MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

RA, RA, oui mais...

T
39 ans 9
Hello !

Je suis en RA depuis 2008. Ca fait déjà un bon bout de temps donc. La RA m'a aidé à stabiliser mon poids et à en perdre...
Oui mais, avec  
le temps, le travail, les occupations, les problèmes perso, j'ai eu peu de temps à me consacrer ces dernières années et je me rends compte que si je ne grossis plus, je ne maigris pas non plus.
En 2009 environ, j'ai commencé à avoir un taux de sucre trop élevé dans le sang. Effectivement, j'avais arrêté les soda light pour prendre un soda sucré par jour. Mauvaise idée, mon taux de sucre a flambé. J'ai donc diminué les sucres autant que je pouvais. Conclusion de ma prise de sang de février : mon taux de sucre a bien baissé mais reste quand même trop haut.
J'essaye donc de le réguler.
Problème : comment faire en sorte que la lutte contre le diabète coïncide avec les principes de la RA ? J'ai recherché des infos sur le sujet mais voilà.
Le problème, c'est que j'ai l'impression que quand je réduis les sucres, je suis de nouveau en restriction cognitive.
Alors comment faire pour allier les deux ?
J'ai pensé consulter une nutri du GROS dans ma région mais je n'ai pas encore sauté le pas.
De plus, avec mes soucis persos, je recommence à manger sans tenter de ressentir si j'ai encore faim. J'ai retrouvé ma faim mais pas ma satiété !
C'est super dur donc de s'y retrouver -_-. Surtout que les conseils nutritionnels en matière de diabète sont souvent contradictoires. Je ne suis pas encore diabétique mais je ne voudrais pas le devenir. Help ?!

Avez-vous des expériences à partager en la matière ?
P
30 ans 116
bonjour, la reponse m'interresse aussi, car c'est une question que je me suis posée
47 ans à la maison ! 10072
Déjà, le but de la RA n'est pas de faire maigrir. Il est fort possible que le poids que tu as atteint soit ton poids "de forme".
Si on se fie aux principes de la RA, le corps est sensé compenser la quantité de sucre que tu avales avec ton soda en faisant que tu ais moins faim. Le problème, c'est que les sodas sont fabriqués de façon à donner encore plus envie de sucre et c'est donc faussé". Pour moi, le soda avec sucre n'est donc pas vraiment compatible avec la RA.

La régulation de cette envie de sucre par ton propre corps devrait donc limiter les risques de diabète... sauf si ce besoin de sucre est faussé par quelque chose de psychologique, par exemple.
41 ans 821
vaste question ....
Je suisà 1.09 de glycémie à jeun et 5.8 d'hémoglobine glyquée donc je connais bien le problème.

La RA ne s'interesse "qu'"au comportement alimentaire et pas à la santé. Les filles qui ne se sont pas trop esquintées avec les TCA et/ou les régimes verront sûrement les choses rentraient dans l'ordre, pour les autres, ce sera moins évident voire quelque part, inéluctable (par exemple, quand le pancréas s'est épuisé du fait d'une insulinoresistance).

Pour ma part je n'arriverai jamais à tenir un régime pour diabétique (restriction congnitive = compulsions automatiques chez moi) donc je préfère la RA. Je suivrai l'escalade thérapeutique classique quand le diabète sera là (metformine + autre médicament + insuline + chirurgie quand les atteintes seront trop graves pour moi) et après on verra. Je ne serai jamais dans une situation idéale mais dans la moins pire pour moi.
Donc je demande à mon endocrino de s'adapter à mes choix et pas que je m'adapte à la maladie (pour l'instant il ne m'ennuie pas mais quand le diabète sera là, il est clair qu'il faudra que je me batte).
47 ans à la maison ! 10072
En même temps, la Ra ne guérit pas les TCA, elle ne fait que soulagement un symptôme, laissant le temps et l'énergie de s'occuper de la partie psychologique, de l'origine de ces TCA.
Parce que de toute façon, les frustrations font partie de la vie, qu'elles aient des causes pratiques, médicales ou économiques, et il faut aussi apprendre à gérer ces frustrations.

La RA, ce n'est pas seulement remplacer beaucoup de soda light par un peu de vrai soda, c'est comprendre pourquoi ne pas boire de soda est frustrant, et pourquoi je gère mal cette frustration.
T
39 ans 9
Je n'ai pas arrêté les soda light pour passer au sucré à cause de la RA. Je l'ai fait parce que j'avais peur de l'influence de l'aspartame sur mon corps. Par ailleurs passer de consommation compulsive de soda lights à un soda sucré par jour était déjà un progrès. Le seul problème, ce sont les conséquences de ces sodas sur la santé.

Je ne sais pas si mon poids actuel est mon poids de forme (j'en doute), ce que je sais c'est que je maigrissais avant d'être monopolisée par d'autres choses que par la RA. Je devrais donc probablement recommencer à appliquer les principes de RA de A à Z. Le seul problème est que quand on a une vie active et qu'on a différents problèmes qui se joignent les uns aux autres.

Cependant, si la RA n'est pas faite pour maigrir, Zermati devra m'expliquer pourquoi un des livres s'appelle "maigrir sans régime" et l'autre "gourmande et mince", je crois tout de même que c'est fondamentalement le but même si ce n'est pas un régime. L'idée serait davantage de perdre du poids doucement pour atteindre un poids génétiquement déterminé. Même si c'est 85 ou 90kgs, peu importe.

Donc là, la question est davantage comment appliquer la méthode tout en ayant une vie quotidienne bien remplie... Et en maintenant un état de santé correct sans virer dans le diabète.
34 ans Paris 201
Bon, je rajoute une réponse même si ce sujet date d'il y un mois.

En fait, si tu as une glycémie haute sans avoir encore de diabète, tu es en insulino-résistance. Ce n'est pas encore ton pancréas qui fatigue, ce sont les effecteurs de la glycémie qui deviennent plus résistants à l'insuline (et qui en demandent donc toujours plus au risque que le pancréas n'arrive plus à suivre à moment donné). Il y a schématiquement deux types d'insulino-résistance, l'insulino-résistance périphérique (des cellules du corps) et l'insulino-résistance hépatique (du foie). Si la perte de poids améliore les deux, il y a d'autres choses qu'on peut faire qui peuvent bien soulager aussi.

Pour l'insulino-résistance périphérique
Du sport ou de l'activité physique quelle qu'elle soit (jardinage, ménage, balade, plus bouger dans les bureaux, etc). Les muscles sont de très bons effecteurs de la glycémie donc s'ils sont plus musclés, le niveau général de la glycémie s'améliore. Si tu peux caser dans ton emploi du temps, en plus de bouger davantage au quotidien, une ou deux séances de l'activité physique que tu veux, l'amélioration peut être très rapide.

Pour l'insulino-résistance hépatique
Si tu es suffisamment en paix avec la nourriture pour ne pas te sentir en restriction cognitive, tu peux essayer de favoriser les aliments qui ne provoquent pas de grand pic insulinique (contrairement aux aliments à index glycémique élevé) ou alors plutôt les consommer en fin de repas. Sans rentrer dans une logique régime, tu peux voir si tu trouves une boulangerie qui fait un très bon pain complet ou intégral qui te plairait autant que ton pain habituel, si tu aimes les légumes, ne pas hésiter à commencer ton repas par eux, choisir une bonne huile ou margarine de cuisson. Par contre, si tu veux couper sur le sucre, mieux vaut fuir comme la peste le sirop d'agave qui a certes un index glycémique bas mais qui a le même effet que le sirop de glucose-fructose à savoir qu'il favorise le stockage de gras au niveau du foie (stéatose hépatique). Il me semble que le sucre de bouleau ou le sirop d'érable n'ont pas cet effet.
Si tu as l'occasion de faire une petite balade digestive après les repas, ça favorise l'entrée du sucre dans les cellules musculaires et enlève un peu de boulot au foie .

Bon courage en tous les cas !
B I U