MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Un temps pour manger... et un lieu ?

33 ans 1547
Bonjour à tou(te)s !

Je poste mon sujet ici, parce que c'est pour moi très en lien avec la RA, j'espère que je ne me trompe pas.

Voilà, pour moi, la RA  
c'est beaucoup un travail d'attention, en particulier au moment du repas. Et c'est dur.
Je prends la plupart de mes repas seules, donc ce qui serait censé favoriser mon attention devient plutôt une difficulté, car le fait d'être seule rend ce temps du repas moins intéressant (à mon goût ;) ), moins important (peu d'envie de prendre soin de ce moment), plus "souple" (n'importe quand, n'importe où, peu importe puisque ça dépend que de mes sensations et de mon rythme). Au final, je n'ai pas d'espace consacré exclusivement au repas chez moi, parce que j'ai peu d'espace et peu d'intérêt spontané à l'idée de dresser une jolie table pour moi seule et d'y être là, bien présente, sans lecture ou série, pendant mon repas.

Ça fait longtemps que j'essaie de changer ça, et ça me paraissait une bonne idée de dégager un espace consacré à ce moment là, qui me donne envie de m'y installer et de porter soin et attention à ce moment.
Avant la RA, manger était tellement source de conflit et de culpabilité que ça m'était encore plus difficile. Aujourd'hui je me sens déjà moins mal et plus disponible à ce que je perçois. Cela dit, ce n'est pas encore ça.

Maintenant, j'ai réussi à installer une table (pas celle que je voulais mais ça fera l'affaire ^^) à l'endroit qui me semblait le plus agréable (près de la fenêtre dont la couleur du rideau donne une atmosphère agréable à la pièce), avec un joli set de table et un joli verre, et un objet que j'aime énormément, un sablier de sable blanc fin dans un socle en bois.
Je ne sais pas si je l'y laisserai, mais j'ai aussi mis là mon carnet pour noter mes sensations et ce qui est en lien avec la RA.

Je suis contente, c'est un premier pas d'avoir enfin réussi à réaménager mon logement pour créer cet espace.
Mais je n'ai pas encore réussi à l'utiliser ! (Depuis ce weekend)
J'ai toujours tendance à me dire que je n'ai pas le temps qu'on verra la prochaine fois et préfère manger vite fait sur un coin de mon bureau.

Comment ça s'est passé pour vous ? Aviez-vous déjà un rituel de repas (mettre la table, manger plusieurs plats,etc) ou avez-vous eu à le créer ? Ou vous en passez-vous sans difficulté et sans que ça entrave votre attention?

Quelle différence quand vous mangez seul(e) ou à deux/plusieurs ? Est-ce que vous avez parfois eu l'impression que c'était plus facile de prendre votre temps et de déguster votre repas quand vous étiez accompagnée ?

Ça me plairait d'imaginer (ou de voir si vous avez des photos sur un blog ou autre) votre coin repas ? Comment est-il ? Y avez-vous porté un soin particulier ou est-ce plus "pratique" et fonctionnel qu'autre chose? Est-il seulement consacré à manger ?
Trouvez-vous cela important pour déguster ?
(J'ai pensé à manger à l'extérieur pour plus facilement me concentrer par exemple, mais je ne suis pas encore complètement à l'aise quand je mange seule dehors.)
38 ans Sous les pins!!! 7782
je mange rarement seule car le midi je mange aves mes collègues dans des cantines d'entreprise et le soir et le week end je suis avec mon mari et ma fille.
Contrairement à toi j'adore manger seule et je ressens beaucoup mieux les sensations seule qu'en groupe!!Les rares fois où je mange seule chez moi, je prends le temps, je me prépare vraiment que ce qui me fait plaisir et je prends le temps d'apprécier chaque bouchée! En groupe j'ai plus de mal, c'est souvent mon mari qui cuisine et ce n'est pas forcément ce qui me fait plus envie qu'il prépare.
Pour ce qui est de mon coin repas et bien nous mangeons dans notre cuisine le plus souvent ou sur notre terrasse quand le temps le permet. Faudra que je prenne en photo ma cuisine tient!! Comme on a emménagé dans notre maison l'année dernière et que c'est chez nous (construction) on a vraiment fait des efforts pour que ça nous ressemble niveau déco. Tout n'est pas encore fini mais certains petits détails comptent pour nous comme d'avoir une joli nappe ou quelques petit tableau au mur (même si la peinture est pas encore totalement fini!)
S
85 ans 4896
papille j'ai mis une photo de mon coin à manger sur mon blog.

Il m'arrive régulièrement de manger avant ou apres que ma famille rentre pour midi, car j'arrive mieux à me concentrer sur mes sensations.

En effet, quand il y a du monde et que l on échange, j'ai tendance soit à ne pas manger, soit à manger de manière automatique, sans ressentir aussi bien le gout des aliments.

Pour le coté convivial, je reste à table par contre quand quelqu un mange et on échange comme cela, car c'est aussi un moment sympa.

Je pense qu'un jour ou tout cela sera automatique, j'arriverais à le faire sans y penser.


Je pense que c'est important si tu as envie de te faire un joli coin à manger, ou tu aimes t y assoir, il peut etre absolument n'importe ou dans ton appartement, tant que tu t'y sens bien.
33 ans 1547
Faustine83 a écrit:
je mange rarement seule car le midi je mange aves mes collègues dans des cantines d'entreprise et le soir et le week end je suis avec mon mari et ma fille.
Contrairement à toi j'adore manger seule et je ressens beaucoup mieux les sensations seule qu'en groupe!!Les rares fois où je mange seule chez moi, je prends le temps, je me prépare vraiment que ce qui me fait plaisir et je prends le temps d'apprécier chaque bouchée! En groupe j'ai plus de mal, c'est souvent mon mari qui cuisine et ce n'est pas forcément ce qui me fait plus envie qu'il prépare.
Pour ce qui est de mon coin repas et bien nous mangeons dans notre cuisine le plus souvent ou sur notre terrasse quand le temps le permet. Faudra que je prenne en photo ma cuisine tient!! Comme on a emménagé dans notre maison l'année dernière et que c'est chez nous (construction) on a vraiment fait des efforts pour que ça nous ressemble niveau déco. Tout n'est pas encore fini mais certains petits détails comptent pour nous comme d'avoir une joli nappe ou quelques petit tableau au mur (même si la peinture est pas encore totalement fini!)


Je pense que si je mangeais quotidiennement entourée ça me plairait peut-être davantage des repas seule. Là, c'est surtout une habitude, le quotidien prime sur le temps du repas, la quantité sur la qualité, et la RA naissante commence à opérer des changements mais c'est progressif.

Et c'est volontiers que je découvrirais une photo de ta cuisine !
J'essaierai d'en mettre une sur mon blog aussi tiens.

saralou a écrit:
papille j'ai mis une photo de mon coin à manger sur mon blog.

Il m'arrive régulièrement de manger avant ou apres que ma famille rentre pour midi, car j'arrive mieux à me concentrer sur mes sensations.

En effet, quand il y a du monde et que l on échange, j'ai tendance soit à ne pas manger, soit à manger de manière automatique, sans ressentir aussi bien le gout des aliments.

Pour le coté convivial, je reste à table par contre quand quelqu un mange et on échange comme cela, car c'est aussi un moment sympa.

Je pense qu'un jour ou tout cela sera automatique, j'arriverais à le faire sans y penser.

Je pense que c'est important si tu as envie de te faire un joli coin à manger, ou tu aimes t y assoir, il peut etre absolument n'importe ou dans ton appartement, tant que tu t'y sens bien.


Merci pour la photo ! J'ai aimé lire les commentaires aussi, et imaginer toutes ces façons différentes de déguster.
Ça donne envie d'avoir un espace où prendre le temps. Le mien est ma première esquisse, on va voir ce qu'il va devenir, dans la limite de l'espace et de ce qu'il y a dans mon logement.
Mais je me dis qu'il suffit de peu pour rendre un espace agréable.

Est-ce que tout ça s'est installé naturellement ou est-ce que ça vous a demandé un travail particulier, de pouvoir vous poser pour manger seule ?
Aviez-vous toujours eu un temps dans la journée consacré au repas (heures fixes par exemple) ?
S
85 ans 4896
j'ai eu plusieurs vies avec la nourriture je dirais.

Enfant, je n'aimais pas beaucoup manger (enfin il y avait plein d'aliments que je n'aimais pas) je n'avais pas le choix et je devais rester à table tant que je n'avais pas fini. Ensuite il y avait mon pere qui passait en douce pour me finir l'assiette ou alors je bourrais tout dans la bouche et j'allais vite recracher discretement aux toilettes ou alors je me bouchais le nez.

je n'avais en plus jamais d aliment tel que chocolat, biscuits, chips, ou autre, donc quand je pouvais en avoir je me gavais jusqu'à etre malade.

Ensuite quand je suis partie de la maison, je détestais toujours autant avoir des heures fixes pour les repas, je mangeais quand j'avais faim, mais j'avais déjà développé des troubles alimentaires à cause de mes croyances sur la "mauvaise nourriture" et des émotions que je voulais étouffer.

Apres j'ai eu des enfants, donc j'ai mis un point d'honneur à faire des repas à heures fixes, comme on m'avait appris qu'il fallait le faire pour nourrir correctement des enfants. Mais souvent je ne mangeais pas ce que je cuisinais, je n'avais pas faim, car je mangeais toute la journée des aliments gras et sucrés.

Apres il y a eu la période régimes équilibrés (je passe sur les autres régimes) ou là, il fallait manger à heure fixe, j'avais déjeuner, collation, diner, collation, souper, collation. Cette période a eu le mérite de me réconcilier avec des aliments .

Ensuite, depuis la RA, je me rends compte que mon appétit redevient comme quand j'étais petite fille. C'est à dire pas faim le matin, très peu à midi et plus le soir (mais pas autant que je pensais depuis que j affronte plus de choses émotionnelles le soir).

Du coup, je n'ai pas d'heures fixes, la seule chose qui est immuable c'est mes deux cafés le matin, c'est quelque chose dont je ne peux pas passer. A midi aujourd'hui, je n'avais pas encore assez faim, j'ai attendu et j'ai mangé à 15 h. Ce soir, je préparerai un repas assez tot, mon mari ayant faim assez tot, mais je ne mangerai pas avant d'avoir faim, donc impossible de savoir à quelle heure cela viendra.

En fait, c'est pour cela que la RA est une libération pour moi, car je me sens libre et sans pression. Je remarque que parfois je dois déjeuner quand meme (style en vacances et que je sais que je n'aurai pas d'occasion de manger avant tard le soir), je n aime pas car je me sens ballonnée et surtout cela déclenche chez moi l'envie de manger des trucs sucrés (qui sont ceux que je mange facilement sans faim), j'ai toujours plus de pulsions alimentaires quand je mange sans faim mon premier repas de la journée, je ne sais pas pourquoi.
48 ans Lorraine 4326
Je n'aime pas manger à table , je ne sais pas vraiment pourquoi . je me tiens mal à table, du moins sur ma chaise .
Manger avec plusieurs personnes fait que je n'ecoute absolument pas mes sensations , trop occupée par les discussions .
Qd mon homme ne rentre pas déjeuner, je mange sur le canapé , devant la télé .
Quand il est là , nous mangeons sur la table qui "separe" la cuisine du salon .
Je ne mange jamais mon dessert à table non plus .


Manger à table est encore un truc dictée par la Societé en fait je crois pour moi , et j'ai du mal avec ca en ce moment .
33 ans 1547
Bonjour,
Je reviens sur ce message car je suis contente et j'ai envie de le partager. Cela fait peu de temps que j'arrive maintenant à consacrer un lieu pour manger avec attention. Et du coup, avec ça, "un temps".
A être , quoi.
J'ai réussi à créer une atmosphère qui me fait du bien et me fait passer un moment agréable.
C'est très simple comme "coin repas" mais ça me va. C'est une toute petite table (que j'ai récupéré récemment), baignée par la lumière qui filtre des rideaux, la douceur du piano en arrière fond, le mouvement fin du sablier et de la flamme de la bougie. Entre deux bouchées, j'apprécie de laisser vaquer un peu mon attention qui s'arrête sur ces subtilités ambiantes et j'essaie ensuite de me reconcentrer. D'autres fois, j'ai plus de mal mais je me laisse faire quelques bouchées sans attention pour mieux y revenir ensuite.
Je suis étonnée à la fin du repas car je constate que j'ai pu passer une demie heure à manger une quantité de nourriture satisfaisante et pourtant plus faible qu'habituellement alors que je mange beaucoup plus rapidement.
Ce que j'aime bien, c'est que je n'ai pas ce petit "encore" qui me vient à la fin du repas. J'essaie de noter ensuite mes sensations sur mon carnet, mais je ne le fais pas systématiquement (ça me va comme ça).
J'ai l'impression que c'est moins de manger à table ou non qui m'aide pour être attentive mais de réunir des petites choses qui me plaisent et me donnent envie de passer un agréable moment.
Parce que sinon, j'avoue que manger pour manger, ça ne me paraît pas si intéressant, quand je suis seule, pour en faire un temps important.
Là, ça prend l'allure d'une pause dans la journée et d'un moment calme. J'aime bien.
Je ne le fais pas à chaque fois que je mange, mais je suis vraiment contente de l'expérimenter.
Je ne suis pas encore vraiment à essayer de percevoir ma satiété, pour l'instant je cherche surtout à sentir ce qui se passe dans ma bouche quand je mange, et dans mon corps quand j'avale, comment je me sens globalement, si j'aime, à essayer de percevoir les différences de textures, de température, de goût.
Enfin bon, les prémisses sont plutôt encourageants pour moi car c'était agréable. C'est peut-être ça le plus étonnant pour moi.

J'ai l'impression d'avoir fait un petit pas (qui n'a de sens qu'avec les mille autres qui j'espère suivront), mais un pas très important pour moi vu comme c'est dur de me libérer de certaines pensées négatives sur ce que je mange (ce qui fait que c'était vraiment très difficile d'être "là" pendant ce moment là).
47 ans à la maison ! 10072
C'est important d'avoir trouver un lieu agréable, reposant, où te te sentes en sécurité. De pouvoir associer la nourriture à quelque chose d'agréable.
B I U