MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

et si ma fille veut faire un régime?

45 ans région parisienne 5831
Je me suis réveillée ce matin avec une idée soudaine: et si, quand elle sera ado, ma fille voulait faire un régime??

Bien entendu, je lui expliquerais tout ce que je  
sais sur la RA (enfin, je lui ré-expliquerais plutôt), mais je l'imagine en mode "ado révoltée" du style: "maman, tu ne comprends rien, il faut que je fasse un régime, et puis d'abord, tu ne me fais jamais confiance, bien sûr que je vais réussir, tu me crois toujours nulle..."

Vous feriez quoi, face à un ado qui pense que tout ce que vous dites, ce sont des paroles de vieux qui ne connait rien à la jeunesse actuelle? La laisser faire? En la soutenant ou en lui disant de se débrouiller?
45 ans 287
Je pense qu'il faut poser les jalons bien avant la période critique de l'adolescence,comme pour les dangers du tabac etc...

D'une manière générale,je crois qu'il vaut mieux amener l'ado à penser par lui-même plutôt que de vouloir lui imposer notre idée.Ce peut être à l'occasion d'un reportage ou autre pour poser le sujet.

Mon ado a l'exemple vivant des dégats des régimes,mon corps,et je ne crois pas qu'elle commettra les mêmes erreurs,on en a souvent parlé.
47 ans pépettesland 1803
Franchement ? J'en sais fichtre rien.

Oui, je sais, ça n'aide pas... :mrgreen:

Ca dépend de l'ado, du contexte, du dialogue à ce moment là, de ma zenitude (ou pas), bref, trop de paramêtres que je ne connais pas encore.

Par contre, c'est clair qu'elle saura ce que j'en pense....après, elle en fera ce qu'elle voudra j'imagine.
G
50 ans 1626
en te lisànt j ài cru entendre une phràse de mà fille

je lui ài donné un conseil pour l àider et là soutenir

elle est dàns l àdolescence comme là tienne

bises
45 ans région parisienne 5831
merci pour vos réponses.

golf, il y a méprise: ma fille n'a que 8 ans, ce n'est pas encore une ado! J'essaye juste d'imaginer comment ce sera quand elle sera ado. ;)

C'est vrai qu'il faut sans doute que je lui en parle dès maintenant, car à l'adolescence, il est sans doute trop tard pour les conseils.

En imaginant que même après mes explications, elle persiste à vouloir faire un régime, je me demandais comment il faudrait que je réagisse. Du style, si elle me dit: "il faut que je mange des légumes", est-ce que je lui réponds: "moi, voila mon planning des repas pour la semaine, si cela ne te plait pas, tu te débrouilles" ou au contraire essayer de modifier un peu les repas pour que cela lui convienne mieux? Vous feriez quoi, vous?
C
45 ans là 2187
Je lui raconterais mon parcours au sujet des régimes et les conséquences que cela a eu.
31 ans 193
je ne suis plus une ado mais j'ai été par le passé une ado obsédée du régime voire anorexique un temps

de mémoire, voici ce qui aurait pu m'aider à l'époque/me stopper ou ralentir dans les régimes:
- me dire que je suis belle

- mais en même temps respecter le fait que je veuille changer ma silhouette. je sais que c'est bizarre à dire sur le forum mais je veux dire par là qu'une ado butée si elle se trouve mal fichue elle fera quelque chose de toute façon. lui dire mais non t'es très bien à la volée ça sonne souvent comme de l'hypocrisie pour celle-ci genre t'es ma mère/amie/cousine forcément tu vas me dire que je suis super bien foutue mais c'est pas vrai je vois bien comment elles sont foutues sur les magazines etc

- donc je dirais aborder la chose suivante, plus "je te trouve très jolie, tu as un corps féminin, sain et tout à fait dans la norme. c'est dommage que tu aies des complexes. mais si tu souhaites améliorer des choses on peut peut être y réfléchir ensemble"

- de là, peut-être regarder le menu de la semaine ensemble et lui expliquer pourquoi ce menu te parait sain (qu'il faut de la viande, des glucides pour l'énergie, des vitamines dans les légumes etc) et rappeler quelques concepts de RA mais la laisser faire des suggestions et en discuter --> Ne pas vouloir tout imposer sans l'écouter, dialoguer

- lui rappeler (parce que moi je savais pas) que se restreindre beaucoup à manger fait souvent fondre les muscles mais peu la masse graisseuse on se retrouve amincie mais avec le même bide flasque -> d'où le besoin d'avoir une alimentation variée

- et aussi une alimentation variée car c'est nécessaire pour le sport. car c'est ce que je proposerais plutôt, qu'elle se défoule, qu'elle se muscle, se tonifie et se sente plus galbée, en forme. Mais ça nécessite une bonne alimentation

- et de bien se renseigner ensemble sur le sport et ce qui peut aider à améliorer un poil ses petits complexes
exemple: je faisais des abdos "crunch" comme 10milliards de gens pour avoir un ventre plat alors que ça travaille en fait seulement les abdos superficiels qui se développent en dessous de la graisse. C'est le transverse qu'il faut travailler pour resserrer le ventre et la taille (maintenant je le sais)
bref aborder tous les points nécessaires ensemble et qu'elle soit le mieux informée possible, ne pas oublier de lui répéter qu'elle est jolie de toute façon, ne pas souligner trop son alimentation mais plutôt l'encourager sur le sport car c'est sain, c'est courageux, elle a l'air plus en forme blablabla

je crois qu'on ne peut pas imposer à une ado de s'accepter telle qu'elle pouf par miracle à un âge où la pression physique est grande, la plupart des filles filiformes et la confiance en soi faible. Mais on peut l'y encourager en la soutenant, en cherchant à la comprendre, en en discutant et cherchant des solutions ensemble. Et surtout pas la jouer "je suis le parent t'es bien comme t'es maintenant arrête de me souler et mange ce que j'ai décidé"

voilà mon avis ;)
38 ans très au sud 7830
Je pense que je lui poserai déjà la question: pour qui tu veux maigrir? A qui te veux ressembler?
Histoire d'enclencher un dialogue de fond sur la maltraitante du corps des femmes par la société (et maintenant aussi celui des hommes)/ J'essaierai aussi de lui démontrer la vie des stars axées sur leur corps, qui n'est pas envisageable dans la "vraie vie" d'une personne qui vit DANS la société.
Mais ceci se travaille très en amont me semble t il. Ce que je voudrais c'est avant tout lui faire prendre conscience qu'il y a ce qu'elle croit vouloir et ce qui lui est dicté à son insu, qu'elle essaie le plus tôt possible de faire la différence.
Je lui montrerai aussi des sites avec des photos non retouchées, on ne montre jamais assez cela et on oublie trop vite l'ennemi public n°1 du corps des femmes: photoshop! En fait j'essaierai de l'ancrer le plus possible dans la réalité pour être sûre qu'elle garde de bons repères.
Mais rien n'est jamais garanti!
47 ans pépettesland 1803
J'ai eu une période pendant 2 ans à peu près ou j'étais à la limite de l'anorexie (je ne sais pas si se nourrir exclusivement de chocolat chaud et de pomme est dans ce registre mais en tt cas c'était ce que je faisais) et cela n'avait strictement rien à voir avec une recherche de poids idéal.
J'étais plutôt très stressée par l'école, limite phobie scolaire, je ne me sentais pas assez intelligente, pas à la hauteur de ce qu'on me demandait. J'avais un très gros complexe d'infériorité en fait.
Je ne sais pas ce qui aurait pu m'aider à l'époque, sans doute un psy mais, tout ça pour dire qu'il faut faire attention. Le régime n'est pas forcément lié qu'à l'image du corps.
47 ans à la maison ! 10072
ondine74 a écrit:
Je pense qu'il faut poser les jalons bien avant la période critique de l'adolescence,comme pour les dangers du tabac etc...


Tu parles, Charles. Si ça fonctionnerai, il y a bien longtemps que plus aucun ado ne fumerai !

Le meilleur moyen d'éviter ça est de lui donner suffisamment confiance en elle.
Mais si ça ne fonctionnait pas, je lui dirai : "d'accord, mais sous la houlette d'un diététicien". Et je l'emmènerai voir un diététicien du GROS bien sélectionné
S
85 ans 4896
les méfaits des régimes il faut en parler avant l'adolescence, je pense, comme des méfaits de l'alcool, des drogues, etc...

Mais comme le dit si bien trash, à l'adolescence on a plus la meme attitude face à ce genre de choses.

Donc mamykro, c'est difficile de prévoir comment sera ta fille à l'adolescence, ni votre manière de communiquer à ce moment là.

Je n'ai pas été confrontée au problème des régimes, mais plutot à l'alcool, ce genre de choses.

J'ai toujours dit "ce genre de choses est mauvaise, on en a souvent parlé, maintenant vous etes grands, je ne suis pas derrière vous quand vous sortez, faites vos expériences et je suis toujours là pour vous".

Pour moi a l'adolescence ce qui est le plus important c'est de garder le lien et réaffirmer la confiance qu'on a en eux.

Pour moi qui ne boit pas du tout d'alcool qui a eu un papa alcoolique cela m'a demandé pas d'effort quand ils sont rentrés bourrés, mais j'ai chaque fois dit, ok, tu as trop bu, je ne fais confiance pour apprendre à gérer cela, ne compte pas sur moi pour nettoyer le vomi par contre. Le lendemain, quand ils sont un peu honteux, je relativise en réaffirmant que cela n'a rien changé à tout le bien que je pense d'eux.

Pour un régime donc, je prendrais l'option "je t'emmene chez une dièt du GROS", le danger étant que l ado le fasse de son coté.

Beaucoup d'amis de mes fils leur disent "t'es fou tu racontes tout à ta mère" alors qu'ils cachent leur consommation à leurs parents. J ai toujours eu peur du coté caché pour ma part.
S
85 ans 4896
saralou a écrit:

Pour moi qui ne boit pas du tout d'alcool qui a eu un papa alcoolique cela m'a demandé pas MAL d'effort quand ils sont rentrés bourrés
47 ans à la maison ! 10072
saralou a écrit:

Beaucoup d'amis de mes fils leur disent "t'es fou tu racontes tout à ta mère" alors qu'ils cachent leur consommation à leurs parents. J ai toujours eu peur du coté caché pour ma part.


Je ne sais pas s'il faut en avoir peur. Je crois que ça fait partie de la coupure du cordon. J'ai toujours eu une super entente avec mes parents qui ont (et sont toujours très ouverts). Mais ça ne m'a pas empêchée de ne pas leur cacher certaines choses (la cigarette, au début, les soirées trop arrosées, etc...) mais le principal est que je savais que je pouvais leur parler de tout en cas de besoin. En fait, j'avais besoin d'avoir mon jardin secret pour marquer une forme d'indépendance.
S
85 ans 4896
trashrap a écrit:
saralou a écrit:

Beaucoup d'amis de mes fils leur disent "t'es fou tu racontes tout à ta mère" alors qu'ils cachent leur consommation à leurs parents. J ai toujours eu peur du coté caché pour ma part.


Je ne sais pas s'il faut en avoir peur. Je crois que ça fait partie de la coupure du cordon. J'ai toujours eu une super entente avec mes parents qui ont (et sont toujours très ouverts). Mais ça ne m'a pas empêchée de ne pas leur cacher certaines choses (la cigarette, au début, les soirées trop arrosées, etc...) mais le principal est que je savais que je pouvais leur parler de tout en cas de besoin. En fait, j'avais besoin d'avoir mon jardin secret pour marquer une forme d'indépendance.



Oui, de toute façon, on fait un peu ce qu'on peut comme toujours en temps que parent.

J'ai peur du coté caché, car je savais que mon fils ainé allait mal, mais qu'il refusait d'en parler. En fait il a vécu deux ans avec des envies quotidiennes de suicide, mais il ne voulait pas m'en parler.

Maintenant que le pire est passé et que nous reparlons librement, il m a expliqué qu'il ne voulait pas m'en parler car il ne voulait pas avoir une raison de vivre.

Donc voilà, je ne demande pas un compte rendu des soirées, mais quand mon second fils rentre bourré je n'ai pas envie qu'il me dise, "j'ai rien bu pourtant, cela doit etre le jus d'orange qui ne passe pas" ;) il n'y a pas de honte a dire les choses comme elles sont et surtout personne n'a besoin d'avoir un comportement parfait.
M
90 ans 1565
Ado,j'ai eu la malchance d'être la seule qui avait du ventre et des hanches donc j'étais considérée comme "costaud" alors que je faisais entre 50 et 52 kg pour 1m58 donc un poids totalement normal mais ma mère et mes soeurs étaient très minces voire maigres. J'avais souvent des remarques(abslument pas mal intentionnées,pas de méchanceté sous-jacente,c'était juste de la maladresse) comme quoi je devais "maigrir" donc j'ai commencé un régime ado,à base de céréales le soir. Ca marchait lors des beaux jours mais dès octobre,je laissais tomber... J'ai franchement eu de la chance de ne pas avoir eu de problèmes de poids avec tous ces régimes!
Seulement,l'idée selon laquelle j'étais "costaud"( à mon âge,ça voulait dire grosse dans mon esprit) m'est restée.
Il a fallu que je prenne plus de 30 kg à l'âge adulte pour que je comprenne que non,je n'étais pas "grosse" ni même "costaud" avant,j'avais juste du ventre et des hanches. Il m'a fallu 7 ans pour perdre tout le poids pris.
Donc,pour en revenir à ta fille,je pense que l'essentiel est de lui apprendre à s'accepter comme elle est même si sa morphologie veut qu'elle ait quelques rondeurs. Après,si elle veut faire un régime,la laisser faire tant que c'est raisonnable.
B I U


Discussions liées