MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Mon parcours

40 ans Petite fleur bleue 690
Hello girls and guys,

Voilà, ma diététicienne m'a demandé de bien m'observer quand je mangeais. Donc je note quelques impressions au passage :

- J'ai une sensation de plaisir lorsque  
je mange, mais en même temps le plaisir me fait déconnecter de la réalité, un peu comme si je devenais somnambule...

- Je trouve que tout est bon, et j'ai du mal à m'arrêter... c'est comme si dès la première bouchée, je rentrais dans la spirale infernale. Je ressens ça surtout le soir.

- Lorsque j'ai un aliment devant moi, j'ai du mal à attendre pour le manger :oops:
56 ans île de France 1421
Moi aussi j'ai du mal à attendre lorsque j'ai un aliment que j'apprécie devant moi, c'est un comportement normal, enfin c'est ce que je pense :lol:
40 ans Petite fleur bleue 690
Hello Nathboob :kiss:
40 ans Petite fleur bleue 690
Hier soir, j'ai senti un vide en moi.

Comme une peur.

Je me suis dit : bon un petit bout de fromage, c'est pas grave.

Ensuite je me suis fait des céréales, puis j'ai fait un bol avec des petits grain de chocolat pour mettre sur le pain... et du lait !

ça aurait pu être pire, mais j'aurais bien aimé ne pas craqué en fait !
44 ans région parisienne 5831
Mais justement, l'important, c'est que tu essayez de comprendre ce qui t'a fait craquer (craquer, c'est pas grave en soi, ça arrive à tout le monde ;) ).

C'est quoi ce "vide", cette "peur" qui t'a fait manger? A mon avis, c'est là où tu dois creuser. A quoi tu pensais juste avant? Qu'est-ce que tu faisais? Tu as eu peur de quoi? Ce vide, il aurait pu être comblé par quoi (d'autre que la nourriture)?

Je ne pose pas les questions pour que tu répondes sur le forum (enfin, tu peux aussi le faire ;) ), mais pour que tu te poses ces questions-là, car à mon avis, elles sont essentielles si tu souhaites comprendre pourquoi tu craques, et si tu veux ne plus craquer ou tout au moins craquer moins souvent.
40 ans Petite fleur bleue 690
Hello Mamykro,

Je ne saurais pas bien expliquer, c'est comme une sensation de vide, mais c'est physique, j'ai la tête qui tourne...

Le fait de manger me calme... Comme quand tu donnes du lait à un bébé et qu'il cesse de pleurer.
40 ans Petite fleur bleue 690
Coucou Mamykro,

Cet après-midi j'ai eu une crise de larmes... J'ai commencé à pleurer. Je pensais à mon neveux... Il est mort il y a maintenant 6 ans, à 14 ans, il avait joué au " jeu du foulard ". En fait, j'ai réfléchi avec mon mari, j'ai commencé à beaucoup manger il y a 6 ans ( en plus j'arrêtais de fumer )...

J'ai dit à mon mari cet après-midi : je me demande si je ne mange pas pour ne pas sentir ma tristesse :(
44 ans région parisienne 5831
6 ans, cela correspond avec la mort de ton neveu, et en plus, y penser à l'heure actuelle te fait toujours pleurer, donc il est tout à fait possible que ce soit cela, en effet.

Esssaye d'observer d'autres moment où tu crises vis-à-vis de la nourriture, de repérer à quoi tu pensais avant la crise, comment tu te sentais...etc... Au bout d'un moment, il est possible que tu repères un schéma identique à chaque fois: par exemple, tu as envie de manger quand tu repenses à ton neveu ou à quelque chose qui te rend très triste (peut-être lié avec la mort?).

Une fois que tu auras repéré cela, tu auras fait une grande avancée, car tu pourras travailler là dessus.
40 ans Petite fleur bleue 690
merci pour tes conseils bienveillants Mamykro, !

aujourd'hui pas de crises, mais je suis allée au restau... une boucherie.... avec tout ce que je me suis empiffrée, j'aurais pas dû prendre de dame blanche, mais j'ai craqué... Pourtant je sentais que j'avais trop mangé, et j'arrive pas à m'expliquer pourquoi je persiste comme ça à trop manger, ...

y a pas autant de plaisirs quand on n'est pas bien comme ça...
S
48 ans suisse 993
Il y a une notion qui m'avait beuaocup aidée à un moment. C'est celle du trouble du réconfort. Comme s'il n'y avait pas d'autre moyen que l'hyperphagie pour se réonforter, se faire plaisir etc,,,, quitte à aller jusqu'à se sentir mal.

Les choses prennent leur temps et se mettent gentiment en place. Un jour tu mangeras un peu moins, un jour tu t'arrêteras un peu avant le trop. Mais un petit pas à la fois.

Ce qui ma'vait bien aidé c'est tous les trucs corporels qui t'apportent du bien être et du réconfort , genre un bain chaud, une belle balade juste pour la plaisir de bouger et des yeux, un petit massage.

Le fait de trop manger a eu une fonction et tu ne peux pas du jour au lendemain en un coup de baguette magique tout changer. INDULGENCE envers toi.
40 ans Petite fleur bleue 690
sirelle a écrit:
Il y a une notion qui m'avait beuaocup aidée à un moment. C'est celle du trouble du réconfort. Comme s'il n'y avait pas d'autre moyen que l'hyperphagie pour se réonforter, se faire plaisir etc,,,, quitte à aller jusqu'à se sentir mal.

Les choses prennent leur temps et se mettent gentiment en place. Un jour tu mangeras un peu moins, un jour tu t'arrêteras un peu avant le trop. Mais un petit pas à la fois.

Ce qui ma'vait bien aidé c'est tous les trucs corporels qui t'apportent du bien être et du réconfort , genre un bain chaud, une belle balade juste pour la plaisir de bouger et des yeux, un petit massage.

Le fait de trop manger a eu une fonction et tu ne peux pas du jour au lendemain en un coup de baguette magique tout changer. INDULGENCE envers toi.


Merci Sirelle, en effet très dur d'être indulgent avec soi,

!
B I U