MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Solitude au travail : des conseils et avis ?

38 ans 4079
Bonjour/soir :)

Je ne sais pas trop comment formuler ce post et je vais essayer de faire simple : je ressens beaucoup de solitude au travail.

Pour planter le décor, j'ai  
été recrutée en CDI il y a 6 mois, et je suis dans l'équipe depuis 1 an 1/2 car j'y étais en CDD avant. J'arrive donc dans une équipe bien soudée et qui s’entend très bien - d'ailleurs moi aussi je m'entends très bien avec tout le monde, je n'ai pas de problème avec ca.

Mais voilà j'ai parfois (souvent même) du mal à m'intégrer complétement dans cette équipe si bien soudée, et de me sentir parmi elle à part entière. J'ai l'impression d'être une pièce rapportée, ce que je suis au fond je sais, d'être un peu mise de côté ou de ne pas avoir autant de complicité avec chacune, que elles entre elles.

Parfois j'ai l'impression d'être transparente : je participe à une discussion, et on ne m'entends pas parler. J'ai essayé de parler plus fort, de parler de face, de répéter, bref, d'avoir des stratégies pour me persuader que je n'étais pas parano, mais souvent ce que disent les autres est plus important que ce que je dis et je me prends des vents assez monumentaux.

La chose qui me rend plus que triste aussi, c'est qu'étant donné la configuration de nos postes de travail, lorsque quelqu'un vient parler à mes deux collègues qui sont l'une en face de l'autre, on me tourne le dos parce que mon poste de travail est parallèle aux leurs mais avec un espace de passage entre.

NB 1 :je ne sais pas si je suis claire, là ? Bref, au lieu de se mettre au pas de la porte pour pouvoir nous parler à toutes, les gens ont souvent tendance à s'approcher du bureau de mes collègues et donc me tourner le dos

NB 2 : Je travaille dans le même bureau avec mes deux collègues, on a le même poste, même niveau.

Souvent aussi, elles discutent beaucoup entre elles de choses et d'autres, pas forcement de boulot mais aussi de choses personnelles, et lorsqu'une se retrouve seule avec moi, c'est à peine s'il y a une discussion. Pourtant j'ai essayé, du coup j'ai l'impression de dire toujours des trucs cons parce que j'essaye de lancer une discussion.

Je suis prévenante, je propose toujours un café ou un thé quand je vais m'en chercher un, je m’enquiers toujours d'elles, et je ne vais pas continuer ce fabuleux pavé rempli de pathos avec une énumération de mes petites souffrances, surtout que je me sens super honteuse de ressentir tout ca, mais qu'auriez-vous comme nouvelles pistes de réflexion ?

Car là je tourne en rond. Je rumine. Je ne trouve pas de solutions, je n'arrive pas à avoir de recul, chaque manifestation provoquant ce sentiment de solitude me fait souffrir de plus en plus.

Merci d'avance pour vos lumières :)
70 ans 3528
Depuis combien de temps travaillent-elles ensemble ?

J'aurais tendance à penser que c'est une question de temps, tu dis toi-même bien t'entendre avec tout le monde, il n'y a pas de "clans", de guerre déclarée (ou non) ou de conflits d'intérêt, juste que les relations humaines prennent du temps. peut être que quand tu étais en cdd elles pensaient que tu allais partir (donc même si sympa, relation moins proche) et maintenant ça ne fait que 6 mois que tu es en cdi, c'est finalement assez court. D'ailleurs même 1 an 1/2 est assez court.

Je te dirais de continuer d'être sympa, ouverte à la discussion et d'impliquer les autres (apporter les croissants, parler de ton boulot, poser des questions etc.) comme tu le fais déjà, je suis sûre que d'ici quelque mois ça va changer.
48 ans 35 10308
Je suis d'accord avec Mamisha, c'est sans doute une question de temps. Et en attendant, lacher-prise, Ohio, lacher-prise. ;) Essaye de ne pas donner tant d'importance à ces attitudes. Je comprends que ça peut attiser un sentiment de non-confiance en soi, peut-être surtout dans cette période qui n'est pas facile pour toi sur d'autres sujets, mais justement, tu as besoin de ton énergie pour d'autres sujets. Ne change pas ton attitude, continue à être sympa, laisse venir, fais ton boulot comme il faut, et lache prise. C'est un boulot. Si déjà l'ambiance est bonne, que tu peux bosser correctement, c'est beaucoup. Lache prise, et laisse faire le temps.
S
85 ans 4914
Angia a écrit:
Je suis d'accord avec Mamisha, c'est sans doute une question de temps. Et en attendant, lacher-prise, Ohio, lacher-prise. ;) Essaye de ne pas donner tant d'importance à ces attitudes. Je comprends que ça peut attiser un sentiment de non-confiance en soi, peut-être surtout dans cette période qui n'est pas facile pour toi sur d'autres sujets, mais justement, tu as besoin de ton énergie pour d'autres sujets. Ne change pas ton attitude, continue à être sympa, laisse venir, fais ton boulot comme il faut, et lache prise. C'est un boulot. Si déjà l'ambiance est bonne, que tu peux bosser correctement, c'est beaucoup. Lache prise, et laisse faire le temps.


+ 1

j'allais te répondre et j'ai vu qu Angia a dit a peu pres ce que j'allais dire, donc ;) .

N'y attache pas autant d'importance, car en se fixant dessus, tu risques d analyser des choses en étant sure qu'elles veulent dire quelque chose, alors que parfois cela ne veut rien dire.

Et c'est une sur-interprèteuse repentie qui te parle ;) . J'ai encore cette tendance à analyser en négatif au lieu de voir le positif selon mon état d esprit, mais cela va mieux, cela ne dure pas.

Si tu vois l'avantage d'etre légèrement en retrait par rapport au groupe c'est que cela te permet de t'entendre avec tout le monde et rester en dehors des conflits et autres psychodrames qui peuvent se passer.
38 ans 4079
Merci pour vos retours, vous êtes top (comme d'hab ;)) :kiss:

Les deux plus anciennes (dont une qui était une collègue, dont j'ai repris le poste et est devenue ma chef - on a joué aux chaises musicales) sont là depuis 5 ans. La troisième personne, que j'ai remplacé en congé mat, est là depuis 2 ans.

J'avoue que depuis hier soir j'ai amorcé le relativisation grâce à vos réponses et en commençant à lire la graaaaaande partie consacrée au monde du travail sur le site Psychologies. Bon ben c'est clair, je n'ai pas à être jalouse de l'amitié qu'ont mes collègues entre elles, on est au travail et pas en colonie de vacances.

Je pense que c'est une solitude que je ressens d'autant plus qu'en dehors du travail, je n'ai pas d'ami(e)s. Désolée pour le côté pathos, je voulais faire sans mais je pose simplement les choses.

Aujourd'hui ca a été un peu mieux, mais ce n'est pas si évident que ca. Je me sens quand même mise de côté, surtout quand chacune joue le concours de celle qui sera la plus vertueuse en mêlant l'art de se rendre indispensable, j'ai souvent envie de dire "hého je suis là" ou "sympa de me mettre au courant des choses à faire ensemble", mais bref.

En tout cas merci encore :)
48 ans 35 10308
Ohio a écrit:
Je pense que c'est une solitude que je ressens d'autant plus qu'en dehors du travail, je n'ai pas d'ami(e)s. Désolée pour le côté pathos, je voulais faire sans mais je pose simplement les choses.

Ca n'a rien de pathos si c'est ce que tu ressens. Est-ce que tu as des activités sociales sinon (un club, une association), c'est quelque chose qui te tenterait ou ça n'est pas du tout dans ton caractère? Ca te manque de ne pas avoir d'amis?
(tiens on peut éditer dans cette rubrique? J'en profite donc parce qu'en fait c'est très maladroit ma dernière question, je voulais surtout savoir si tu fais des choses pour essayer de rencontrer des nouvelles personnes ou si c'est compliqué pour toi).

Ohio a écrit:
Aujourd'hui ca a été un peu mieux, mais ce n'est pas si évident que ca. Je me sens quand même mise de côté, surtout quand chacune joue le concours de celle qui sera la plus vertueuse en mêlant l'art de se rendre indispensable, j'ai souvent envie de dire "hého je suis là" ou "sympa de me mettre au courant des choses à faire ensemble", mais bref.

Si tu as ce ressenti depuis que tu es arrivée ça ne va pas partir du jour au lendemain, c'est normal que ça ne soit pas évident, je te comprends. Par contre juste une chose, tu peux essayer de relativiser tant que c'est sur le plan personnel (surtout que je pense que tes collègues ne t'en veulent pas personnellement, c'est juste que tu es une nouvelle donnée dans un équilibre construit depuis longtemps et qu'il faut que ta place se fasse), mais par contre si il y a des choses qui ne te semblent pas idéales du point de vue professionnel, tu es tout à fait dans ton droit et ton rôle de le dire et de revendiquer d'être mise au courant et intégrée.
45 ans région parisienne 5831
Je compatis: c'est pas simple d'arriver comme "troisième" dans un équipe où les deux filles sont de très grandes copines. C'est difficile pour toi de trouver ta place parmi elles, c'est normal.

Et du coup, il n'y a pas d'autres personnes dans l'équipe vers qui tu pourrais te tourner toi? Avec des personnes qui ne partagent pas déjà une amitié forte, ce serait plus simple pour toi.

Ohio a écrit:
NB 1 :je ne sais pas si je suis claire, là ? Bref, au lieu de se mettre au pas de la porte pour pouvoir nous parler à toutes, les gens ont souvent tendance à s'approcher du bureau de mes collègues et donc me tourner le dos


Et il n'y aurait pas une façon de ré-organiser vos bureaux de façon à ce que cela n'arrive plus?
47 ans à la maison ! 10072
mamykro a écrit:

Ohio a écrit:
NB 1 :je ne sais pas si je suis claire, là ? Bref, au lieu de se mettre au pas de la porte pour pouvoir nous parler à toutes, les gens ont souvent tendance à s'approcher du bureau de mes collègues et donc me tourner le dos


Et il n'y aurait pas une façon de ré-organiser vos bureaux de façon à ce que cela n'arrive plus?


J'allais poser la même question. Peut-être simplement que ta position physique sur le lieu de travail n'est pas adaptée à une bonne intégration ?
38 ans 4079
Angia a écrit:
Ohio a écrit:
Je pense que c'est une solitude que je ressens d'autant plus qu'en dehors du travail, je n'ai pas d'ami(e)s. Désolée pour le côté pathos, je voulais faire sans mais je pose simplement les choses.

Ca n'a rien de pathos si c'est ce que tu ressens. Est-ce que tu as des activités sociales sinon (un club, une association), c'est quelque chose qui te tenterait ou ça n'est pas du tout dans ton caractère? Ca te manque de ne pas avoir d'amis?


A qui ca ne manquerait pas...? ;)
S
85 ans 4914
je pense que le travail est un endroit ou l'on doit pouvoir fonctionner de manière cordiale, mais pas obligatoirement y avoir des amis.

J'ai une amie que j'ai rencontré au travail, nous sommes encore amies 20 ans apres que j'ai quitté, ce qui veut dire que nous avons développé autre chose.

Mais au travail, je ne suis pas tout à fait moi meme et je pense que les autres non plus, on joue un role un peu quand meme.

Je trouve tellement compliqué tout cet équilibre, que je préfère ne pas trop m'impliquer au travail et avoir une distance bienveillante avec un peu tout le monde, par contre, j'ai une vie sociale qui me satisfait pleinement.

L amie que j'ai eue, c'était aussi parce que nous avons toutes commencé le meme jour sans nous connaitre, nous étions engagées pour la création d'une nouvelle agence.
Je pense que l'on a créé des liens différents à cause de cela.

Pour rencontrer des personnes, il n'y a pas de miracle, il faut casser le rythme habituel, puisqu apparemment tu n'en rencontres pas dans la vie de tous les jours.

Mon second fils est en train de vivre cela, il fait partie d'un groupe d amis assez fermé c'est à dire pas ouvert à intégrer de nouvelles personnes dans leur groupe qui est constitué de personnes allant dans la meme classe au lycée, or il a envie de rencontrer des personnes car il a beaucoup d'intéret pour les autres.

Du coup, apres avoir essayé d'intégrer en vain de nouvelles personnes à leur groupe, il a proposé à d autres personnes qu'il a rencontré dans un autre cadre de se voir. Sur toutes les nouvelles personnes qu il va rencontrer, toutes ne deviendront pas des amis, mais c'est de toute façon enrichissant ses rencontres. Mais c'est important d'avoir une certaine légèreté dans tout cela, pour ne pas avoir d'attentes spécifiques dans la rencontre que juste un échange par exemple.
38 ans 4079
mamykro a écrit:
Je compatis: c'est pas simple d'arriver comme "troisième" dans un équipe où les deux filles sont de très grandes copines. C'est difficile pour toi de trouver ta place parmi elles, c'est normal.

Et du coup, il n'y a pas d'autres personnes dans l'équipe vers qui tu pourrais te tourner toi? Avec des personnes qui ne partagent pas déjà une amitié forte, ce serait plus simple pour toi.

[quote]

Non non, tout le monde est présent.
38 ans 4079
trashrap a écrit:
mamykro a écrit:

Ohio a écrit:
NB 1 :je ne sais pas si je suis claire, là ? Bref, au lieu de se mettre au pas de la porte pour pouvoir nous parler à toutes, les gens ont souvent tendance à s'approcher du bureau de mes collègues et donc me tourner le dos


Et il n'y aurait pas une façon de ré-organiser vos bureaux de façon à ce que cela n'arrive plus?


J'allais poser la même question. Peut-être simplement que ta position physique sur le lieu de travail n'est pas adaptée à une bonne intégration ?


Oui, ben aujourd'hui j'ai été prise d'une bougite aigue, du coup j'ai changé l'orientation de mon bureau de sorte que personne ne me tourne le dos.

Mais bon, ca n'empêche pas le fait que je me sente transparente, ou qu'on me manifeste des signes d'impatience quand je demande quelque chose, bref, maintenant j'ai envie de démissionner. C'est affreux de dire ca...
38 ans 4079
saralou a écrit:

Mais au travail, je ne suis pas tout à fait moi meme et je pense que les autres non plus, on joue un role un peu quand meme.


Alors je t'envie, car moi je n'arrive pas à être quelqu'un d'autre.
S
85 ans 4914
Ohio a écrit:
saralou a écrit:

Mais au travail, je ne suis pas tout à fait moi meme et je pense que les autres non plus, on joue un role un peu quand meme.


Alors je t'envie, car moi je n'arrive pas à être quelqu'un d'autre.


c'est à dire que je ne me transforme pas complètement cela ne serait pas possible bien sur, mais je ne suis pas la meme à la maison avec mes proches en qui j'ai une confiance absolue qu'au travail (je ne travaille plus, mais avant c'était comme cela en tout cas)

J'ai comme une petite couche de protection entre moi et les autres. C'est à dire que j'ai passé toute ma scolarite en étant rejetée et mise de coté, j'en ai énormément souffert, donc maintenant si tu veux je n'attends rien d'autre qu un comportement sympatique, un respect dans la manière de parler.

De part mon expérience personnelle, j'ai trouvé plus simple les relations au travail qu'à l'école, j'en ai donc déduis que le fait de ne rien attendre à part du respect dans la manière de parler devait faciliter les choses.

J'ai retrouvé récemment toutes ces personnes qui me rejettaient si fort quand j'étais jeune à l'école à l'occasion d'une sortie dans mon village. Plusieurs m'ont dit t'as changé t'étais bizarre avant, officiellement je suis plus sympa qu'avant. Je suis toujours la meme personne pourtant mais il faut croire que mon comportement a changé, j'ai muri, vieilli et je n'ai plus peur de ce rejet.

En ayant créé une vie sociale intéressante avec des personnes qui m'apprécient telle que je suis, alors que je suis vraie dans mes contacts avec eux m a aidé à cela, mais je trouve que dans le cadre du ravail, l'amitié rejoint un peu mon concept de l'amour au boulot.
38 ans 4079
Saralou, j'avoue que j'admire ta philosophie. Je ne dis pas que ca a du être simple ni inné, mais je rumine tellement que j'ai beaucoup de mal à prendre autant de recul. J'aimerai pourtant.

Je ne vais pas dire non plus que je suis mal lotie là où je suis, j'ai eu des expériences bien pires en terme de collègues, j'avais déjà posté un sujet ici à propos de ca.

Mais effectivement peut-être que c'est juste moi qui attends trop de choses de la part des gens, j'ai un besoin constant d'être appréciée/aimée/égale aux autres, sans aller jusqu'à la gloire non plus, mais dès que je sens que je gonfle les gens, ca me ravive des élans de dépression que je n'avais plus du tout.

J'ai peur de l'abandon. Tout le temps, avec tout le monde. Et ca je sais que malheureusement je vais devoir travailler sur moi et que c'est un problème que je dois régler toute seule... ;)
B I U