MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La "rentrée des bizutages"

33 ans 172
Bonjour à tous !

Je tenais à réagir à ce topic, connaissant un peu le sujet. Je suis actuellement en fac de médecine, une filière assez réputée pour le côté  
"trash" de ses étudiants. Et ce que je lis à propos des "WEI" me laisse franchement perplexe... Y avez-vous participé, pour sortir de pareils lieux communs datant des années 80 ? De tous les WEI auxquels j'ai participé, il n'a jamais été question de personnes plus ou moins "forcées" à participer au WEI. Vu le prix, ce serait assez aberrant. Chez nous, une bonne partie de la promo n'y participe pas, et c'est tant pis pour eux... Ils ratent un super week-end, mais personne ne va leur faire de remarque ensuite ! De même, ces week-end ne comprennent pas de moment de "bizutage". Chez nous, celui-ci a lieu la semaine d'après, au cours d'un parcours dans la ville, où les étudiants intégrés se livrent à des jeux un peu dégoutants (principalement manger des choses écœurantes) dans la bonne humeur générale (une fois de plus, un très bon moment pour les "bizutés", je le sais pour en avoir fait partie !) Certes l'alcool coule à flot durant tout le week-end, ceux qui souhaitent en boire s'en donnent à cœur joie, ceux qui n'en veulent pas ne sont pas forcés. Les organisateurs prennent en charge la sécurité des personnes qui abusent : raccompagnement aux chambre, surveillance des personnes endormies, présence d'une sécurité interdisant la sortie des lieux, rondes dans les allées. La journée, c'est piscine et jeux amusants pour apprendre à connaître ses camarades de promo.

Vous pourriez penser que ce que je raconte est une exception, ou que je suis quelqu'un de particulièrement déluré que rien ne choque : de ce qu'on m'a raconté dans d'autres filières, c'est exactement le même principe dans la plupart des WEI, et même mes amis les plus "prudes" y ont trouvé leur compte.

Du coup, je suis toujours assez surprise de voir des personnes conseillant d'appeler "SOS bizutage" ou je ne sais quoi, prétendant qu'un "WEI" est en réalité un week-end de bizutage déguisé. Connaissez-vous réellement le sujet ? ça me rappelle un peu ma grand-mère me découpant, inquiète, des articles sur le bizutage.
J
43 ans Paris 1842
Yeah, une copine associative ^^
J
84 ans 9
Merci à "robinetterie" pour son joli conte de fées. Sur les sites anti-bizutages, on trouve quantités d'exemples de faits précis. On peut aussi chercher "bizutage" sur Google.

SOS Bizutage
52 ans 35 10308
JCD39 a écrit:
Merci à "robinetterie" pour son joli conte de fées.

Ca n'est pas en prenant les gens pour des cons que votre discours va avoir plus de force (au contraire). J'ai fait une grande école (et sa classe prépa), j'ai eu un bizutage et un week-end d'intégration (qui sont deux choses différentes) et mon expérience est proche de celle de robinetterie. Par contre évidemment ces expériences-là ne sont pas sur internet (puisqu'il n'y a pas grand chose à raconter, en fait).
Les faits que vous rapportez sont réels, malheureusement trop répandus et il faut les combattre. Mais ils ne correspondent pas à la réalité de la totalité des bizutages et WEI. C'est idiot et inutile de mettre tout le monde dans le même panier.
J
84 ans 9
Angia a écrit:
JCD39 a écrit:
Merci à "robinetterie" pour son joli conte de fées.

Ca n'est pas en prenant les gens pour des cons que votre discours va avoir plus de force (au contraire). J'ai fait une grande école (et sa classe prépa), j'ai eu un bizutage et un week-end d'intégration (qui sont deux choses différentes) et mon expérience est proche de celle de robinetterie. Par contre évidemment ces expériences-là ne sont pas sur internet (puisqu'il n'y a pas grand chose à raconter, en fait).
Les faits que vous rapportez sont réels, malheureusement trop répandus et il faut les combattre. Mais ils ne correspondent pas à la réalité de la totalité des bizutages et WEI. C'est idiot et inutile de mettre tout le monde dans le même panier.


Alors là, je suis d'accord.
"Les faits que vous rapportez sont réels, malheureusement trop répandus et il faut les combattre", écrivez-vous.
Vous ajoutez: "mais ils ne correspondent pas à la réalité de la totalité des bizutages et des wei". Bien d'accord.

Le problème, c'est qu'on ne sait pas à l'avance si le "bizutage" ou le "wei" sera convivial, ou au contraire va complètement déraper. Seule solution: que des personnels de l'école soient présents, quitte à se relayer, depuis le départ jusqu'au retour.

PS: je connais un peu le monde de l'enseignement, j'ai enseigné en fac pendant 35 ans, j'avais subi un bizutage il y a très longtemps dans une classe de prépa (pas d'alcool, les rares filles étaient exemptées de bizutage), et j'ai créé SOS Bizutage en 1987, avant de travailler avec Ségolène Royal à la préparation de sa fameuse loi.
33 ans 172
JCD39 a écrit:
Merci à "robinetterie" pour son joli conte de fées. Sur les sites anti-bizutages, on trouve quantités d'exemples de faits précis. On peut aussi chercher "bizutage" sur Google.

SOS Bizutage


Je suis heureuse de vivre dans un joli conte de fées ! :) Pourtant, c'est bel et bien la réalité, peut-être tout simplement car nous ne sommes plus en 1987, et que le monde étudiant a évolué depuis...

Je me suis rendue, comme vous me l'aviez conseillé (si on peut dire) sur le site de SOS bizutage, et je n'y ai pas vu les fameuses quantité d'exemples de faits précis dont vous parlez.

Ce qui me gène chez les organismes dénonçant le bizutage, c'est qu'ils semblent vouloir (sur)protéger les personnes contre leur gré. Les week-end d'inté dont vous parlez sont des week ends proposés aux étudiants, payants, et comportent un formulaire d'inscription. L'étudiant qui s'y inscrit stipule qu'il est responsable de sa consommation d'alcool et de ses agissements. Les étudiants qui participent à ces week ends savent qu'il y aura beaucoup d'alcool, et n'ont d'ailleurs pour la plupart pas l'intention de tourner à l'orangina.

Je pense que beaucoup de personne sont marquées par les faits divers sordides qui ressortent régulièrement en rapport avec le "bizutage" (viol, coma éthylique...) et s'imaginent que c'est monnaie courante dès lors qu'il est question d'intégration.

Il faut savoir faire la part des choses : l'immense majorité des WEI se déroule sans encombres, les "bizutages" y sont bon enfant, assez sales (mieux vaut ne pas être trop précieux pour y participer), mais pas humiliants, à moins d'être très orgueilleux ! Lorsqu'une dérive a lieu dans un week end d'inté, les organisateurs doivent être inquiétés, mais pas l'ensemble des assos étudiantes du pays ! Ce qui m'énerve et me fait peur dans des démarches telles que la votre, c'est qu'elles participent à effrayer les gens à propos de ce genre de week end, alors que c'est parfaitement injustifié.

Personnellement, je salue les membres d'asso, BDE, corporations... Qui se donnent le mal d'organiser des week end ou des soirées d'intégration pour le plus grand plaisir des étudiants de leur promo, alors qu'ils n'ont rien à gagner à donner de leur temps et à prendre de telles responsabilités !
J
43 ans Paris 1842
robinetterie a écrit:
JCD39 a écrit:
Merci à "robinetterie" pour son joli conte de fées. Sur les sites anti-bizutages, on trouve quantités d'exemples de faits précis. On peut aussi chercher "bizutage" sur Google.

SOS Bizutage


Je suis heureuse de vivre dans un joli conte de fées ! :) Pourtant, c'est bel et bien la réalité, peut-être tout simplement car nous ne sommes plus en 1987, et que le monde étudiant a évolué depuis...

Je me suis rendue, comme vous me l'aviez conseillé (si on peut dire) sur le site de SOS bizutage, et je n'y ai pas vu les fameuses quantité d'exemples de faits précis dont vous parlez.

Ce qui me gène chez les organismes dénonçant le bizutage, c'est qu'ils semblent vouloir (sur)protéger les personnes contre leur gré. Les week-end d'inté dont vous parlez sont des week ends proposés aux étudiants, payants, et comportent un formulaire d'inscription. L'étudiant qui s'y inscrit stipule qu'il est responsable de sa consommation d'alcool et de ses agissements. Les étudiants qui participent à ces week ends savent qu'il y aura beaucoup d'alcool, et n'ont d'ailleurs pour la plupart pas l'intention de tourner à l'orangina.

Je pense que beaucoup de personne sont marquées par les faits divers sordides qui ressortent régulièrement en rapport avec le "bizutage" (viol, coma éthylique...) et s'imaginent que c'est monnaie courante dès lors qu'il est question d'intégration.

Il faut savoir faire la part des choses : l'immense majorité des WEI se déroule sans encombres, les "bizutages" y sont bon enfant, assez sales (mieux vaut ne pas être trop précieux pour y participer), mais pas humiliants, à moins d'être très orgueilleux ! Lorsqu'une dérive a lieu dans un week end d'inté, les organisateurs doivent être inquiétés, mais pas l'ensemble des assos étudiantes du pays ! Ce qui m'énerve et me fait peur dans des démarches telles que la votre, c'est qu'elles participent à effrayer les gens à propos de ce genre de week end, alors que c'est parfaitement injustifié.

Personnellement, je salue les membres d'asso, BDE, corporations... Qui se donnent le mal d'organiser des week end ou des soirées d'intégration pour le plus grand plaisir des étudiants de leur promo, alors qu'ils n'ont rien à gagner à donner de leur temps et à prendre de telles responsabilités !


Tout pareil.

Et, pour approfondir la question, il me semble que la grosse différence, entre le bizutage sanctionnable et les WEI, c'est la contrainte.

Dans la définition même du bizutage entre le fait que si vous refusez de participer, si vous refusez l'humiliation, vous serez mis au ban de votre promo.

Ce n'est absolument pas le concept du WEI. Ne serait ce que parce que vous n'y participez que si vous le souhaitez.

Enfin, de façon plus triviale, le sensationnalisme des assos anti bizutage me fatigue. Il me semble que l'on passe d'une condamnation du bizutage à une condamnation de la liberté même. Oui, les étudiants, majeurs, prennent parfois le risque de picoler, de fumer, de baiser de façon un peu...décalée. Et ouais, c'est légal, ne vous en déplaise.Des jeunes gens, adultes, ont le droit de se bourrer la gueule s'ils le souhaitent. Ils sont majeurs et vaccinés. Qu'on aille faire des remarques aux mecs qui enchainent les ballons de rouge dans les PMU, et qu'on arrête d'infantiliser les jeunes majeurs.

Et oui. Merci aux assos, corpos, BDE. Qui ne font pas qu'organiser des WEI et des soirées, mais qui gagnent les élections étudiantes, s'impliquent dans des projets de solidarité, participent à la gestion de leurs universités. Et ras le bol de l'infantilisation.
B I U