fait au lit jusque 6 ou 8 ans, les versions divergent de sa mère à lui.
Et enfin 3, aura 3 ans dans 2 mois, en juin 2009, pour une raison inexpliquée, a commencé une grosse anxiété de séparation, ne voulant plus que qui que ce soit l'approche en dehors de moi, et que personne ne m'approche non plus, sinon c'était larmes, cris et compagnie. Alors j'ai choisi la facilité, bébé collé à maman! Décembre 2009, il refusait depuis un moment que son père s'occupe de lui, pour le bain, le repas, le coucher, et là du jour au lendemain, refus de dormir, entre Noël et le jour de l'an, c'était des cris toute la nuit! Le généraliste l'a mis sous calmant assez fort, et il ne dormait toujours pas, une nuit après 10 jours à raison de 2 heures de sommeil maxi par nuit, je l'ai giflé, pas fort, mais ça reste une gifle, je n'en suis clairement pas fier, surtout que ce n'est vraiment pas dans mes habitudes, mais quoiqu'il en soit il a cessé net. Il a accepté de dormir, MAIS se réveillait jusqu'à 12 fois par nuit. J'ai commencé à consulter l'homéopathe pour lui aussi. Le soucis avec cette méthode c'est qu'il est long et difficile de trouver le bon traitement, le bon dosage. Petit à petit les choses s'arrangent, il s'endort en moins de 30 minutes et à cesser de m'appeler 50 fois, accepte que son père le couche, avant c'était 60 à 90 minutes en devant le punir, le gronder...évidement, j'avais tenté le dialogue, les lumières, la porte ouverte etc...toutes les méthodes! Pendant 4 mois, la seule chose qui faisait qu'il cessait de me rappeler était une tape aux fesses. Depuis cet été, les couchers sont agréables, histoire, chanson, câlin, bisous, rires! Son père peut le coucher, à la condition tout de même que je sois là ensuite pour fermer la porte après un bisou. Il me rappelle toujours une fois, mais accepte de se recoucher sans que j'ai besoin de franchir le seuil de la porte, j'entrouvre et lui dit de dormir, et c'est fini. La nuit, il fait toujours quelques cauchemars, on est sur une nouvelle posologie depuis lundi, mais là il a une grosse rhino et est réveillé par la douleur. Sinon on est désormais sur 2 réveils en moyenne, entre 23h30 et 2h00, la phase des cauchemars, il dort jusque 7H-7H30 maxi, ce qui est mieux que les 6h d'il y a 6 mois.
Et là aussi, c'est moi qui gère les rdv mensuels chez l'homéopathe. Ajoutons à cela qu'il est entré à l'école en septembre, j'ai demandé à le mettre en crèche 2 x 2H la semaine l'année dernière mais ça a été refusé pour manque de place, dommage car du coup la rentrée a été très difficile, ce que j'avais vu venir, j'ai donc demandé à le rentrer l'année suivante en petite section mais ça a été refusé, c'était soit cette année en petite, soit l'année prochaine en moyenne, mais puisqu'il est de toute fin d'année, le faire rentrer en moyenne l'année prochaine aurait été mauvais pour lui car en plus de son retard d'age par rapport à un enfant de janvier, il y aurait son retard d'apprentissage. Mais loulou a entendu que s'il faisait pipi culotte il n'aurait plus le droit d'aller à l'école, alors à l'école, tous les jours, il fait pipi sur lui, alors qu'à la maison, non! La maitresse a demandé que je le retire le temps qu'il soit propre, mais à la maison il est propre, alors c'est rdv psy scolaire en attente:) la maitresse n'est pas contente de devoir gérer ses changes, mais 9 fois sur 10 je le récupère non changé. Et là aussi c'est moi qui gère.

Voilà la situation avec les enfants. Faut dire que je suis une mère très poule et que je veille vraiment au bien être de mes chérubins. La plupart des mères quand je leur ai parlé des soucis avec mes enfants m'ont dit pour 1 d'attendre qu'il grandisse, pour 2 qu'il maigrirait avec l'âge (son père à fait un infarctus à 30 ans, je vais pas prendre le risque) et pour 3 de le prendre dans mon lit et d'attendre que ça passe.

Mon mari concernant les enfants me soutient en ce sens que nous prenons les décisions ensemble, mais comme c'est moi qui suis à domicile c'est moi qui gère tout.

Je lui ai dit il y a quelques jours ou semaines que je n'en pouvais plus, moralement, physiquement, que j'avais besoin de son soutien, que je m'empiffrais de mal être. J'y ai mis les formes, je lui ai dit que je comprenais qu'il était stressé par le boulot, les travaux mais que j'en avais assez de devoir toujours attendre que les autres soit dispo quand moi je me rendais toujours dispo pour les autres. Il m'a dit qu'il allait m'aider...mais rien n'a changé. Deux jours d'effort, et ce matin encore, les chaussettes par terre, le rasoir pas ranger etc etc... Il part chaque matin en disant aux enfants d'être sage et de ne pas me donner de travail, et ça m'énerve parce qu'il rejette sur eux ce qui n'a rien à voir avec eux. Nos enfants sont des enfants, avec les comportements des enfants, jouer, crier, pleurer, manger, déranger, se salir...des enfants qu'on éduque, à qui j'apprends à jouer plus calmement, à ne pas pleurer pour rien, à manger proprement en débarrassant etc etc..mais l'éducation c'est un travail de longue durée, et la patience n'est pas le fort de mon mari.
J'ai tenté de lui parler, mais j'ai la sensation que le dialogue est bloqué, il me reproche de mal lui parler, de ne pas assez disponible dans l'intimité, et ne comprend pas que c'est la conséquence de tout le reste. Quand je me m'énerve et qu'il me le reproche, je lui dis sur le fait que c'est la réflexion précédente, la façon dont il a crié qui a généré cela, mais non c'est faux pour lui. Si le dialogue passe mal, soit c'est parce que je me suis mal expliquée, soit c'est parce que j'ai mal compris, pas lui, jamais lui, lui est parfait! Si je fais un reproche, sa réponse est forcément du style qui dit que si je ne suis pas contente c'est ça ou rien. Pas de remise en question. Il y a quelques années nous avons fait une thérapie de couple, ça avait été très positif, et depuis nous nous entendons plutôt bien, mais là je ne vais pas bien à cause de mon rythme surtout nocturne, et il ne comprend pas ça, ça le dépasse, il ne mesure pas à quel point je suis épuisée, s'il se lève tôt un matin, alors c'est la fin du monde, il est trop fatigué, les enfants ne doivent pas moufter, pas un bruit, tout est désagréable, il boude etc...et moi, nuit après nuit j'accumule le manque de sommeil, l'homéopathe, le généraliste, la psy de mon fils tous disent haut et fort que je dois absolument dormir, pas me reposer, pas me détendre, dormir!!! je lui répète et il dit toujours, je vais mettre le réveil, avec toujours la même discussion qui en découle. J'ai bien tenté de le lever la nuit, mais les rares fois ou j'ai réussi à le sortir du sommeil, ça a été terrible, bruits, disputes, du coup je dors encore moins...
Je suis dans l'impasse et n'ai pas de solution, n'en cherche pas d'ailleurs car ça finira par se calmer, mon fils va grandir et finir par dormir, tout ce que je demande c'est de la compréhension, du réconfort, de l'indulgence si un soir épuisée je pête un cable, sans réflexion à voix basse que j'entends de toute façon.
3 est levé, je file.
Merci encore
M
45 ans 10
Bonjour

Bien de nouveau sous le soleil...Encore de fortes envies de grignoter me remplir. Ce matin je suis allée chez le doc pour mon fils et moi, lui surinfection sur une rhino, et moi tension trop basse et laryngotrachéite depuis 6 semaines, qui refuse de guérir parce que trop fatiguée et qui me fatigue d'avantage.
Je passe sous vitamine en plus du traitement antibio...mais le doc est formel, c'est de sommeil dont j'ai besoin. Plusieurs tentatives de passage de message avec mon mari ce week end, il comprend un peu, mais encore assez. J'ai passé une nuit sur le canapé parce qu'il ronflait trop...et ce n'est qu'à 20h le lendemain, après que j'ai moi abordé le sujet, qu'il s'est soucié de savoir si je n'avais pas trop souffert d'une nuit dans ses conditions. Il ne voulait pas demander parce qu'il "avait peur" de ce que je répondrais!!!! Pfffffffff! Comme si j'allais le mordre! Quoiqu'il en soit, la semaine prochaine et la suivante, j'ai l'un des petits qui ne vient pas, du coup, j'ai deux mardis et deux jeudis, sans enfants de 9h à 11h50. Je vais en profiter pour dormir, et j'ai décidé de lundi prochain, tenter de reprendre les choses en mains au niveau alimentaire. J'espère y arriver.
Je veux supprimer un temps au moins, les féculents et le sucre ajouté. Je perdrais certes moins vite qu'avec Dukan, mais d'après ce que j'ai lu, dans de meilleures conditions. Il faut juste que j'arrive à lutter contre ses envies dévastatrices! Mais la je me sens trop mal, gonflée, lourde!!! Il faut que j'agisse!
42 ans 1114
Bonjour Maxolial!
Je te tire mon chapeau, à ta place j'aurais pété les plombs depuis longtemps. :shock:
Tu dois vraiment être une personne forte, pour arriver à gérer tout ça, et surtout une personne vraiment très généreuse. Ton mari et tes enfants ont beaucoup de chance.
Par contre, là où je ne tire pas mon chapeau, c'est en ce qui te concerne TOI. Et toi, alors, qu'est-ce que tu en fais? :D
Je suis bien consciente que tu n'as que peu de temps à t'accorder, avec tout ce que tu as à faire, mais puisque personne chez toi ne semble vouloir faire un effort pour te laisser du temps pour toi, il va falloir que ça vienne de toi!
Si tu ne fais rien pour calmer le rythme, ça ne s'arrêtera jamais, sauf quand tu seras tombée vraiment malade.
Tu sais, tout le monde peut changer, à commencer par ton mari.
Je suis certaine qu'il peut participer aux tâches ménagères de manière plus active et au final parvenir à te soulager réellement.
Bien sûr, il fera les choses à sa manière, mais le principal c'est qu'il les fasse, non?
Je pense que tu vas devoir te montrer un peu plus ferme, et camper sur tes positions jusqu'à ce qu'il t'aide vraiment.
Et pour finir: PAS DE REGIME, que ce soit Dukon ou quoi que ce soit. Surtout en ce moment, où tu es fatiguée, énervée et sans doute un peu perdue.
Je te le dis franchement, tout ce que tu vas gagner c'est des kilos, de la culpabilité et des pulsions supplémentaires.
Tu as le DROIT de manger pour te faire du bien, pour te détendre. Si tu arrives à intégrer ça, tu verras que tu auras moins envie de t'empiffrer.
Je te conseille de te procurer le bouquin de Zermati "Maigrir sans regrossir". Ca te concerne.
Plein de courage à toi, biz!
M
45 ans 10
Bonjour et merci à Zoola pour son message.
J'ai bien pris note et vais tenter d'appliquer.
Ce matin, j'ai les nerfs et le moral à 0. Le petit devait arrivé à 5h30, je mets mon réveil à 5h20 de manière à pouvoir me rendormir quand la maman repars, ce qui parfois prend un peu de temps...mais ce matin, oh surprise, 6h10 toujours personne, j'envoi un sms, et 10 minutes plus tard, elle rappelle, elle c'était rendormi. Mon fils de deux ans et demi est réveillé par la conversation téléphonique et ne se rendormira pas. elle arrivera à 6h30 en me disant que le petit ne se rendormira pas sans biberon, je l'ai donc nourrit et recouché à 6h45, réveillant donc mon mari, qui en se levant à réveillé mon fils de 7 ans. Résultat, tout le monde debout aux aurores alors que nous sommes 4 à être malade. Le petit lui dort encore, ce qui me laisse le temps de nettoyer, mais moi, je suis mal, je me sens fatiguée, malade, j'ai envie de pleurer. J'attends la prochaine pulsions, car je sais qu'elle va arriver, j'en ai marre, je veux dormir!!!!
42 ans 1114
Ton grand fait-il des activités style centre aéré ou sport?
Et les petits, font-ils la sieste l'après-midi?
Je te demande ça pour savoir si tu as la possibilité de te goupiller des plages dodo de temps en temps...
Tu as vraiment l'air exténuée :shock:
Courage, et n'hésite pas à te confier aussi souvent que tu veux pour te délester un peu de tout ça!
M
45 ans 10
Bonsoir Zoola,

Mon grand fait du sport mais pendant les vacances les activités s'arrêtent. Pas de centre aéré.
Il va se reposer dans sa chambre tandis que les petits dorment.
Maintenant quand j'ai une garde, je ne peux pas faire de sieste en théorie, la PMI y est totalement opposé ce que je peux concevoir. Mais des jours comme aujourd'hui j'ai piqué du nez, quand on doit rester dans une maison sans bruit en attendant que les petits sortent du sommeil, on finit nécessairement par s'écrouler dés qu'on s'asseoit, des microsièstes qui permettent de récupérer un peu.
Je dois coucher mon grand je repasserai plus tard.
M
45 ans 10
Me revoilou, toujours aussi crevée, donc je disais que la possibilité de dormir en journée n'était pas possible quand j'ai des gardes, quand j'en ai pas, ça dépend de la présence du père ou non, s'il est là, comme il fait toujours un truc ou il ouvre une porte, sort ou entre les chiens etc...il fait du bruit et m'empêche de dormir, et comme je vais pas le jeter de sa propre maison, on fait avec.
Bon je file repasser, demain je fais les courses et je prendrais le livre dont vous m'avez parler si je le trouve bien sur. Sinon je le commanderai plus tard.
@+++
42 ans 1114
Coucou Maxolial!
T'as trouvé le bouquin, alors?
M
45 ans 10
Eh non, parce que je ne suis pas allée dans mon hyper habituel mais dans un super moins bien fourni...et pi le banquier m'a écrit,:? et comme chacun sait quand le banquier écrit ça sent pas bon...
Du coup j'ai d'avantage gérer le banquier que le reste!
Mais les conseils que je reçois ont porté leur fruit sur un point, à savoir qu'habituellement, quand je m'endors sur le canapé, je lutte autant que possible pour rester un peu avec mon mari, ou bien j'attends qu'il quitte le pc portable sur lequel il travaille..et hier soir, je suis allée dormir à 22h, je commençais à 6h45, d'ailleurs heureusement, parce qu'à 4h, mon chat et ma chienne se sont chamaillées, le chat à sauter sur une étagère sur laquelle se trouvait la console à 3 lettres, et l'a faite valser, ce qui a fait un baroufle de tous les diables, j'ai mis du temps à me rendormir :roll: et le sommeil était bien plus léger, à 6h15 mon loulou a décidé que sa nuit était terminée, du coup, je n'ai pas regretté mon choix. Au final, la journée à été un peu moins difficile.
Et depuis les quelques jours que je participe ici, les pulsions, même si elles existent toujours sont moins intenses, la sensation d'avoir le ventre qui va exploser arrive bien plus tardivement dans la journée, voir en soirée.
Après, il y a les aléas. Mon grand est malade, mes chiennes se sont battues, je me suis foulé un doigt pour les séparer, mon deuxième est tombé d'un jeu dans la cour de récré, visage râpé, la maitresse ne l'a pas désinfecté, on lui a seulement dit que c'était bien fait pour lui et de se rincer la bouche qui était plein de sable.
, mon petit qui a été propre 10 sur 12 jours de vacances a inonder ses vêtements de pipi à l'école, et le plus grave même si cela ne me touche qu'indirectement, mes beaux parents ont été cambriolé, peu de matériel disparu, mais la maison a été mise sans dessus dessous, une fenêtre cassée, et pour ressortir, ils sont passé dans le lit de bébé qui trônait dans leur chambre et qui était celui de leur plus grand fils, qui a servi à leur trois enfants, puis a mes trois enfants lorsqu'ils allaient chez eux...Je ne suis pas encore allé les voir, mais ma belle mère est apparemment anéantie. C'est déjà une personne qui n'aime pas trop sortir de chez elle du haut de ses 66 ans, mais la en plus elle se sent blessée dans son intimité. Ah pi ma mère est venu s'occuper de mes fils le temps que j'aille en course car j'y suis allée tandis que l'un était à l'école et les deux autres à la maison, il fallait donc quelqu'un pour récupérer celui qui était à l'école. Je l'ai appelé du magasin, lui ai demandé si elle pouvait mettre les draps qui se trouvait dans la machine à laver dans le sèche linge, et elle a mis la couette qui était à côté du sèche linge dont elle sortait dans la machine à laver à 17h30 :shock: ....un cycle de 2h :shock: ...la couette de mon fils....qui du coup n'en a plus pour dormir!!!! Eh ouais!!! c'est ça ma vie!!! Mais bon, comme je suis un peu moins fatiguée aujourd'hui, je philosophe!
Je me dis qu'après tout, nous sommes tous en bonne santé, et c'est bien ça le plus important comme on va nous en rabâcher les oreilles dans deux mois! Tu sais, le bonne année, et surtout bonne santé parce que c'est important la santé!!! Mouais, bah je prendrais bien un peu de tune moi avec la santé :lol: :lol:
B I U