MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

BALLON

Kikou une amie m'a annoncé quel allait procédé à une intervention qui s'appele le ballon pour maigrir expliquez moi parce qu'elle à pas su m'cxpliquer j'ai ri"en compris sa consiste  
en quoi est est ce douloureux
K
39 ans 95
Principe
Le GEGB (" Garren Edward’s Gastric’s Bubble ") est employé aux États-Unis, tandis que l’Europe lui préfère le Ballobes® ou ballon danois, mis au point par le docteur Nieben.

L’idée est de réduire le volume utile de l’estomac sans avoir à opérer. On introduit le ballonnet dans l’estomac au moyen d’une sonde, puis on gonfle. On peut aussi enlever le ballonnet en perçant celui-ci au moyen d’une sonde.

Le ballon a les caractéristiques suivantes :

Une texture en silicone, ce qui permet une résistance à l'acidité gastrique et aux aliments contendants.

Un remplissage par du liquide physiologique, ce qui autorise une vie normale (les anciens ballons remplis avec de l'air étaient très fragiles).

Un flottement libre dans la cavité gastrique.

Un volume sphérique qui le rend non agressif.

Un volume éventuellement ajustable (mais cette possibilité n'est pas utilisée en pratique)


Le ballon est placé dans la cavité gastrique lors d'une anesthésie générale d'environ 10 minutes, ce qui impose une hospitalisation ambulatoire (d'une journée). Sa pose est couplée avec une endoscopie de l'estomac, permettant au gastro-entérologue qui collabore à ce geste de vérifier l'absence de pathologie du tube digestif et le bon positionnement en hauteur du ballon. Il est aussitôt gonflé avec 500 cm2 de liquide physiologique.



Les indications
Les cas d'obésités sévères (IMC plus de 30 kg/m2).
Lorsque le poids est insuffisant pour réaliser une gastroplastie (index de masse corporelle inférieur à 35 kilos par mètre carré) ou si le patient refuse une gastroplastie, ou bien s'il y a une contre-indication à l'opération telle qu'un âge ne permettant pas une chirurgie (moins de 18 ans, plus de 60 ans).

Dans les cas de diabète instable, les cas d'obésité récente (moins de 5 ans) ou si le contexte psychologique est difficile, il y a également indication de ballon plutôt que de chirurgie.



Les contre-indications
Absolues : Ce sont l'alcoolisme, la grossesse, une très large hernie hiatale, des anomalies anatomiques de l'œsophage ou du tube digestif, une maladie organique chronique du tube digestif, un traitement par anti-inflammatoires, corticoïdes ou anti-coagulants, l'alcoolisme ou la dépendance à une drogue.

Relatives : s'il y a un ulcère de l'estomac ou s'il y a eu une chirurgie gastro-intestinale préalable.



Les complications immédiates et à moyen terme
Après la mise en place du ballon des douleurs et des crampes abdominales, un reflux de liquide acide dans l'œsophage, des nausées importantes et des vomissements sont possibles lors des premiers jours. Une surveillance est nécessaire durant les trois premiers jours et des médicaments appropriés sont donnés.

Les complications tardives de type ulcération de l'estomac ne sont observées qu'exceptionnellement.

La seule complication grave qui a été observée a été l'occlusion intestinale lorsque le ballon se perfore spontanément et ne passe pas au travers de l'intestin grêle. Ces cas rares ont été observés chez des patients qui avaient été préalablement opérés d'une intervention sur l'intestin, et leur état a donc entraîné une nouvelle intervention. Pour le moment ceci est donc une contre-indication à la mise en place d'un ballon.

Pour plus de sûreté, il est souvent injecté du bleu de méthylène dans le ballon lors de sa pose. Lors de l'élimination, le bleu de méthylène s'élimine par les urines. Le patient doit alors contacter le praticien qui a mis en place la ballon.

Les inconvénients du ballonnet sont des vomissements si on mange de trop grands volumes et parfois des douleurs. Il faut également prendre les précautions suivantes :

Manger lentement, dans le calme, en mastiquant les aliments.

Fractionner la prise alimentaire en de petites quantités (utiliser de petites assiettées).

En cas de reflux de liquide acide ou un ballonnement, arrêter de manger.

Ne pas boire et manger en même temps. Un verre d'eau une demi-heure avant le repas et un à deux verres d'eau une demi-heure après le repas sont utiles dans un but de se réhydrater et surtout de nettoyer le ballon ce qui évite les renvois nauséabonds type oeuf pourri qui sont liés à la stagnation des aliments autour du ballon

Eviter les boissons trop gazeuses. Thé et café trop forts sont également déconseillés.

Eviter le tabac à jeun.

Ne pas prendre trop tard le repas du soir. Attendre au moins deux heures avant d'aller se coucher.

Des douleurs sont possibles en position allongée pour dormir, ou lorsque l'on se penche sur le côté.




Les résultats
L'effet ballon dure environ deux mois, entraînant durant cette période une limitation très nette de la satiété. Cet effet s'estompe ensuite.

Les effets sont un amaigrissement substantiel qui est en moyenne d'une quinzaine de kilos.

Après l'ablation du ballon ou après son élimination spontanée, une reprise du poids est certainement possible. Cette efficacité relative sur le long terme entraîne de la part de la Sécurité Sociale française un non remboursement du ballon et donc de la totalité des frais afférents.

Dans environ le quart des cas le ballon est spontanément éliminé par les selles ou beaucoup plus exceptionnellement par un vomissement qui peut être surprenant mais qui n'est pas dangereux. Dans les autres cas, il faut le retirer selon les mêmes modalités que celle de la mise en place (hospitalisation d'une journée). La durée d'implantation conseillée est de 4 à 6 mois, mais peut être portée à davantage si le patient le souhaite.

Dans l'autre moitié des cas il y a soit perte insuffisante de poids, soit impossibilité de la stabilisation du poids du fait du non changement des habitudes antérieures. On ne dispose pas encore de résultats plus éloignés, et des études prospective menées sur le long terme manquent encore pour évaluer les résultats.

En aucun cas il ne s'agit une solution définitive au problème de l'obésité

http://obnet.chez-alice.fr/p02743.htm


et ici tu as une fille qu'il la fait

http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_27778.htm
67 ans Charente Maritime 3080
Pour copléter ce que dit Kitounette, je précise que héliogast a à nouveau mis au point un ballon gonflé à l'air qui ne présente plus les inconvénients ancien, ni ceux du ballon liquide (impression de mal de mer) http://www.helioscopie.fr/pdf/CP_BALLON.pdf

Ainsi que le précise de document, la diète ne vaut que par la prise en charge avant, pendant et après la pose du ballon.

La bonne question à poser est "comment aidez-vous les patients après le retrait du ballon pour qu'il maintienne l'acquis" Si lma réponse est "c'est au patient de faire tout le boulot", inutil d'aller plus loin. Reprise du pods assuré dans 97% des cas, comme dans tout régime.

Au congès de Lyon du mois dernier des séries italiennes et polonaises avec résultat correct avec recul (et suivi après retait) de 3 à 5 ans auraient étés présentées. Si la trace de la conférences est trouvable sur internet http://www.sfed.org/multimedia/videos.htm (avec vidéo sur la pose et le retrait du ballon d'hélioscopie mais sans le son chez moi), je n'ai par contre pas mis la main sur la publication des séries.
Merci pour vos téoignages car d'après ma connaissance elle aurait perdu 30 kg en 4 mois
B I U


Discussions liées