MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

C'etait comment dans votre tête ?

30 ans 229
Hello !
Je suis toute nouvelle sur ce forum, je ne vais pas refaire ma présentation, elle y est déjà dans la rubrique prévue à cet effet ! :D  

Je suis actuellement dans le parcours pour une chirurgie de l'obésité.
Cela fait bien 6 mois que je vous lis depuis le début de mon parcours, j'ai déjà discuté avec des "vraies" opérées, mais j'ai besoin de plus de témoignages, d'anciennes ou de nouvelles opérées. (oui je sais je discrimine les hommes là, mais je n'ai encore jamais rencontrée d'homme opéré)
Voilà ce qui m'amène, quand on se lance dans ce type de chirurgie on s'informe, on se renseigne, je vois qu'il y a des complications physiques possibles mais morales également. J'aimerai savoir, c'était donc comment dans votre tête pendant le parcours ? je pense qu'on s'est toutes dit "et si ca ne fonctionnait pas ? "
Si on est amené à être opéré c'est qu'on a logiquement été au bout de tout ce qui était possible autrement que par la chirurgie, donc l'opération pour moi en tout cas, c'est l'opération de la dernière chance pour palier aux stigmates de mon obésité (imc à 45) gros problèmes de dos, d'articulations ect qui ne sont résorbable qu'avec une perte de poids. Donc, comment répondiez vous à cette fameuse question : et si cela ne fonctionnait pas ?
A mon sens, il faut s'y préparer et honnêtement je ne sais pas comment, j'en ai parlé à ma psy, à ma nutri, aux personnes opérées autour de moi mais aucune réponses ne m'a rassurée.
De plus, si au contraire l'opération est une réussite, vous perdez du poids, de façon significative, comment avez-vous réagis ? votre corps vous a t-il fait peur ? ou au contraire vous étiez dans l'euphorie ?
Autre question, si l'opération est une réussite, mais qu'au bout de disons 4 ans post opération vous aviez repris quelques kilos, parce que c'est ce qui arrive souvent semble t-il. Quelle a été votre réaction ? Arrivez-vous a relativisé quant à cette reprise ? ou au contraire le confédérez vous comme un échec ?
Bref, j'ai besoin de vos ressentis, de vos peurs, vos joies...
A vos claviers ! :)
39 ans BanLieuSarde 1213
Bonjour..

Je ne suis pas sur que l'on puisse vraiment se préparer à un échec.. Mais y penser est déjà positif.
Je crois que nous sommes nombreuses à être sur de la reussite de ces interventions.. Et pourtant ce n'est pas la vraie vie ;)

J'ai reprise 50% de ma perte de poids. Je n'étais pas prête du tout. Je l'ai très très mal vécu, j'ai eu de gros moments très durs à vivre, et les filles ici ont sur m'aider à entamer les bonnes démarches.
De mon côté, tout le côté médical à été remis à plat.

Les échanges ici, avec mon nutri et enfin mon chir ont fini par me faire ouvrir les yeux. Je ne suis pas un échec, mais dans les normes à long termes. Comment intégrer que j'ai risqué ma vie pour une perte de quelques kilos au final ? Que je suis fatiguée constemment et que je vis de malaises glycémiques à longueur de temps ?

Le processus psy est remis en route également. La tête, quand elle est malade, fait prendre du poids.

J'aurais préféré être préparée, car j'ai c'est très dur à vivre.

Quand je me suis rendu compte de la reprise du poids, j'ai eu très mal, très peur, pour moi, il était clair que c'était un échec. Etre entourée d'une équipe médicale, de proches, finit par te faire relativiser.

Je ne suis pas sur de t'avoir aidée, j'ai encore du mal à accepter moi même tout çà.. ;)
30 ans 229
Merci de ta réponse DaDaDiAbLeSsE, je commence à me demander si en fait, il y a une réelle réponse à mon questionnement.
Ca du être dur quand tu t'es vu reprendre du poids sur la balance, j'imagine un peu la déception et la peur. Est-ce que durant cette reprise tu n'es pas retombé dans de vieux démons style un régime ? en te disant "non mais je mange trop en fait" et hop voilà la restriction-frustration revenir au galop ! Au moment de la reprise de poids t'as essayé de combattre ton propre corps ? Finalement la meilleure attitude à avoir c'est quoi selon toi ?
En tout cas, j'espère que l'acceptation est au bout du tunnel. J'imagine que ca n'as pas du être facile.

A force de fouiner je connais les conséquences de la chirurgie, les complications possibles physiquement.
Cette chirurgie pour moi c'est le moyen de retrouver une bonne santé, et surtout je n'en peux plus d'être enfermée dans ce corps qui me fait mal. Donc voilà je flippe de me dire qu'il y a une possibilité que ca soit un échec, je n'ai pas vraiment d'objectif de perte de poids, tout ce que je veux c'est perdre assez pour faire souffler mon corps. Je m'enfiche du reste à vrai dire, mon conjoint ma connue obèse, j'ai tjs été ronde donc bon, j'veux juste pouvoir à nouveau marcher longtemps sans avoir l'impression que j'vais laisser une rotule sur le chemin, pouvoir bouger sans douleurs.
Si ca ne fonctionne pas, devrais-je souffrir à vie ?!

Mon conjoint me dit qu'à force de flipper j'vais me mener à l'échec automatiquement, j'pense qu'il n'a ptèt pas tord finalement. Faut que j'arrive à positiver et me dire "ca va aller".

Merci encore pour ton témoignage.
S
85 ans 4896
pour mettre toutes les chances de ton coté, je te conseillerais de consulter un praticien du GROS, dont tu peux trouver la liste sur le site www.gros.org

En effet, la RA comme décrite par zermati et sur ce forum n'est pas contre la chirurgie, mais seulement apres une RA réussie, pour justement régler tout plein de problèmes AVANT l'opération.

De plus, pour ma part, la RA m'a évité la chirurgie, car au final j'ai retrouvé une mobilité et une santé qui m'est tout à fait suffisante, vu que je n'avais pas d idéal de minceur, mais c'était plus pour une qualité de vie.

J'ai passé d'un bmi de 43-44 a un de 38 environ et cela a été suffisant. Mais ma dièt (affiliée au gros) m'a dit que dans certains cas, ils n'étaient pas contre la chirurgie, simplement que pour eux, elles doit se situer quand la RA est assimilée.

Des échecs, j'en connais, des reprises de poids, des complications graves, etc.. je connais aussi des réussites, mais ce sont toutes des personnes qui ont fait un gros travail avant l opération (et qui ont continué apres).
39 ans BanLieuSarde 1213
Le psychologique joue un rôle très important .. Il a raison.

Je ne suis jamais retombé de "moi même" dans le vice des régimes, car je sais qu'avec mes carences et mes malaises hypoglycémiques je ne peux pas tenter le diable.
Par contre inconsciemment, je crois que j'ai fais presque pareil, je suis en sous nutrition.
Je fais attention à ce que je mange, je ne vais pas mentir, mais je ne me prive de rien. Quand j'ai envie d'un plaisir je me le fait, par contre je n'en ai pas souvent besoin.. Donc aucune restriction et aucune frustration.

Je n'ai jamais essayé de combattre mon corps, car quand je me suis aperçue de la prise de poids, je me suis remise en question totalement. Cà ne pouvait pas être mon alimentation. Ca venait d'ailleurs.. Là le rôle du psy est important, ou les filles du forum :lol:
Ma vie personnelle assez dure à engendré des maux de vie qui ont fait que mon corps reprend, "se venge" comme dirai mon chir. C'est injuste mais c'est comme çà. Quand je suis mal, je prends du poids. Pourtant je ne mange pas plus. Je suis juste mal dans ma tête.
La meilleure attitude ? Je ne sais pas.
Se remettre en question pour comprendre d'où vient le problème ? Revoir son équipe medicale pour chercher si le problème est physique ? chirurgical ? ou psychologique..

Ca ne sert à rien de se battre avec soi meme.. Le corps gagnera. Mon chir aurai été un bon psy.. Il m'a demandé d'essayer de m'accepter ainsi. Que mon bypass ne me fera pas perdre beaucoup plus, si ce n'est grand max 10kilos supplémentaires et il n'était franchement pas sur.
Ces mots m'ont rassurés. Je travaille avec cela.
Je resterai obèse. Je dois donc apprendre à vivre avec cette nouvelle idée..
Je vais essayer de perdre ces kilos.. 5/10 environ, afin d'avoir recours à mon abdominoplastie. Là je sais que je serai beaucoup mieux vis à vis de mon corps. C'est mon but à atteindre ces prochaines années.

Malgrè ma petite perte de poids, je ne souffre plus autant qu'avant. J'ai toujours des douleurs musculaires quand je marche un peu trop, du mal à monter plus de deux étages sans être très éssouflée, mais j'ai retrouvé un certain confort physique que je n'avais plus depuis longtemps.
Mais j'ai gagné d'autres complications, qui sont dures à gérer tout de même.

Ta façon de vouloir juste être bien est déjà une trèèès bonne chose face à la chirurgie de l'obésité. Il ne faut jamais viser un chiffre. Il faut juste se sentir bien.
Je vois sur certains groupes des personnes devenir complétement "folles" concernant leur poids, à se peser plusieurs fois par jour et pleurer de 100grammes pris, ou d'un palier de 24h.. Il ne faut pas entrer dans ce cercle vicieux là.
43 ans Paradise island 524
Crunky a écrit:
Hello !
Je suis toute nouvelle sur ce forum, je ne vais pas refaire ma présentation, elle y est déjà dans la rubrique prévue à cet effet ! :D
Je suis actuellement dans le parcours pour une chirurgie de l'obésité.
Cela fait bien 6 mois que je vous lis depuis le début de mon parcours, j'ai déjà discuté avec des "vraies" opérées, mais j'ai besoin de plus de témoignages, d'anciennes ou de nouvelles opérées. (oui je sais je discrimine les hommes là, mais je n'ai encore jamais rencontrée d'homme opéré)
Voilà ce qui m'amène, quand on se lance dans ce type de chirurgie on s'informe, on se renseigne, je vois qu'il y a des complications physiques possibles mais morales également. J'aimerai savoir, c'était donc comment dans votre tête pendant le parcours ? je pense qu'on s'est toutes dit "et si ca ne fonctionnait pas ? "
Si on est amené à être opéré c'est qu'on a logiquement été au bout de tout ce qui était possible autrement que par la chirurgie, donc l'opération pour moi en tout cas, c'est l'opération de la dernière chance pour palier aux stigmates de mon obésité (imc à 45) gros problèmes de dos, d'articulations ect qui ne sont résorbable qu'avec une perte de poids. Donc, comment répondiez vous à cette fameuse question : et si cela ne fonctionnait pas ?
A mon sens, il faut s'y préparer et honnêtement je ne sais pas comment, j'en ai parlé à ma psy, à ma nutri, aux personnes opérées autour de moi mais aucune réponses ne m'a rassurée.
De plus, si au contraire l'opération est une réussite, vous perdez du poids, de façon significative, comment avez-vous réagis ? votre corps vous a t-il fait peur ? ou au contraire vous étiez dans l'euphorie ?
Autre question, si l'opération est une réussite, mais qu'au bout de disons 4 ans post opération vous aviez repris quelques kilos, parce que c'est ce qui arrive souvent semble t-il. Quelle a été votre réaction ? Arrivez-vous a relativisé quant à cette reprise ? ou au contraire le confédérez vous comme un échec ?
Bref, j'ai besoin de vos ressentis, de vos peurs, vos joies...
A vos claviers ! :)


Je ne me suis pas dit "et si ça ne fonctionnait pas" mais plus "je vais tout faire pour que ça fonctionne".A savoir que j'ai été opérée suite à 2 années de thérapie qui ont consisté à comprendre pourquoi j'étais obèse et faire une RA.A mon humble avis,avant toute chirurgie il FAUT faire une RA (oui c'est long ça peut être pénible mais c'est INDISPENSABLE).Tout simplement car quand après quelques mois (la lune de miel) ou l'opération fonctionne presque seule (encore que pas toujours) tu te retrouves avec les mêmes envies qu'avant,les mêmes automatismes.Si tu as fait une RA,que tu t'es mise au sport,tu n'auras pas vraiment de problème à réguler ton alimentation.Pour ceux qui n'ont pas fait ce travail ça peut devenir très dur,c'est très frustrant ils ont l'impression d'être au régime à vie,que ça ne sert à rien d'être opéré.
Le problème c'est que peu de gens font la démarche puisque quand on prend la décision d'être opéré on veut aller vite,mentir au psy pour que le dossier soit accepté,aller dans la 1ere clinique qui ne demande pas trop de préparation (et qui le jour ou tu vas les voir avec une reprise de poids ils te sortent THE argument:vous avez manqué de volonté).
Pendant la période de perte,j'ai été euphorique,dans le sens où c'est bien sûr super de maigrir sans ressentir de frustration (encore une fois grâce à la RA,pour d'autres ça peut être très mal vécu de manger si peu) de pouvoir s'habiller n'importe ou,de pouvoir bouger plus facilement.Dans le même temps tu peux ressentir une grosse fatigue et surtout te trouver très moche nue,car si on est plus mince,qu'habillée tu peux faire la blague,nue c'est autre chose,tu ne trompes personne:tu as un corps qui a fondu.Bien sûr ça dépend de chacun,perso je n'ai eu que le ventre à refaire le reste n'a pas souffert du tout.
Je me suis stabilisée après 18-24 mois post opération,grâce donc à la RA et au sport qui est entré dans ma vie et je n'ai pas eu de reprise de poids (peut-être 1-2 kg pendant les vacances mais je ne me pèse pas assez souvent pour le savoir,en tout cas ça repart vite).Pour autant je ne m'estime pas sortie d'affaire,je garde toujours dans un coin de ma tête que je peux reprendre du poids,pour moi c'est surtout lié au côté psychologique,on ne peut pas toujours le contrôler.Je suis suivie depuis le début par le chir (je continue à aller le voir 2x par an par choix perso) et le psy (en fonction de mes besoins) donc encore une fois je mets toute les chances de mon côtés mais je ne peux rien affirmer pour l'avenir.
Pourquoi as-tu si peur que ça ne fonctionne pas?
30 ans 229
Alors je vais répondre déjà concernant la RA, c'est déjà fait, je suis passé par là il y a deux ans, la méthode Zermatti je connais. Et ca m'a permis d'écarter de nombreux problèmes mais pas celui du poids, malheureusement. Bien que ma qualité de vie s'est nettement amélioré depuis. Ma prise de sang me le confirme, depuis je n'ai plus de carences.
Je suis en paix avec la nourriture, être à table n'est plus un calvaire, je mange avant tout de la qualité. Je suis à l'écoute de ma faim et non pas de l'envie de manger et pourquoi j'avais envie de manger. J'avais une forme d'hyperphagie qui s'est résolue depuis. Depuis que j'ai arrêté de faire subir à mon corps des régimes d'ailleurs.
Je fais du sport en salle depuis presque 1 an maintenant, au début je faisais des cours, j'ai pris un paquet de muscles ce qui m'as aidé à m'appuyer sur mes muscles et non sur mes articulations. En conséquences je suis plus lourde, ce qui ne m'aide pas forcément plus. Je me concentre actuellement sur la cardio, j'ai plus de souffle, ma silhouette s'est un peu modifiée, mais question poids, c'est toujours pareil.
J'ai tjs été "sportive" on aime beaucoup marcher, faire du vélo, aller à la piscine, plusieurs fois par semaine, c'est plus délicat pour moi depuis quelques temps, les douleurs s'accentuent. Les os craquent et me font plier de douleur parfois.

DaDaDiAbLeSsE, merci pour ta réponse, mine de rien ca fait son bout de chemin dans ma tête. Je resterai ronde aussi, ca de toutes façons je le sais, et puis être mince ne m’intéresse pas, après tout on a pas envie de ce que l'on jamais connu. J'veux juste être bien dans mon corps.

happinesstherapy, pourquoi ai-je peur ? Honnêtement, à cause de vous. Pas quelqu'un en particulier, mais j'ai trouvé ce forum quand j'ai commencé mon parcours, au départ, j'étais perdu, plein de questions se posaient à moi, mais je n'avais pas peur, j'étais dans un tout autre état d'esprit, j'me disais que j'allais y arriver, puis au fil du temps à force de lire les témoignages de personnes en échec, l'idée a germé en moi "et si moi aussi ca m'arrivait" donc depuis "je cogiiiiiiiiite grave". De nature très angoissée, il m'en faut peu pour me déstabiliser. C'est pourquoi je me suis inscrite pour en savoir plus, et vous posez les questions qui me turlupinaient.
Ton témoignage me rassure ca répond vraiment à ce que je me demandais. Après chacun est différent, c'est sur, peut-être que je réagirai très bien à chaque étapes.
Je suis contente d'avoir posé ces questions, comme de toutes façons le parcours est long j'ai le temps de me préparer à ce genre d'éventualités.

Ta phrase "je garde toujours dans un coin de ma tête que je peux reprendre du poids," c'est pas mal ca, sans te stresser tu sais que c'est possible et tu ne vas pas en faire tout un fromage. Extraordinaire, j'suis tellement "banc" ou "noir" que j'ai pas pensé que ca pouvait être "gris" et très bien vivre comme ca.

Merci les filles !
43 ans Paradise island 524
Alors si tu as déjà fait la démarche de la RA c'est vraiment super!
Tout comme toi,après 2 ans de RA qui m'a fait un bien fou à tous niveaux je n'étais pas au poids qui me convenait,d'où le choix de l'opération.
Disons que c'est important de savoir que l'opération n'est pas une méthode miracle.Sérieusement tu vois encore beaucoup de gens venir aux réunions très étonnés d'entendre les expériences des anciens opérés sur le protocole à suivre,la reprise possible,etc...sans parler de ceux qui malheureusement ont un parcours difficile (complications post op,difficultés au quotidien,etc).tu vois sur tellement de forums "c'est que du bonheur j'ai perdu tant en 7 mois!!!" et rien d'autre que forcément c'est trompeur.
J'ai eu la chance de n'avoir rencontré aucun souci,j'ai bien vécu la perte,qui s'est étalée jusqu'à 20 mois post op donc lentement mais sûrement.
Il y a souvent une reprise de poids,je ne peux pas l'affirmer mais j'ai l'impression que ça touche surtout ceux qui ont beaucoup perdu la 1ere année et qui forcément reprennent un peu au fil du temps où ils peuvent mieux manger,sachant finalement qu'ils avaient peut-être trop maigri par rapport à leur poids "idéal".Mais je connais aussi pas mal d'opérés qui sont stables depuis plusieurs années,je ne suis pas l'exception.Je ne pense pas cela dit être descendue plus bas que mon poids "de forme",j'ai perdu plus que l'objectif que je m'étais bêtement fixé mais je fais un poids que j'ai longtemps fait plus jeune,pas la taille mannequin mais un poids que je garde sans varier,et qui me convient.
Quant au poids où tu vas arriver,je ne sais pas si tu peux le choisir vraiment,j'en doute.Ne pars pas sur une idée précise,rien ne dit que tu resteras ronde,rien ne dit que tu seras mince.Tu en as qui stabilisent à un poids qu'ils jugent élevé (imc en surpoids) et d'autres qui trouvent qu'ils ont trop maigri (et n'arrivent pas forcément à reprendre)
Comme le dit Dadadiablesse,,la tête joue un grand rôle là dedans donc ne bloque pas sur une idée dès le départ.j'ai vu des personnes faire des longs paliers quand elles sont arrivées à un poids précis,tout simplement car elles n'imaginaient pas aller en dessous,après travail psy le palier s'est débloqué.
Heu sinon le fait que je sache qu'il est possible que je reprenne du poids sans en faire un fromage,non ce n'est pas tout à fait ça ;-) Quand tu as fait une telle démarche,autant d'efforts depuis l'opération,non je ne peux pas te dire que je m'en ficherais de reprendre du poids,enfin je ne parle pas de 3-4 kg mais plus c'est très dur à gérer pour n'importe quel opéré qui se sent en échec (à tort dans ce cas) d'où l'importance de bien être suivie et entourée.
30 ans 229
Oui c'est ce que j'ai vu au cours de mes recherches, j'ai l'impression que beaucoup découvrent l'ampleur de la chirurgie après, quant ils sont confrontés à des problèmes. C'est ca que j'essaye d'éviter en posant le maximum de questions. Il y en a toujours qui nous viennent après, évidemment.
Figure toi que j'ai aussi cette impression que cette reprise de toi se fait beaucoup chez ceux qui perdent très rapidement, peut-être es ce le corps qui réagis après, je ne sais pas. Je me trompe peut-être.
Perso, je suis partagée entre l'envie de maigrir vite car je n'en peux plus de ce poids et la raison qui me dit de faire ca lentement. Contredisez moi si je me trompe mais j'ai aussi l'impression que plus on perds vite et beaucoup plus la peau va pendre. Une infirmière de mon entourage m'as conseillé d'hydraté au maximum ma peau dès le début afin de limiter les dégâts. Elle même a perdue 60 kg suite à un régime (j'suis autant toujours impressionnée par cette perte !) et selon elle garce à cela elle a limité les dégâts.
Je ne me bloque pas, je n'ai pas d'objectifs, après je me dis que perdre 30 kg ca serait cool, si c'est plus, si c'est moins, bah je verrais, ma priorité c'est ma santé, je cherche un poids "santé" en fait.
Pour ce qui est du suivis, j'ai vu que souvent il était bien fait la 1ere année puis après, c'est un peu à nous de ne pousser les fesses. J'essaierai de respecter un suivi régulier autant que faire ce peu.
Mon entourage me soutient à 100 % mais ils ne me comprennent pas. Étant la seule obèse de ma famille (quoi que ma grand mère a été ronde une grande partie de sa vie, mais je ne l'a compte pas, elle est à la ramasse mdr) et de mes amis, je viens chercher ici ce genre de témoignages et de réconfort.
C'est clair, qu'après avoir fait tout ces efforts, passer par une chirurgie (quand même) je serais bien déçue que ca soit un échec.
En tout cas, ca fait du bien de vous lire. Mes rencontres avec de "vraies" opérées n'as pas été si fructueux, on n'est pas allé aussi profond dans l'analyse.
Merci !
43 ans Paradise island 524
Pour la vitesse de ta perte,c'est ton corps qui en décidera,je ne te conseille pas en tout cas de manger moins pour l’accélérer car là effectivement tu risques de reprendre dès que tu mangeras un peu plus.
Que ça se fasse sur 10 mois,12 mois ou 18 mois ne t'inquiète pas je peux t'assurer que c'est rapide de toute façon,surtout que le mieux -être arrive assez vite (dès la 10aine de perdue)
De mon côté je pense que ma perte à été "lente" (tout est relatif franchement) et progressive car je me suis mise au sport de façon sérieuse et conséquence j'ai toujours mangé en bonne quantité,je suis très régulière dans mes repas.
Tu en as pas mal qui sautent des repas,ou mangent très peu (par manque d'envie,écoeurement,manque de sensation de faim,etc) donc on fond vite dans ce cas là (mais surtout en muscle donc attention)
Pour la peau,oui je suppose que la vitesse de la perte doit jouer mais pas seulement:la qualité de la peau,les endroits où tu as le plus de rondeurs...perso j'avais des membres plus "fins" que mon ventre qui concentrait énormément de mon surpoids donc forcément,autant mes bras et mes jambes n'ont eu aucune séquelles,autant mon ventre a pris cher...logique.J'ai eu une grossesse également qui n'avait pas arrangé son état.
Je me suis hydratée consciencieusement,c'est très bon quoi qu'il en soit mais faut pas rêver pour mon ventre ça n'a pas changé la donne (et le cardio et la muscu non plus)
Comme toi j'étais la seule obèse de mon entourage.j'en ai peu parlé avant car peu de gens auraient compris,déjà ma démarche de RA a donné des débats alors bon...après tes proches ont peur pour toi c'est bien normal mais leur aide est limitée par leur manque de connaissance du sujet.Après ils peuvent avoir peur du changement qui va se passer,ils vont te dire "ne maigris pas trop!!!" (les pauvres ils perdent leurs repères ;) ) et j'en passe.J'ai fait le choix de me protéger au max de ces remarques qui ne sont pas toujours bienveillantes.
Pour le suivi,oui c'est pareil il faut se l'imposer à soi-même car passé la 1ere année l'équipe ne va pas te courir après pour que tu viennes en consultation ;)
tu as une consultation à 1 mois post op,ensuite 3 mois,6 mois puis 1 an,2 ans,etc il me semble bien.J'ai donc demandé au chir de me fixer rdv tous les 6 mois,encore aujourd'hui,ça parait peut-être bête mais ça m'aide.Il ne faut surtout pas s'isoler,rester en connexion avec des opérés,son équipe.Surtout quand si on reprend quelques kilos,là tu as tendance à te dire "non si j'y vais je vais me faire engueuler" alors que non au contraire il faut savoir réagir avant de déprimer.
30 ans 229
Finalement je me sens comprise, j'ai l'impression que je ne suis plus seule.
Bien que je sois entourée par ma famille/amis, j'étais seule dans ma démarche. Bizarrement, même si ce n'est que des écrits de personne que je ne connais absolument pas, j'suis toute rassurée d'un coup.
J'espère adopter la bonne démarche quand je serais opérée, que je me laisserai pas emballer par les kilos qui défilent sur la balance. J'vais tout faire pour que je ne sois pas en échec, être suivis régulièrement après.
C'est vrai que si ca ne fonctionne pas j'me voyais déjà flipper de l'équipe parce que j'veux pas me faire engueuler.
En tout cas, je suis contente pour toi que l'opération a été un succès. Je sais pas comment l'expliquer mais tes écrits sont pleins de positivité et tu as l'air d'être bien dans ta vie avec ton opération, c'est génial.
Je pense qu'être bien dans sa tête pour l'opération est primordiale.
Je reviendrais vous poser des questions à l'approche de l'opération quand j'aurai peur de ne plus me réveiller. :D

Merci milles fois pour ces témoignages, ca n'a l'air de pas grand chose, mais ca m'a apaisé.
C
49 ans 3
je viens longtemps apres cette discussion mais je suis nouvelle de ce matin...

Mon histoire peut peut etre te donner un exemple...
quand j ai decidé de poser mon anneau ... je me disais c est mon ultime chance car j ai tenté même le risqué et j etais de plus en plus grosse ( 145 kg)

je ne pouvais pas echouer!!! mais je savais que j allais dans l'inconnu donc je le niais mais l echec pouvait etre au rdv
la vie est un risque.. et nous sommes maitre de notre tenacité...

voilà tel qu'était mon mental a l epoque!!

j ai maigri oui.... je suis le cas d'ecole!

en moyenne je pese entre 56 et 60 kg donc medicalement tout est super...
mais je suis toujours sur les forum 15 ans apres ( anneau posé en 98).....
le probleme d' obesité est là a vie car le débat est intense et jamais gagné... je lutte toujours

alors oui physiquement je suis dans la norme.. ma vie en est surement rallongée.. mais j ai beaucoup de démons peut etre meme plus qu avant..

dis toi que tu vas gagner .... le mental fait tout.... mais occupe toi aussi de ta tête en même temps c est primordial..

le but ultime est d etre bien dans ce corps... en paix et sérenité

qu il fasse 60 ou 80 kilos...

bon courage a toi et sois sure que t vas y arriver ..
30 ans 229
Merci pour ce message, c'est rassurant. J’appréhende beaucoup moins et j'essaye de me dire que ca va marcher !
28 ans bordeaux 44
Bonjour =D

je vien t'apporté mon témoignage de récente opéré x)

je me suis fait opéré d'une sleeve le 25 septembre après un parcours de 6 mois ..j'ai commencer mon parcours a 108 kilos pour 1m60 le jour de l'opération aprés une semaine de yaourt j'étais a *** kilos et au jours d'aujourd hui je suis a *** kilos =D

Donc pas de problème sur la perte de poid je suis vraiment contente sa me change la vie avant je marché pendant 30 min et j'avais trés mal au pied a cause du poid etc ..et maintenant ca va =D

Par contre je vais pas te caché que ma semaine a l’hôpital n'as vraiment pas étais évidente pour moi .. j'ai eu vraiment très mal au niveaux du drain et des nausée affreuse..
Meme maintenant a 2 mois post op manger est vraiment pas évidant.. je vomi souvent ..et surtous il faut s'adapté au fait de presque rien manger, moi au bout de 50 grammes de nourriture j'ai mal au ventre et je peux plus ..
Alors j'ai beaucoup de mal a manger avec des gens..sa me stresse .
Donc il faut vraiment etre prête sur le point de vue mental =D
Je croise beaucoup de gens qui ne comprennent pas ..qui critique .. certain de mes amis sont relou avec sa mais surtous tu as toujours des gens qui t’engueule pour que tu mange + ..parce qu'ils ne comprennent pas .

Enfin bref =D physiquement je me sent tellement mieux..avant j'arriverais meme plus a passé une soirée avec des gens par peur du jugement sur mon poid,je voulais pas aller a un concert a cause de mon poid ..et maintenant j'ai envie de bouger de marché de voir des gens =D tous sa pour dire que dans une opération comme sa c'est sur il y du négatif mais pour le sentiment de légèreté ..la confiance en soit..moi je te dit fonce tu ne le regrettera pas x)
51 ans à la montagne 702
Bonsoir tout le monde,

je remonte ce post car à sa lecture je me suis rendue compte que j'étais dans le même état d'esprit que Crunky.

Voilà bientôt 5 ans que je m'interroge sur le bien fondé d'une opération;j'ai longtemps été réticente à une intervention chirurgicale;je ne m'étendrais pas sur l'évolution de ma pensée mais à présent j'ai franchi un cap; j'ai rencontré un chirurgien pour la première fois cette semaine.

cela fait plusieurs mois que je lis des témoignages et celui de Crunky m'a beaucoup touché car je me retrouve dans ses doutes et interrogations, dans son parcours aussi..
j'aimerai savoir où tu en es aujourd'hui; si tu as été opéré..

pour moi l’opération n'est pas Le Mirale qui va résoudre tous les problèmes; j'ai fait un long travail sur moi même, qui est loin d'être terminé : savoir pourquoi et comment je mange? ce parcours je l'ai bien souvent fait seule, je n'ai jamais fais de régime , aucune privation; juste chercher l’équilibre; comprendre pourquoi je grignotais à certains moments de ma vie..à présent je ressent le besoin de me faire accompagner par un psy, alors que j'ai conscience d'avoir pas mal progresser seule, il y a des choses que j'ai besoin d'approfondir en étant accompagné..

Je ne veux pas me lancer dans une opération sans en comprendre toutes les données;j'ai très peur du risque chirurgical, des fistules..avoir une bonne hygiène de vie, faire du sport ne m'effraie pas; au contraire j'ai envie de retrouver une vie plus active; mon surpoid m'a fait arrêter des choses (gym, danse, rando) parceque mon corps ne peut plus suivre....

Voilà plusieurs jours que j'hésitais à participer sur le forum , mais je ressent le besoin d'en parler..alors mes idées sont peut être confuses ou décousues; j'ai posé ça un peu en vrac mais j'avais envie de vous faire partager mon état d'esprit du moment.

Merci de m'avoir lu.
B I U


Discussions liées